AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2262027234
Éditeur : Perrin (04/02/2010)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 2 notes)
Résumé :
Grâce au archives inédites ouvertes par le Vatican, Peter Godman fait le point sur l’attitude du Saint-Siège et de Pie XII pendant la seconde Guerre Mondiale et dévoile enfin la vérité...

On a longtemps reproché à l’Eglise catholique son attitude face au nazisme. Pie XII, surnommé par ses adversaires le "pape de Hitler", n’aurait pas encouragé les catholiques à se rebeller tout comme une partie des prélats, obsédés par leur haine du communisme. Jusqu’... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Marie987654321
  03 octobre 2015
eter Godman est un historien néozélandais, spécialiste de l'histoire Vaticane. Il a pu accéder aux archives du Pontificat de Pie XI qui s'achève en 1939. Il nous fait découvrir les arcanes de la diplomatie vaticane des années 30, au moment où la cardinal Pacelli, ancien nonce à Berlin qui deviendra Pie XII, est cardinal secrétaire d'état.
Attention, nous ne sommes pas face à l'ouvrage d'un polémiste portant l'anathème sur tel ou tel, mais sur un ouvrage d'histoire diplomatique, sérieusement documenté. Il met à bas l'image de Pie XII "pape de Hitler", démontre la parfaite conscience qu'avaient Pacelli et Pie XI de la réalité du nazisme et leur rejet de l'idéologie et du personnage de Hitler.
Mais il montre aussi un Vatican, qui comme tout État, au-delà, ou plutôt en-deçà, de la position morale qui aurait pu /du être la sienne, se trouve pris dans les contraintes d'un jeu diplomatique, dont pourtant leur adversaire ne respecte pas les règles. On découvre un État dont les structures éclatées et concurrentes font remonter des analyses et des informations contradictoires, où les hommes jouent aussi parfois au subtil jeu du pouvoir, où la prudence est vertu; d'autant qu'il s'agit aussi de protéger la vie des catholiques allemands, ce qui peut expliquer la recherche continue d'apaisement des évêques. Pacelli est présenté avant tout comme un politique réaliste, mais finalement d'assez faible envergure. L'ouvrage s'arrête en 1939 puisque les archives ultérieures ne sont pas encore ouvertes. le rôle de personnages moins connus est mis en lumière : comme Monseigneur Hudal, allemand, nationaliste convaincu et opportuniste ambitieux, qui développe tout une théorie (absolument déroutante) pour rapprocher la théologie catholique et de l'idéologie nazie ; mettant dans l'embarras le pape, qui pourtant ne le condamnera que de manière indirecte; voulant éviter tous scandale. le Pape veut à tout prix protéger l'équilibre inscrit dans le concordat de 1933, auquel il se raccroche malgré l'évidence du comportement hostile des nazis. C'est aussi la difficulté d'une institution millénaire, peuplée d'érudits et d'hommes de foi qui oeuvrent pour l'éternité, face à la brutalité revendiquée comme une vertu.
Alors qu'un texte de condamnation est rédigé (joint à l'ouvrage); sa publication n'aura jamais lieu. En voici un extrait : " L'église condamne comme hérétique l'idée que la nature humaine n'est pas par essence la même chez tous les hommes et que l'humanité qui peuple aujourd'hui la terre est composée de races si différentes les unes des autres que la plus basse est plus éloignée de la race supérieure qu'elle ne l'est de l'espèce animale la plus proche de l'homme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
akhesa
  20 août 2014
Voila un livre qui avait pour moi un titre accrocheur;je pensais pouvoir lire des secrets,des révélations...eh bien non,il n'en est rien.
Cet ouvrage est une longue suite de débats politique,non pas de Pie XII;mais de Pie XI,son predecesseur,on y parle de droit et de politique.
Quant a Pie XII,surnomme le pape d'Hitler,il est manifeste que son silence nous en dit beaucoup quant a ses relations avec le nazisme et ses désastreuses conséquences.
Pas de declaration,ni de condamnation du genocide juif de la part du Vatican,mais un essai diplomatique rate de sauver l'eglise catholique romaine des griffes du nazisme et de son futur aneantissement.
Ce livre m'a vraiment decue et ne m'a pas plus
Commenter  J’apprécie          113
autres livres classés : pie xiiVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
877 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre