AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacqueline de Romilly (Préfacier, etc.)Andrée Barguet (Traducteur)Denis Roussel (Traducteur)
ISBN : 2070102777
Éditeur : Gallimard (16/12/1964)

Note moyenne : 4.85/5 (sur 13 notes)
Résumé :
«Hérodote est le "père de l'histoire", on l'a dit et répété depuis Cicéron, et on doit encore en convenir. Mais on sait aussi qu'il est plus d'une façon d'écrire l'histoire, et toute l'historiographie de l'Antiquité se laisse assez facilement répartir en deux grandes tendances remontant à Hérodote et Thucydide. Cosmopolite, accusé par Plutarque de sympathie pour les "barbares", enquêteur d'une inlassable curiosité, moins étroitement intéressé à la seule histoire pol... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
finitysend
  02 décembre 2015
L'histoire de la guerre du Péloponnèse de Thucydide est un texte assez long , très méticuleux qui fait montre un grand sens du détail , et de la description intelligente , vivante , précise et imagée .
De 431 à 404 avant le début de l'ère commune , la Grèce est plongée dans un conflit généralisé impressionnant de par son ampleur , comme du point de vue de la manière selon laquelle il impactera durablement l'avenir politique de la communauté hellénique toute entière .
Le conflit se résume principalement à deux camps , la ligue du Péloponnèse et ses alliés conduits par Sparte et Athènes d'autre part qui domine , une ligue d'états principalement maritimes et principalement ioniens aussi selon les aspects culturels et ethniques .
A L'issue de ce conflit :
Athènes vaincue perdra sa puissance politique , du moins à cette échelle de puissance considérable et internationale . Sparte , le vainqueur , épuisera ses effectifs militaires et civiques dans ce conflit , au point de n'être pour cet état , que l'ombre de lui-même , le siècle suivant . Il ne sortira en effet rien de bon de ce conflit du point de vue politique , et de même , rien pour ce qui est des intérêts stratégiques de la Grèce continentale et de l'Ionie dans leur ensemble .
La Grèce perdra progressivement son statut d'acteur majeur de la politique en méditerranée orientale et occidentale( différemment ) .
A mon humble avis , ce conflit , ainsi que la configuration politique du 4e siècle qui suivra presque immédiatement après , signeront à mon humble avis l'impossibilité pour cette civilisation , de transcender la forme politique de la Polis , de la cité grecque donc . Qui est certes un état mais avant tout , une communauté ( humaine ) de citoyens avec leur territoire ( polis et korê ) ) .
La guerre du Péloponnèse est un texte absolument sidérant de par sa modernité . C'est un ouvrage historique au sens presque contemporain du terme . Les problématiques sont creusées , justifiées , dégagées alors que les arguments sont pesés et que les sources sont mises en perspectives et leur crédibilité étalonnées .
Si vous avez aimé découvrir la guerre des Gaules de César , ce texte de Thucydide , vous enthousiasmera encore plus , de par son caractère vivant , et de par son allure très rationnelle , ainsi que par son plan clair et intelligemment structuré , qui ne rechigne pas à fournir abondement des justifications culturelles croustillantes .
Les causalités des éléments historiques sont examinés en profondeur , mais l'auteur élève aussi son texte , en dégageant des propositions conceptuelles qui permettront de dégager des schèmes de compréhension , dont les concepts énoncés et définis en eux-mêmes , dégageront une véritable philosophie géopolitique de l'ensemble hellénique tout entier , que ce soit d'un point de vue tactique et stratégique , mais aussi dans celui de l'analyse des rapports de la guerre avec la politique et la diplomatie . Il dégage donc , l'embryon , déjà très avancé et clair , d'une véritable , philosophie politique de la guerre en milieux grec .
L'auteur sera amené à définir les rapports particuliers que les différents régimes politiques peuvent entretenir avec la guerre , de même que ceux qu'induisent les statuts différents des membres contractants , dans les hiérarchies d'états engagés dans des associations politiques plus vastes et très règlementées , de cités , aux statuts différentiels et inégalitaires .
L'auteur examine aussi dans le détail la manière dont la guerre se fait entre grecs , les règles sont particulières et les obligations de convenances sont nombreuses , l'auteur s'offusquera de la manière dont ces conventions peuvent être brisées occasionnellement , ce qui lui permettra , pour sa part , de discerner ce qui est moralement acceptable dans une guerre entre grecs , d'avec ce qui ne l'est pas . Ce sera pour le lecteur contemporain , l'opportunité de mesurer à quel point , les conventions sociales varient considérablement selon les époques et les civilisations .
Enfin il déploie une analyse fulgurante d'envergure , dans par exemple et ente autre , l'analyse des raisons qui font que Athènes gère de plus en plus , un empire , plus qu'elle ne gère l'association de cités volontaires et libres , celle qui permit en son temps , de tenir radicalement en échec l'empire perse (à son or et à ses armées ) . de la même manière l'auteur pointe le caractère irraisonné de l'expédition de Sicile en soulignant son caractère stratégiquement inepte , car quasiment fou et démesuré aussi et de ce fait nuisible à l'état ( immoral d'une certaine façon ) , d'autant plus d'ailleurs que improductif .
Si vous essayez de vous documenter avant la lecture de ce texte , il ne faut pas se laisser impressionner et peut-être décourager , par le caractère très compartimenté , touffu et complexe des analyses contextuelles historiques qui entoure cette « perle « .
En effet , La guerre du Péloponnèse est un récit intrinsèquement éloquent , très imagé , Un corpus de textes qui est concret et passionnant le plus souvent , et qui de ce fait offrira avant tout à son lecteur contemporain un fabuleux voyage dans le temps .
Il permettra aussi de mesurer , que si ce conflit généralisé a porté une atteinte fatale à l'importance politique de la Grèce propre , comme à celle de la grande Grèce , il n'a en rien atteint le génie grec , qui nous propose dans ce récit brillant , de la géostratégie authentique et qui fonde , ici l'histoire , au sens contemporain du terme .
Alors que la Grèce des cités perdra progressivement son indépendance politique , la brillante civilisation grecque continuera elle , de rayonner , de s'étendre et elle triomphera finalement de tous ses vainqueurs , au moins jusque 1453 ...
Avec Thucydide vous aurez une idée très nette des ressources intellectuelles de cette civilisation , dont nous sommes les héritiers directs .
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Sur Hérodote je ne dirais un mot que des guerres médiques dont il a fait passer la mémoire à la postérité.
Première guerre médique .
L'Ionie (cotes actuelles de la Turquie ) , sujette des perses se révolte .
Athènes intervient concrètement et militairement en faveur de l'Ionie . Les opérations militaires seront longtemps en faveur des rebelles .
Mais la révolte sera finalement écrasée et l'Ionie reconquise souffrira en profondeur de cette reconquête .
Cette défaite a un profond retentissement en Grèce continentale . Une grande tristesse affleure sur la base du tragique destin de certaines citées d'Ionie . Mais surtout les grecs mesurent l'ampleur du péril qui pèse sur leurs libertés . Les perses réclament ensuite aux citées continentales , la terre et l'eau et exigent ainsi leur soumission . l'armée perse passe en 490 en Europe et se présente devant les murs d'Erétrie au coeur de la Grèce . La ville tombe la population est déportée . Mais les platées et les athéniens écrasent une armée perse à Marathon . Immédiatement les grecs à marche forcée se portent en un temps record vers Athènes ou la flotte perse compte débarquer des contingents pour détruire cette ville . In extremis les forces platéennes et athéniennes arrivent en Attiques et elles dissuadent les perses par leur présence de débarquer . Mais les perses gardent le contrôle de l'Ionie et ils gênent les grecs dans la mer Égée . Pour l'empire ce n'est que partie remise .
Deuxième guerre médique .
L'armée perse passe l'Hellespont et avance vers la Grèce propre , la Thessalie est traversée et se rend aux perses car le parti hellénique a été contraint de renoncer à la défendre . Sparte stoppe l'armée perse aux Thermopiles , alors que les athéniens défendent les cotes qui bordent le champ de bataille après avoir emportés une victoire sur mer à Artémision et il contiennent la flotte perse diminuée . Sparte fait donc le choix de défendre la Grèce en général et le parti hellénique triomphe ainsi à Sparte contre ceux qui voulaient se positionner sur l'isthme de Corinthe à l'entrée du Péloponnèse . Cette bataille est aussi courageuse que désespérée , car il ne s'agit que de gagner du temps . Sparte est vaincue après une longue résistance qui s'achève dans la trahison .
Un temps gagné dont la Grèce ne sait pas vraiment que faire , car chaque cité tente désespérément et individuellement de choisir un mode de défense et de survie de son côté , sans exclure en même temps un soutien à la cause commune contre l'envahisseur .
Sparte vaincue aux thermopiles a pourtant pris des dispositions pour préserver ses forces . La cité s'organise pour bloquer l'isthme de Corinthe avec certains des autres péloponnésiens . Les athéniens eux , évacuent la ville d'Athènes et se transportent sur leur flotte et se tiennent prêts à migrer vers l'occident pour y fonder une nouvelle cité d'Athènes , libre et neuve . Cependant une grosse partie de la population se réfugie sur les iles qui bordent l'attique .
Mais là aussi , le parti hellénique triomphe et refuse d'abdiquer la liberté . Les images sacrées sont laissées sur l'acropole , le culte d'Athéna Niké galvanise les athéniens . Athéna déesse née en armes de Zeus et du sol même de l'Attique est implorée . Une partie minime de la population , mais à la grandeur symbolique retentissante , se replie dans l'acropole d'Athènes . Prête à défendre l'essence même d'Athènes , et celle de la Grèce ainsi que les temples sacrés de la polis , en espérant que les dieux et surtout la déesse victorieuse , s'impliqueront dans la défense de l'autochtonie ( en faveur de ceux qui comme la déesse sont nés du sol de l'Attique ) . La flotte se porte elle, à la rencontre des perses . Athènes écrase la flotte perse à Salamine alors que l'Attique est ravagée .
En 479 , après de périlleuses manoeuvres des perses dont la diplomatie et les forces d'occupations menacent gravement le parti hellène en fissurant l'élan de la résistance , Sparte met toutes ses forces dans la balance , Athènes arme aussi un fort contingent , au moins une quinzaine de polis envoient aussi des renforts .
Les perses sont écrasés lors de la Bataille de Platée , et la victoire est conforté aussi sur mer et c'est loin au nord que l'armée perse est achevée quasiment sur l'Hellespont et donc littéralement pratiquement poursuivie en Asie .
J'ai fait ce résumé pour vous convaincre de l'envergure de ce récit d'Hérodote et pour souligner le fait que c'est un texte très riche politiquement . Un document qui est plein de rebondissements , de suspens qui lance de belles tournures éloquentes à la volée .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Henri-l-oiseleur
  19 avril 2018
Ce Pléiade déjà ancien réunit les deux grands fondateurs de la discipline historique, Hérodote et Thucydide. Depuis l'antiquité, on ne cesse de dresser des parallèles et des comparaisons entre les deux auteurs, ce qui justifie qu'on doive les lire d'un même mouvement, dans le même volume. L'un, ionien, s'interroge sur les causes des guerres médiques et de l'affrontement entre Perses et Grecs : il enquête donc dans le passé des "barbares d'en face", des Orientaux, et c'est son terme, "enquête", historia, qui ouvre la voie à l'histoire telle que nous la connaissons. Sa lecture comblera l'amateur d'exotisme et d'anecdotes que l'auteur s'est laissé conter par des prêtres égyptiens, des mages iraniens, etc ... Thucydide est plus attique, plus sévère : il concentre son enquête sur la guerre opposant Sparte et Athènes, non pas deux mondes comme le précédent, mais deux cités à l'intérieur même de la Grèce. L'admiration qui entoure son oeuvre, enseignée et lue dès l'origine, ne s'est jamais démentie. Il est plus intellectuel, plus analytique, moins soucieux (apparemment) de charmer. Pour l'appréhender, la lecture de Jacqueline de Romilly, qui lui a consacré sa vie, est indispensable.
Mille huit cents ans plus tard, au XV°s, un Grec de Constantinople, Laonikos Chalcokondyle, assistant à la fin de son monde, décida d'écrire une histoire en grec classique, celui de Thucydide, en reprenant la méthode d'Hérodote et le style de Thucydide : son enquête nous mène chez les Turcs, les Arabes, les Mongols, les Slaves, les Latins, même en France et en Angleterre ; il raconte l'histoire d'un seigneur roumain du nom de Vlad Tsepesh, Dracula pour ses amis, fort admiré du sultan Mehmet II, et décrit dans la même langue que son modèle les guerres balkaniques et la chute de Constantinople. Si la portée d'une oeuvre de l'antiquité se mesure à l'écho qu'elle a dans le temps, l'exemple de Laonikos peut nous instruire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
Gurloes
  04 octobre 2014
Livre fondateur indispensable que j'ai découvert très jeune pris de vertige devant la beauté de ce livre dont la modernité étonne et émerveille.
Commenter  J’apprécie          50
pdbloti17730
  17 juin 2016
Belle réunion dans ce volume
L'amabilité amusée d'Hérodote se curiosité pleine d'intérêt et d'empathie devant les bizarreries de "barbares" (croit-il à tout ce qu'il raconte?), Sa fierté devant les exploits de son Peuple.
Et ensuite Thucydide: L'intelligence, l'analyse des faits la recherche des causes, la lucidité, l'envie de comprendre et de faire comprendre
Une génie absolu, qui depuis ma jeunesse m'interpelle
Commenter  J’apprécie          20
xtofe
  04 décembre 2012
Pour une traduction élégante des deux pères de l'histoire. Passionnant et dépaysant
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
finitysendfinitysend   21 janvier 2016
Livre III , XLIX , Telles furent les paroles de Diodotos . Ces deux discours contradictoires et d'égale habileté laissèrent les Athéniens indécis . On passa au vote et les deux avis recueillirent un nombre de voix à peu près égal . Ce fut pourtant celui de Diodotos qui l'emporta . On envoya donc en toute hâte une nouvelle trière , de peur que l'autre , qui avait un jour et une nuit d'avance , n'arrivât la première et ne donnât l'ordre de détruire la ville . Les députés de Mytilène approvisionnèrent le vaisseau de vin et de farine et promirent à l'équipage une bonne récompense s'il arrivait le premier . La chiourme fit tellement diligence que les hommes continuaient à ramer tout en mangeant leur portion de farine délayée dans du vin et de l'huile ; ils dormaient et ramaient par bordées . Par bonheur aucun vent ne vint les retarder et le premier bâtiment , chargé d'une funeste mission , ne se pressa pas , tandis que le second faisait force de rames . Le premier devança le second juste assez pour permettre à Pakhès de lire le décret . On se préparait à exécuter les ordres , quand le second vaisseau aborda , épargnant ainsi la ruine à Mytilène . Voilà à quoi tint que la ville ne fut pas détruite .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
finitysendfinitysend   21 janvier 2016
Livre III , LXX , LXX , Les troubles de Corcyre avaient éclaté au retour des citoyens faits prisonniers dans les batailles navales autour d'Epidamne . Les Corinthiens les avaient relâchés en prétendant que leurs proxènes avaient fourni une caution de huit cents talents ( 237 ) . En fait, ces prisonniers s'étaient engagés à livrer Corcyre aux Corinthiens . C'est ce qu'ils tentèrent en effet ; ils intriguèrent auprès de tous les citoyens pour soulever la ville contre les Athéniens. Sur ces entrefaites, arrivèrent un vaisseau athénien et un de Corinthe qui amenaient des députés des pourparlers eurent lieu . Les Corcyréens décidèrent par un vote de demeurer dans l'alliance offensive et défensive avec Athènes conformément aux traités . Néanmoins ils entendaient rester amis des Péloponnésiens comme auparavant . Il y avait alors à Corcyre un nommé Peithias, proxène volontaire des Athéniens , et un des chefs du parti démocratique . Des citoyens du parti adverse le citèrent en justice , l'accusant de vouloir asservir Corcyre aux Athéniens . Acquitté il attaqua à son tour cinq des plus riches Corcyréens , qu'il accusait de couper des branches pour faire des échalas dans l'enceinte sacrée de Zeus et d'Alkinoos ( 238 ) . L'amende pour chaque échalas était d'un statère ( 239 ) . Ils furent condamnés et se réfugièrent en suppliants dans les temples , effrayés par l'énormité de l'amende et demandant qu'on échelonnât le paiement de cette somme . Mais Peithias qui était membre du conseil fit décider qu'on appliquerait la loi . Les accusés , mis en demeure de s'exécuter et informés que Peithias voulait profiter du moment où il était encore au conseil pour déterminer les Corcyréens à conclure avec les Athéniens une alliance défensive et offensive , formèrent un complot , s'armèrent de poignards et firent irruption dans le conseil . Peithias fut tué et avec lui d'autres membres de l'assemblée et des particuliers , au nombre d'environ soixante . Quelques partisans de Peithias se réfugièrent sur la trière athénienne qui se trouvait encore à Corcyre .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
finitysendfinitysend   21 janvier 2016
I (livre VI ) , Guerre du Péloponnèse . Le même hiver , les Athéniens conçurent le projet de retourner en Sicile avec des forces supérieures à celles de Lakhès et d'Eurymédôn et de soumettre , s'ils le pouvaient, l'île à leur domination . La plupart d'entre eux ignoraient la grandeur de l'île et le nombre de ses habitants , Grecs et Barbares . Aussi ne se rendaient-ils pas compte que la guerre qu'ils entreprenaient comportait à peu de chose près autant de difficultés que celle du Péloponnèse . Un navire de commerce ne met guère moins de huit jours pour faire le tour de l'île (68) . En dépit de ses grandes dimensions , elle n'est séparée du continent que par un bras de mer large tout au plus de vingt stades .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
liberligerliberliger   17 novembre 2012
...car personne n'est assez fou pour préférer la guerre à la paix : dans la paix, les fils ensevelissent leur père, dans la guerre, les pères ensevelissent leurs fils.

L'Enquête I,87
Commenter  J’apprécie          10
liberligerliberliger   17 novembre 2012
Il faut en toute chose considérer la fin, car à bien des hommes le ciel a montré le bonheur, pour ensuite les anéantir tout entiers.

L'Enquête I,32.
Commenter  J’apprécie          10
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
846 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre