AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782075080231
368 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (18/01/2018)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 96 notes)
Résumé :
Stella Floccus Pear a toujours voulu accompagner son père sur les terres inconnues de ses voyages. Son rêve se réalise le jour de ses douze ans : partir en exploration avec le Club de l'Ours Polaire !
Aux côtés d'un chuchoteur de loups, d'un magicien snob et arrogant, et d'un demi-elfe timide et maladroit, Stella se lance à la conquête des étendues polaires. Mais une catastrophe vient bouleverser l'expédition et d'innombrables dangers se dressent bientôt sur... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
Ileauxtresors
  16 janvier 2019
Bienvenue dans le froid polaire des mondes gelés ! Ce roman nous entraîne en expédition aux confins d'un monde aux nombreux territoires inexplorés. Stella, treize ans, ne rêve que de suivre les traces de Félix, son père adoptif, et de devenir exploratrice. Si les femmes ne sont pas admises dans les clubs d'explorateurs (qui entretiennent à l'extrême le culte de la moustache bien lissée…), Félix parvient à obtenir une exception pour Stella, et les voilà partis arpenter les contrées glaciales des mondes gelés. Mais rien ne se passe comme prévu et l'intrépide exploratrice est loin d'imaginer les rencontres, les aventures et les révélations qui l'attendent. Au passage, nous découvrons les créatures fantastiques qui peuplent l'univers imaginé par Alex Bell – les enfants ont pris beaucoup de plaisir à jouer les explorateurs aux côtés de Stella et à observer ces êtres magiques. Avec un faible particulier pour l'ours polaire domestique, les pingouins miniatures et les choux carnivores !
Mon fils cadet et moi avons découvert le club de l'ours polaire dans le cadre de nos lectures à voix haute quotidiennes. Son grand frère n'a, quant à lui, pas résisté au suspense et a accéléré la lecture de son côté, ne faisant qu'une bouchée du roman. Cette lecture les a vraiment enchantés. Tous les ingrédients sont réunis pour entraîner les jeunes lecteurs : une couverture scintillante d'un attrait magnétique, un univers qui fait rêver (au cauchemarder d'ailleurs), des péripéties qui s'enchaînent de façon rythmée, une héroïne intrépide, des compagnons de voyage très particuliers, des dialogues pleins de vivacité et d'humour, et un final empreint de mystère et de suspense. Une fois le livre refermé, les garçons n'ont eu de cesse de regretter que le tome 2 ne soit pas encore disponible en français et sont restés quelques temps envoutés par les mondes gelés… Sans compter qu'ils envisagent maintenant tous les deux le métier d'explorateur !
Si j'ai partagé de jolis moments avec mes enfants autour de ce livre, j'ai clairement été moins transportée qu'eux. Peut-être comportait-il trop d'éléments évoquant d'autres lectures qui nous sont si chères : de façon évidente, on pense à l'atmosphère polaire et à l'héroïne des Royaumes du Nord, et au royaume glacial de la reine des neiges (il va de soi que je parle de celle de Hans Christian Andersen !). On pense aussi souvent à Harry Potter, autre héros orphelin qui découvre un monde plein de magie et de créatures merveilleuses (de multiples autres petits aspects suggèrent des parallèles, comme les caractéristiques bien typées des quatre clubs d'explorateurs qui font penser aux quatre maisons de Poudlard). Je n'ai donc pas trouvé l'univers de ce livre si original et la comparaison avec les monuments que je viens de citer est implacable. Peut-être ai-je été lassée par un certain excès de sucre glace, il faut reconnaître que ce texte n'est pas mal écrit ; cela dit, il ne me semble pas présenter d'intérêt particulier sur le plan littéraire – malheureusement rien à voir avec l'écriture d'un Philip Pullman ou d'une J.K. Rowling.
Au vu de l'enthousiasme de mes garçons, je range volontiers mes réserves pour souligner que le principal est que ce type de romans plaise à la tranche d'âge ciblée principalement, ce qui être le cas d'après ce que j'ai pu en observer. Je m'en félicite car je ne trouve pas si facile de trouver des lectures un peu consistantes pour mes deux lecteurs en herbe friands d'immersion dans de longues aventures et capables d'engloutir plusieurs centaines de pages, mais encore petits pour nombre de romans. Voici exactement le type de livres que l'on peut adresser à ce type de jeunes lecteurs !
Lien : https://wp.me/p9lfMs-dy
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Sharon
  04 juin 2020
Stella est une charmante enfant, elle adore jouer avec son ours et sa licorne. Petite précision : il s'agit d'un vrai ours et d'une vraie licorne. Elle a également un rêve : celui de devenir exploratrice, comme son père Félix. Problème : aucun des clubs d'explorateurs (Le club de l'ours polaire est l'un d'entre eux) n'accepte de femmes parmi ses membres. Parce que ce sont des femmes ! de même, certains apprécient peu que Stella se comporte comme une jeune fille curieuse de tout, et non comme une jeune fille respectable : je veux ainsi parler d'Agatha, soeur de Félix (championne es évanouissement). Elle cumule des défauts qui sont malheureusement ceux de certaines personnes : pour elle, Stella est avant tout la fille "adoptive" de Félix, non sa fille tout court, et Félix doit sans cesse le rappeler à ceux qui ont l'esprit étroit. Spoiler : il est bien des personnes dans la vie qui pensent ainsi, il est même des auteurs qui pensaient ainsi et ne cessaient de le répéter. Je referme la parenthèse et en ouvre une autre : Agatha a trouvé un établissement parfait pour Stella. D'abord, c'est un pensionnat, ensuite, on fait marcher les jeunes filles une heure par jour avec des livres sur la tête. C'est là que j'ai eu une révélation, parce que nous avons presque toutes lu de ces livres, vu de ses séries dans lesquels la jeune fille, pour avoir une démarche élégante, marche avec des livres sur la tête alors qu'une éducation véritable aurait dû lui permettre de les ouvrir, non de les transformer en objet pour, soi-disant, parfaire son apparence. Et c'est exactement ce que pense Félix, le père de Stella, qui arrache de haute lutte le fait de pouvoir partir en expédition avec elle.
Au cours de ce voyage, nous découvrirons d'autres jeunes explorateurs - tous des garçons - avec des personnalités qui leur sont propres : Dragibus, dont le père est porté disparu depuis si longtemps que tous le disent morts, sauf lui, qui ne désespère pas de partir un jour pour tenter de le retrouver, Shay, chuchoteur de loup très sympathique, et Ethan, jeune magicien qui, pour l'instant, ne supporte rien ni personne.
Point positif : il est question d'amitié entre eux, et non de romance. J'ai envie de dire "ouf" parce qu'il est bien plus intéressant de lire un roman d'aventures fantasy sans que l'on soit obligé de lire, en plus, une histoire d'amûr - avec Stella en train de choisir entre ses trois prétendants. de plus, les personnages ne vont pas restés figés au cours de l'aventure. Séparés des adultes, ils vont devoir faire leur preuve et s'entraider, et aussi révéler ce que cache l'apparente froideur de certains.
J'ai aimé aussi l'inventivité de l'univers crée par l'autrice : on peut créer un monde construit, varié, sans s'appesantir dans de longues descriptions. Vive l'action ! Avec, parfois, des difficultés à se sortir de certains mauvais pas, et des révélations dont Stella se serait bien passées, même si elle les a toujours souhaité.
J'ai tellement aimé ce premier tome, reçu en cadeau pour mon anniversaire, que j'ai d'ors et déjà commencé le tome 2.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Shaynning
  25 mai 2020
Ce roman à la couverture magnifique se classe parmit mes préférés en littérature jeunesse intermédiaire ( 9-12 ans). Dans son style fantasy, il n'est pas sans rappeler "La croisée des Mondes", "Harry Potter" ou même "Coeur d'encre", tous de très bons livres. ceci-dit, c'est un roman qui, contrairement à eux, peut couvrir un lectorat plus jeune, grâce à sa structure simple, son vocabulaire riche, mais accessible et une aventure facile à suivre. C'est un roman créatif, rempli de valeurs humaines, riche en apprentissages et célébrant la richesse du monde à travers la curiosité et la différence.
Je suis d'avis que ce genre de roman aura sa place dans les générations à venir et c'est cette qualité d'ouvrage que je cherche en tant que libraire pour les jeunes Lecteurs et Lectrices. Personnellement, l'adulte je suis a beaucoup aimé, ce fut un réel plaisir à lire et je suis convaincu que j'aurai adoré un roman tel que lui étant pus jeune.
Un roman "fantasy", donc, truffé de magie, de lieux mystiques, de dons particuliers, de Clubs d'explorateurs et d'arbres à Bagels ( ceux au pavot poussent au sommet). Il y a plusieurs clins d'oeil, notamment "dora l,exploratrice", "plants vs Zombies", "La Reine des neiges". Un condensé de détails amusants, de créatures enchantés et de personnages colorés.
Résumé: Adoptée en bas âge par un Explorateur reconnu, Stella Floccus Pearl échappe ainsi à un sort tragique. Elle grandira entourée de magie et son esprit s'éveille aux mystères du monde grâce au savoir de son père et souhaite elle aussi devenir Exploratrice. Hélas, comme l'expliquera Félix, les filles ne peuvent pas devenir des Explorateurs.Lorsque sa tante Agatha, qui ne partage pas l'amour inconditionnel de son frère pour la jeune fille, suggère de l'envoyée en pensionnat, histoire de faire d'elle une idiote jolie potiche juste bonne à coudre, Félix revient sur sa décision et emmène Stella au Club de l'ours Polaire, l'un des quatre Club d'Explorateurs du monde. de mauvaise foi, le président accepte son intronisation comme membre junior. Stella n'est pas la seule adolescente. On y trouvera également Shay, un chuchoteurs de loup ( qui peut communiquer avec ces animaux), Benjamin dit "Dragigus", apprenti-guérisseur timide et le très déplaisant Ethan, arrogant et prétentieux magicien sans grand talent. Leur but: atteindre le lieu le plus froid du monde. du moins, jusqu'à ce qu'une catastrophe survienne.
Parlons-en des personnages, il y a fort à dire! Nous avons une protagoniste de 12 ans en la personne de Stella Floccus Pearl, blanche de peau et de cheveux, vaillante et curieuse, qui souhaite devenir Exploratrice. L'ennuie, c'est que la civilisation en présence, aussi fabuleuse soit-elle, est foncièrement rétrograde en matière de condition féminine. Mais cela n'empêchera pas Stella de suivre son instinct, surtout quand il s'agit de défendre ses amis et ses convictions. Battante, curieuse, déterminée, doté d'un code moral fort et d'un fort sens empathique, ça ne l,empêche pas aussi d'aimer le rose, les licornes.Un beau modèle de fille! Seul détail: son "origine" était assez facile à deviner, personnellement, mais j'apprécie qu'elle ne corresponde pas à ce profil en fin de compte.
Je souhaiterais vous parler de Benjamin, dit "Dragigus", qui présente les traits du syndrome d'Asperger, le plus haut niveau d'autisme. Loin de moi l'idée de vouloir "taguer" ce personnage, mais je tiens à faire connaitre les romans qui promeut et célèbre la différence, dont la neurodiversité. leur présence dans le littérature jeunesse est un moyen de normaliser ses jeunes qui peuvent sembler "bizarres", mais qui sont en réalité dotés de grandes qualités à l'instar des "neurotypiques"( les non-autistes). Bref, je trouve que Benjamin est un personnage très attachant, timide, mais brillant, maladroit dans le langage, mais rempli de bonne volonté. Stella n'entretient d'ailleurs aucun préjugés sur lui, au contraire. Même Félix, son père, déclare que les gens "différents" sont souvent aussi les gens les plus intéressants. Je salue donc l'auteur pour cet aspect de son livre qui est fortement pertinent et important.
C'est une trilogie, donc on peut s'attendre à ce que Stella et ses trois amis soient appelés à rencontrer les autres Clubs, ceux du Chat de Jungle ( Amazonie) et du Chacal Doré ( Désert). D'ailleurs, les quatre guides des Clubs, placés à la fin du roman, sont assez drôles.
Un roman rapidement lu, apprécié et recommandé!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Lagagne
  10 avril 2018
Stella est la fille adoptive de Felix, un aventurier du club de l'ours polaire. Et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle tient de son père : aventurière dans l'âme !
Malgré l'interdit qui exclu les femmes des expéditions, elle va réussir à partir avec l'équipage à destination des mondes gelés. Mais rien ne va se passer comme prévu. Ou plutôt si : elle voulait vivre une aventure ? elle va en vivre !
Un équipage de 4 enfants qui se retrouve séparé des adultes, de la magie, de la rivalité, des animaux, des rencontres, des obstacles, du passé qui resurgit, l'amitié et les liens qui se tissent, des créatures fantastiques,... tous les ingrédients sont réunis pour que nous passions un excellent moment en compagnie de Stella, Shay, Dragigus et Ethan, sans oublié la licorne, l'ourse polaire, le tyrannosaure miniature, les pingouins de poche, les engeleurs, l'oie magique, les choux cannibales...
Mission accomplie ! Je guetterai le départ de la prochaine expédition !
Commenter  J’apprécie          121
Lunartic
  28 septembre 2019
Comment vous dire que j'ai tout bonnement ADORE ce bouquin ? Voilà, emballé, c'est pesé, fin de la discussion. Plus sérieusement, je pourrais vous parler de ce premier tome du Club de l'Ours polaire pendant des heures mais au fond, je n'en vois franchement pas l'intérêt car cela vous gâcherait totalement la merveilleuse, que dis-je, l'extraordinaire et onctueuse surprise que ce livre nous réserve et force est d'avouer que cela serait fortement dommage, n'est-ce pas ?
Pour faire simple, Stella et les mondes gelés rassemble tout ce qui était susceptible de me plaire : des créatures fantasmagoriques en tout genre, une intrigue extrêmement intense et rythmée qui, concrètement, ne s'essouffle jamais et ne manque pas de diablement nous surprendre à chaque page qui se tourne, une écriture truculente, pétillante et enchanteresse doublée d'un art pour savoir raconter les histoires digne des plus grands conteurs que la littérature jeunesse ait jamais connus (la comparaison avec Philip Pullman et C.S. Lewis est tout à fait pertinente et justifiée sur ce coup-là), un humour absolument exquis qui fait mouche à chaque fois et des personnages juste exceptionnels et diantrement attachants.
Mention spéciale à Félix ou l'élu de mon coeur, la perfection faite homme ! Drôle, attentionné, défenseur des animaux, la gentillesse et la compassion incarnées, entretenant une magnifique et poignante relation de communication, d'écoute, de complicité indéniablement attendrissante et de confiance mutuelle avec sa fille adoptive (mais ce ne sont pas les liens biologiques qui comptent, ce roman nous l'apprend bien) qui n'est pas définitivement en reste non plus, au vu de son immense courage, de sa remarquable et louable résistance face à une société patriarcale aussi risible que démodée, de son goût immodéré et contagieux pour les voyages périlleux et les découvertes qui font que la vie vaut la peine d'être vécue, que demande le peuple ? Je suis également tombée en amour (qu'elle est belle cette expression, vous ne trouvez pas ?) pour Dragigus, ou le personnage qui nous démontre qu'être différent n'est pas une tare mais au contraire un super-pouvoir. Ce semi-elfe m'a immensément émue, fait rire et a aussi fait fondre mon petit coeur comme neige au soleil. J'avais juste constamment envie d'entrer dans le roman afin de le câliner tel le nounours humain qu'il est. Je suis purement et simplement gaga de mon Dragigus chéri, en voilà encore un qui s'ajoute à la liste des jeunes héros de fiction extraordinaires que j'ai décidé d'adopter. Oui, en plus d'avoir un harem pour mes nombreux amoureux, harem que Félix rejoint direct sans discuter au passage (et ce malgré le fait qu'il ait sûrement le double de mon âge, je ne me laisse pas décourager pour si peu, voyons !), je possède également une grande maison dans mon imaginaire qui abrite tous mes fistons et fifilles adoptifs que je chéris de tout mon être. I'M A PROUD MAMA FOREVER AND ALWAYS ♥
En y réfléchissant, je me demande si je vais pas adopter l'ensemble du quatuor doré dont on suit les trépidantes aventures au cours de l'avancée de ce tome un : en effet, je les adore tous autant qu'ils sont - Shay pour sa bravoure exemplaire, sa répartie imparable et délicieuse et son charme ravageur ; Ethan parce que tout compte fait, je suis résolument fan de son côté drama queen qui lui va si bien au teint et qui a toujours le chic pour me faire mourir de rire (et puis, sous ses airs d'arrogant microbe se cache une vraie crème pleine de ressources - il suffit juste de creuser un peu, beaucoup et ses qualités se révèlent au grand jour) ; Stella parce que cette gamine est juste géniale, formidable, l'authentique fille de son père (ça y est, je vais me remettre à pleurer) et qu'elle va probablement inspirer à plein de petites filles lectrices l'idée de se rebeller contre ce monde indubitablement injuste, psychorigide et morose afin qu'elles puissent vivre leur destin comme elles l'entendent et non de se contenter de ce qu'on leur aura inculqué et choisi pour elles en pensant que c'est là l'unique solution ; et puis enfin mon petit Dragigus, pour son innocence, sa candeur désarmante, sa franchise et sa douceur qui serait capable de fendre toutes les armures.
En clair, j'aime TOUT dans le Club de l'Ours polaire : ses jeunes protagonistes qui n'ont assurément pas froid aux yeux et qui deviennent de véritables compagnons de route au fur et à mesure que l'intrigue avance et que l'on vit à leur côté les pires dangers, son univers irrésistible, positivement magique, qui fleure bon l'hiver alors qu'il fait encore vingt-six degrés dehors (L'été indien chanté par Joe Dassin semble avoir encore de beaux jours devant lui à cette période-ci de l'année) mais la saison importe peu au fond car on n'a nullement besoin de cela pour se laisser embarquer par l'incroyable et pénétrante atmosphère de ce monde qui obéit à ses propres lois et qui n'a de cesse de nous épater et de parvenir à nous laisser sans voix et une plume entraînante qui nous promet encore de bien fabuleuses péripéties à venir. Sur ce, je m'en vas de ce pas dévorer le tome deux, on ne dit jamais non à une expédition unique en son genre qui se lit comme on boirait goulûment le meilleur des chocolats chauds.
Je pense que vous l'aurez compris, je suis en tout point séduite par le début de cette somptueuse trilogie qui s'annonce tout bonnement épique et je remercie un milliard de fois les éditions Gallimard Jeunesse pour ce ravissant envoi ! Sincèrement, merci du fond du coeur !
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Elbakin.net   17 décembre 2018
Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’agit d’un début sympathique et plutôt convaincant, qui se lit avec plaisir. L’ensemble est relaté avec une bonne pointe d’humour qui amène régulièrement le lecteur à sourire. L’univers dépeint reste vivant et cohérent, peuplé de personnages secondaires hauts en couleur.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
LaprofdocLaprofdoc   30 novembre 2018
Moi, Stella Floccus Pearl, je jure solennellement d'explorer des terres lointaines, des mers inconnues, des jungles exotiques et des déserts interdits. J jure de braver des monstres féroces, des pirates sanguinaires, des bêtes sauvages et des tempêtes terribles. Je jure d'essayer d'étendre les limites de la connaissance humaine, de découvrir de nouvelles merveilles,et de commettre des actes de bravoure. Toutes mes découvertes, scientifiques ou non, seront faites au nom de la reine et de ma patrie, et pour l'honneur du vénérable Club de l'Ours Polaire. Sous le vent, la pluie, la grêle, je jure de demeurer imperturbable, de garder mon sang-froid et de poursuivre ma route. Je jure de me conduire en homme d'honneur à tout moment et de faire en sorte que mon col soit bien repassé et ma moustache bien peignée, même dans ces moments de danger et d'angoisse que rencontrent inévitablement les explorateurs intrépides tout autour du monde.

Stella trouvait qu'il aurait pu la dispenser de cette dernière phrase qui ne s'appliquait pas à elle, mais elle la répéta sans protester, tout en se promettant intérieurement qu'un jour, il y aurai aussi un serment adapté aux femmes, et qu'il ne mentionnerait rien d'aussi futile et stupide qu'une moustache bien peignée. Le serment des femmes parlerait de transformer des jupons en voiles de radeau, ou de se défendre bravement avec des ombrelles, ou d'apprendre à jeter un éventail de manière à assommer un bandit à quinze mètres. Stella était sûre de trouver, pour le serment des femmes, toutes sortes d'idées bien plus utiles que des histoires de cols repassés et de moustaches soignées.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
loup0loup0   24 juin 2019
— Oh, ma chérie, c’est une très mauvaise idée de jalouser les autres à cause de leur peau. Ou de leurs possessions, de leur chance, de leurs victoires. Cela ne sert qu’à devenir amer. L’homme — ou la femme — qui passe son temps à comparer sa vie à celle d’autrui ne sera jamais heureux.
— Mais je suis différente de tous les autres. Personne n’a les cheveux ou la peau blanche. On m’a traitée de fantôme ! Pourquoi est-ce que je ne suis pas normale ?
Felix l’avait prise dans ses bras et l’avait embrassée sur les cheveux.
— J’ai essayé d’être normal, autrefois. Cela m’a rendu très malheureux. J’ai donc arrêté, et depuis, je vais très bien. Être comme tout le monde n’est pas un exploit, Stella. Cela vaut beaucoup mieux d’être différent, crois-moi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
IleauxtresorsIleauxtresors   16 janvier 2019
Quand Stella déboucha à l’extérieur, l’air glacial lui coupa la respiration. Il faisait froid chez elle, et à Colfroid, mais c’était un froid normal, un froid de neige et de verglas. Ici, en revanche, c’était un froid de gobelins et de blizzard : il était mordant et cinglant, au lieu d’être doux et poudreux. Le genre de froid qui vous transperçait. Le navire scintillait, entièrement recouvert d’un manteau de givre, et Stella avait l’impression qu’il y avait dix fois plus d’étoiles que d’habitude : elle distinguait des centaines de petits points lumineux glacials, comme si quelqu’un avait répandu un sac de paillettes sur le ciel nocturne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ebardinebardin   24 janvier 2018
"Il sortit le pendentif argenté en forme de loup de sa chemise, et Stella se rendit compte que ce n'était pas un bijou ordinaire, mais un pendentif de chuchoteur : une créature mécanique magique.
- Tu es un chuchoteur de loups!" p.56
"- Il faut être extrêmement intelligent pour devenir soigneur. Tout le monde le sait. Si tu es un soigneur, moi je suis une danseuse!
Dragigus eut soudain l'air très intéressé. S'il y avait qqch qu'il aimait encore plus que les dragées et les narvals, c'était les ballets.
- Oh, c'est vrai? Formidable! Mais on n'a pas essayé de corriger ta posture, à l'académie de danse? On ne voit pas souvent des danseuses au dos voûté, et tu es terriblement avachi." (p.137)
"Quel dommage que la première idée d'Ethan n'ait pas marché, dit Draggius tandis qu'ils retournaient vers le traîneau. Il a fait apparaître des haricots polaires pour qu'ils crochètent la serrure du cachot, mais ils sont restés coincés à l'intérieur... " p.312
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
LaprofdocLaprofdoc   30 novembre 2018
-Donne-lui une chance, insista Félix. Il ne faut pas juger les gens trop vite. Parfois, ils ont traversé des épreuves dont nous ignorons tout. Qu'est ce que ça coûte d'être gentil?
-Rien, répondit docilement Stella.
Pourtant, il lui semblait qu'il en coûtait parfois quelque chose. De la patience, pour commencer; et de l'orgueil, et de la volonté.
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Alex Bell (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Alex Bell
Chaque génération, un Gardien des tempêtes est choisi par l'île d'Arranmore. Son devoir est de protéger à tout prix la puissante magie de l'île, car elle est le dernier rempart contre les forces obscures qui menacent le monde. Qui sera le prochain élu ?
Fionn Boyle aurait préféré rester à Dublin plutôt que de passer ses vacances avec son agaçante grande soeur chez leur énigmatique grand-père, Malachy. Pourtant, à peine le garçon de onze a-t-il débarqué sur l'île d'Arranmore que d'étranges incidents s'enchaînent… Il découvre bientôt que l'endroit est magique et que son grand-père est le Gardien des Tempêtes. Mais le temps est venu pour le vieil homme de passer le relais, et l'île est sur le point de choisir un nouveau Gardien. Alors que la lutte pour devenir l'élu s'engage, les profondeurs d'Arranmore s'agitent. Attendant son heure depuis des siècles, une présence maléfique prête à tout pour raviver les feux d'une guerre ancestrale a été réveillée par l'arrivée de Fionn...
« Magique en tout point. » Eoin Colfer, auteur de la série "Artemis Fowl" (Gallimard Jeunesse) « Si envoûtant et sauvage qu'on a l'impression d'être emporté par la mer. » Katherine Rundell, auteure de "Coeur de loup" (Gallimard Jeunesse) « Drôle, sombre, et d'une beauté flamboyante. » Kiran Millwood Hargrave, auteure de "La Fille d'encre et d'étoiles" (Michel Lafon) « Un conte chaleureux débordant de magie, d'amitié, et d'humour. » Alex Bell, auteur de la série "Le club de l'ours polaire" (Gallimard Jeunesse)
------------------------------------------ Abonnez-vous à notre chaîne Youtube : https://tinyurl.com/ya2scuvg
+ Lire la suite
autres livres classés : explorateursVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Littérature jeunesse

Comment s'appelle le héros créé par Neil Gailman ?

Somebody Owens
Dead Owens
Nobody Owens
Baby Owens

10 questions
1144 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , enfantsCréer un quiz sur ce livre

.. ..