AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 236760147X
Éditeur : Erick Bonnier (30/08/2018)

Note moyenne : 2.5/5 (sur 3 notes)
Résumé :
Odette est Bretonne, fille d’ostréiculteurs, travaille à la Sorbonne, milite pour des causes nobles, justice sociale, droits de l’Homme, liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes. Nous sommes en 1950.

Mohand est Algérien, grand, balèze, déteste l’hypocrisie et les esprits tordus. Né en Kabylie, montagnard de père en fils, berger ayant le certif’ en poche, il s’expatrie.

Motif récurrent, gagner un peu de monnaie ! Ils se rencontrent à P... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nodib29
  20 octobre 2018
Lui - Moi, j'ai bien aimé ce bouquin. Ce n'est pas un roman d'aventures, mais ça se lit bien quand même!
Elle - Effectivement, il se lit facilement. le style tient du langage parlé familier, haut en couleurs. Retraité et séparé de sa femme, Mohand revient s'installer dans la maison familiale nichée sur la montagne Kabyle. Au fil des chapitres, il décrit cette nouvelle vie qu'il s'est choisie, raconte ses souvenirs de France et se questionne sur son mariage raté. le récit passe de la France à L'Algérie et d'une époque à une autre sans ordre apparent, ce qui fait que l'on se perd un peu dans la chronologie. Pas grave! Même lorsque la mélancolie le gagne, Mohand garde son sens de l'humour. Malgré son titre, « Les larmes de l'olivier » n'est pas un roman triste.
Cependant, j'ai été un peu déçue. A la lecture du résumé, j'avais pensé que Mustafa Haciane, journaliste, nous parlerait des « événements d'Algérie » vus de Paris par un couple mixte. Ce n'est pas du tout ça. Si la guerre est évidemment évoquée, l'auteur s'attache plus au destin d'un homme qu'à la grande Histoire. C'est une réflexion sur les différences de mode de vie, de coutumes et relations familiales entre Paris et son village, le sens de la vie et le fameux Mektoub, plutôt qu'un roman historique.
Une lecture agréable, donc, mais qui n'est pas ce que j'attendais.
Lui - N'oublie pas de dire qu'il y a plein de coquilles!
Elle - Sur ce point, nous sommes d'accord. Reçu à l'occasion d'une Masse Critique, mon exemplaire contient trop de fautes de frappe : saut de ligne au milieu d'une phase, caractères intempestifs, etc.
J'espère qu'il s'agit d'une version non corrigée même si rien ne l'indique.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Iluze
  07 novembre 2018
Voilà un chouette roman de cette rentrée littéraire. Direction, la Kabylie avec Mohand qui revient au pays après avoir passé des décennies en France. Là-bas, il a vécu l'amour avec Odette et a eu 3 beaux enfants. Mais tout cela est désormais du passé pour lui.
C'est plein de rancoeur que nous découvrons Mohand. Odette, son ex-femme semble avoir été monstrueuse avec lui tout comme la France. Mais peu à peu, le portrait qu'il donne des autres se fissure et on se rend compte que Mohand n'est pas si parfait que ça.
J'ai trouvé ce roman assez intéressant car il permet de se rendre compte de la désillusion que peut être le changement de pays (surtout un pays qui fait rêver comme la France pour le Maghreb ou les Etats-Unis).
C'est aussi l'occasion de découvrir les traditions kabyles telles que l'entraide, le respect des aînés, etc.
Le style de Mustafia Haciane est assez oral, sans être rébarbatif. Il permet de s'attacher à Mohand et découvrir l'histoire de son point de vue.
J'ai moins apprécié la construction de l'intrigue avec les aller-retours faits entre le présent et le passé. J'aurais préféré une intrigue plus linéaire.
Bref, c'est au final un roman assez agréable sur un sujet original mais qui ne m'a pas plus enthousiasmée que cela.
Lien : http://iluze.eu/les-larmes-d..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Bookover
  03 novembre 2018
La promesse d'une remise en question, le scan d'une vie entière, le tout immergé dans une culture franco-algérienne. C'est ce qui m'a décidé à sélectionner ce titre lors d'une opération Masse Critique de Babelio.
Cependant, cette lecture s'est révélée être un véritable flop pour moi. Si le fond était intéressant, la forme a complètement dérangée ma lecture.
Impossible de me sentir empathique avec les personnages. Certes, j'ai été surprise, et dans le mauvais sens du terme, par eux. Si l'on s'intéresse surtout à Mohand, à son épouse Odette et au jeune Amokrane. Je les ai trouvés trop étriqués, trop faux pour être réels. Ils ne vivaient pas dans mon imagination.
Plusieurs incohérences au niveau de la narration m'ont déplus : le changement de type de narration, passer de la première personne du singulier à la troisième sans raison logique.
De plus, il s'agit d'un roman qui s'exprime de la même manière qu'à l'oral. Ça peut-être un effet de style, mais avec moi, il tombe complètement à plat.
J'ajouterai également, et je termine sur cette note, que j'ai vu un nombre faramineux de coquilles, de fautes d'orthographe et des sauts de lignes en plein milieu de phrases.
Lien : http://audreybookoverlife.ov..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
Nodib29Nodib29   13 octobre 2018
Allongé sur son lit, Mohand réfléchit à sa nouvelle situation. À force de tourner la question dans tous les sens, il en était arrivé à la conclusion suivante: l'égalité n'existe pas. C'est une utopie entretenue par les hommes politiques. L'égalité, écrite en lettres capitales, ça fait de l'effet sur le fronton des édifices publics. C'est tout. Ça ne s'applique pas dans la réalité quand il faut qu'elle s'applique. D'ailleurs c'est pour ça qu'on l'a placée là-haut, difficile à atteindre. (page 39)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Nodib29Nodib29   13 octobre 2018
Elle préférait investir quelques francs ou quelques euros dans un bon livre que de se payer un bon repas. À ce propos, elle déclarait que le livre peut être utilisé autant qu'on veut, en revanche la bouffe, aussi raffinée soit-elle, finit sa course dans les égouts. (page 359)
Commenter  J’apprécie          00
Nodib29Nodib29   13 octobre 2018
D'ailleurs, c'est sa grande taille et son sourire un peu niais qui ont plus à Odette. Quoi qu'il en soit, il n'avait rien d'autre à lui offrir. (page 341)
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : Kabylie (Algérie)Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox


Autres livres de Mustafa Haciane (2) Voir plus




Quiz Voir plus

L'Afrique dans la littérature

Dans quel pays d'Afrique se passe une aventure de Tintin ?

Le Congo
Le Mozambique
Le Kenya
La Mauritanie

10 questions
259 lecteurs ont répondu
Thèmes : afriqueCréer un quiz sur ce livre