AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cécile Chartres (Traducteur)
ISBN : 2266177931
Éditeur : Pocket Jeunesse (03/06/2010)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 153 notes)
Résumé :
Incarceron, une prison à nulle autre pareille : elle décide qui doit vivre...et qui doir mourir. Rien ne peut lui échapper.

Finn est un prisonnier d'Incarceron, un univers pénitentiaire plein de dangers, de trahisons et de menaces. Il tente par tous les moyens de s'évader.

Claudia, la fille du directeur d'Incarceron, vit à l'extérieur, dans un royaume figé au XVIIIe siècle. Piégée par une existence qu'elle n'a pas choisie, elle cherche ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (49) Voir plus Ajouter une critique
Crunches
  30 décembre 2012
Quand j'ai eu le livre en main, j'ai lu le résumé. Il m'a tout de suite intrigué : Incarceron, une prison qui décide qui doit vivre et mourir. Concept intéressant. Cela voudrait dire qu'on y enferme des prisonniers et qu'elle décide si oui ou non ils peuvent y rester.
Tout cela relance le débat sur la peine capitale. Bien qu'ici ce ne soit pas un jury qui prenne la décision, mais une prison, une entité non humaine qui ne se baserait que sur des faits et non pas sur des sentiments.
J'ai donc entamé ma lecture. Et je me suis retrouvée plongée au plein coeur d'Incarceron. Incarceron qui ressemble plus à une ville qu'à une prison avec ces cellules. Ici, les hommes et les femmes se sont regroupés en Tribu, avec un leader et un territoire à défendre. Ils ont des armes, de la nourriture et doivent survivre.
Parmi les prisonnier : Finn. Un jeune homme de 15 ans (oui, je ne peux pas dire qu'il soit un adolescent !) qui fait partie de la Racaille. Au cours d'un raid, il rencontre une femme. Celle-ci lui parle d'un cristal que sa tribu a trouvé. Il ne vaut rien mais a un détail particulier : il est orné d'un aigle, le même aigle que celui qui est tatoué à l'intérieur du poignet de Finn. Ce tatouage qui lui confirme ce que ses tripes lui disent : il vient de l'Extérieur.
Oui, car contrairement à ce que je pensais, personne n'entre ni ne sort de la prison. Lorsque quelqu'un y meurt, la prison récupère le corps pour le recycler. Alors, pour tous, Finn est né des entrailles d'Incarceron, elle est sa mère. Mais pour lui, il vient de l'Extérieur et il souhaite y retourner, même s'il n'en garde qu'un souvenir très flou.
Claudia est à l'Extérieur et cherche à percer le mystère d'Incarceron. Son père est le directeur de cette prison, mais la jeune fille ne sait pas où elle se trouve. Personne ne le sait. On n'émet que des hypothèses plus ou moins farfelues. Alors, dans un monde figé au 18° siècle, elle s'allie avec Jared, son professeur afin de pénétrer dans Incarceron. Car pour ceux de l'Extérieur, Incarceron est un vrai paradis. du moins, c'est ainsi qu'on l'a pensée. Incarceron permettrait à Claudia d'échapper à un mariage arrangé avec le prince... et à la Reine, sa future belle-mère.
Elle finit par trouver un crystal... une clé. Qui lui permet de communiquer avec Finn.
Commence alors pour les deux, une course contre la montre afin de faire sortir Finn, Keiro (son frère de sang) et Attia (une jeune esclave) de la prison. Mais Incarceron n'est pas du même avis. Ses prisonniers sont à elle... et elle-même cherche à s'échapper de son propre esprit.
L'histoire en elle-même est très originale. La prison est un univers très riche, surtout en comparaison de l'Extérieur qui est totalement figé. Incarceron est sans cesse en mouvement, déplaçant les couloirs, les portes comme bon lui semble. Elle est toujours là, sa présence est rarement bienveillante. On ne sait jamais à quoi s'attendre avec elle. Finalement, elle est un personnage difficile à cerner.
Au niveau des autres personnages, on tombe un peu dans les stéréotypes et globalement, j'ai eu du mal à les cerner. J'avais l'impression qu'ils se font porter par les événements, qu'ils étaient plus spectateurs qu'acteurs de leur histoire. J'en attendais un peu plus... Néanmoins, au fur et à mesure de leur avancée, on sent que l'heure tourne, on a un sentiment d'inévitable, on est pressé, stressé et on retient son souffle. Alors qu'il n'y a rien qui nous poursuit. Je pense que ça vient du fait qu'on sente que la Prison est toujours là, qu'elle surveille nos moindre faits et gestes. En tout cas, moi je l'ai trouvée oppressante.
L'histoire est donc originale, l'univers au sein de la prison est riche, les personnages très mystérieux et pourtant, je n'ai pas spécialement accroché. J'avoue que je l'ai lu il y a 15 jours et j'ai du mal à me souvenir de l'histoire. C'est pour vous dire qu'il ne m'a pas spécialement marqué comme livre. Mais j'ai quand même lu la suite afin de savoir ce qui arrive à nos compères.

Lien : http://plaisirsdelire.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
murielan
  01 octobre 2013
Finn survit tant bien que mal à Incarceron, une prison hermétique où règne la violence, la faim et le chaos. Claudia vit à l'Extérieur, un monde figé au XVIII° siècle malgré tous les progrès technologiques. Rien ne les prédestinait à se rencontrer et pourtant...
Un roman de science-fiction vraiment original par son décors carcéral et l'utopie développée à l'Extérieur. L'univers développé est effrayant par sa dureté, ses trahisons, ses complots, ses mensonges mais j'ai apprécié l'idée d'une prison qui prend vie, hors de tout contrôle, et qui se met à décider par elle-même du sort de ses détenus.
J'espère que le second tome sera lui aussi plein de surprises et de rebondissements !
Commenter  J’apprécie          150
Magicetincelle
  21 mai 2011
Finn vit dans Incarcéron, une prison aussi vaste que sophistiquée, qui surveille tous vos mouvements et intervient quand elle le juge nécessaire. Seulement si elle le juge nécessaire. Incarcéron est fait de métal, de circuits électriques et de caméras mais c'est une entité à part. Personne n'a d'autorité sur elle. Et il est impossible d'en sortir. Ni d'y entrer d'ailleurs. Incarcéron est un monde isolé.
Il y a 150 ans tous les criminels y ont été enfermés avec les Sapienti, des sages qui devaient les guider à créer dans Incacéron un monde paradisiaque. Les interventions de la Prison étaient là pour les aider à y maintenir la paix.
Mais rien ne se passa comme prévu. Incarcéron a sombré dans la crasse, la faim, la peur et les guerres de gang. Incarcéron est devenue un véritable enfer.
Comme tous les prisonniers d'Incarcéron, Finn rêve de s'échapper, comme Sapphique, le seul qui, selon la légende a réussi à trouver la sortie. Mais Finn est motivé par autre chose : il est persuadé de n'être pas né dans la prison comme ses pairs. Avant ses 15 ans il n' aucun souvenir, fait des rêves étranges où il voit les étoiles qui existent seulement à l'Extérieur et porte sur le bras un curieux tatouage représentant un aigle.
Que signifie ce tatouage et d'où viennent ces visions qui semblent si réelles ? Serait-il possible d'enter dans la prison finalement ? Ou même d'en sortir, comme Sapphique ? Y a-t-il véritablement un monde à l'Extérieur, ou est ce seulement un mythe inventé par ceux d'Incarcéron pour se rassurer, se dire que le monde n'est pas si moche ?
Jusqu'au jour où Finn trouve une clé étrange en cristal. Il découvre qu'il peut communiquer avec Claudia, une fille de l'Extérieur, qui en possède la réplique exacte. Elle est la fille du Directeur d'Incarcéron et va en secret aider Finn et ses compagnons à percer le mystère de la prison et les aider à s'échapper...
Maintenant que j'ai planté le décor, il ne reste plus qu'à dire qu'une chose : génial !!
Ce roman est vraiment très original et addictif. J'ai été plongée dedans sans pouvoir en sortir. Les questions que se posent les 2 héros, on se les pose aussi : où est Incarcéron ? Est-il vraiment impossible d'en sortir ? Vont-ils y parvenir ? Jusqu'à la fin cette question nous hante.
En fait la plus grande force du roman ce sont toutes ces questions, dont les réponses et les indices sont semés ça et là. Au début du roman, le monde d'Incarcéron est très mystérieux, c'est en avançant qu'on comprend de mieux en mieux son fonctionnement. La découverte au fur et à mesure est un véritable plaisir. Comme une sorte d'enquête. Et ça nous permet de ressentir ce que vivent les héros, toutes leurs interrogations. Ca ne rend l'histoire que plus réelle.
Inutile de dire que le scénario est un monstre d'ingéniosité et que les personnages sont tous attachants et réalistes, avec leurs qualités et surtout leurs défauts. J'ai égalementt aimé les citations en début de chaque chapitre sur la Légende de Sapphique, les Archives du premier Directeur, du Roi qui avait ordonné la construction de la Prison et du Premier Prisonnier d'Incarcéron. Ces citations du "passé" font toujours un parallèle avec les aventures des héros dans le chapitre.
Ce n'est peut être qu'un détail mais il est à noter que la couverture est tout simplement magnifique, et m'a tout de suite attirée quand je l'ai vu.
Bref un gros gros coup de coeur, je pense qu'il va prendre une place dans mon top 10 ! Et évidement je vais lire la suite : Sapphique (Cygne Noir en français).
Je le conseille particulièrement à tous les fans de SF, de fantasty, de dystopie, d'aventures ou simplement d'histoires complexes :)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Elise_ademimot
  16 septembre 2012
À mi-chemin entre la fantasy et la science-fiction (et plus précisément le steampunk), le premier tome d'Incarceron nous propose un univers original et bien exploité. On distingue deux mondes qui s'opposent : Incarceron et l'Extérieur.
Incarceron est une prison gigantesque, qui a sa propre volonté (elle est personnifiée). Elle surveille les détenus qui peuplent ses entrailles, se modifie à sa guise et applique ses propres jugements. Voleurs, meurtriers et voyous de toutes sortes y ont été enfermés, non seulement pour débarrasser le royaume de la vermine, mais aussi pour tenter une expérience orchestrée par les Sapienti (sortes d'érudits et de sages) : faire de la prison une société nouvelle, un paradis. Mais le résultat semble bien loin de celui escompté, la vie dans Incarceron est une lutte de tous les instants. Depuis sa création, la prison est sellée, personne n'y rentre, personne n'en sort.
"Ils ont construit la Prison dans l'idée d'y déverser et enfermer tous leurs problèmes mais ils nourrissaient tout de même l'espoir de créer une société meilleure."
"Nous subissons aussi la discipline de la Prison, cet être invisible qui nous surveille, nous punit et nous gouverne. [...] désormais, c'est la Prison qui commande. Elle pense par elle-même."
L'Extérieur de la prison est un royaume figé au 18e siècle. Suite à la décision du roi Endor , cette société scientifiquement très évoluée, a dû retourner à un mode de vie bridé et idéalisé, celui du 18e siècle, et suivre le Protocole. Ce Protocole impose de nombreuses règles et contraintes, obligeant les habitants du royaume à adopter un comportement propre à l'époque désignée, à masquer leurs avancées technologiques et scientifiques et les remplacer par les anciennes. Ils doivent également veiller au choix de leurs vêtements et de la décoration de leur demeure, pour qu'ils soient conformes au 18e siècle. L'Extérieur est une prison à sa manière, où se trament complots et trahisons.
"Certains parmi nous sont riches et vivent bien, mais nous ne sommes pas libres. le Protocole nous enchaîne. Nous sommes esclaves d'un monde vide et immobile [...] Rien ne change jamais, rien ne pousse, n'évolue, ne se développe. le temps est arrêté, le progrès est interdit."
Le récit raconté à la 3e personne, est alterné entre les points de vue de deux groupes de personnages, l'un dans la Prison, l'autre à l'Extérieur. Au début, j'ai eu quelques difficultés à entrer dans l'histoire, je me suis sentie perdue. Cela est dû, je pense, à certaines descriptions qui sont incomplètes. J'avais du mal à visualiser certains personnages, et à me situer dans leur environnement. Mais heureusement, passé les cent premières pages, tout est rentré dans l'ordre et j'ai été littéralement happée par l'histoire. Les chapitres sont justement dosés, ni trop courts, ni trop longs, on parvient sans peine au bout des 500 pages et on en redemande !
Les personnages sont nombreux et fouillés. Je ne vous les présente pas tous, mais chaque personnage est intéressant à sa manière.
Finn est un prisonnier d'Incarceron. Malgré sa mémoire confuse, il est intimement persuadé qu'il vient de l'Extérieur (ce qui semble impossible car la prison a été sellée il y a longtemps) et cherche par tous les moyens à s'évader.
Claudia vit à l'Extérieur. Elle est la fille du directeur d'Incarceron. Promise au prince héritier du royaume, elle compte les jours qui la sépare d'une destinée qu'elle ne veut pas. Sévère et têtue, elle veut absolument percer les mystères de la prison et s'évader de sa "cage dorée".
Jared est le professeur de Claudia, un Sapiens. Il est atteint d'une maladie qui le ronge et est le seul en qui Claudia a confiance. C'est un personnage que j'ai beaucoup aimé !
Sapphique est le seul homme, qui d'après la légende, a réussi à s'enfuir de la Prison. Sorte de prophète, nul ne sait ce qu' il est advenu de lui.
Ce livre nous propose une réflexion profonde sur la liberté, sous pratiquement tous ses aspects. Chaque personnage cherche finalement à s'évader. Finn et ses compagnons veulent quitter la Prison, Claudia veut fuir sa destinée, certains habitants du royaume vivant sous la contrainte du Protocole oeuvrent pour y échapper, Incarceron s'interroge sur le fait de s'évader de soi-même...
"Nous sommes en train de mourir, Claudia. Il faut faire exploser cette forteresse de briques que nous avons construite. Il faut fuir cette roue que nous tournons sans cesse comme des rats. Nous libérer, voilà ce à quoi j'ai voué mon existence. Si je dois y perdre la vie, cela m'est égal, parce que même ma mort sera une sorte de libération."
Dans pratiquement tous les passages descriptifs, une espèce d'oiseau est mentionnée. Je ne croit pas que cela puisse être une coïncidence, j'y vois plutôt une allégorie de la liberté.
Deux autres grands thèmes nous amènent également à nous interroger : la surveillance et la nature humaine.
Pour conclure :
Malgré un début un peu difficile, j'ai vraiment adoré la premier tome d'Incarceron. L'univers original développé, les thèmes abordés et les personnages fouillés, font de ce livre une belle réussite. Il me tarde de savoir la suite ! La lecture du deuxième tome est déjà au programme, puisque je me suis inscrite à la lecture commune du T2. pour le 27 août.
Lien : http://a-demi-mot.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kamana
  13 octobre 2010
Incarceron vous promet une immersion dans un monde complexe et irrationnel.
Une fantasy loin, très loin des sentiers battus qui nous plonge dans un univers carcéral pour le moins étrange. Imaginez un soupçon de Matrix et une louchée de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet pour leur film « La cité des enfants perdus ». Voilà à quoi ressemble ce roman au niveau du décor, de l'ambiance, et pour le raisonnement personnel.
Incarceron a été conçu à son origine pour être un paradis pour les criminels, pour qu'ils puissent y trouver une rédemption et devenir meilleurs. Mais la réalité est tout autre et c'est face à un monde lugubre, sans limites apparentes que les prisonniers doivent survivre. Dans Incarceron rien ne se perd et personne ne s'échappe ! La vie y est un enfer, une montagne de souffrance et de cruauté. Finn, jeune homme sensible mais débrouillard vit parmi eux, au milieu de la puanteur et des immondices. Pour beaucoup il est le prophète, celui qui voit. Lors de ses crises qui le déconnectent de la réalité carcérale, il entrevoit des images, des scènes qui ne peuvent pas se passer dans la prison. Mais la question est de savoir si ces flashs sont le reflet d'un désir profond de liberté ou réellement issus de son passé, Finn ne se souvenant pas de sa vie au-delà de ces trois dernières années !
A l'extérieur la vie est bien différente. le Protocole en rigueur oblige les gens à vivre comme à l'Epoque, adoptant les us et coutumes du XVIIIème siècle. Dans ce monde de technologie où un crayon laser vous efface les rides, où vivre deux cents ans est un âge normal, devoir se plier aux rudes exigences d'une vie moyenâgeuse demande de la discipline. C'est dans ce monde que vit Claudia, fille du directeur d'Incarceron. La jeune femme est persuadée que son premier fiancé, le prince Gilles n'est pas réellement mort mais plutôt enfermé dans la prison. Mais forcée de se marier très rapidement avec le second prince, Caspar, pour suivre les plans de son père et accéder au trône, elle va tout tenter pour trouver l'accés d'Incarceron et trouver Gilles.
Un roman déconcertant tant par son univers que par le rythme imposé par l'auteur. Nous voilà transportés pendant quelques chapitres ne songeant qu'à l'issue possible pour nos amis puis d'un coup nous sommes contrariés par la longueur délibérée d'autres passages. L'auteur prend un malin plaisir à nous faire languir. Nous croyons voir le bout du tunnel mais l'espoir se noie plus en avant, s'engouffre plus dans la douleur et la noirceur de la prison. Les personnages vont souffrir et puiser au fond d'eux-mêmes des forces qu'ils ne soupçonnaient pas. Ils vont en quelque sorte se découvrir et se trouver face à leur véritable nature.
Grâce à une écriture simple et agréable, nous apprivoisons au fur et à mesure cet univers particulier et finissons par être happés par le récit. Nous retrouvant d'un passage à l'autre soit en compagnie de Claudia soit avec Finn, nous finissons par adopter le rythme voulu par Catherine Fisher, et constatons que c'est réussi car nous ne nous sentirons comblés qu'avec le mot de la fin.
Un décor atypique, un suspens prenant, la question de savoir qui est réellement emprisonné, voilà une fantasy qui sort de l'ordinaire et qui pourra plaire aux adeptes du « décalé ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Elise_ademimotElise_ademimot   16 septembre 2012
Nous sommes en train de mourir, Claudia. Il faut faire exploser cette forteresse de briques que nous avons construite. Il faut fuir cette roue que nous tournons sans cesse comme des rats. Nous libérer, voilà ce à quoi j'ai voué mon existence. Si je dois y perdre la vie, cela m'est égal, parce que même ma mort sera une sorte de libération
Commenter  J’apprécie          90
TeaSpoonTeaSpoon   24 juillet 2011
" - Je m'évaderai. Tu verras, je te le promets. Il doit bien y avoir un ailleurs où je puisse aller. Un endroit où tu ne puisses pas me voir. Où tu n'existes pas!
Il était en nage et se sentait au bord du malaise. Il s'allongea, laissa le vertige l'envahir tout entier. Des images apparurent: une pièce, une table, un bateau sur un lac sombre. Il essaya de les repousser, voulut s'y noyer. Il étouffait.
" Non, gémissait-il. Non." L'Oeil était une étoile. Une étoile rouge. Elle tomba lentement dans sa bouche grande ouverte. Et tandis qu'elle lui brûlait la gorge, il l'entendit soupirer, comme un murmure de poussière dans un couloir désert, les restes de cendres au creux du foyer.
" Je suis partout, chuchota-t-elle. Partout."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TeaSpoonTeaSpoon   24 juillet 2011
" Le délabrement était progressif et il nous fallut du temps pour nous en apercevoir. Un jour que je parlais avec la Prison, je l'ai entendue rire quand j'ai quitté la pièce. Un gloussement sourd, moqueur. Ce rire m'a glacé le sang. je suis resté figé dans le couloir. Une image que j'avais vue sur un ancien manuscrit m'a traversé l'esprit: l'énorme bouche de l'enfer dévorant les pécheurs.
A ce moment-là, j'ai su que nous avions créé un monstre qui nous détruirait tous."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
CrunchesCrunches   30 décembre 2012
- Je m'évaderai. Tu verras, je te le promets. Il doit bien y avoir un ailleurs où je puisse aller. Un endroit où tu ne puisses pas me voir. Où tu n'existes pas!
Il était en nage et se sentait au bord du malaise. Il s'allongea, laissa le vertige l'envahir tout entier. Des images apparurent: une pièce, une table, un bateau sur un lac sombre. Il essaya de les repousser, voulut s'y noyer. Il étouffait.
- Non, gémissait-il. Non.
L’œil était une étoile. Une étoile rouge. Elle tomba lentement dans sa bouche grande ouverte. Et tandis qu'elle lui brûlait la gorge, il l'entendit soupirer, comme un murmure de poussière dans un couloir désert, les restes de cendres au creux du foyer.
-Je suis partout, chuchota-t-elle. Partout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
steph.1991steph.1991   17 avril 2012
les murs on des oreilles, Les portes ont des yeux, Les arbres parlent, Les bêtes mentent, Prenez garde à la pluie, Prenez garde à la neige, Prenez garde à l'homme que vous pensez connaître.
Commenter  J’apprécie          100
Video de Catherine Fisher (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Catherine Fisher
INCARCERON de Catherine Fisher
autres livres classés : prisonsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Incarceron le quizz

Qu'est ce qu'un Sapienti ?

un riche homme d'affaire
un membres savent et membre de l'académie
un sorcier
un avocat

12 questions
21 lecteurs ont répondu
Thème : Incarceron de Catherine FisherCréer un quiz sur ce livre