AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782874261527
318 pages
Alice (06/09/2012)
3.72/5   9 notes
Résumé :
C'est l'histoire de Frankie et de ses listes : les maladies terrifiantes, les choses répugnantes que l'on peut croiser dans une piscine, les denrées à avoir en cas de guerre nucléaire...
C'est l'histoire de Gigs, le meilleur ami de Frankie, avec qui il parle le "chiloun" (un mélange de latin, de russe et de verlan).
C'est l'histoire de Sydney, de ses dreadlocks et de ses salopettes multicolores qu'elle coud elle-même.
C'est l'histoire de sa mama... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
dadotiste
  20 novembre 2013
On pourrait qualifier ce livre de monologue intérieur…
En effet, il raconte huit jours, répartis sur quatre mois, de la vie de Frankie, un jeune garçon de douze ans, vivant en Nouvelle-Zélande. Nous découvrons son monde à travers les vagabondages de son esprit : qu'il s'agisse de peurs, de souvenirs, d'anecdotes ou encore, de simples égarements. Au premier abord, sa vie est loin de sortir de l'ordinaire. Seulement, il se pose des questions. de nombreuses et troublantes questions.
Tous les soirs, dans sa chambre, il tente de résister mais, fini toujours par aller en demander les réponses à sa mère afin de pouvoir retrouver son calme intérieur. Seulement, ses angoisses ne se calment pas et semblent toujours plus profondes… Dans la journée, il a peur de la mort, des pansements adhésifs usagés, d'avoir des vers ou encore qu'une catastrophe aérienne se produise. le soir, il devient hypocondriaque, pensant avoir la grippe Aviaire, s'être empoisonné, avoir contracté une hépatite, peur pour sa mère, pour le monde…
Que cachent réellement ces questions qui ne paraissent jamais être les bonnes ? C'est ce que découvre le lecteur au fil du roman. Les interrogations de Frankie sont en réalité bien plus profondes et, s'il s'en pose des tonnes, c'est surtout afin de se protéger du « non dit » qui semble ronger sa famille…
À l'école, il est souvent accompagné de Sydney, une nouvelle élève qui contrairement à lui semble toujours être de bonne humeur et manifester de la joie de vivre. Si ces deux enfants apparaissent opposés, ils sont en réalité similaires en bien des points. En effet, tous deux ont des responsabilités qui ne sont pas de leur âge : s'occuper de leurs mères. Alors que celle de Sydney ne peut rester en place, celle de Frankie semble avoir pris racine dans sa maison, qu'elle n'a pas quittée depuis 9 ans. Côté paternel, ce n'est guère mieux. Si le père de Frankie est présent dans sa vie, il est appelé par tous, Oncle Georges, comme si sa place se trouvait ailleurs et, ce n'est que tard dans le livre que le lecteur prend conscience qu'il n'est pas réellement l'oncle du jeune garçon. Celui de Sydney par contre, se trouve sur un autre continent et, cette dernière a pris l'habitude de le nommer « t'es où » jouant sur son prénom Théo…
Grâce à sa jeune amie, Frankie apprend à s'interroger sur des choses extérieures à lui-même, à sa propre vie. Afin de sauver Sydney, il arrive à poser de vraies questions et donc, à réfléchir à celles qui le rongent. Il prend également conscience qu'il est timoré et tourmenté.
Réussira-t-il à parler avec sa famille du « non-dit » qui les détruit ? Qui rend sa soeur et son frère, déjà adultes, si distants de la maison ? Sydney réussira-t-elle à avoir une famille qui la protège et à retrouver sa place d'enfant ?
C'est ce que je vous invite à découvrir dans ce roman illustrant le passage de l'enfance à l'adolescence et où le rôle de la mère est prépondérant pour ce qu'elles apportent –ou pas– durant ce passage difficile de la vie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
VanessaV
  26 novembre 2012
Frankie est un garçon de 12 ans. Il vit dans une banlieue de Nouvelle-Zélande. Tous les jours il part à l'école, retrouve son copain Gigs, fait le même parcours. Il est angoissé, hypocondriaque et se réconforte avec des habitudes, quelques petits rituels et surtout la question de 10 heures du soir posée à sa mère dans sa chambre.
Un matin, une nouvelle élève arrive, Sydney. Elle n'est pas du tout comme les autres filles. Elle porte des dreadlocks, a un piercing, se couds ses vêtements, fait du cricket mais surtout ne sait pas que les garçons et les filles restent séparés. Elle est spontanée, décomplexée, curieuse et pleine de vie. Elle va être la source et le catalyseur de multiples questions. Ce ne sera plus des angoisses sur les maladies possibles, sur les préparatifs de survie en cas de catastrophe mais une réflexion sur soi et sur la folie.
Sydney catapulte les rouages de cette vie. Et comme elle fait la roue dans la rue sans se soucier d'être en jupe, elle court-circuite les liens habituels entre Frankie et sa famille. La maman compréhensive, le père nonchalant, la grande soeur bourrue et agressive, le grand frère fuyant et débrouillard. Parler du tabou de cette mère cloitrée chez elle depuis 9 ans entraine d'autres formes d'échange.
Grâce aux discussions avec ses amis Gigs et Sydney, sur leur monde de l'enfance en chiloun, dialecte inventé mélangeant le russe, le verlan et l'argot et l'italien, mais aussi à force de questions abruptes et à travers un projet littéraire d'école que Sydney va écrire et Frankie illustrer, le passage de l'enfance à l'adolescence se fait. le point de vue se fait plus relatif et compréhensif.
Les mères ont ici un impact important, pour ce qu'elles sont et apportent (ou n'apportent pas) et aussi pour leur folie.
Deux manières d'être mère se confrontent: une mère ne croit pas en l'école ni au travail, se fait entretenir par les hommes et se sert de sa grande fille comme d'une nounou, l'autre a été trop bouleversée par la vie et ne sort plus de chez elle. L'une est maternante, l'autre non et pourtant toutes deux imposent à leur enfant une responsabilité hors de leur âge.
Comment grandit-on avec cette pression?
La transformation de Frankie se lit aussi dans ses dessins: des personnages par mimétisme artistique, vers une copie de naturaliste des oiseaux et ensuite à un style et à la création d'une espèce ornithologique... Les goûts russes de sa mère, musique et littérature, sont aussi une trame de fond. Les oeuvres russes sont tristes, comme la vie. Est-ce qu'il faut alors envisager une fin tragique ou juste se dire qu'elles sont là que comme un référent?
C'était une lecture plaisante mais assez décevante, j'attendais une réflexion plus aboutie sur la psychologie fragile, des mères, de Frankie... Elle reste néanmoins très révélatrice d'un état d'esprit de jeune garçon et de ses relations à sa famille, à ses amis et l'amour comme potentialité.
Lien : http://1pageluechaquesoir.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbe
  19 janvier 2013
Tous les soirs Frankie vient poser une question à sa mère. Cette dernière n'est plus sortie de chez elle depuis 9 ans. Elle est très angoissée, tout comme son fils. Mais Frankie n'est pas seul, il a dans sa famille des personnages très originaux et attachants. Sa vie très rythmée est organisée par des rituels immuables comme ses jeux avec son ami Gigs. Jusqu'à l'arrivée de Sydney et ses secrets...
Le lecteur est entraîné dans le quotidien haut en couleur de ce jeune garçon qui vit en Nouvelle Zelande. Nous partageons avec lui sa vie, ses relations avec sa famille, ses amis et ses réflexions. La figure de la mère est au centre du récit. Pourquoi refuse t-elle de quitter la maison? Une fois rentrés dans son monde, nous nous laissons portés par cette quête. Et c'est par le questionnement que Frankie entre, peu à peu, dans l'adolescence...

Lien : http://0z.fr/sfUfD
Commenter  J’apprécie          100
yaelleangel
  21 octobre 2013
Sur la page de couverture, un drôle d'oiseau : c'est un dodo. Parce que l'histoire se passe en Nouvelle-Zélande, et surtout parce que, Frankie, notre héros de 12 ans, est un fan d'ornithologie... Il s'amuse à associer chaque membre de son entourage à un oiseau, selon ses caractéristiques. Il s'amuse aussi à parler le "chiloun" avec son copain Gigs, c'est une langue qu'ils ont élaboré tous les deux. Quand arrive Sydney -une fille peu banale et pour laquelle Frankie éprouve très vite des sentiments qui lui étaient inconnus jusque là-, la question se pose : peut-elle prétendre intégrer le club très fermé de ceux qui parlent le "chiloun" ?
Mais la "vraie" question, c'est celle qui clôt chaque chapitre (un chapitre = une journée = un mardi de la vie de Frankie) : c'est la question que Frankie pose à sa mère, à 10 heures du soir. Une question chaque fois pleine de non-dits, qui contient toutes les peurs non exprimées du jeune adolescent. Peurs qui ne sont pas sans lien avec le caractère anxio-dépressif de sa mère...
Un roman bien écrit, à la charpente maîtrisée et à l'univers attachant. Les personnages qui entourent Frankie -les tantes, son frère, sa soeur, son père, son prof de français- vous seront vite familiers.
>modifier
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (2) Ajouter une citation
orbeorbe   19 janvier 2013
Dans son lit, il avait imaginé les ailes de l'avion ramollir d'une façon inexplicable, il les avait vues prendre l'eau comme du papier absorbant et se détacher de l'avion au beau milieu du ciel. Il avait imaginé de petites flammes, invisibles depuis le cockpit, s'engouffrer dans l'allée centrale entre les fauteuils, gonfler en une énorme boule de feu et avaler les passagers. Il avait imaginé des terroristes déguisés en stewards qui sortaient de leur poche non pas des bonbons, mais des revolvers. Il avait imaginé des bouteilles qui avaient échappé à tous les contrôles au sol et qui explosaient en plein vol dans la soute à bagages. Il avait imaginé l'avion sombrer dans l'océan Pacifique, et lui qui devait lutter contre des requins pendant que les vagues emportaient Alma loin, loin, très loin de lui.
Maman avait fini par dire qu'il vaudrait peut-être mieux qu'il n'y aille pas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
yaelleangelyaelleangel   20 novembre 2014
La vie est une déception perpétuelle, se dit Frankie. Peu à peu, tous les petits morceaux de magie auxquels on croyait si fort fondent comme neige au soleil face à la dure réalité.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : nouvelle-zélandeVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Livres et auteurs chez PKJ (pocket jeunesse)

Qui est l'auteure de "Eleanor & Park" et "Carry on" ?

Cat Clarke
Marika Gallman
Rainbow Rowell
Jo Witek

20 questions
75 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature pour adolescents , jeune adulteCréer un quiz sur ce livre