AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782749306063
56 pages
Éditeur : Vents d'Ouest (05/10/2011)
4.15/5   117 notes
Résumé :
Les Quatre sont de retour ! Billy le fin limier, Charlie le garçon manqué et Black Tom le monte-en-l'air (sans oublier le chat Watson) nous entraînent dans une nouvelle aventure palpitante, placée sous le signe de Sherlock Holmes.
Hiver 1891. Londres est sous la neige et nos héros sont dans la panade. Chargés par leur célèbre mentor de garder un oeil sur un jeune lord amoureux d'une jolie chanteuse de cabaret, nos apprentis détectives se retrouvent bientôt au... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
4,15

sur 117 notes
5
9 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis

lyoko
  22 juin 2016
Très certainement le meilleur tome .. le scénario est très travaillé et nous réserve de petites surprise... un Holmes qui commence a parler de Moriarty et une bande des quatre qui a affaire a de vrais méchants.. le tout sur font de "lutte des classes".
Les graphismes sont toujours remarquables. Je donnerais même une motion spéciale pour un des personnages : Bloody Percy, qui en plus d'être un salaud notoire dans le scénario, a été crayonné de façon a nous mettre mal a laisse.. en tout cas avec moi c'est réussi.
Une BD qui gagne en intensité pour mon plus grand plaisir.
Commenter  J’apprécie          312
lemillefeuilles
  12 avril 2019
Peut-être que j'ai enchaîné trop rapidement suite à ma lecture du troisième volume, mais j'ai eu un peu de peine à entrer dans cette intrigue, qui était pourtant sympathique.
C'est l'hiver à Londres, en 1891 et nos trois héro·ïne·s ont pour mission de surveiller un jeune lord, Neville Asprey, épris d'une jeune femme, Grace Corbett, chanteuse de cabaret dont il ne devrait pas être amoureux au vu de la classe sociale de cette dernière... mais, bientôt, cette mission banale va mener Charlie, Billy et Black Tom face à des truands.
Dans cet ouvrage, nous allons voir l'apparition d'un nouveau protagoniste : Bloody Percy, qui va sans doute donner du fil à retordre aux apprenti·e·s Sherlock... Et d'ailleurs, nous voyons ce personnage pour la première fois dans la série, puisqu'il va assister un peu plus les enfants, tout comme Watson.
C'était chouette d'en apprendre un peu plus sur la vie de Charlie - et ce qui se passe pour sa mère - et l'histoire était bien rythmée, me donnant envie de poursuivre ma lecture de cette saga.
Lien : http://anais-lemillefeuilles..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
Davalian
  21 mai 2016
Pour ce troisième album des Quatre de Baker street de nombreux changements sont au rendez-vous. le rossignol de Stepney donne davantage d'intensité à cette série qui prend de la bouteille et tente de séduire un public plus mature.
Ici l'histoire est bien plus sombre, même si elle débute sur un thème bien connu : un amour contrarié. L'action tient une très grande place, tout comme le désespoir, la mort, la cruauté et la folie. le scénario nous offre d'ailleurs de belles surprises même s'il nous en apprend bien peu sur nos quatre compères. Certaines surprises sont franchement bien conçues, attendre-vous à être surpris !
Il s'agit ici d'une histoire pivot qui va avoir des conséquences sur la suite. L'ombre de Moriarty ne sera pas pour déplaire aux adeptes du grand détective. Tout juste ceux-là pourront s'interroger sur une bande rivale... ne correspondrait-elle pas davantage à ce qu'avait prévu Conan Doyle ? Constat qui importe peu au demeurant...
Les dessins sont toujours aussi bons ! L'East End passe la main à d'autres lieux plus sombres encore et aux beaux quartiers, sans oublier les magnifiques paysages enneigés. La neige apporte ici quelque de plus, un supplément d'âme franchement bienvenu.
Après deux albums de grande qualité, le rossignol de Stepney parvient à faire mieux encore ! Vivement la suite... qui promet d'être des plus intéressantes !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Aelinel
  31 août 2016
J'ai découvert cette bande dessinée par l'intermédiaire des deux Babéliotes Lyoko et Davalian. Leurs avis enthousiastes m'ont donc fait sauter le pas de découvrir les trois premiers tomes de la série des Quatre de Baker Street.
Sherlock Holmes charge nos quatre compagnons d'une affaire en apparence de moindre importance et dont il n'a pas le temps de s'occuper : surveiller un jeune Lord qui fréquente assidûment un cabaret de l'East End. Mais, lors de leur premier soir de surveillance, les choses tournent mal.
Et bien voilà un tome qui tient la route! L'auteur a su éviter les écueils des tomes précédents pour nous en livrer un palpitant et dépourvu d'invraisemblances! Si les enfants gardent leur intrépidité, ils sont cette fois assisté par Holmes et Watson, ce qui donne davantage de crédibilité à l'histoire. Les thèmes abordés collent bien aussi avec le contexte historique et dénoncent ainsi les problèmes de corruption (racket des commerces par des gangs en échange de leur protection) ou les abus des asiles (mauvaise condition de détention des aliénés, enfermement arbitraire, etc...).
En conclusion, ce troisième tome est, à mon sens, l'un des plus travaillés de la série. Cela m'a redonné foi et la note, forcément, s'en ressent!
Lien : https://labibliothequedaelin..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          192
belette2911
  11 mars 2012
Agréable surprise de le trouver dans mes cadeaux de Noël, offert par mon homme qui connaît mon vice et qui l'alimente de temps en temps.
Les dessins sont toujours agréables pour l'oeil et pas de couleurs criardes. le scénario est un très gros cran au-dessus du précédent. le tome 2 était génial, mais ici, on passe à un autre niveau. Il est supérieur au précédent.
Dans cet album, on découvre enfin le visage de Holmes. Il est grand et maigre. Notre détective est en grande agitation et il nous offre une vision d'un retournement d'appartement digne de Jeremy Brett dans « le malade à domicile » (PATI). On découvre, pêle-mêle, la peau d'ours (PRIO), la casquette deerstalker, le macfarlane, des expériences chimiques, les encyclopédies et une seringue.
Sherlock Holmes les charge d'une mission car il a beaucoup à faire avec un certain professeur Moriarty et il se plaint de Watson qui a répondu aux sirènes de la félicité domestique en se mariant.
Excellents dessins des visages étonnés des trois enfants, découvrant le désordre de Holmes, tandis que le chat est amusé.
Les mimiques de ce dernier furent autant de sourires amusés de ma part. Les dialogues sont toujours délicieux et la différence de langage encore plus prononcée qu'avant. Cela m'a procuré une nouvelle fois des sourires jusqu'aux oreilles lors des « traductions » par Billy.
Pas de politique et de révolution russe dans cet album, mais du racket de commerçant, digne de la Mafia, en toile de fond. Comme d'habitude, la police du quartier ne fait rien, car complice. le pot-de-vin datant de Mathusalem... No comment.
Bref, la simple mission de surveillance que Holmes a confiée aux enfants ne se déroule pas tout à fait comme prévu et les voilà embarqué dans une histoire plus sombre en aidant la jeune fille surnommé « le rossignol de Stepney ». le méchant, lancé à leur poursuite, est tout de même affublé du délicat surnom de « Bloody Percy » et ce n'est pas un enfant de choeur. Loin de là ! le méchant est réussi, une fois de plus et ses pantalons sont cocasses.
Les bas-fonds composés de sa pègre de tout poil et de tout âge sont omniprésents et le dessinateur a bien représenté la différence entre le Londres d'en bas et celui des bourgeois, avec le jeune Lord Neville. La tête de sa mère en découvrant les Quatre dans son salon. Un grand moment.
Une sordide plongée dans l'asile de Beldam nous laissera découvrir dans quelles conditions déplorables on traitait les fous et combien il était facile d'y interner des gens sains d'esprit quand la famille (ou votre conjoint) voulait se débarrasser de vous. Je ne parierais pas ma chemise que ce n'est plus ainsi, de nos jours.
Bonne surprise, le docteur Watson aura un rôle un peu plus important que dans le tome précédent. Il est beau, notre docteur. La taille assez mince et pas une boule de graisse comme chez « Bdétectives ».
Enfin un dessinateur qui se soucie un peu de la description canonique.
Nos garnements et leur chat sont toujours aussi débrouillards, toujours prêt à aider la jolie demoiselle, quitte à avoir des ennuis jusqu'au cou. Et oui, le salopard en est vraiment un de la pire espèce et si Holmes utilise les gosses pour retrouver des personnes, rien n'empêche Bloody Percy de faire de même. Nos jeunes amis, la demoiselle y compris, ont des soucis à se faire et Lord Neville aussi.
Après toutes leurs péripéties qui m'ont tenues en haleine jusqu'à la fin, je me suis prise une claque monumentale dans les derniers pages (vous ne saurez rien). Magnifique ! Ensuite, je m'en suis prise une deuxième (je ne vous dirai pas pourquoi) et une troisième tout de suite après en apprenant que le méchant était bien le fils bâtard de... son père (je vous la laisse découvrir).
Non, franchement, là, c'était un feu d'artifice de révélations qui me font classer cette bédé dans les toutes bonnes. Et pas rien que pour cela. le scénario se tient aussi et il est très, très bon, en plus. Cela vaut la peine de lire cet album. Pas de fantastique ou de choses inexpliquées à la fin et pas besoin d'aspirine pour comprendre la trame. Il est complexe tout en étant simple, haletant et bien torché.
Gros soupir de soulagement devant le dessin de l'inspecteur Lestrade. Notre inspecteur est petit (ou pas très grand), et a un air de ressemblance avec un rat, au lieu d'une grosse figure remplie de bonhomie que lui ont donné certains dessinateurs. Hallelujah !
La découverte de cette série est un véritable bonheur et aucun des personnages canoniques n'y est caricaturé à l'extrême...

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (2)
BulledEncre   12 décembre 2011
Cette enquête, une nouvelle fois menée tambour battant, met en lumière de façon brève mais marquante le personnage du professeur Moriarty. Nul doute que les occasions de le revoir ne manqueront pas, surtout que les auteurs offrent à Sherlock Holmes et au docteur Watson plus que de la figuration, ce qui n’était pas le cas aux prémices de la série.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Sceneario   30 août 2011
Un tome 3 qui réussit une nouvelle fois à nous entrainer dans une enquête de Sherlock Holmes, pardon, de ses jeunes francs-tireurs et qui arrivent à nous faire passer un très bon moment de lecture. A ne pas manquer donc !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
DavalianDavalian   21 mai 2016
- Sans façon, merci : et toi, Charlie, qu'est-ce que tu vas en faire ?
- J'sais pas trop, en fait...
- Tu devrais en profiter pour te faire un vrai trousseau de jeune fille si tu veux trouver un...
- AIE !
- Désolée, c 'est parti tout seul.
- C'est quoi alors te combine pour les canassons ?
Commenter  J’apprécie          110
TelKinesTelKines   10 janvier 2016
- Ça y est, j'ai repéré le sujet, les amis...
- Sans blague ? On le reconnaît à un mile le milord... et pas besoin de photos pour ça. Toi aussi tu l'aurais remarqué si t'étais pas occupé à regarder ailleurs style "je prends un air dégagé"...
- Excuse-moi d'essayer de passer inaperçu.
- Ouais... t'es à peu près aussi doué que lui pour ça...
Commenter  J’apprécie          20
DavalianDavalian   21 mai 2016
- Merci pour ce récit haut en couleur, jeune Billy Fletcher !
- Francs-tireurs de Baker street, vous avez réagi en véritables professionnels !
- Quant à ce cher Watson, eh bien... il s'est montré d'une efficacité étonnante.
- Question de motivation, sans doute : il a toujours été un sentimental.
Commenter  J’apprécie          20
mandrake17mandrake17   02 février 2018
- Et voilà toute l'histoire docteur... une bien sombre affaire où la cupidité va de pair avec... euh...
- C'est bon, en fais pas trop non plus...
Commenter  J’apprécie          20
mandrake17mandrake17   02 février 2018
- Mes amis! Que diriez-vous de m'accompagner jusqu'à ma demeure? Vous pourriez vous y sustenter et je me ferais une joie de vous offrir quelques liquidités en remerciement de votre héroïque abnégation!
- T'as compris quelque chose, toi?
- Ouais, je crois qu'il nous invite chez lui pour qu'on mange et aussi pour nous filer du fric.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de David Etien (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de David Etien
Champignac, Tome 2
autres livres classés : londresVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
4145 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

.. ..