AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.42 /5 (sur 1176 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bobigny , le 7/06/1985
Biographie :

Faïza Guène est une romancière et réalisatrice.

Française d'origine algérienne, elle est la cadette d'une famille de trois enfants. Elle a grandi et vit dans la cité des Courtillières à Pantin.

Au collège, elle participe aux ateliers de lecture et doit réaliser pour le journal de l'établissement un reportage sur l'association " Les engraineurs " qui propose aux jeunes du quartier un atelier d'écriture cinématographique. Faïza Guène n'a jamais quitté l'association depuis ce reportage. Grâce à l'association, elle réalise en 2002, son premier court-métrage, RTT qui raconte l'histoire de Zohra, mère célibataire joué par Mme Guène. Le film remporte trois prix dans les festivals. Cinq courts-métrages suivront et un documentaire sur le 17 octobre 1961.

Son premier roman, "Kiffe kiffe demain", a été l'une des meilleures ventes de l'année 2004. Elle publie en 2006 "Du rêve pour les oufs", puis, en 2008, "Les gens du Balto", aux éditions Hachette Littératures. En 2014, "Un homme, ça ne pleure pas" chez Fayard est lauréat du Prix littéraire des lycéens et apprentis de Bourgogne en 2015.

Faïza Guène est réalisatrice de plusieurs courts-métrages. Parmi ceux-ci, on notera : "La Zonzonnière" en 1999, "RTT et Rumeurs" en 2002 et "Rien que des mots" en 2004.


+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Faïza Guène est l'auteure de "La Discrétion", paru chez Plon. Le roman sur l'histoire d'une enfant de l'immigration a qui ont fait ressentir qu'elle n'est pas totalement Française en France, mais pas totalement Algérienne en Algérie non plus.  Le personnage principal est Yamina qui a vécu en Algérie et qui est venue s'installer à Aubervilliers, département de Seine-Saint-Denis. Une Yamina silencieuse, qui ignore consciemment ou pas les provocations, les marques de mépris, la condescendance, laissant de côté, les agressions sournoises du quotidien, comme si "refuser de se laisser envahir par le ressentiment était une façon de résister". La narratrice déclare même que dans la tête de Yamina, "ils ne sont que des invités de la France" et doivent donc être discret, devenir des invisibles et s'intégrer sans bruit... Une manière de vivre que ne supporte plus ses enfants et plus particulièrement Hannah. Retrouvez l'intégralité de l'interview ci-dessous : https://www.france.tv/france-5/la-grande-librairie/
+ Lire la suite
Podcasts (6) Voir tous


Citations et extraits (292) Voir plus Ajouter une citation
carre   04 août 2015
Un homme, ça ne pleure pas de Faïza Guène
Il n'y a que deux choses que l'on apprécie lorsqu'on ne les a plus: la jeunesse et la santé !
Commenter  J’apprécie          530
skyso   23 février 2010
Kiffe kiffe demain de Faïza Guène
L'avenir ça nous inquiète mais ça devrait pas, parce que si ça se trouve, on en a même pas.
Commenter  J’apprécie          450
carre   25 août 2015
Un homme, ça ne pleure pas de Faïza Guène
"Ma sœur est amoureuse de son Bernard, ça crève les yeux. Elle y voit trouble, mais moi qui a une vision de pilote de chasse, je peux te dire que c'est un sacré connard"
Commenter  J’apprécie          380
x-Kah-mi   21 décembre 2010
Kiffe kiffe demain de Faïza Guène
Quand j'étais petite, je coupais les cheveux des Barbie, parce qu'elles étaient blondes, et je leur coupais aussi les seins, parce que j'en avais pas. En plus c'était même pas de vraies Barbie. C'était des poupées de pauvre que ma mère m'achetait à Giga Store. Des poupées toutes nazes. Tu jouais avec deux jours, elles devenaient mutilées de guerre. Même leur prénom, c'était de la merde : Françoise. C'est pas un prénom pour faire rêver les petites filles, ça ! Françoise, c'est la poupée des petites filles qui rêvent pas.
Commenter  J’apprécie          300
ssstella   08 juin 2016
Un homme, ça ne pleure pas de Faïza Guène
Comme chaque fois que je cherchais le médecin dans les couloirs du service et tandis que mes baskets couinaient sur le sol tout juste lustrés, je m'interrogeais encore.

Est-ce qu'il existe dans les facultés de médecine un cours magistral donné par un éminent professeur sur l'art d'esquiver les familles de patients ?

Parce que je trouve qu'ils font ça de manière impeccable.

Commenter  J’apprécie          300
Ziliz   25 octobre 2020
La Discrétion de Faïza Guène
(...) Ils ont dû partir [en Thaïlande] en équipe de cinq ou six types du quartier. C'était au début des années 2000, l'été 2001 pour être exact, 'ah la bonne époque', juste avant le 11 septembre, avant Ben Laden, et avant 'Charlie'. Au moment où les Arabes avaient été à la mode, grâce à Zidane et à ses deux buts en finale de la Coupe du Monde 1998, aux blagues de Jamel Debbouze et au JT de Rachid Arhab. C'était cool d'être rebeu à cette période.

(...)

Hakim était plus romantique qu'il en avait l'air, à vingt ans, c'était un vrai coeur d'artichaut. A Patong, il y avait cette fille aux joues roses (...). Il la trouva gentille et douce, et son regard brun, il en rêve encore certains soirs. Il avait eu l'impression d'une complicité partagée, d'une histoire naissante, au-delà d'une simple prestation massage traditionnel option Happy Ending.

(p. 75-76)
Commenter  J’apprécie          90
Bazart   31 décembre 2017
Millénium blues de Faïza Guène
Ce qui est bien avec la poésie, c'est qu'il y en partout, il y en a tout le temps.

On en trouve même dans la crasse. Même dans un terme juridique froid.

Altération définitive du lien conjugal.

J'ai retrouvé une copie de jugement de divorce de mes parents en faisant du tri, ce qui m'a renvoyée près de vingt ans en arrière. Quelle claque. J'avais déjà au compteur de plus de vingt ans de bons et mauvais souvenirs.

La vie après tout ce n'est que ça : une addition de bons et mauvais souvenirs.
Commenter  J’apprécie          250
rabanne   21 octobre 2016
Kiffe kiffe demain de Faïza Guène
Ducon, il s'est même pas posé la question. Il doit faire partie de ces gens qui croient que l'illettrisme, c'est comme le sida. Ça existe qu'en Afrique.
Commenter  J’apprécie          260
Ziliz   26 août 2018
Un homme, ça ne pleure pas de Faïza Guène
Le padre, lui, n'avait jamais loupé une réunion parents-profs.

Un jour, il m'avait demandé : « Comment ça se fait que tu ne bavardes jamais ? »

Alors j'avais répondu : « C'est parce que personne n'a envie de bavarder avec moi. »

(p. 276)
Commenter  J’apprécie          250
Ziliz   24 octobre 2020
La Discrétion de Faïza Guène
[ mariage arrangé, la jeune épouse a 17 ans ]

Ça se passait comme ça devait se passer. Il n'y avait pas eu de précédent. Malika était la première fille Taleb à se marier. Ni plus ni moins.

Son unique modèle, c'était Norah, une jeune tante en Algérie. Malika se rappelait sa tête baissée sous le poids de la 'chedda', la coiffe rituelle que portent les mariées, et plus tard, dans la maison du mari, elle se rappelait aussi une femme âgée qui avait agité un drap tâché de sang. Malika avait douze ans et elle avait cru que la tante Norah venait d'être assassinée.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Quiz autour du livre kiffe kiffe demain de Faiza Guène

Qui est Aziz ?

le voisin
le boucher
l'épicier

7 questions
38 lecteurs ont répondu
Thème : Kiffe kiffe demain de Faïza GuèneCréer un quiz sur cet auteur