AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782843378102
Éditeur : La Belle colère (16/03/2017)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Cela fait cinq ans que Hayley Kincain vit en nomade, ne pouvant poser nulle part son bagage très longtemps, parce que son père, Andy, fuit les démons qui l’assaillent depuis qu'il est revenu de la guerre d’Irak. Les voilà de retour dans la ville natale de ce père torturé, qui souhaite tout de même que sa fille puisse reprendre une vie scolaire normale.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
livrevie
  21 février 2018
Laurie Halse Anderson est une auteure que j'aime beaucoup. « Je suis une fille de l'hiver » et « Vousparler de ça » m'avaient d'ailleurs tellement bouleversée que j'ai attendu avant de me plonger dans celui-ci. Petit coeur fragile vous comprenez... Et mes yeux bouffis le lendemain au réveil parce que 1/ j'ai lu jusqu'à pas d'heure, 2/ j'ai pleuré, ont tendance à inquiéter Doux Chéri. Il faut que je le préserve un peu !
Ça n'a pas manqué, lecture jusqu'à pas d'heure, larmes et un regard perplexe de Doux Chéri. Eh oui, voilà le pouvoir de la littérature, celui de vous briser le coeur pour le recoller ensuite.
Hayley et Andy, son papa, sont des voyageurs. Au volant d'un camion, ils sillonnent les Etats-Unis, jusqu'au jour où Andy décide qu'il est temps de poser leurs valises et de scolariser enfin Hayley. Premier jour, adaptation à un nouvel environnement, rencontres sont au programme pour la jeune fille, et ce n'est pas si simple... Elle n'a jamais eu une vie normale, elle ne connait pas les codes des adolescents de son âge. Mais contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'enfer personnel de Hayley n'est pas le lycée. Non, ce n'est qu'une étape de plus, une poussière sur son épaule. Son enfer personnel, c'est son père.
Andy est un ancien soldat, qui a vu et vécu bon nombre d'atrocités, et qui a dû rentrer parce que sa femme, la mère d'Hayley venait de décéder. Malheureusement, il porte en lui les séquelles, les traumatismes de son passé, et sa vie ne peut pas être celle de Monsieur-tout-le-monde. Par effet domino, celle d'Hayley non plus. Elle doit composer avec le tempérament variable de son père, son instabilité, elle doit être adulte avant l'âge et gérer celui qu'elle aime plus que tout au monde. Parce que c'est cela ce roman, une histoire d'amour, celui d'une fille envers son père et d'un père envers sa fille. C'est l'histoire d'une équipe, branlante parfois, mais d'une équipe quand même.

Comme d'habitude avec l'auteure, je me suis prise une claque immense en lisant ce récit. le pouvoir de la plume de Laurie Halse Anderson est assez incroyable. Elle explore la psyché de ses personnages sans voyeurisme ou dramatisme exagéré. La simplicité de ces mots fait éclater les émotions. le monde est cruel, la réalité crue. Mais on peut malgré tout vivre, même si l'équilibre est précaire. Les personnages sont très attachants, Hayley m'a fait sourire, Andy m'a émue, et Finn est un personnage très juste, lui aussi criant de vérité.
Un bijou, ce roman est un bijou...
Lien : https://lelivrevie.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
BOOKSANDRAP
  20 mars 2017
> https://booksandrap.wordpress.com/2017/03/20/ma-memoire-est-un-couteau-laurie-halse-anderson/

Ce livre, ce livre, ce livre… Comment vais-je réussir à vous en parler alors que j'ai déjà du mal à organiser mes idées ? J'ai adoré.
Ce n'est plus une surprise Laurie Halse Anderson est une de mes auteurs préférées. Je m'attendais à apprécié ce nouveau roman, mais je ne m'attendais pas à avoir un aussi gros coup de coeur. Encore une fois elle nous livre avec « Ma mémoire est un couteau » une petite pépite littéraire, un récit poignant, vrai et drôle qu'on ne peut lâcher qu'une fois terminé. « Ma mémoire est un couteau » est définitivement mon livre préférée de cette collection. Bouleversant, magnifique c'est une histoire qui prends aux tripes et vous tire des larmes que vous ne pensiez pas voir couler en vous plongeant dans cette histoire. Tout était parfait. L'intrigue était bien construite, la romance n'était pas niaise, les personnages étaient torturés mais terriblement humains et attachants. Il y avait de l'émotion, de la colère, de l'amour. C'était éblouissant.

Quoi vous dire d'autres à part que j'ai adoré. Achetez le. J'ai envie de vous dire de me faire confiance, d'y aller les yeux fermés, de ne pas vous poser de question. À chaque fois avec cette auteur je me prends une grosse claque et j'aimerais si vous ne connaissez pas encore, que vous aussi vous vous laissiez porté. J'ai lu les premières lignes et j'ai su que ce serait encore une fois une lecture merveilleuse. Vous savez quand les premières lignes vous plaisent déjà, qu'elle vous touche, et que plus vous avancez dans le roman plus vous êtes déçue de savoir que bientôt se sera terminé. La plume de l'auteur est merveilleuse, on est pris complètement pris dans l'histoire et on ne pense à rien d'autre qu'à cette ado courageuse qui tente de garder son père en vie.
Si vous ne connaissez pas encore ce roman, je ne vous en dirais pas grand chose, pas parce que je suis sadique, mais parce qu'il mérite qu'on le découvre dans toute sa beauté et sa force. On va suivre Hayley et Andy son papa, ancien militaire qui n'arrive pas à faire le deuil de ses années de service. Persécuté par de terribles images et des souvenirs qui le hantent, il noie son chagrin dans l'alcool, laissant sa fille Hayley s'occuper de toute. On suit donc cette dernière dans son année de lycée, rencontrant Finn, un geek attachant et terriblement drôle qui lui aussi n'a pas une vie de famille facile…

Encore une fois c'est un récit avec un sujet difficile et captivant. Un roman avec des adolescents mais très loin du young-adult ennuyant et lisse qu'on peut parfois rencontrer. le sujet du stress post-traumatique est traité ici avec beaucoup de maturité et de recul. Et c'est ce que j'ai adoré. J'avais peur de cet aspect-là où ce serait trop cliché et où le père alcoolique et dépressif serait complètement odieux et violent. Et l'auteur arrive avec beaucoup de justesse à nous montrer toutes les facettes de ce père fatigué et hanté qui ne sait plus comment vivre. J'ai véritablement adoré ces personnages. J'ai adoré Hayley pour sa force de caractère, son répondant, sa personnalité, mais j'ai aussi beaucoup aimé son père car même si il vit des choses difficiles et qu'il n'agit pas comme il le devrait la plupart du temps, on ressent sa fragilité et son amour pour sa fille. On sent que c'est parfois trop dur et j'ai eu beaucoup de peine et d'empathie pour ce duo hors du commun.
Finn m'a également beaucoup plu, à la fois geek et dragueur, j'ai trouvé qu'il était vraiment sincère dans sa manière d'agir avec Hayley.

L'histoire en elle-même est assez simple mais c'est si intéressant et prenant qu'on ne peut pas s'ennuyer une seule seconde. On a parfois droit à des sortes de petits flashbacks, parfois ce sont quelque pages, parfois quelques lignes. Ils sont à chaque fois teinté de tristesse et de douleur, ce qui rend le récit déchirant.
Le gros point positif que je tenais à relever c'est définitivement l'humour présent dans la romance.
Qu'est-ce que c'était drôle. Qu'est-ce que j'ai aimé la manière dont la romance se met en place. On les voit se découvrir au début, devenir amis, rigoler, s'amuser, se confier, s'aimer. Ils prennent le temps, rien n'est précipité. Ils se cherchent comme des amis, se protègent comme des frères et soeurs et s'aiment comme des amoureux. Je les ai trouvés parfait l'un pour l'autre, avec leur blessures, leur famille fissurées, leur coeurs amochés. Je n'ai pas été dérangé par la romance, car elle est loin d'être niaise. Si vous cherchez une histoire d'amour guimauve et romantique ce n'est pas ici que vous allez la trouver. Dans « Ma mémoire est un couteau » c'est parfois doux mais parfois brut et sans retour.

La fin du roman est pour moi très importante. Il ne peut y avoir de coup de coeur, si la fin n'est pas à l'image et au niveau du reste du livre.
Ici, c'était parfait. C'était à la fois attendu et surprenant. Vous savez quand vous attendez un événement, vous savez que tôt ou tard cela va arriver, qu'à un moment tout va craquer et quand vous le voyez enfin se produire mais que c'est si bien écrit que vous êtes pendue aux lèvres de l'auteur dans l'attente de comprendre comment tout va se démêler ? Vous aviez vu le truc venir mais c'est si bien que vous appréciez le moment avec une excitation contenue.
C'était incroyable, la plume est juste dingue encore une fois, le sujet est difficile mais c'est si bien abordé qu'on arrive presque à sentir les démons d'Andy planer autour de nous. C'est un livre qui vous fera ressentir beaucoup d'émotions, c'est, et je pèse mes mots, une véritable pépite que vous devez impérativement découvrir !

Lien : https://booksandrap.wordpres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
marinesbooks
  09 mars 2017
Lorsque La Belle Colère m'a proposé de chroniquer Ma Mémoire est un couteau, je venais de terminer Je suis une fille de l'hiver de la même auteure. Etant donné que j'avais beaucoup aimé la plume de celle-ci, j'ai accepté avec grand plaisir de retenter l'aventure. Je ne m'attendais pas à avoir un tel coup de coeur, mais ce livre m'a convaincue de suivre l'auteure de près désormais. Un grand merci à la maison d'édition pour l'envoi de cette petite perle qui m'a bouleversée ! Si j'ai aimé quasiment tous les romans de cette collection, toujours intelligents, abordant des sujets tabous et marquants, s'il y en a bien un à lire, c'est celui-ci !
On y suit une jeune fille de 17 ans qui n'a jamais été scolarisée, suivant son père aux quatre coins du pays. Celui-ci a été dévasté par ce qu'il a vécu pendant la guerre, alors qu'il était soldat, et a sombré dans la dépression, l'alcoolisme et l'autodestruction. Afin de ne pas se laisser rattraper par les souvenirs, il a choisi de travailler comme routier et d'emmener sa fille avec lui sur la route depuis son plus jeune âge. Celle-ci s'interdit également de se rappeler de son enfance, afin de ne pas trop souffrir, et vit au jour le jour avec la responsabilité de son père sur les épaules. En venant s'installer dans la maison où elle avait passé son enfance et en s'inscrivant au lycée, c'est son monde entier qui sera chamboulé. J'ai été impressionnée par les efforts que cette jeune fille brisée fait pour tenter de vivre une vie normale, mais on se rend bien compte que cela lui est impossible quand elle ne sait pas à quoi s'attendre chaque après-midi en rentrant des cours.
L'histoire est tellement éloignée de ce que l'on peut vivre que l'on ne comprend pas toujours les actions de Hayley, mais il faut comprendre qu'elle n'a pas eu une enfance normale et qu'elle ne sait pas comment se comporter en société. Certains éléments peuvent déclencher chez elle une réaction à laquelle on ne s'attendrait pas, mais il faut tenter de la comprendre à chaque moment avant de la juger. Aucun enfant ne devrait avoir à vivre ça en étant la seule chose au monde qu'il reste à son père. Comment avoir un avenir ? Des plans ne serait-ce que pour le lendemain quand on vit au jour le jour ?
J'ai beaucoup aimé le style d'écriture, que j'ai trouvé traduit de façon très naturelle. J'ai trouvé une très grande progression entre son précédent roman, Je suis une fille de l'hiver, écrit en 2009, et celui-ci. Les personnages m'avaient l'air incroyablement vivants, chacun avait sa propre voix. Les dialogues sont d'une grande répartie, que j'ai rarement retrouvée ailleurs. Il m'est même arrivé à plusieurs reprises de rire à voix haute à cause d'une réponse tellement naturelle que j'avais l'impression d'avoir entendu le personnage s'exprimer dans la vie réelle !
Un roman à partager autour de soi ! Même si les thèmes ne sont pas très faciles, vous vous en doutez, j'espère qu'il va devenir un classique du young-adult. C'est un roman tellement intéressant et juste, Laurie Halse Anderson a réellement un don pour parler de sujets vraiment difficiles comme si elle savait exactement ce que l'on ressent dans cette situation. C'est incroyable qu'elle arrive à se glisser aussi bien dans la peau d'une jeune anorexique dans son précédent roman, que dans celle d'un ancien soldat ou celle d'une adolescente déscolarisée qui appréhende la vie en société.
Même si le roman peut être vraiment dur par moment, il est accompagné d'une histoire d'amour tellement adorable, douce, déchirante et réaliste, qu'elle a fait fondre mon coeur. Les chapitres s'enchaînent de façon très rapide, certains faisant à peine une ou deux pages, ce qui fait qu'il se laisse lire très vite. Les 50 dernières pages se sont révélées très éprouvantes, plus encore que le reste du roman, mais j'ai vraiment apprécié le dénouement. Bien que j'aime beaucoup les one-shots tels que ce roman, je me suis tellement attachée à Hayley et à Finn qu'il va m'être difficile de ne pas pouvoir les voir évoluer par la suite. Un très joli coup de coeur qui va rejoindre la liste des romans que je recommande à tous !
Lien : https://marinesbooks.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
LeaTouchBook
  18 février 2017
Je vous présente le meilleur roman publié à ce jour par La Belle Colère, un diamant brut au milieu des rubis littéraires déjà lus dans ce label éditorial, un des meilleurs livresque j'ai pu lire dans ma vie de lectrice !
Ma Mémoire est un couteau est un livre puissant, émouvant, sincère à l'image de son titre. Laurie Halse Anderson est l'auteure incontournable de la Belle Colère, une romancière à lire absolument pour ceux qui sont amoureux de la littérature jeune adulte : elle avait su m'émouvoir avec Vous parler de ça, me surprendre avec Je suis une fille de l'hiver, avec ce nouveau roman j'ai été bouleversée, touchée, secouée.
Hayley, le personnage central, est sûrement une de mes héroïnes littéraires préférées : sans jamais tomber dans le pathos du fait d'un regard acéré sur la société et d'un humour sarcastique très efficace, elle nous raconte son histoire, son quotidien aux côtés d'un père traumatisé par les guerres d'Irak et d'Afghanistan. Un père complètement détruit, désabusé, perdu et même parfois violent... Après plusieurs années sur la route avec son paternel, la jeune adolescente va retrouver une vie "normale" en ville et au lycée. Elle va ainsi devoir traduire, comprendre, appréhender les codes de la vie tout en s'occupant d'Andy... Ce livre est poignant car il ne cherche pas à juger : on est en colère face à ce père qui se laisse aller mais on est aussitôt rattrapé par les expériences terribles vécues par ce dernier.
Heureusement Hayley va pouvoir compter sur Gracie, une jeune fille pleine d'empathie et Finn -un des protagonistes masculins les plus drôles et uniques de la littérature YA- un jeune homme excentrique et extrêmement intelligent. A trois ils vont vivre une dernière année de lycée, décider de leurs avenirs, affronter leurs propres démons familiaux : divorce, toxicomanie, traumatisme... J'ai tout particulièrement adoré Finn car il est vraiment tendre, fou et vraiment présent pour Hayley. Dans la lignée de Je t'ai rêvé, Tous nos jours parfaits, L'année solitaire : Ma mémoire est un couteau représente un grand classique et une merveilleuse pépite du genre.
En définitive, un très gros coup de coeur pour ce roman qui est un condensé d'émotions et qui traite d'une thématique extrêmement importante aux États-Unis : le suivi d'après-guerre des vétérans et les traumatismes qui perdurent... Hayley réussira t elle à se souvenir, à avancer, à voir au-delà du jour présent pour s'autoriser à espérer un lendemain meilleur ? A vous de le découvrir...
Lien : http://leatouchbook.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
MadameTapioca
  28 août 2019
Mon père ce héros
Je ne lis pas de littérature young adulte mais pour le challenge #varionsleseditions (challenge lancé sur Instagram) j'ai plongé dans le catalogue des Éditions de la Belle Colère et, ô surprise, tous les titres me faisaient envie. Il faut dire que la majorité des romans proposés sont américains et que leur ligne éditoriale n'est pas de publier des livres pour adolescents mais plutôt de faire découvrir des textes dont les héros sont des adolescents.
« L'adolescence est un âge de bruit et de fureur, de violence et de sexe, d'exaltation et de dépression, d'amour et de colère. En bref, un âge éminemment littéraire. Les grands romans qui balisent sa géographie ont en commun d'avoir été écrits avec l'ambition d'être de grands romans, et non des romans « pour ». Pensez à Ne tirez pas sur l'oiseau moqueur, Les Aventures de Huckleberry Finn, La Vie devant soi ou, plus récemment, le Bizarre Incident du chien avant la nuit. »
Ma mémoire est un couteau s'inscrit totalement dans cette ambition.
Hayley Kincaid a passé les cinq dernières années sur la route avec son père, Andy, vétéran de guerre. Ils ne sont jamais resté longtemps au même endroit, pour tenter d'échapper aux démons qui torturaient Andy depuis son retour d'Irak.
Quand le père décide qu'ils doivent retourner dans sa ville natale pour que Hayley commence une vie ordinaire, tout semble rentrer à la normale dans la vie de cette ado.
Un lycée normal, une maison normale, des amis normaux....sauf que rien dans la vie d'Hayley n'est normal. Sûrement pas le syndrome de stress post-traumatique d'Andy qui le tourmente, le fait hurler dans son sommeil, le plonge dans l'alcool et la drogue. Pas plus Gracie, sa meilleure amie qui souffre de problèmes de famille, ni Finn, le beau gosse au sourire désarmant qui lui aussi cache des secrets.
Père et fille parviendront-ils à se poser, à tenir à distance le passé et à panser leurs blessures ?
La narration de Hayley, protagoniste à la voix empreinte de cynisme, rend ce livre particulièrement poignant.
Car c'est bien elle qui porte tout. Ses épaules et son courage sont énormes. L'enfant devient le parent et le parent l'enfant.
En choisissant de parler des SPT à travers les yeux d'une adolescente, Laurie Halse Anderson réalise un très joli roman, sensible et juste qui, effectivement, n'est pas un simple roman young adult.
Traduit par Marie de Prémonville
Lien : https://www.instagram.com/p/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
JoyceGJoyceG   15 juillet 2017
J’avais mis mes écouteurs, mais pas de musique dedans. J’avais besoin d’entendre le monde, mais je ne voulais pas que le monde sache que je l’écoutais. 
Commenter  J’apprécie          110
MadameTapiocaMadameTapioca   16 août 2019
Les retenues ont été inventés par les mêmes idiots qui ont sorti de leur esprit dérange le concept de « coin ». Est-ce qu’être forcé à fixer un mur pendant une plombe à jamais empêché les gosses de fourrer le chat dans le lave-vaisselle ou de redécorer leur chambre fraîchement repeinte en blanc au feutre mauve ? Bien sûr que non. Ça leur apprend juste à être sournois, et vous pouvez être certains qu’au lycée, ils adoreront être collés, parce que c’est un super plan pour roupiller.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          21
OdlagOdlag   05 décembre 2017
« Le monde est dingue. On a besoin d'un permis pour conduire une voiture et aller à la pêche, mais pas pour fonder une famille. Deux personnes couchent ensemble, et bam ! Un gamin totalement innocent naît, et sa vie sera à jamais foutue en l'air par ses géniteurs. »
Commenter  J’apprécie          20
MadameTapiocaMadameTapioca   18 juin 2020
- J'ai peut-être un petit peu peur.
-C'est génial.
-Non.
-Si, parce qu'on ne peut être courageux que si on a peur.
Commenter  J’apprécie          20
OdlagOdlag   05 décembre 2017
« Le voile entre les mondes est plus fin, la nuit d'Halloween. On est censés pouvoir voir les morts dans le miroir. »
Finn a croqué un morceau de bacon.
« Ma mère n'aurait jamais acheté un miroir avec des morts dedans.
- Tu es vraiment un vieux schnoque, parfois. »
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Laurie Halse Anderson (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laurie Halse Anderson
Laurie Halse Anderson ""The Impossible Knife of Memory"
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

°~Speak the quiz~°

Comment s'appelle l'auteur ?

Emilie Carrol
Emily Carroll
Emili Caroll
Emily Carrole

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Speak (BD) de Laurie Halse AndersonCréer un quiz sur ce livre