AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021054527
Éditeur : Points (02/02/2012)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 28 notes)
Résumé :

L’énorme succès des précédents livres de Stéphane Guillon n’est pas très surprenant pour qui les a lus : en plus d’être un humoriste d’exception, que ce soit à la télévision, à la radio ou sur scène, l’homme possède une plume sûre, à la fois légère et acerbe, élégante et impitoyable, que beaucoup peuvent lui envier. Embauché en 2008... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Louis_LUCAS
  11 mars 2016
Lors de son passage dans On n'est pas couché, l'émission de Laurent Ruquier, en début d'année 2012, Stéphane Guillon avait déçu. Mis en danger par le zèle exacerbé de l'ancienne compagne d'Arnaud Montebourg, l'humoriste, sur la défense, s'en était sorti par une pirouette artistique douteuse que la chroniqueuse n'avait pas vu venir. Cela n'avait pas pour effet de dissuader le spectateur de lire Je me suis bien amusé, merci !, l'ouvrage qu'il défendait ce soir là, mais cette réaction trahissait un malaise chez l'artiste et des difficultés, sans doute, à assumer publiquement certains de ses papiers. C'est avec une curiosité certaine et l'effet que cette scène télévisuelle avait révélé de Guillon que je me suis plongé dans la lecture de ce récit. Aidé dans cette tâche par sa talentueuse compagne Murielle, Stéphane Guillon nous sert une prose habile, un humour féroce nourri de sarcasme, de dézingages bienvenus et d'une auto-dérision salutaire. Face à la condamnation hâtive de certains journalistes peu scrupuleux des faits, on en oublierait presque ce qui a poussé l'humoriste à prendre la plume. Et force est de constater que plus on avance dans le roman, plus la théorie d'une mise à l'écart orchestrée par les hautes sphères politiques s'avère plausible. On pourra regretter ci-et-là un peu d'humanisme forcé, de fausse modestie mais on ne peut nier le bien-fondé de la démarche de Stéphane Guillon ni la qualité de ce livre qui mérite sincèrement qu'on s'y attarde. Ceux qui y chercheront l'occasion de se replonger dans les faits d'armes du trublion y trouveront quelques extraits parmi les meilleurs mais surtout le décryptage chronologique d'un règlement de comptes dont la principale victime n'est autre que la liberté d'expression. Comme je le disais plus haut, on peut reprocher certains propos un peu trop appuyés pour être complètement crédibles mais cela n'enlève rien au contenu qui dépeint le monde, supposé impartial, du journalisme avec un réalisme qui fera froid dans le dos aux plus intègres. Stéphane Guillon ne nous cache rien de ses obsessions, de ses doutes, de ses méthodes de travail et, ce faisant, révèle consciemment ou non une vulnérabilité qui s'oppose en tout point à l'image de "méchant" qu'on veut bien lui faire porter. Il en profite évidemment pour régler quelques comptes, mettre la tête au carré de certains détracteurs - que l'on ne nommera pas ici pour maintenir la surprise - mais son attitude est on ne peut plus légitime quand on sait la manière dont il a été viré de l'antenne d'une célèbre radio publique. Sans possibilité d'intervenir sur la décision de son directeur qui ne l'informe pas de vive voix mais par média interposé, il ne lui restait plus qu'à prendre la plume, ce qu'il a fait avec le talent qu'on lui connaît. Sans forcément adhérer complètement à la démarche artistique de l'artiste, toute personne honnête avec lui-même ne pourra arriver qu'à une seule conclusion lorsqu'il fermera ce livre : ce licenciement était abusif et motivé. Témoignage, droit de réponse, exutoire, quel que soit le qualificatif que l'on peut apposer sur Je me suis bien amusé, merci !, cet ouvrage possède assez de qualités stylistiques et humoristiques pour éviter les étiquettes réductrices. En effet, nul besoin d'être adepte de la théorie du complot, gauchiste, polémiste, hara-kiriste ou bedosiens pour apprécier comme il se doit la portée vaine et symbolique de cette démarche un brin revancharde mais néanmoins parfaitement légitime.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Luc-Michel
  27 février 2015
J'ai eu beaucoup de plaisir à lire ce livre qui m'a replongé des mes lectures politiques d'il y a quelques années.
Il y a en plus une synchronicité avec les évènements de Charlie en début d'année et la présence de P Val dans le livre avec ses attitudes incompréhensibles. Et je ne parle pas du procès du Carlton ...la chronique sur DSK de Guillon avait été le début de la fin de Guillon. Quant à JL Hees que j'adorais sur France Inter dans son émission de fin d'après midi je suis stupéfait après la lecture de ce livre !
En résumé, un livre très intéressant, se lit très facilement, comme un roman il me manque juste la description de la même période vue par les autres protagonistes.
Commenter  J’apprécie          10
Elyssa
  29 avril 2012
Texte assez intéressant et effrayant qui illustre la mise en place sourde et rampante d'une dictature qui ne dit pas son nom. On ne peut pas ne pas en sortir scandalisé et avoir peur pour l'avenir de la presse et de l'humour. Guillon, y fait la chronique d'un licenciement programmé, et révèle par la même occasion les coulisses d'une affaire devenue le symbole d'une presse sous pression. Il nous apprend, entre autres, que, dans la cinquième puissance mondiale, certains considèrent l'humour comme une menace pour la démocratie !
Commenter  J’apprécie          10
lalibrovore
  16 février 2015

Guillon revient encore une fois, sur la question de son licenciement de France Inter, mais au final dans un texte un peu plus sérieux.
Au delà des répliques sanglantes et drôles, on en apprend pas mal sur l'histoire de ce licenciement organisé, ainsi que sur l'Etat d'esprit de France Inter.
On apprécie immédiatement la plume de Guillon, et au delà de son histoire personnelle, c'est une réflexion sur la liberté de la presse, et sur l'indépendance des médias qu'il convient de retenir.
J'ai rigolé, j'ai été choquée, mais au final je me suis bien amusée, Merci M Guillon!
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
LeSoir   11 avril 2012
Guillon réussit le tour de force de faire d'un épisode dur de sa vie la matière d'un récit à suspense dont, pourtant, on connaissait la fin avant d'ouvrir le livre.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
ElyssaElyssa   29 avril 2012
C'est peut-être à ce moment-là, à 46 ans, que j'ai compris comment techniquement une dictature pouvait se mettre en place : quand des gens brillants, intelligents, commencent à se laisser faire, à accepter, à céder uniquement pour ne pas perdre leurs prérogatives.
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Stéphane Guillon (77) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Stéphane Guillon
Vidéo de Stéphane Guillon
autres livres classés : france interVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
15384 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre