AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les Doldrums tome 1 sur 2
EAN : 9782266266307
368 pages
Pocket Jeunesse (20/04/2017)
3.45/5   48 notes
Résumé :
Archer Helmsley rêve d'aventure. Il ferait n'importe quoi pour quitter le 375 Willow Street, la maison d'objets bizarres et d'animaux empaillés collectionnés par ses grands-parents, de célèbres explorateurs. Alors, quand il apprend dans la gazette des Doldrums qu'ils ont disparus en Antarctique et dérivent sur un iceberg, Archer n'a plus qu'une idée en tête : les retrouver.
Avec ses amis Adélaïde Belmont, ancien petit rat de l'Opéra à la jambe de bois (la lég... >Voir plus
Que lire après Les Doldrums, tome 1Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (20) Voir plus Ajouter une critique
3,45

sur 48 notes
Petit craquage qui a débuté avec cette couverture tout à fait charmante, puis un résumé tout à fait intrigant. L'histoire avait pourtant des airs Des désastreuses aventures des orphelins Baudelaire (saga à laquelle je n'ai pas adhéré) mais je me suis dit qu'il ne fallait sans doute pas se fier à cette première impression. Et j'avais raison !

L'histoire est celle d'Archer, un jeune garçon de onze ans, qui décide de partir à la rescousse de ses grands parents, grands explorateurs un peu farfelus, qui ont disparu en Antarctique. Dès le départ, je me suis dit, et surtout avec les premiers chapitres, que notre héros ne partirait jamais dans cette folle expédition. Cela aurait pu se produire, mais je ne sais pas, l'ambiance posée, le caractère des différents personnages, le style de narration faisaient que je n'avais pas l'impression d'avoir entre les mains un périple dangereux avec un voyage à travers les océans. Il n'en reste pas moins qu'il y a de l'aventure ! Mais pour moi, ce premier tome est avant tout une découverte de soi ainsi que les relations que l'on peut créer et des transformations qui se produisent alors. C'est une introspection dans la vie de trois enfants qui se métamorphosent sous nos yeux de lecteurs.

Nous découvrons d'abord Archer, jeune héritier d'une famille d'aventuriers, qui se retrouve au final à vivre assez reclus dans la maison de ses grands parents. Sa mère le bride à tous les niveaux, tandis que son père a cette petite touche de folie douce mais il semble en même temps tellement « soumis » aux désirs de sa femme que cela n'aide pas leur fils. du coup, le garçon se retrouve avec un côté encore plus décalé. Pas très à l'aise avec les autres, n'ayant pas forcément les « armes » pour affronter l'extérieur. Et sa mère ! Oh mon dieu ! Les apparences avant tout ! Un gardien de prison et une mégère. Aime-t-elle seulement son fils ? C'est la question que je me suis posée tout du long. Et je trouve cela assez « grave » en un sens. Je ne dis pas qu'il faut laisser ses enfants faire n'importe quoi, laisser tout passer, être toujours de leur côté, mais là… Elle était plus détestable que ce professeur tyrannique (j'y reviendrais plus tard) ou la mère d'Adélaïde qui elle au moins ne cachait pas le fait qu'elle n'avait jamais voulu de sa fille… Bref, Archer part de loin !

Et puis entre en scène Oliver et Adélaïde. le premier est un garçon qui vient d'une famille absolument géniale (un peu comme les Weasley mais avec seulement deux enfants) mais qui est quelqu'un d'assez inquiet et de peureux. La seconde est une jeune française fraichement débarquée qui n'a pas eu une vie facile mais qui a la tête sur les épaules et ne manque pas de répartie. Les trois enfants vont devenir amis et c'est là que tout commence. le point central du roman, le pivot de toute une série d'aventures : l'amitié. Ce ne sont pas de grandes péripéties que l'on va vivre (quoique les derniers chapitres sont plutôt pas mal à ce niveau-là !) mais plus la vie de tous les jours : ses camarades de classe qui nous cherchent des poux, cette nouvelle prof complètement folle (un peu comme Ombrage – toujours cf Harry Potter), faire confiance aux autres, se livrer un petit peu même si cela fait peur, oser dépasser ses limites… Et aussi ces petites plaisirs que seuls des amis peuvent réellement partager : se faufiler en douce pour se retrouver, chasser des lucioles dans le jardin, faire un pique-nique sur les toits, défier ses parents (juste un tout petit peu)… Et c'est beau, doux, tendre et merveilleux. Ce n'est peut-être pas grand-chose en un sens, mais pour des enfants de cet âge, c'est tout.

Et puis, il y a le livre en lui-même. Avec une mise en page très bien réalisée et surtout des illustrations que j'ai adorées. Avec des couleurs chaudes et des formes arrondies (et oui, je dis bien « couleurs » !), une douceur supplémentaire que j'attendais avec impatience en tournant les pages. Un petit plus que j'adorerais voir dans d'autres romans jeunesse. Une très chouette collaboration.

Un premier tome qui rempli sa part du marché pour moi. La suite est déjà sortie et j'espère qu'elle arrivera bientôt en France. J'ai hâte de voir évoluer nos jeunes héros qui ont déjà amorcé leur transformation sans pour autant avoir atteint tout leur potentiel.
Commenter  J’apprécie          291
Qu'est-ce qu'un Doldrums?

Je ne saurais vous le dire, même sur les 1ers chapitres.

La gazette du coin porte son nom, alors peut-être est-ce le coin lui-même?

Le mot est joli, amusant, original, un peu comme le ton de cette chronique un peu douce et décalée.



Nous suivons les aspirations d'un trio d'enfants qui vont devenir voisins et seront en quête d'aventure.

Archer est le meilleur ami d'Oliver, Oliver celui d'Archer et chacun s'est heureusement trouvé pour une amitié immédiate, en partie grâce à leur singularité naturelle à laquelle les autres n'accrochent que peu.



Le petit Archer Helmsey ne sort de chez lui que pour aller à l'école.

Sa mère lui rappelle le terrible sort des esprits trop aventuriers, ils leur arrivent de terribles choses, le grand inconnu peut être sans pitié.

Ainsi, ses grand-parents, de grands explorateurs, disparurent-ils sur une banquise lors d'une expédition pour étudier les pinguouins. Avalés par le brouillard blanc et épais.

Qu'étaient-ils devenus? Personne ne le savait.

La mère d'Archer savait qu'il y avait quelque part chez cet enfant de 11 ans de la graine audacieuse d'explorateur et nous, lecteurs, nous rions bien entendu de ce trait grossi de la situation sur le principe de précaution pour les besoins de l'aventure.



Archer est un rêveur, ils se créent des univers de jeux et dialoguent avec les animaux empaillés chassés par ses grand-parents qui peuplent sa maison.

Nous comprenons qu'il sera difficile d'en faire un avocat comme son père.



Adélaïde et sa jambe de bois arriveront un peu plus tard, le temps de prendre la température du quartier, parfois un peu gratiné et d'installer l'ambiance de ses enfants qui ont un véritable univers à eux.

Nous suivons Archer et Oliver dans leurs jeux de rôle, à se rejoindre sur les toîts de leurs chambres concomitentes en cachette et à admirer les étoiles, les illustrations qui les montrent sont somptueuses dans leur touche élégante et rétro.

Archer est comme hanté du souvenir de ses grand-parents, encore plus à la livraison de malles de voyage et de boîtes surprises lui étant destinées par héritage.

La touche "aventure" ne cesse de jouer sa note et sa musique, le convainquant avec insistance de vivre sa propre aventure plus loin que son coin de rue.



Adelaïde et Oliver vont être du même bois ( désolé du jeu de mots).

Le livre est fait de petits apartés ou de flasbacks qui offrent des séquences douces ou farfelues pour caractériser les jeunes personnages.

Il y a une drôle de mélancolie qui est diluée dans cette mer d'enfance et de fraicheur, les illustrations nous présentent le trio posant à chaque fois, comme des enfants tranquilles et bien élevés mais à l'intérieur réside le petit feu qui crépite et qui n'a rien de tranquille.

Archer en est parfois maladroit et les situations deviennent catastrophiques. La petite dose d'humour.



Et puis vient le jour où il est temps.

Cela nous parait insensé et nous supposons bien que le trio ne dépassera pas le quartier dans son pari fou d'aller retrouver les grand-parents en Antartique.

C'est ce que nous verrons, l'auteur Nicholas Gannon devrait nous surprendre encore.

Nous attendrons de voir aussi si le personnage de Mme Murkley, une nouvelle voisine et un véritable dragon de rigidité dans son rôle de professeur du trio qui redresse les esprits "herbes folles", continuera d'occuper sa place d'empêcheur de tourner en rond.



"Les Doldrums" surprendra, il ne sera pas vif d'action mais plutôt vif d'amusements par ces anecdotes drôles et incongrues.

À découvrir.
Commenter  J’apprécie          50
J'ai vu que l'on reproche beaucoup à ce roman de n'avoir aucune action, pour ma part, j'ai trouvé que c'est ce qui fait la force de ce roman et j'ai adoré cela.
Je m'explique : pour une fois, tout ne va pas trop vite ! Ce que je reproche d'ailleurs souvent aux romans ados, ici l'auteur prend son temps, il nous présente les protagonistes, exposent les évènements, bref, il pose ses pions sur son plateau de jeux et l'on voit la trame de l'histoire de monter devant nous. Il nous prépare à une expédition littéraire !

Ce que cela fait du bien ! Là, où on voit d'ordinaire qu'en 2 chapitres, ils se rencontrent, deviennent les meilleurs amis du monde et hop ils sont partis dans l'aventure… Les Doldrums se veulent plus réalistes (tant est que cela est possible.), c'est-à-dire que les personnages vont se rencontrer, s'apprivoiser, apprendre à se connaître… l'amitié prend du temps, la confiance s'acquiert, de même qu'une expédition en Antarctique !

Et pour ça l'auteur a tout bon, certes, il ne se passe pas de grands événements au final, mais on en apprend tellement sur ces enfants et leurs parents, je me suis énormément attaché à eux et j'ai très envie de les retrouver pour découvrir la suite de leur aventure.
De plus, l'auteur est un fantastique dessinateur, c'est lui qui a créé tout l'univers graphique que l'on peut voir, un style très 1900 sublime.

Ce roman invite à la rêverie ! C'est ça, c'est un livre pour rêver, rêver d'aventure !

La suite est sortie il y a peu de temps, mais au vu de la couverture je vais me la garder pour mes lectures de Noël.
Commenter  J’apprécie          40
Un roman très dense mais une lecture facile et agréable.
Si vous souhaitez lire un roman d'aventure, passez votre chemin, même si il est vendu et présenté comme tel, il n'en est rien. En effet, la présentation des personnages, leur histoire et la mise en place du plan pour partir à l'aventure en Antarctique est longue et dure quasiment tout le livre. En même temps on peine à imaginer la tournure que prendrai le périple avec ce trio ...
Le peu d'aventure se trouve dans le dernier chapitre.
Je suppose que le tome 2 sera plus riche en explorations et en découvertes. Il s'agit à mon avis d'un premier tome de "mise en bouche". Patience donc pour les grands explorateurs en quête d'aventures...
Mais ce détail ne m'a pas tant dérangée que cela. En effet, la lecture du roman regorge de descriptions, de découvertes et de situations rocambolesques en tout genre, cela permet au lecteur de rentrer totalement dans l'univers et l'intrigue des Doldrums.
Les illustrations aux couleurs vintages et aux traits fins sont magnifiques et l'on en a assez pour saisir l'ambiance de la maison des Helmsey. Les quelques doubles pages d'illustrations sont un vrai régal et agrémentent très bien la lecture. J'ai pris beaucoup de plaisir à les regarder à plusieurs reprises.
Les personnages sont attachants, et ont chacun leur particularité. Les détails et les anecdotes qui nous sont contés à leur sujet sont délicieux et suffisent à avoir l'impression de les connaître parfaitement. Des personnages très bien choisis pour une aventure qui promet d'être drôle et émouvante à la fois, si toutefois l'aventure commence réellement au second tome.
Je ne manquerai pas de le lire.
Commenter  J’apprécie          00
Archer vit au 375 Willow Street, dans une belle et grande maison. Celle-ci est bizarrement décorée, pleine de breloques, de trucs et machins et surtout d'animaux empaillés. Et pour cause ses grands-parents sont de mystérieux explorateurs qui ont ramené toutes ses choses bizarres de pays lointains. Mais sa vie à lui est loin d'être aussi aventureuse. Sa mère, qui a l'air chiante !, veille à ce qu'il se tienne à carreau enfermé dans sa chambre, au risque de rendre sa vie mortellement mortelle. A neuf ans il apprend que ses grands-parents ont disparus en Antarctique dérivant sur un Iceberg. Sont-ils encore vivant ? Nul ne sait ! Deux ans plus tard toujours aucune nouvelle. Il doit trouver un plan pour les retrouver. Il se fait aider de ses deux compagnons d'infortune : Oliver qui est un peu froussard et Adélaïde, une française fraîchement débarquée qui a une jambe de bois. Mais forcément rien ne va se passer comme prévu...

Ce roman est vendu comme un roman d'aventure, ne croyez pas que nos trois zozos vont partir à tataouine, ce n'est pas tout a fait ça ! Mais s'en est un quand même dans le sens où il n'y a pas besoin de partir loin pour vivre l'aventure. Dans leur ville, dans leur quartier et même dans leur maison nos trois comparses vivent des tas d'aventures plus drôles et émouvantes les unes que les autres. C'est aussi un jolie roman sur les rêves, Archer est cloîtré chez lui avec une mère tyrannique mais il ne s'ennuie pas, son imaginaire vagabonde ce qui en fait un garçon très vif, qui n'a pas que des bonnes idées ! Chacun des trois personnages principaux à son caractère, ce qui permet aux jeunes lecteurs de s'identifier à l'un ou à l'autre. Archer, très calme et réfléchit est très attachant, on découvre avec lui des secrets sur sa famille et j'ai parfois eu envie de lui faire un gros câlin pour le consoler ! le personnage que j'ai préféré est Adélaïde, on ne comprend pas bien d'où elle sort mais elle a toute son utilité, elle est mignonne et apporte sa petite touche de fantaisie, de différence et d'ironie. Par contre j'ai été déçu par le père d'Archer, il ne soutient pas vraiment son fils et laisse sa femme le persécuter !

Ce pavé, qui se lit très rapidement est très bien écrit et ludique car parsemé de petits mots, lettres, articles de journaux... Par contre l'auteur est parfois un peu farfelu et certains passages peuvent être coupés, mais dans l'ensemble c'est très sympa. Et ce que j'ai adoré par dessus tout ce sont les illustrations ! L'auteur dessine tellement bien !! Ca colle parfaitement avec l'ambiance, on ne sait pas vraiment à quelle époque se situe l'histoire et les dessins font très vintage, c'est top !
Lien : https://lesmotschocolat.word..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
Quand on aime quelque chose, une bouchée ne suffit pas. On a envie de tout dévorer. C’est comme ça que ça marche dans la vie. Pareil pour Archer. Il ne voulait pas un petit goût d’aventure avec quelques découvertes par-ci, par-là. Il avait envie de la dinde entière, avec assez de cranberries et d’épices pour que son repas se transforme en un feu d’artifice de saveurs.
Commenter  J’apprécie          190
Ce qui est évident n’est pas forcément vrai.
Commenter  J’apprécie          180
- J'aimerai bien en être un, lachat il.
- Un quoi ?
- Un nuage.
- Pourquoi ?
- ça doit être chouette d'être une masse blanche et cotonneuse qui regarde la Terre en flottant au dessus. Je crois que ça serait vraiment agréable.
Commenter  J’apprécie          20
Quand on aime quelque chose, une bouchée ne suffit pas. On a envie de tout dévorer. C'est comme ça que ça marche dans la vie. Pareil pour Archer. Il ne voulait pas un petit goût d'aventure avec quelques découvertes par-ci par là [...]. Vaste programme pour un garçon qui portait des habits de petite taille.
Commenter  J’apprécie          10
-Tu cours toujours les yeux fermés ?
- Seulement quand je suis en retard. Comme ça, j'ai l'impression d'aller plus vite.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : explorateursVoir plus
Les plus populaires : Jeunesse Voir plus

Autres livres de Nicholas Gannon (1) Voir plus

Lecteurs (103) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1501 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..