AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 207262603X
Éditeur : Gallimard (20/08/2015)

Note moyenne : 2.88/5 (sur 33 notes)
Résumé :

Au début des années quatre-vingt-dix, Ali Tarac interrompt brutalement de brillantes études à Paris pour tenter l'aventure. Une intuition fulgurante et une série de rencontres à Londres ?

Hart, un limier de la finance, Léna, sa future femme, et Celsius, un milliardaire philanthrope et mélancolique vont faire de lui un champion de la nouvelle économie et de sa start-up un empire mondial.

En 2001, le jeune prodige perd tout. Rui... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
tynn
  22 janvier 2016
Ca vous dirait de changer de vie?
La société New Birth vous propose un enterrement fictif de première classe et un statut de transitionné pour vivre des jours meilleurs, laissant derrière vous, échecs, aigreurs et souvenirs amers. Tout cela "clés en mains" et en parfaite légalité.
Félicité Herzog nous a concocté une objet non identifié: thriller économique, petit roman d'anticipation complètement délirant mais assez bien imaginé. Sur les traces d'un financier philanthrope et d'un grand patron de société visionnaire, voici une mutation globale de la société, dont l'auteure a soigné la conception jusque dans les détails les plus improbables.
Si comme moi, vous êtes hermétique à tout ce qui a trait au monde de la finance et à ses rouages, ainsi qu'au concept d'économie de marché, ce livre a de quoi rebuter. Mais c'est assez simple à suivre, en dépit d'un excès de langage technique et de jargon économique. Et malheureusement l'ennui est souvent au détour des pages. Les personnages n'apparaissent qu'à travers une narration décrite et racontée, extrêmement explicative. C'est un peu lassant et il faut apprécier le genre "dystopie", se laisser entrainer dans un monde possible assez effrayant.
Impression mitigée donc, tout en appréciant de découvrir la plume élégante de Félicité Herzog.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
hcdahlem
  24 octobre 2015
Après avoir tué le père dans son premier roman, Un héros, Félicité Herzog change complètement de registre dans ce nouvel opus en nous parlant d'un milieu qu'elle connaît très bien, mais qui n'est guère abordé en France : celui de l'entreprise.
En imaginant le parcours d'un golden boy, elle nous montre combien cet univers est aujourd'hui régi par des règles qui sont bien loin de ce qu'il est convenu d'appeler «l'économie réelle» et que leur terrain de chasse est mondialisé.
A vingt ans, Ali Tarac, sent que le moment est venu pour lui de réaliser son grand projet. Il décide de mettre fin à ses études – brillantes – et s'envole pour Londres pour y peaufiner son projet et trouver les sociétés de susceptibles de l'épauler.
Adrian Celsius, qui a développé au fil des ans Lighthouse, une entreprise de capital-risque, va lui mettre le pied à l'étrier. Car au-delà de la société qu'il entend développer, c'est l'homme et sa détermination farouche qui lui plaisent.
En lançant Gratis, une société qui entend offrir la téléphonie gratuite pour tous et financée par des messages publicitaires interrompant la conversation, il ne tarde pas à connaître une ascension fulgurante, même si ces bénéfices sont encore très loin. Mais l'homme sait s'entourer et créer un réseau très efficace : « Déterminé à transformer le rêve qu'était mon projet en une réalité qui me semblait certains jours par trop fuyante, je conçus et recrutai la fameuse force commerciale de Gratis, qui identifiait ses clients, anticipait leurs envies, exacerbait leurs doutes, ne les lâchait plus et n'avait rien à envier aux méthodes d'une redoutable police de la pensée. »
En quelques années, sa société est valorisée à 1,2 milliard de livres sterling, sans gagner un seul centime. La start-up est devenue une blue chip. Ali peut fêter son succès. Il épouse la belle Léna, rencontrée quelques années plus tôt à Saint-Pétersbourg, et vise désormais l'Amérique. Seulement voilà, les attentats du 11 septembre vont freiner cette politique d'expansion. En détruisant les tours jumelles, les deux avions ont aussi fait exploser la bulle spéculative. Gratis s'effondre et Ali doit quitter l'entreprise sous les invectives et Léna va demander le divorce. Ali, pour qui « la vie n'était qu'un immense champ d'action à l'instant T.», doit tout reconstruire.
Dans la seconde partie du livre, on assiste à sa renaissance avec le lancement de New Birth, une société qui ne propose rien moins que d'offrir à tous une nouvelle vie. Fruit à la fois de sa première expérience douloureuse et d'une intuition qu'il imagine partagée, il propose de concevoir « La vie terrestre comme un service, un produit livrable, répétable à l'infini jusqu'à la disparition ultime. »
Si cette seconde partie est un peu moins réussie que la première, elle permet toutefois de comprendre à nouveau combien les règles de l'économie sont fragiles, parce que répondant plus à de la psychologie qu'à des théorèmes.
Le succès n'est au rendez-vous que tant que tout les acteurs y croient et qu'aucun grain de sable ne vient enrayer la belle mécanique. Un grain de sable qui sera incarné ici par la jeune Noémie, petite fille du fondateur de Lighthouse. Pour elle, la «transition» proposée par le société est tout le contraire d'un gage de liberté.
Et si « les fêlures des êtres supérieurs sont indécelables aux yeux du monde extérieur » elle va tout de même parvenir à trouver la faille, annonciatrice de la chute prochaine. D'un univers impitoyable, on est passé à un avenir terrifiant. D'une bulle spéculative à une explosion des valeurs et même de la démocratie.
Et si Félicité Herzog ne nous lançait pas ainsi un appel à la vigilance ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
vero01
  12 janvier 2016
Ali Tarac est une star avec sa start up Gratis mais il va être déchu et rejeté de la société suite à un incident personnel. Lorsqu'il fait à nouveau parler de lui c'est sur l'île de Jersey où il a monté un nouveau concept: procurer aux personnes voulant changer de vie, une nouvelle identité en organisant leur mort et leur succession sans possibilité de retour.
Plusieurs personnes vont jouer un rôle important dans son parcours. Celsius riche homme d'affaire blasé, Jiao l'ambitieuse Directrice et Léna sa femme.
Félicité Herzog a tenté de faire avec "Gratis" un roman d'anticipation. Mais il ne suffit pas d'avoir un nom connu pour avoir le talent de Georges Orwell.
Un roman décevant avec un sujet pourtant intéressant mais pas assez poussé.
Commenter  J’apprécie          80
francoisvaray
  29 octobre 2015
Après avoir déboulé la statue de son père, coupable selon elle d'usurpation, Mlle Herzog prouve qu'elle connaît bien le domaine de ladite usurpation en condensant en un pavé pas frais les trois livres qu'elle a lus. Cela donne en première partie un résumé de la Théorie de l'Information de Bellanger, en deuxième partie un pompage d'un roman sur le changement d'identité, et en troisième partie une nébuleuse internat-financière tirée d'Orwell. Cette resucée de trois plats a un mauvais goût de rance, Mademoiselle Herzog!
Commenter  J’apprécie          70
blamblinou
  30 août 2015
Dans ce roman, on suit le parcours d'Ali Tarac, un jeune entrepreneur aux idées novatrices. Epaulé, tant financièrement que moralement, par Adrian Celsius, à la tête d'un fonds d'investissement et d'une grande fortune personelle, Ali Tarac va déjouer habilement les pièges de la finance.
Du moins pour un temps. Lorsque sa start-up se noie sous les dettes, tout s'effondre pour lui, tant dans sa vie professionnelle, que dans sa vie personelle qu'il avait totalement délaissée pour se consacrer à son entreprise.
Effondré, le jeune homme disparaît de la circulation pour s'installer à Jersey. Aussi la surprise est-elle totale lorsqu'il revient sur le marché quelques années plus tard, avec une nouvelle entreprise, et un concept tout neuf. Ali Tarac a inventé la transition, permettant à des personnes qui sont lassées de leurs vies de disparaître (mort simulée, faux enterrement) pour réapparaître ailleurs sous une nouvelle identité, et vivre une nouvelle vie.
L'auteur décortique avec précision les ressorts du monde économique, et nous peint cet univers complexe avec clarté. La narration est menée avec intelligence, et non sans une pointe d'humour, parfois caustique et grinçant. Mais surtout, ce qui démontre le véritable talent de cette auteur, selon moi, ce sont les descriptions des personnages au début du roman. Elles sont impeccables, on n'y trouve rien à redire : tout en finesse, et en même temps d'une précision extrême, le tout dans une langue plaisante à lire.
Un roman surprenant, donc, dans cette rentrée littéraire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (3)
Telerama   21 octobre 2015
La belle clarté de l'exposé des arcanes de l'économie contemporaine que livre ici Félicité ­Herzog n'est pas étrangère à l'attraction qu'exerce ce roman d'anticipation terriblement efficace.
Lire la critique sur le site : Telerama
LePoint   06 octobre 2015
La fille de l'alpiniste s'attaque aux cimes de l'anticipation et livre à travers son roman une vision apocalyptique de l'économie de demain.
Lire la critique sur le site : LePoint
LeFigaro   20 août 2015
Avec son deuxième roman, Gratis, la romancière lance un défi séduisant et maléfique à notre époque.
Lire la critique sur le site : LeFigaro
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
hcdahlemhcdahlem   24 octobre 2015
Les fondateurs de Lighthouse avaient créé un outil fabuleux. Tout en prenant leur tasse de thé, des biscuits au beurre et en surveillant d’un œil, prétendument désinvolte, la liste des futurs chevaliers de la reine, ils avaient théorisé un nouveau modèle de financement qui permettait de prêter et de posséder sans contraintes, sans remboursement et sans bilan. Le principe en était simple. À coup d’endettement négocié avec des banques cherchant à prêter de l’argent de moins en moins cher, ils misaient sur les plus belles affaires industrielles et se finançaient en faisant porter le chapeau à un autre qui, à son tour, répétait l’opération. Puis, ils croisaient les doigts sur la croissance exponentielle du marché, et sortaient, dès que possible, de cette situation potentiellement périlleuse en se délestant des titres en Bourse. Armés des conseils les plus avertis et les mieux introduits, ils avaient conquis le pouvoir. Le train-train bancaire des années quatre-vingt n’était plus. Une révolution sans révolutionnaires avait eu lieu. (p. 20)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Thier33Thier33   01 octobre 2015
« New Birth propose à ses clients un service de changement de vie appelé “transition” qui consiste en l’attribution d’une nouvelle identité. Chaque identité, artificiellement définie, est unique et propre. New Birth détient une base de données qui offre un large choix d’identités, mais peut également établir une identité sur mesure. La société s’engage à la confidentialité absolue concernant la destination de ses clients. Elle est responsable de la préservation des biens historiques qui constituent leur identité antérieure, à l’exclusion de ceux légués par disposition testamentaire à leurs héritiers. Selon un protocole établi, New Birth met en œuvre son expertise afin de préparer la transition et l’adaptation du client à sa nouvelle existence, en proposant des services spécialisés de conseil, de formation et de suivi. Elle prend en charge, enfin, les détails afférents au transfert des avoirs de l’ancien au nouveau lieu de vie de ses clients.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Olivia-AOlivia-A   15 février 2016
Celsius transmit à Jiao, avec une extrême attention, ce que l'on enseigne d'ordinaire jamais aux femmes, reléguées au rang de compétences discrètes, gris technique, back seat driver. Il lui apprit comment négocier par la ruse, prendre possession d'une salle de réunion, parler haut et grave devant un public, introduire tout propos par un trait d'humour saillant, décider ferme et non autoritaire, palabrer sur des sujets éminemment anecdotiques - météo de saison ou steeple du Grand National - et pourtant incontournables, décrypter les rapports de forces de n'importe quel état-major, boire sans s'enivrer lors de redoutables marathons nocturnes avec les boys, entraînés depuis l'université au nine holes, ces tournées des bars qui se terminaient invariablement par des paris sur leur degré de resistance à l'ébriété et leur capacité à se présenter à 8 heures pétantes le lendemain rasés, alertes et dispos à leur bureau.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Thier33Thier33   01 octobre 2015
Vous avez décidé de changer d’existence ? Vous voulez réinventer votre vie ? La société New Birth fait mourir votre personne pour la faire renaître où vous voulez, comme vous voulez et avec qui vous voulez. À cet effet, New Birth vous procure une nouvelle destinée – pays, famille, métier –, traçable sur Internet et parfaitement insérée dans les réseaux sociaux, grâce à des profils dédiés créés par notre entreprise. Au premier jour de votre nouvelle vie, vous existez déjà depuis des années pour tous les centres de données mondiaux. Moyennant rémunération, notre entreprise conçoit et accompagne chacune des étapes de ce changement radical.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   26 août 2015
À l’avenir, nous n’aurons plus besoin d’acquérir des connaissances en mathématiques, en droit, ou même en langues. Ce qui est technique, des techniciens y pourvoiront. Ce qui est pensé ou traduit le sera par des logiciels. Ce qui est raconté appartiendra à des réseaux. Notre mémoire elle-même sera déportée vers un réseau d’ordinateurs. Le monde sera doté d’un serveur mondial. Il annihilera toutes les frontières physiques. La hiérarchie de quelques ensembles nationaux subsistera, mais le pouvoir de l’individu outrepassera celui de l’État.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Videos de Félicité Herzog (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Félicité Herzog
Félicité Herzog - Gratis .Félicité Herzog vous présente son ouvrage "Gratis" aux éditions Gallimard. Rentrée littéraire automne 2015. Retrouvez le livre : http://www.mollat.com/livres/herzog-felicite-gratis-9782070149902.html Notes de Musique : No eres para mi (cover de Damas Gratis) by Mariana Päraway. Free Music Archive. www.mollat.com Retrouvez la librairie Mollat sur les réseaux sociaux : Facebook : https://www.facebook.com/Librairie.mollat?ref=ts Twitter : https://twitter.com/LibrairieMollat You Tube : https://www.youtube.com/user/LibrairieMollat Dailymotion : http://www.dailymotion.com/user/Librairie_Mollat/1 Vimeo : https://vimeo.com/mollat Instagram : https://instagram.com/librairie_mollat/ Pinterest : https://www.pinterest.com/librairiemollat/ Tumblr : http://mollat-bordeaux.tumblr.com/ Soundcloud: https://soundcloud.com/librairie-mollat Blogs : http://blogs.mollat.com/
+ Lire la suite
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Félicité Herzog (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2856 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre