AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Charles Jay Wurts (Collaborateur)Roland Mehl (Traducteur)
EAN : 9782020239158
446 pages
Éditeur : Seuil (19/02/1998)

Note moyenne : 3.75/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Mrs Le Ly Hayslip, citoyenne américaine, revient au Vietnam pour revoir les siens. Elle se souvient de la petite paysanne qu'elle fut, de son adolescence bouleversée par la guerre. Tantôt considérée par les Vietcongs comme une héroïne, tantôt comme une traîtresse, poursuivie, emprisonnée, torturée, violée, Le Ly se réfugie à Saïgon. Chassée par son employeur dont elle est enceinte, elle traficote, se prostitue pour élever son bébé et finit par épouser un Américain q... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alyxiel
  29 octobre 2013
Résumé : "Mrs le Ly Hayslip, citoyenne américaine, revient au Vietnam pour revoir les siens. Elle se souvient de la petite paysanne qu'elle fut, de son adolescence bouleversée par la guerre. Tantôt considérée par les Vietcongs comme une héroïne, tantôt comme une traîtresse, poursuivie, emprisonnée, torturée, violée, le Ly se réfugie à Saïgon. Chassée par son employeur dont elle est enceinte, elle traficote, se prostitue pour élever son bébé et finit par épouser un Américain qui l'emmène en Californie. Ce récit authentique a été porté à l'écran par Oliver Stone, qui considère Entre le ciel et la terre comme "une version vietnamienne d'Autant en emporte le vent".
Je pense que si j'ai été attirée par ce livre c'est parce qu'il parlait du Vietnam, par la voix d'une enfant devenue femme et mère et qui avait vécu la guerre.
Ce livre ne fait pas étalage de la difficulté de la vie des vietnamiens au milieu du siècle dernier. Il raconte avec humilité et simplicité ce qu'ils ont vécu, et comment ils l'ont vécu avec la retenue et l'honneur caractéristique des peuples d'Asie, et particulièrement du Vietnam.
J'ai aimé le Ly du Vietnam, mais celle qui revient au pays, très américanisée à un regard un peu dédaigneux sur sa patrie.
On a également le point de vue d'un soldat américain: l'absurdité qu'avait cette guerre pour eux, les souffrances qu'ils ont traversé sur le terrain, et le choc lors du retour aux USA.
Bref, j'ai beaucoup aimé ce livre qui traite avec respect et honnêteté de la guerre du Vietnam et des peuples qui l'ont traversé sans rien omettre.
L'histoire d'amour est mise en avant entre le Ly et le sergent Hayslip, mais passe au second plan quand on est plongé dans l'histoire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
oran
  28 décembre 2017
Le Ly est une petite paysanne vivant dans un village du Centre du Vietnam, (Après la guerre d'Indochine, en 1954, le pays fut coupé au niveau du 17ème parallèle – juste au- dessus d'Hué - en deux états rivaux). A tout juste quatorze ans, elle devient l'héroïne du Vietcong. Pourtant, le Front de Libération du Vietnam du Sud la condamnera à mort. Elle subira bien des sévices physiques et moraux : violée, emprisonnée, torturée par les Sud-Vietnamiens, elle se réfugie à Saigon et à Danang où elle végète grâce au marché noir et en se vendant aux impérialistes américains . Elle épouse en 1969, à vingt-ans, Ed un GI quinquagénaire qui l'emmène aux Etats Unis pour fuir l'enfer qu'est devenu son pays en guerre. L'intégration se fait difficilement. Son vieux mari meurt. Elle se remariera avec Dennis Hayslip pour respecter la promesse faite : sauver sa soeur et ses enfants avant la chute de Saigon.
Plus tard, elle aidera les boat people et créera en 1988 une organisation à but non lucratif East meets West afin de recueillir les fonds nécessaires à la construction d'hôpitaux ruraux dans son pays
Oliver Stone, achète en 1989 les droits de « When Heaven and Earth Changed places”, le tournage commence en 1992. Il financera, lui aussi les travaux de l'hôpital du village natal de l'auteur du livre. Ainsi le Ly espère cicatriser les blessures de ses deux pays « Personne ne peut changer le passé, dit-elle, mais je peux toujours essayer de rendre l'avenir meilleur ».
Un récit réaliste, plein d'humanité, un témoignage émouvant, passionnant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
soleil23
  01 avril 2012

Le Ly Phung a plonge dans un monde plein de cruaute des sa 13eme annee. Enfant, devoree par la guerre et les hommes. Dans ce roman, elle nous livre son enferet son paradis, sa memoire et ses souvenirs.
Mais j'avoue que presque arrivee a la fin, je suis decue. En effet, autant j'ai trouve la petite le Ly admirable face a la misere, a la guerre et tout ce qu'elle a endure de souffrances, de privations et d'injustices. Cette petite fille a toujours garde le respect de soi, de sa famille et de ses traditions en digne vietnamienne. Autant, j'ai ete agacee par la femme qu'elle est devenue, americanisee jusqu'a l'ame, regardant de haut son passe, cette terre qui l'a vu naitre et souffrir.
J'ai la nette impression que la visite au pays est plus pour '' faire etalage'' de sa belle vie que de retrouver sa famille et renouer avec le Vietnam. Rien n'est au gout de cette Americaine.
Ce roman etait bien parti pour un etre un vrai coup de coeur mais le Ly la pretentieuse, la vaniteuse a tout gache.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
soleil23
  29 mars 2012

Dans ce roman, le Prologue annonce le début d'une histoire qui revient du passé. Une question marque le point de départ d'un long récit d'une vie de femme vietnamienne en temps de guerre.
"Pourquoi des étrangers, demandait le Vietcong, auraient-ils le droit de diviser le pays en deux et de dire aux uns d'aller au Nord et aux autres de partir au Sud ? Une nation ne peut avoir deux gouvernements, pas plus qu'une famille ne peut avoir deux pères ! "
Commenter  J’apprécie          30
lapublivore
  05 août 2011
Quelle vie, mais quelle vie cette femme a eu ! Née en 1949, elle a grandi au sein d'une famille nombreuse du centre-Vietnam, dans une campagne reculée où elle aide les siens à travailler dans les rizières, avec les traditionnels buffles. Puis la guerre. Les frères enrolés, l'un chez les vietcongs, l'autre chez les républicains. L'envahisseur français, puis américain. Une guerre terrible, la peur du régime, du voisin, des hélicoptères, du soldat de chaque camp, du cousin. Des parents impuissants, analphabètes, qui prient selon le rite bouddhiste les esprits des ancêtres pour se donner du courage ou tenter d'expliquer ce mauvais karma. Jolie jeune fille, Le Ly Hayslip est enrolée dès l'âge de 15 ans chez les vietcongs, et ne cessera dès lors de vivre l'insondable.
Un témoignage très fort.
Pour les curieux : MA CHRONIQUE COMPLETE SUR MON BLOG !
Lien : http://lapublivore.wordpress..
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
oranoran   04 janvier 2018
2 264 soldats américains toujours portés disparus et dont on ne sait rien. (...)
Si le gouvernement pouvait retrouver comme par magie chacun des GI disparus au combat, ou leur plaque d'identité ou l'emplacement de leur tombe, ou leurs restes, ou N'IMPORTE QUOI, tout cela serait demain sur les marches de la Maison Blanche ! Mais nous ne pouvons pas faire plus. Après avoir épuisé tous les moyens d'enquêtes officiels, nous nous sommes tournés vers le peuple. Nous avons promis des récompenses pour récolter des uniformes, des plaques ou des cartes d'identité, des photographies, des ossements, quelque chose qui puisse donner une indication. Et vous savez ce que nous avons obtenus ? Des os de chien, des insignes du PX, de vieilles photos de soldats depuis longtemps retournés chez eux".
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
oranoran   04 janvier 2018
Il est tard ce soir
Quand la cloche éveille
Mon âme
Hâte-toi et va
Reconnaître la
Vérité
Qui t’éclairera
A genoux sous l’arbre
De Bouddha.
Grâce à son regard
Tu vas oublier
Le passé.
Pardonner son frère
Est se pardonner
A soi-même.
Pour cela il faut
Laisser de côté
Notre haine.
Après tant de lutes
Nous sommes épuisés
De nous-mêmes.
Rien n’aura de fin
Si jamais tu veux
Te venger.
Dans une autre vie
La vengeance serait
Eternelle.
Cherche ton miroir
Pour y voir naître
Le pardon,
S’effacer la haine
Et grandir l’amour
De l’humanité
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
soleil23soleil23   01 avril 2012
Elles gueulaient des ordres et portaient leurs armes comme les filles de Saigon leurs bijoux. Leur doctrine guerriere etait d`une grande simplicite : `` Quand l`ennemi attaque, nous reculons. Quand il ne bouge pas, nous le harcelons. Quand il est desorganise et fatigue, nous l`attaquons. Quand il bat en retraite, nous le poursuivons.``
Commenter  J’apprécie          20
soleil23soleil23   01 avril 2012
La vie des femmes vietnamiennes consistait aussi a attendre que le riz pousse, que les montagnes s`ecroulent ou que reviennent les maris perdus.
Commenter  J’apprécie          20
lapublivorelapublivore   05 août 2011
Haïr ceux qui m'avaient fait du mal me maintenait en leur pouvoir. Leur pardonner et les remercier pour les leçons qu'ils m'avaient données me libérait, en revanche, pour continuer à suivre mon destin.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Le Ly Hayslip (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Le Ly Hayslip
Une chanson que j`aime beaucoup sur le Vietnam ! En ce moment, je suis plongee dans un roman qui raconte l`histoire d`une femme et d`un pays.
autres livres classés : viêt-namVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2022 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre