AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les héritiers d'Higashi tome 3 sur 3
EAN : 9782375681657
220 pages
Editions du chat noir (25/08/2021)
4.18/5   14 notes
Résumé :
Les événements se sont précipités depuis l'embrasement du palais des Mille Flammes. Petit à petit, Yin Daisen n'hésite plus à révéler ni son vrai visage ni ses ambitions. D'ailleurs, elle ne semble pas étrangère à la menace qui pèse sur tous les bakemono, une arme redoutable se nourrissant de leur énergie vitale pour apporter la mort et la destruction, dans le seul but d'accomplir un terrible dessein : obtenir le contrôle total d'Higashi. Le temps presse pour les forces rebelles, éclatées dans le pays pour grossir leurs rangs et fédérer un maximum d'alliés. Numié parviendra-t-elle à convaincre son peuple, isolé dans les Monts Shiro et hostile à tout contact avec l'extérieur, à prendre part au conflit ? Ayané comprendra-t-elle enfin le secret de ses origines et la façon de canaliser le pouvoir dévastateur qui l'habite ? Loin dans les îles de la Mer du Sud, les échos d'un monde invisible lui parviennent… Tant de destins incertains dont dépend la survie d'Higashi, berceau des bakemono, voués, si Yin Daisen parvient à ses fins, à tous disparaître.
Que lire après Les héritiers d'Higashi, tome 3 : Inari-samaVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Lu dans le cadre du Hanami Book Challenge 2023

Un final aux nombreux rebondissements pour cette trilogie de fantasy japonaise où la femme est à l'honneur. L'intrigue est constituée davantage de plusieurs récits en lien avec chaque héroïne que dans les tomes précédents. Pour autant, cela ne m'a pas empêchée de suivre l'histoire qui se déroule dans plusieurs lieux de l'univers dont celui des Tanuki que l'on découvre ici. J'ai noté que les personnages principaux féminins étaient ceux qui évoluaient le plus dans ce troisième tome : Numié rompt avec la tradition de son peuple à plusieurs niveaux et s'efforce de faire accepter son fiancé par des intrigues politiques bien menées; Ayané apprend à se servir autrement de ses pouvoirs, approfondit sa relation amoureuse avec Tadashi et en apprend davantage sur sa mère; Yin Daisen apparaît comme plus machiavélique que prévu tellement sa soif de pouvoir est absolue; Midori révèle une force de caractère supérieure à sa faible constitution physique. le final est retentissant avec de nombreux rebondissements dont le sacrifice de certains personnages qui m'ont fait verser une larme. Derrière l'histoire de Yin et de Numié, on perçoit une critique des traditions qui tend à rendre les femmes touchées par l'esprit protecteur comme intouchables, de simples génitrices ne pouvant connaître le bonheur du fait de leur statut de perpétuatrice de lignée. Ce thème renvoie à une très jolie critique féministe du statut de la femme dans certaines sociétés du fait de la tradition. Il montre aussi les deux extrêmes possibles : continuer dans cette voie ou la faire sienne avec les conditions que cela implique. Numié devra déployer des efforts de diplomatie pour faire accepter des évolutions de traditions, Yin fera régner la terreur. Côté petit peuple, j'ai aussi beaucoup apprécié les alliances politiques nouées par Yoriko pour pousser tout le monde à s'allier contre les renards, mais à réfléchir également à l'après-guerre et à l'effort de reconstruction. Un sujet rarement abordé dans un roman de fantasy où tout est tourné principalement vers le combat. Les héroïnes auront également des difficultés amoureuses : soit en lien avec leurs pouvoirs, soit leur statut, soit le passé de leurs compagnons. La fin du roman apporte une lueur d'espoir avec un Japon féodal tourné davantage vers l'occident et le Portugal notamment, où les bakemonos apprennent davantage à maitriser leur pouvoir plutôt que de se tourner vers les conflits internes. J'ai trouvé la construction du livre très intelligente et les sujets traités très bien amenés. A noter qu'un lexique sur les termes japonais en lien avec les Bakemonos, les yokais, et les personnages principaux est présent en fin d'ouvrage. L'occasion de s'y retrouver quand on ne maîtrise pas le japonais ou que l'on ne sait plus qui est qui. En résumé : un final de trilogie très soigné qui fait la part belle aux personnages féminins.
Commenter  J’apprécie          00
C'est avec ce troisième tome que s'achève la saga des héritiers d'Higashi pour laquelle j'avais eu un coup de coeur pour la plume de l'auteure et l'univers inspiré de la mythologie japonaise qui est passionnant.

Autant j'avais lu un résumé détaillé du premier opus avant de me lancer dans le second, autant j'ai été agréablement surprise de ne pas avoir de difficultés à reprendre le cours de l'intrigue avec Inari-Sama. Si le glossaire de fin, répertoriant les grandes familles de bakemonos et les personnages principaux a été utile, j'avais conservé une vision assez précise des intérêts en cours.

Alors que différents groupes de personnages se sont formés, les chapitres leur sont consacrés tour à tour. Cela n'est pas sans créer une certaine frustration au moment de laisser un groupe de côté pour reprendre un autre des fils de l'histoire. Cela génère également une certaine addiction puisque nous avons hâte de découvrir la manière dont les différentes situations vont évoluer. Clémence Godefroy tisse sa toile, telle une jorogumo, et le lecteur n'a aucune chance d'en réchapper. Force est de constater que ce fut efficace sur moi : j'ai dévoré la seconde partie du roman, en soirée, repoussant l'heure du coucher jusqu'à atteindre le mot fin (chose qui ne m'était pas arrivée depuis un certain temps).

Clémence Godefroy ne s'attarde pas réellement sur les personnages, qui sont trop nombreux pour cela et que nous avons découverts au fur et à mesure de leur implication dans l'aventure; par contre, elle continue de tisser les noeuds d'une quête dont on perçoit difficilement les limites. En effet, il semblerait que les acteurs et les répercussions dépassent les frontières d'Higashi. La preuve en est avec Zhu que nous avons déjà croisé dans le second tome, ou encore ce personnage omniscient qui approche Yuriko.

Je ne sais pas si cette partie du récit est destinée à ouvrir l'univers sur un prochain roman ou non mais je l'ai trouvé assez survolée, restant au second plan. On s'attend à quelque chose de gros mais, à la manière d'un soufflé, tout retombe.

Ce dernier volet n'échappe pas à la règle des précédent en terme de packaging : la couverture est toujours aussi belle. Elle renferme une conclusion plutôt satisfaisante, qui nous permet d'apporter des réponses aux quelques questions qui pouvaient nous rester.

Si vous souhaitez en savoir plus sur l'accessibilité de l'univers et l'intrigue, n'hésitez pas à consulter mes avis sur Okami-Hime et Bakemono-San dans lesquels j'entre sans doute un peu plus dans les détails.


Une trilogie dépaysante, envoutante qui permet une immersion dans un univers mythologique fascinant. Les personnages sont atypiques et attachants, et on aurait envie d'en apprendre encore plus à leur sujet. C'est d'ailleurs mon seul petit bémol : une impression de pas assez.
Lien : https://sawisa.wixsite.com/y..
Commenter  J’apprécie          10
Terminer la série des héritiers d'Higashi en quelques mois à peine s'apparente à une petite victoire pour moi. Dans ce tome, nous continuons à suivre les avancées des Bakemono qui luttent pour contrer les plans de Yin Daisen. Je vais tourner ma chronique de manière à ne pas spoiler. Mes propos vous paraîtront sans doute vagues à certains moments.

La narration est divisée en plusieurs points de vue au cours desquels nous découvrons enfin les Monts Shiro et les coutumes du peuple Yeni. Ayane poursuit son combat intérieur à la suite des événements chez les Tanuki. Yoriko tente de rassembler des troupes pour affronter les Nogitsune et Midori opère dans l'ombre du palais. Contrairement à Bakemono-san, cette multiplicité ne m'a pas gênée. J'ai adoré retrouver des personnages peu présents dans le second tome et j'ai encore plus aimé les arcs narratifs de Noriko, Yumie et Midori.

Les trois femmes sont liées entre elles par la force de leurs convictions et leur détermination. le chapitre de la Nekomata m'a bouleversé tant son évolution depuis Okami-hime est fulgurante et témoignent du pouvoir de l'amitié sur nos actions. Yumie et Midori se rejoignent dans leur combat sur la condition féminine. La première en raison de son statut particulier dans le clan des Yeni et la seconde comme épouse ordinaire des cours princières. À travers Midori, l'autrice expose la réalité des mariées en nommant notamment les voeux de prospérité qui s'adressent à tout le monde, mari et enfants, SAUF à elle. Des traditions qui revêtent un visage encore plus abominable face à la santé fragile de Midori.

Malgré la situation horrible qu'elle doit affronter, la chance semble du côté de l'Orochi, car Ren se démarque des hommes par un respect que peu ont. La relation amicale qu'ils développent est touchante et forte. Ren ne respecte pas seulement l'érudition de Midori, il la considère réellement et compte sur elle.

Un autre personnage que j'ai apprécié est Temma, car elle incarne le principe d'importance de tous dans une bataille. Il ne faut jamais sous-estimer les petits, les fragiles, les invisibles. Ceux que l'on pense aux premiers abords négligeables possèdent des ressources précieuses et inespérées. Ils peuvent changer le cours des événements.

Les héritiers d'Higashi est une trilogie fabuleuse qui nous plonge dans une lutte pour la liberté et le respect des différences que ce soit au niveau des espèces ou des femmes. Au coeur du folklore nippon magnifiquement exploité par Clémence Godefroy, j'ai adoré suivre les nombreux personnages attachants et nuancés.
Lien : https://uneloupiotedanslanui..
Commenter  J’apprécie          00
D'une certaine façon, tous les fils tissés au long des deux premiers tomes trouvent leur point final ici, même si nous restons en tant que lecteurices en survol.
J'ai replongé dans l'univers de l'autrice sans trop de mal et reprendre le fil des aventures de Numié, Ayané, Midori… Des sacrifices sont nécessaires, et on se retrouve avec des révélations surprenantes auxquelles on ne s'attendait pas, notamment par rapport à Numié et Ayané.
Sur Yin aussi, pour qui j'éprouve un peu de compassion quelque part, malgré tout.
Je me demande si cette trilogie va ouvrir la voie sur d'autres aventures, vu l'épilogue… et la réflexion de Joaquim sur les machines m'a beaucoup fait sourire, au passage !
Commenter  J’apprécie          20
La petite histoire
Nous retrouvons Ayané et Tadashi partis à la recherche de Tanukis alliés, Yoriko qui mène la révolte dans le Sudra, Numié qui rejoint son clan dans les montagnes et Midori, Ren et Kaito proches de l'ennemie perfide Yin au coeur du Palais des Daisen. La guerre est imminente...
Mon avis
Une trilogie fantasy où j'ai pris plaisir à suivre les personnages , les complots, les relations et qui s'achève rapidement. L'univers d'Higashi a été très agréable à découvrir, original et varié. Je me suis attachée aux personnages que je quitte avec un pincement au coeur.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Nous sommes tous hantés par nos souvenirs, n'est-ce pas ? dit Bunjiro. La mémoire est à la fois le bien le plus précieux et la source de tous les tourments.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Clémence Godefroy (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Clémence Godefroy
Clémence Godefroy vous parle de son dernier roman : Love in 56k paru aux éditions du chat noir (collection chat blanc) !
Résumé : A la rentrée de septembre de Westbridge High, Erika Schmidt est bien déterminée à faire de cette année scolaire 1997-1998 la meilleure de sa vie : de bonnes notes, de bons moments avec ses deux meilleures amies, et une place dans la rédaction du journal du lycée, voilà tout ce qu?elle désire. C?était sans compter sur Scott Peterson, qui est devenu hyper craquant en l?espace d?un été, et tous les déboires qui s?ensuivent quand on est plutôt timide avec les garçons et plutôt vue comme une nerd par les élèves populaires du bahut. Heureusement, Erika vient de commencer une nouvelle série de livres, Les Sorciers de Bellwood, qui lui fait oublier ses problèmes. En attendant le prochain tome, elle trouve sur Internet un forum de fans, puis des sites de fanfic, et bientôt sa connexion 56K est à la fois son seul réconfort et son secret le mieux gardé?
la fiche du livre : https://www.editionsduchatnoir.fr/catalogue/chat-blanc/love-in-56k/
-----------------------------------------------------------------------------------
? Notre site : https://www.editionsduchatnoir.fr ? Page Facebook : Editions du chat noir ? Intagram : @editionsduchatnoir ? Twitter : @EdChatNoir
+ Lire la suite
autres livres classés : YôkaiVoir plus
Les plus populaires : Imaginaire Voir plus


Lecteurs (38) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3245 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}