AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1021010774
Éditeur : Tallandier (04/06/2015)

Note moyenne : 4.29/5 (sur 26 notes)
Résumé :

Racontée par un témoin survivant, l’explosion de la première bombe nucléaire prend effectivement toute son ampleur et tout son sens. Le docteur Hachiya écrit, au jour le jour, dans un style dépouillé et d’une poignante humanité, ce qui s’est passé dans la ville entre le matin tragique du 6août 1945 et l’arrivée des troupes d’occupation américaines.Document vécu d’une valeur inestimable puisque l’auteur, grièvement blessé par la bombe, nous apporte le dou... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
ChtiSuisse
  21 octobre 2015
Avec ce journal, je peux vous recommander une lecture pour ceux qui voudraient découvrir la vie, la survie, la mort des habitants d'Hiroshima juste après la bombe, mais qui seraient rebutés par la lecture d'un manga.
Comme "Gen d'Hiroshima" c'est un témoignage de première main. Il y a cependant des différences fondamentales :
- Gen d'Hiroshima est un manga qui vous confronte graphiquement avec l'horreur.
Suivant votre propre sensibilité, lisez plutôt le roman.
La dévastation, la mort ont-elles plus d'impact lu que dessiné ? Je ne saurais répondre à cette question.
- La période couverte est beaucoup plus courte. Gen d'Hiroshima en sautant quelques périodes couvre plusieurs années après la bombe et évoque bien plus de sujets
- C'est le journal d'un adulte.
- C'est le journal d'un médecin qui travaille au sein d'une structure qui est encore soutenue par certaines autorités. Une grande partie du roman est dédiée à la recherche de la cause des décès incompréhensibles.
- Chez Gen d'Hiroshima, on est beaucoup plus confronté à un effondrement des valeurs et des institutions. Il est livré à lui même. Il lutte contre la faim dans une grande détresse.
Le docteur a lui le soutien de ses collègues et parfois des institutions (ou ce qu'il en reste)

- L'auteur est beaucoup plus favorable à la politique japonaise d'alors (du moins au début).
Alors que même avant la bombe, la famille de Gen était déjà beaucoup plus réservée voir hostile à la politique belliqueuse du gouvernement.
Le médecin révise cependant sa position face à la démission de l'armée, mais garde cependant intacte sa vénération de l'Empereur.

- Même avant la bombe, Gen est confronté à la violence de la société japonaise de l'époque. Violence qui ira en s'aggravant. Il y a dans le journal de Michihiko Hachiya beaucoup plus de relations amicales et empreintes de respect. Chez Gen on se frappe, on se fait frapper, tuer, on vole, on est volé ...
Il y a de forts points communs
- La dévastation, la mort partout, mais souvent incompréhensible.
- Personne ne connaissait la bombe et ses effets.
- La mort des proches
- Une société livrée à elle-même qui perd ses valeurs
Ce roman est une occasion unique de percevoir le basculement vers une société plus pacifiste et antimilitariste. Les Japonais ont rejeté la clique militaire qui a précipité le pays dans une guerre expansionniste. Ils en ont perçu la lâcheté et la bêtise.
Je me demande si cette leçon ne risque pas de sombre dans l'oubli. Surtout si l'on considère la politique actuelle.
L'empereur est totalement exonéré de cette guerre. Il garde une incroyable vénération de la part de son peuple. Il y a d'ailleurs dans le journal la description d'un épisode de Japonais sauvant son portrait des flammes !
Lien : http://travels-notes.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Eroblin
  17 mai 2017
Michihiko Hachyia était médecin et dirigeait l'hôpital des communications à Hiroshima quand, le 6 août 1945, la bombe nucléaire a été larguée sur la ville. de cet instant où tout a basculé, ce médecin se souvient d'une immense lueur blanche et lui, qui l'instant auparavant, était en caleçon et maillot de corps dans sa maison, s'est retrouvé dans son jardin complètement nu. S'ensuit ensuite une description méticuleuse des semaines qui ont suivi le "pika" (mot japonais qui désigne une lueur) et la lente agonie pour nombre de japonais et japonaises touchés par les radiations. le journal est écrit entre le 6 août et le 30 septembre. Les premiers jours sont consacrés à l'état de sidération dans laquelle ont plongé les habitants d'Hiroshima confrontés à un phénomène effroyable capable de brûler atrocement les individus, de faire fondre matériels et vêtements. le docteur lui-même a été grièvement blessé et ceux qui l'ont soigné ont cru qu'il allait mourir. Heureusement, peu à peu il s'est remis, ce qui lui a donné la possibilité d' étudier plus attentivement les malades qui avaient pu se réfugier dans son hôpital et de s'interroger sur le type de bombe larguée au-dessus de la ville. On le voit qui constate que des malades, ayant apparemment repris des forces, présentent tout à coup des symptômes mystérieux: nombreuses pétéchies sur le corps, vomissements, diarrhées sanglantes avant une mort douloureuse. Il fut le premier à rédiger un article scientifique qui paraîtra dans un journal sur les conséquences de la bombe avant que les américains n'interdisent toute publication sur le sujet.
C'est un témoignage à la fois bouleversant et terrifiant sur ce que fut la réalité de cette bombe nucléaire, destinée -c'est ce que prétendaient les USA - à mettre un terme à une guerre qui aurait duré encore trop longtemps. Quoi qu'il en soit, ce sont les habitants d'Hiroshima qui en ont payé lourdement les conséquences, qui ont vu leurs vies rasées en un éclair, installant dans la société un traumatisme qui perdure encore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pupucing
  18 août 2018
Le matin du 6 août 1945, Hiroshima se réveille tranquillement, les gens vaquent à leurs occupations, font leurs courses, se rendent au travail... Malgré la guerre qui fait rage.
À 8h15, l'horreur s'abat sur la ville, la première bombe atomique de toute l'histoire de l'humanité vient d'être utilisée...
Little Boy, comme elle est appelée, est lâchée à 580 mètres d'altitude, elle rase toute la ville et fait plus de 70 000 morts... Ce qui est le plus triste à dire est que ces morts sont quelque part les lus chanceux, face aux souffrances à venir pendant de nombreuses décennies...
Ce livre est le témoignage du docteur Michihiko Hachiya, il se reposait chez lui après avoir été de garde, il s'en est fallu de peu qu'il ne perde la vie avec sa femme sous les décombres de leur maison, grièvement blessé, il réussira à atteindre son hôpital, où de nombres victimes sont déjà sur place.
Il est médecin mais au vu de son état, il ne peut aider ses confrères et le personnel soignant ce qui le chagrine profondément.
Il n'a pas reconnu sa ville, lors de son périple, tout n'est que champ de ruines, nombreux sont les corps calcinés ou d'autres agonisants.
Il a donc tenu ce journal pendant sa convalescence puis son retour aux soins, depuis ce "jour-là", comme sera baptisé le 6 août par la population, jusqu'au 30 septembre suivant, récoltant les témoignages de ses compagnons d'infortune, être coupé du reste du Japon, ne savoir qu'au bout de dix jours que ce n'est qu'un seule et unique bombe qui a fait ce carnage, que la ville de Nagasaki a subi la même horreur, constaté que la bombe n'a pas que tué sur le coup, mais fait bien plus de dégâts sur les survivants, perdre des patients, des amis, des concitoyens jour après jour et ne rien pouvoir faire...
Un témoignage bouleversant, que j'aurais mis pas moins de dix jours à lire, tellement ce fut une lecture difficile.
Vivre de l'intérieur ce qu'on a appris, et encore très succinctement, en cours d'histoire, n'est jamais quelque chose d'aisé, surtout quand il s'agit d'une page si terrifiante de notre Histoire.
Notre visite à Hiroshima lors de nos vacances m'avait déjà énormément touchée, j'ai eu les larmes aux yeux plus d'une fois, j'ai même pleuré et failli arrêter notre visite, ce qu'on a appris dans nos livres d'histoire est tellement en deçà de ce qu'ils ont vécu !
Même avant cette bouleversante visite, je me suis toujours demandé comment l'homme, cet être qui se dit l' espèce la plus évoluée de notre planète, a pu concevoir et chercher depuis l'aube de son existence comment exterminer son prochain, et comment éradiquer toute une population avec une seule bombe, c'est hallucinant, j'ai honte de faire partie de cette espèce "évoluée"...
Un récit difficile mais indispensable pour comprendre, tout comme le fut cette journée terrible dans cette ville.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
boubili
  30 avril 2019
Le docteur Michihiko Hachiya était médecin à Hiroshima. le 06 août 1945, alors qu'il se reposait après une nuit de garde à l'hôpital, il voit un éclair aveuglant.
La bombe atomique venait d'être lâchée, faisant basculer l'humanité dans l'ère atomique.
Coupés du monde, dans une ville totalement détruite, lui et ses collègues ont lutté, jour après jour, pour gérer au mieux l'hôpital et ses centaines de blessés. Ignorants tout de cette nouvelle arme, les médecins se sentaient impuissants face aux symptômes des malades. On est témoin de l'incompréhension d'abord puis, après quelques temps, des découvertes des effets des radiations.
Le docteur Michihiko Hachiya a témoigné dans son journal, jour après jour, de son ressenti, celui de ses collègues et amis, les symptômes des blessés, leurs souffrances, mais aussi leur bataille pour survivre.
On y découvre un peuple japonais, farouchement attaché à son empereur, prêt à tous les sacrifices pour gagner la guerre.
Journal d'Hiroshima est un témoignage capital et bouleversant que je recommande absolument.
Pour finir, je citerai un critique américain qui en a dit « C'est une chose de jeter un regard au fond de l'enfer ; c'en est une autre, d'entendre un damné vous faire, jour après jour, le récit de ses souffrances ».
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          23
ViolaineB
  06 mai 2016
Un très grand livre qui décrit les quelques semaines de vie après que la bombe A ait été larguée sur Hiroshima.
Récit d'un médecin qui, lui même touché par cette bombe part, à l'hôpital avec sa femme et raconte comment s'organise la "vie" là bas et regroupe d'innombrables faits aussi bien sur la façon dont l'événement a été vécu selon l'endroit où se trouvaient les gens mais aussi sur la maladie dont ils étaient atteints.
Le tout est écrit avec énormément de pudeur, d'objectivité, sans sentimentalisme ou sentiment de haine ou d'envie de revanche.
Un livre parfois difficile à lire par contre, avec énormément de protagonistes (j'ai été perdue plus d'une fois sur "qui est qui") et qui parfois se répète.
Mais un très bon livre d'où je sors plus cultivée ou plus horrifiée par ce dont l'homme est capable.
Je ne peux que vous le conseiller.
Commenter  J’apprécie          20

critiques presse (1)
LeFigaro   06 août 2015
Michihiko Hachiya est docteur à Hiroshima. Blessé lors du bombardement, il décide de s'occuper de ses compatriotes et de lutter contre les maladies provoquées par les radiations atomiques. Chaque jour, du 6 août au 30 septembre, il consigne avec précision dans son journal ses impressions et ses expériences.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
ChtiSuisseChtiSuisse   20 octobre 2015
Une lueur fulgurante, une explosion, puis un tremblement de terre cataclysmique – le feu, l’éclair, le tremblement de terre : tous les agents du désastre et de la mort se succédant l’un à l’autre
Commenter  J’apprécie          70
julienraynaudjulienraynaud   22 décembre 2018
J'ai vu les grands réservoirs à eau remplis jusqu'au bord de cadavres. Ceux-ci semblent avoir été bouillis vivants.
Commenter  J’apprécie          80
ChtiSuisseChtiSuisse   21 octobre 2015
Les vieux préceptes comme : « la justice est la force » ou « mieux vaut le caractère que la naissance » n’avaient plus cours
Commenter  J’apprécie          60
ChtiSuisseChtiSuisse   19 octobre 2015
Les gens mouraient si vite que je commençais à accepter la mort comme une évidence et à ne plus être impressionné par son caractère monstrueux
Commenter  J’apprécie          50
ChtiSuisseChtiSuisse   20 octobre 2015
Avoir tout perdu dans les flammes et me retrouver les mains vides ne présentait pas que des inconvénients. J’eus le sentiment, inconnu de moi depuis longtemps, d’avoir le cœur léger.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : bombe atomiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
108 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre