AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070320141
256 pages
Éditeur : Gallimard (16/05/2007)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 179 notes)
Résumé :
Mc Cash, s'il n'est plus flic, reste borgne et dévoré par une colère aussi vieille que son premier concert des Clash, à Belfast, avant les grèves de la faim de Bobby Sand et les victimes du Bloody Sunday... Plus de femme, pas d'avenir, des illusions perdues... Un ophtalmologue l'informe que s'il persiste à soigner par la destruction tout ce qui l'entoure, il sera vite et définitivement aveugle. Belle raison pour en finir d'une lumineuse balle dans la tête! L'étincel... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (32) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  09 août 2013
Rien ne va plus pour Mc Cash! Depuis que son ophtalmo lui a bien fait comprendre qu'il risquait de perdre la vue totalement par manque de soin, ce borgne Irlandais, la cinquantaine bien tassée, commence à en avoir ras le bol. Atterri à Brest, sans femme ni amis, il n'avait d'autre "loisir" que son boulot. Et même ça, ça commence à le faire chier! Et l'IRA qui vient de déposer les armes.. Et Joe Strummer qui vient de mourir! C'en est trop, il décide lui aussi de déposer son arme et sa plaque et de tirer sa révérence une bonne fois pour toutes. Coupé dans son élan par le facteur, c'est avec surprise qu'il découvre la lettre que celui-ci lui a remise. Un courrier de Carole, une ancienne barmaid qu'il avait croisée à Rennes, lui apprend qu'elle est très malade et va bientôt mourir... et qu'elle a une fille de lui, Alice. Trimballée dans des familles d'accueil, elle lui demande de veiller sur elle. Mc Cash prend donc la route et part à la rencontre de cette gamine. Malheureusement, à peine arrivé sur les lieux, il découvre le cadavre d'une petite fille au fond d'une rivière... le séjour s'annonce rocambolesque pour lui qui voulait en finir!
Après "Plutôt crever", Caryl Férey remet en selle ce bon vieux Mc Cash, mais en bien piteux état. On y trouve de tout dans ce polar qui se boit comme du petit lait: prostitution, meurtres, vols d'organe, esclavagisme, vente d'enfants, magouilles immobilières, partouzes, chantage et j'en passe... Pour un si petit village breton, ça fait beaucoup, me direz-vous? Qu'importe, la sauce prend aussitôt. Férey ne laisse aucun répit au lecteur qui se laisse prendre au jeu facilement. D'une écriture incisive, enlevée et agressive, avec un brin d'humour pour ne rien gâcher et parfois un peu de poésie, l'auteur nous offre un polar sans fioritures, net et terriblement efficace.
La jambe gauche de Joe Strummer... Va y avoir du Clash!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          390
Myriam3
  01 mai 2017
Ecrit avant Zulu, Mapuche et Condor, ce thriller est une bonne mise en bouche de ses romans plus aboutis. On y retrouve les mêmes thèmes: l'oppression, les magouilles politiques, le mec à la fois pourri et gros sentimental.
Ici, Férey s'intéresse au trafic d'enfants et à la pédophilie, sous fond d'ONG et de DDASS.
Un peu sur le tard et alors que sa santé se délabre, Mc Cash, alias le Borgne, découvre qu'il a une fille dont la mère vient de mourir. Après quelques nuits de réflexion embrumées et alcoolisées, il décide de lâcher son boulot de flic pour rencontrer Alice, ou plutôt l'observer de loin et s'assurer qu'elle s'en sort toute seule, pour se casser le plus vite possible et se laisser mourir.
Rien ne se passe comme prévu: il découvre le cadavre d'une enfant noyée dans la Meu, et peu après, fait la rencontre de sa fille, venue chercher sa protection pour avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. le voilà bientôt empêtré dans des histoires de partouzes et de prostitution et ligotée à à la chair de sa chair qu'il lui faut protéger, lui que plus rien ne pouvait émouvoir depuis la mort de Joe Strummer et le départ de sa femme.
On retrouve l'écriture sarcastique et noire de Caryl Férey, toujours prêt à défendre la veuve et l'orphelin en s'attaquant aux puissants. Mais ce roman n'a pas encore le désespoir violent et la verve des suivants, et les personnages restent un peu plats, inaboutis, malgré quelques portraits taillés au couteau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
Renod
  09 avril 2020
Mc Cash, épisode II. L'inspecteur âgé de cinquante-et-un ans a été muté à Brest. Sa large carrure et sa gueule barrée par un bandeau inquiètent les badauds du quartier de Recouvrance. Mc Cash s'enlise dans son désespoir depuis le départ d'Angélique il y a quinze ans. Se sentant pourrir sur pied, il lorgne sur son arme de service, unique remède à sa souffrance, quand la sonnerie de son appartement retentit. le postier lui remet une lettre : Carole, une ex, en phase terminale d'un cancer, lui apprend qu'elle lui a caché l'existence de l'enfant né de leur relation, Alice. Sachant sa fin proche, elle lui demande de prendre la petite à sa charge. Notre inspecteur asocial et atrabilaire n'est pas vraiment enchanté par cette nouvelle. Il choisit pourtant de démissionner de la police et s'installe dans le village de la petite pour l'observer. Sur place, il découvre lors d'une promenade le cadavre d'un enfant dans une rivière. Personne ne parvient à identifier la petite noyée. Il fait ses recherches en parallèle de la gendarmerie sans se douter que cette victime n'est que la première d'une longue série.
Si j'avais apprécié l'intrigue ludique de « Plutôt crever », le volume précédent, j'ai trouvé cette histoire tricotée de ressorts invraisemblables plus attendue. Les cadavres se multiplient sans qu'on sache trop si cela se justifie. Je ne me suis pas attaché au protagoniste dont les traits de caractère sont tirés à l'excès. Et pourtant, Mc Cash avait tout pour me plaire, Irlandais, acariâtre, picoleur et amateur de punk… Me voilà déçu par un roman dont je ne retiendrai que le rythme nerveux et les références à la discographie des Clash.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
Apikrus
  10 novembre 2014
Mc Cash est borgne depuis une manifestation contre la domination anglaise en Irlande. Cette blessure le fait encore souffrir, d'autant plus qu'il néglige de se soigner. Devenu policier, il a été très affecté par le départ de sa femme, puis par le décès de son ami Joe Stummer (guitariste et chanteur des Clash - le 'vrai' groupe). Quand Mc Cash se retrouve soupçonné d'un meurtre, il décide de mener l'enquête et pas seulement pour se disculper…
A défaut d'être sympathique, Mc Cash est un personnage haut en couleur. Désabusé et n'attendant plus grand chose de la vie, il n'hésite pas à prendre des risques et son enquête va vite devenir sportive et musclée.
Ce n'est pas vraiment le genre de polar que j'apprécie, surtout quand les invraisemblances abondent - un policier presque aveugle qui fait mouche à chaque fois qu'il tire au pistolet, entre autres...
J'ai trouvé cette lecture agréable malgré tout, probablement grâce à la vivacité du style. L'auteur décrit ses personnages et les événements de manière précise mais sans s'égarer dans des détail superflus, et parfois avec humour (« Avec sa gueule de con, on aurait dit Sardou »).
Chaque chapitre a pour titre une chanson des Clash. J'ai rarement vu le rapport entre les deux (sauf pour 'Rock the Casbah') et je regrette que ma préférée du groupe « Police and Thieves » ne soit pas dans la playlist.
https://www.youtube.com/watch?v=-KVJI9tn3Zk
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
DocteurPlatoche
  04 février 2011
C'est pas le meilleur de Ferey, loin de là, mais c'est le roman qui m'a fait découvrir cet auteur, donc je lui suis reconnaissant. C'est rapide, drôle et on côtoie Mc Cash avec plaisir (même s'il a un caractère de merde). le seul reproche serait peut-être au niveau de l'intrigue, franchement mal branlée et, au demeurant, rapidement expédiée. Peut-être un peu trop vite écrit ce roman ? On va pas faire la fine bouche vu qu'il y a plein de références à "The Clash" et que les phrases puent bien le polar. On serait critique littéraire à Télérama, on pourrait dire que Ferey use de comparaisons à la Chandler. Ce serait con, car on manquerait l'originalité du style. Bref, jetez un coup d'oeil sur ce roman et, pendant que vous y êtes, vous pouvez jetez un coup d'oreille à un texte radiophonique qui fait suite à ce roman :
http://www.franceculture.com/emission-fictions-droles-de-drames-plus-jamais-seul-de-caryl-ferey-2010-10-23.html
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
Eowyn85Eowyn85   19 juillet 2013
- Qu'est-ce que vous faites là ?
Le pouce sur la ceinture, les blancs-becs attendaient la réponse.
- Alors ? insista le chef des gendarmes.
- Rien.
Ses mains tremblaient encore. Mc Cash fit un effort pour détendre sa carcasse.
- Comment ça, rien ? dit Ledu.
- Je cherche un truc.
- Dans les sapins ?
- Si ça me chante.
Des cris d'enfants sautaient par-dessus la haie.
- On peut savoir ce que vous cherchez ?
Ses yeux bleu fade le fouillaient de fond en comble. Ne pas se fier à son air imbécile. Mc Cash aperçut alors la silhouette dégingandée du chien galeux qui l'autre jour lui avait senti le derrière: le cabot reniflait le sol, mi-frétillant mi-mourant, sa queue râpée comme un essuie-glace inutile...
- Mon chien, répondit le borgne.
(...)
- C'est à vous ce chien ? s'étonna Ledu. Ça fait des jours qu'il traîne en ville. Et il n'a même pas de collier...
- Nous vivons en union libre.
- Vous vous foutez de moi ? (...) Vos papiers !
(...-
- Mc Cash, hein ? lâcha bientôt Ledu. On peut savoir ce que vous faites ici ?
- Je promène mon chien.
- Dans les sapins ?
- Il aime ça.
Le bâtard renifla ses chaussures.
- Des terrains de sport déserts, renchérit le gendarme: drôle de balade, non ?
- Ca me rappelle ma jeunesse.
- Vous aimez ça, la jeunesse ?
- De moins en moins.
- Ah oui ?
- Je me fais vieux.
- Pas assez pour vous empêcher de vous plier en quatre dans les bosquets...
(...)
A deux pas de là, le bâtard au poil râpé pissait contre la haie. Mc Cash croisa les pupilles du gradé, n'y vit que du bleu marine. Il s'éloigna sans un mot, le vieux chien à sa suite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Eowyn85Eowyn85   19 juillet 2013
Le postier eut un geste de recul; face à lui se tenait un borgne d'un mètre quatre-vingt-huit qui le fixait, sanguinaire, un revolver à la main.
- C'est ....c'est pour un recommandé, bredouilla-t-il.
Avec sa gueule de con, on aurait dit Sardou.
Commenter  J’apprécie          70
manue14manue14   30 janvier 2015
Mc Cash avait refusé des enfants à Angélique, sa propre femme, sous prétexte qu’il n’en voulait pas, ce n’était pas pour en faire à la première venue parce qu’ils avaient couché ensemble ! Et même s’il allait avec la première venue, Carole lui avait bel et bien fait un enfant dans le dos : elle lui avait fait un enfant en long, en large et en travers !
Mc Cash écrabouilla la lettre, la broya entre ses mains trop grandes, la tordit de toutes ses forces et balança le chiffon à la poubelle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Polars_urbainsPolars_urbains   04 avril 2018
Son agonie serait peut-être semblable à celle de Carole mais il n’aurait personne à qui écrire ; sa vieille mère avait disparu deux mois après son père, et le reste de la famille était soit alcoolique soit catholique, souvent les deux, voire décédés. Il ne pourrait compter sur personne, aussi sûrement que personne ne pourrait jamais compter sur lui.
Commenter  J’apprécie          30
RenodRenod   09 avril 2020
Si la plus perdue des journées est celle où l'on a pas ri, celle où l'on a pas fait l'amour suivait de peu.
Commenter  J’apprécie          111

Videos de Caryl Férey (56) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Caryl Férey
Petit, Caryl Férey voulait être « n'importe quoi, du moment que ça brûle ».
Plus tard, l'écrivain-voyageur trouve sa vocation dans le joyeux milieu du polar français. Derrière ses romans noirs, se cache toujours un voyage, une exploration, une enquête : le Chili pour « Condor », L'Argentine pour « Mapuche », l'Afrique du Sud pour « Zulu » (adapté au cinéma), et aujourd'hui, l'enfer glacé de la Sibérie pour « LËD ».
Il raconte Norilsk, l'industrie minière coincée dans la glace, la pollution, les bars cachés, les rencontres, le tempérament russe, et l'écriture.
Une interview menée par Sébastien Bonifay.
Chapitres pour naviguer dans la vidéo
00:00 Présentation 00:33 Norilsk, ville à -60°C 02:44 La tribu Nenets en Sibérie 03:27 Intrigue éclatée, jeunesse bouleversante 05:05 L'attachement aux personnages 07:29 Un vrai roman noir 09:15 Les russes, les rencontres, les clichés 12:19 La scène du bar 14:09 le plus émouvant 14:40 Porte-parole des habitants 15:08 Villes interdites, villes secrètes 16:02 Descendants du goulag 16:53 Fiction, journalisme et réalité 18:00 Espérance de vie des mineurs 19:54 Empathie de l'écrivain 21:20 Tout est politique 23:32 Les russes ne sont pas dupes 24:33 Un paradoxe permanent 25:47 The Clash et Jacques Brel 28:38 L'écriture punk 31:04 Un lecteur actif 34:16 On veut y aller 34:54 le livre de vos 18 ans 36:59 Et le prochain ?
Plus d'infos sur le livre https://www.arenes.fr/livre/led/
Abonnez-vous à la chaîne Arènes du Savoir http://www.youtube.com/c/LESARÈNESDUSAVOIR
Suivez-nous sur les réseaux Facebook https://www.facebook.com/editionslesarenes. Instagram https://www.instagram.com/les_arenes/ Twitter https://twitter.com/les_arenes?lang=fr
+ Lire la suite
autres livres classés : paternitéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "La jambe gauche de Joe Strummer" de Caryl Férey.

Comment s'appelle la fille de Mc Cash ?

Carole
Alice
Angélique

10 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : La jambe gauche de Joe Strummer de Caryl FéreyCréer un quiz sur ce livre

.. ..