AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2290104221
Éditeur : J'ai Lu (27/08/2014)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 44 notes)
Résumé :
Parker Welles apprend avec stupéfaction que son père a tout simplement dilapidé la fortune familiale ! Elle n'a d'autre choix que de quitter l'immense résidence qu'elle occupait seule avec son fi ls Nicky.Elle se réfugie dans la bicoque délabrée qu'elle possède encore dans le Maine, au bord de la mer. Elle doit vite la restaurer pour la rendre vivable avant le retour de Nicky, en vacances chez son père. Hélas, une princesse de Rhode Island ne sait rien faire de ses ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (18) Voir plus Ajouter une critique
paraty62
  29 août 2014
Après plusieurs lectures difficiles j'avais envie d'un peu de légèreté. C'est mon premier roman de cette auteure dont j'entends parler depuis un moment.
Nous suivons Parker Welles, fille de Harry Welles, d'une famille fortunée sur plusieurs générations. Malheureusement, son père lui annonce qu'il a dilapidé son héritage ainsi que celui de son fils Nicky (qu'elle a eu avec un ami d'Ethan) à Wall Street en pratiquant le délit d'initié. le FBI confisque tous leurs biens et son père est condamné à plusieurs années de prison. Il ne reste plus à Parker - écrivain à succès de livre pour enfants, les Z'ailés Rollers, qui reverse tout son argent à une association d'aide aux enfants – qu'une bicoque héritée d'une vieille tante dont elle ne se souvenait plus .
C'est comme cela que James, l'avocat de son père, qu'elle connait bien elle même, décide de venir l'aider à retaper la maison. Parker veut la revendre avant le retour de son fils qui est en vacances avec son père (Ethan). Très vite, James et elle, vont passer leur temps à s'envoyer des piques et se chamailler. Enfin surtout Parker, qui est jalouse de la relation qu'entretient James avec son père et pense qu'il n'est là que sur ordre de celui-ci, parce qu'elle est la fille du patron. Elle a beaucoup de mal à lui faire confiance.
L'intérêt du livre repose sur le caractère de Parker ainsi que sur le jeu du "chat et de la souris" auquel se livrent les héros. James n'est pas seulement un avocat aux dents longues, il cache aussi quelques fêlures comme elle, et on a quelquefois envie de secouer la jeune femme, pour qu'enfin elle avoue ses sentiments et se laisse aller. En même temps, je l'admire dans sa façon de faire face, sans jamais se plaindre .
Dans ce livre, il y a également des personnages hauts en couleurs, qui apparemment, apparaissent dans les romans précédents, car oui c'est un troisième tome, il fait partie de la saga Gideon's Cove. Mais moi qui n'en ai lu aucun, cela ne m'a pas posé de problème de compréhension. Au contraire, j'ai encore plus envie de découvrir l'histoire de ces personnages (surtout Malone, miam).
Vous l'aurez compris, j'ai beaucoup aimé ce livre et je pense en lire d'autres de cette auteure. Si vous cherchez une histoire légère , pétillante et drôle (j'ai adoré la façon dont l'héroïne parle dans sa tête avec les personnages des livres qu'elle écrit) ce livre est pour vous.
Lien : http://lemondedeparaty62.ekl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Laviniaa
  19 septembre 2014
Parker a toujours eu la vie facile: un joli manoir, des études à Harvard, une série de livres pour enfants à succès.. Et un magnifique fils né d'un magnifique père qui est resté son meilleur ami.
Et puis un beau jour, tout s'effondre. Son père se retrouve en prison pour délit d'initié et tout l'argent qu'elle avait, envolé. Son seul espoir réside dans une propriété léguée par une grand-tante des années auparavant, un espoir qui s'envole rapidement lorsqu'elle se rend compte que ladite propriété n'est en fait qu'une cabane au bord de l'eau. Heureusement, elle n'est pas seule: James, l'avocat et bras droit de son père s'impose pour l'aider à retaper la maison. Tout aurait été parfait si elle ne détestait pas cet homme. Enfin, les apparences sont peut-être trompeuses.. vivre auprès de quelqu'un pendant tout un été peut changer bien des choses.
Bon, je l'ai déjà répété une tonne de fois mais Kristan Higgins est mon auteure de romance préférée du monde entier, tu te doutes donc bien qu'à la moindre de sortie d'elle je saute dessus, genre sans même lire le résumé ou faire quelques recherches à son sujet, je ne savais donc pas trop à quoi m'attendre avant de me pencher sur celui-ci. Quelle ne fut donc pas ma surprise de lire Gideon's Cove, Malone et Maggie dans les premiers chapitres.. Gideon's Cove étant le village où se passe le dernier Kristan Higgins que j'ai lu, L'homme idéal ou presque dont je te parlais il y a très peu de temps, quant à Maggie et Malone, les deux personnages principaux. Quelle chouette surprise! J'avais adoré ce petit village perdu au bord de la mer, ses habitants encore plus. On y retrouve tout le monde et c'était juste super drôle. Après avoir regardé un peu, j'ai également appris que Tout sauf le grand amour était en fait le deuxième tome de la saga et Confidences au bord de l'eau le troisième.
Bref, revenons-en à cette histoire. Parker donc, une Princesse riche et plutôt carrément jolie qui se retrouve du jour au lendemain sans rien. Elle a l'air presque parfaite si ce n'est qu'elle parle dans sa tête avec les personnages de ses romans, des enfants anges qui se baladent en patins à roulettes. Normal quoi. Mis à part ça, c'est vraiment un personnage attachant, elle n'est pas du genre à se la péter ou à croire tout acquis, elle ne baisse pas les bras et essaye de s'en sortir malgré son changement radical de style de vie. Elle est un peu moins originale que les personnages habituels de l'auteure mais sympathique tout de même! En plus elle est entourée de tous les habitants de Gideon's Cove qui apportent la touche d'excentricité qui lui manque: sa grand-tante obsédée par le sexe, sa mère croqueuse de diamants, Maggie, Malone, Chantal, et tous les autres..
Notre héros masculin n'est pas mal lui non plus. James, parti de rien pour devenir un avocat brillant et incroyablement riche lui aussi, a plutôt tout pour plaire. Malgré la perte de statut de son employeur, il reste là pour lui, plus fidèle qu'un fils. Il vient également en aide à Parker malgré l'animosité qu'elle semble avoir contre lui, il retape presque tout seul sa petite maison, de À à Z, tout en gardant le sourire et en restant de marbre face aux attaques de sa nouvelle colocataire. Il est aussi blessé au plus profond de lui, on le sent très souvent et ça ne l'en rend que plus.. attendrissant.
Et puis voilà, leur relation est des plus touchante. C'est tout doux et plutôt calme, tout se fait en douceur, sans explosion, c'était presque apaisant. le petit bonhomme de Parker apporte en plus une touche de mignonitude et alors la fin.. Prévisible mais tellement mignonne que j'ai versé une petite larme. (Tu me diras, c'est une habitude hein.) Bref, différent des aventures rocambolesques habituelles de l'auteure mais du très très bon quand même!
Lien : http://mamantitou.blogspot.b..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Marcellina
  15 janvier 2019
Une auteure que je ne connaissais pas, une couverture qui m'a fait de l'oeil, un roman acheté sur un coup de tête donc et quel plaisir au final.
Ce n'est pas de la grande littérature, juste une gentille historiette menée avec brio, parsemée de réflexions apaisantes liées à certains moments difficiles de la vie, truffée d'humour et de bons sentiments.
Les personnages sont attachants même les plus « méchants », les situations souvent cocasses et parfois tellement proche de notre réalité que l'on s'y retrouve complètement.
Le ton de l'ensemble est donné par les voix off des personnages fictifs issus de l'imagination du personnage principal qui en a fait une série pour enfants pour le moins déjantée. Et là, les amis, c'est juste du bonheur ; les voix livrent leurs conseils à tout va et vieillissent tout au long du roman qui ne dure pourtant qu'un été. de jeunes diablotins en ados contestataires pour finir en jeunes adultes plutôt branchés, c'est trop marrant !
Un roman qui fait du bien quand il fait gris dehors, que les tracas du quotidien nous submergent et que notre énergie vital semble en chute libre :-p
Quelques-uns des romans cités dans l'ouvrage : « La toile de Charlotte » de E.B. White ; « Fleurs captives » de Virginia C. Andrews et « Da Vinci Code » de Dan Brown
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
lilu60
  18 septembre 2014
Parker n'a jamais eu à s'inquiéter de gagner de l'argent pour subvenir à ses besoins et à ceux de son fils, Nicky. Alors quand elle se retrouve à la porte de la demeure familiale qui est devenue propriété du fisc, elle pense pouvoir facilement se retourner grâce aux différents comptes qu'elle a en banque. Mais c'est sans compter sur son père qui les a tous vidés pour spéculer en bourse et qui a tout perdu. Il ne lui reste donc qu'une seule possibilité: aller à Gideon's Cove où une de ses tantes lui a légué une maison qu'elle n'a jamais vue. Mais à son arrivée, la surprise va être bien plus grande que ce à quoi elle s'attendait. Va t'elle s'installer ici avec Nicky ou va t'elle revendre la maison?
J'ai lu tous les romans de Kristan Higgins parus dans une autre maison d'éditions, que je pensais seule à publier l'auteur. Alors quand j'ai découvert que les éditions J'ai lu pour elle proposait également des titres de cet auteur, je n'ai pas hésité un instant et j'ai eu raison car je me suis rendue compte lors de ma lecture, et en faisant des recherches sur internet, que Confidences au bord de l'eau n'est autre que le tome 3 de la série " Gideon's Cove". Mais apparemment les éditeurs français n'ont pas repris la série d'un bloc, et chacun a édité les titres qui lui plaisaient sans prendre en compte ce " détail". Je trouve ça dommage car, même si cela ne dérange en rien la lecture, quand on a aimé des personnages on est toujours content de les retrouver dans une autre histoire et là finalement c'est le hasard qui m'a fait découvrir le lien entre ces 3 romans.
Comme je vous le disais plus haut, en débutant ma lecture je ne savais pas qu'elle me ramènerait dans une contrée déjà visitée, alors quand j'ai découvert que notre héroïne, Parker, se rendait dans la ville de Gideon's Cove, j'ai commencé par me dire qu'on retrouvait souvent les mêmes noms de villes dans les romances... Et voilà que quelques lignes plus tard, elle rencontre un pêcheur de homards du nom de Malone, il n'y avait plus de confusion possible, il ne pouvait s'agir que du Malone découvert dans L'homme idéal ou presque! Cela a vraiment été une bonne surprise de retrouver Malone et Maggie et de découvrir leur évolution depuis la fin de "leur" roman. Et ils ne sont pas les seules "têtes connues", puisqu'on retrouve également Lucy et Ethan Mirabelli, nos héros rencontrés dans Tout sauf le grand amour. Ce tome a des airs de grande réunion de famille pour le lecteur qui y retrouve tous les personnages auxquels on a pu s'attacher (si on a eu la chance de lire les autres romans avant évidemment!) et que l'on voit évoluer au fil des pages.
Si j'aime tant les romans de Kristan Higgins, c'est en grande partie grâce à ses héroïnes qui sont la plupart du temps un peu fofolle, intérieurement ou extérieurement, et qui nous offre de l'humour par petites touches bien choisies. Ici, on découvre Parker Welles, une jeune femme qui n'a pas besoin de gagner sa vie car son père est fortuné et donc elle aussi par extension. Elle est écrivain de livres pour enfants qui ont eu beaucoup de succès mais dont elle ne supporte plus les personnages. Pourtant, tout au long de l'histoire elle a des sortes de conversation internes (enfin j'espère que c'est interne) avec certains de ces personnages, des anges qui circulent en rollers! Si certains moments de leurs échanges peuvent faire sourire, je dois avouer que je n'ai pas trop accroché avec ces passages du livre, qui n'apportent pas grand chose au personnage selon moi. Parker est une amie fidèle, une mère géniale, une fille plutôt gentille quand on voit comment son père l'a traitée depuis des années, mais ce n'est pas vraiment un bout-en - train. Et c'est peut-être le petit détail qui m'a manqué pour que je trouve ce roman aussi parfait que les 2 autres tomes.
Un roman à la hauteur des précédents tomes, qui nous permet de retrouver tous les personnages auxquels on s'était attaché précédemment. J'ai toujours autant de plaisir à lire les romances de l'auteur et il ne me reste plus qu' à attendre la prochaine!
Lien : http://leslubiesdeludi.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Thalyssa
  24 octobre 2014
[ 4.5/5 ] Rien de mieux qu'une romance de Kristan Higgins pour un instant plein de tendresse et d'humour ! Avec ce titre, la recette a encore fait ses preuves !
Le père de Parker est perçu comme une figure-phare dans le monde de Wall Street et l'argent coule à flot. Depuis le divorce de ses parents quand elle était encore enfant, ses relations avec son père sont très froides et on apprendra progressivement pourquoi. Mais Parker partage malgré tout le manoir familial avec lui. Elle est elle-même parent d'un petit garçon de quatre ans, Nicky, qu'elle élève en garde conjointe avec son ex. En dépit des apparences, tout tourne à la perfection dans son petit monde... jusqu'au jour où une fraude de Harry Welles les mène tous à la faillite. Parker n'a plus rien, en dehors d'une propriété héritée il y a quelques années d'une tante défunte du côté de sa mère. Une fois sur place, ses espoirs de renouveau tombent vite à l'eau : la bicoque est complètement délabrée. Pour en tirer un quelconque bénéfice, il va donc falloir remonter les manches... pas si simple quand on est née avec une cuillère en argent dans la bouche !
Arrive alors l'employé zélé de Harry : James Cahill, que Parker s'acharne à appeler Primo. Probablement la dernière personne qu'elle avait envie de voir. Mais comme James sait manier le marteau, elle se fait violence. La romance prend alors le relais. Parker ne cherche pas le grand amour, elle est toute dévouée à son fils... et trop, d'ailleurs ! Elle occulte complètement ses propres besoins et envies, par peur que cela influe sur l'équilibre de Nicky. Son côté maman poule exacerbé est assez frustrant par moment et James en fera les frais. Dévoué, efficace et terriblement sexy, James n'a d'yeux que pour Parker malgré les nombreuses fois où elle le rabroue ou le prend de haut. Tout ce roman tourne autour de ces différents points : la lutte d'un jeune homme pour faire tomber les nombreuses oeillères d'une maman célibataire. Il s'acharne à lui faire comprendre qu'il est différent de ce qu'elle imagine, mais les circonstances jouent parfois contre eux et leurs caractères respectifs n'aident pas à arrondir les angles.
L'héroïne de Kristan Higgins, comme à son habitude, est un peu barrée. Elle a un côté gaffeur, exubérant et pétillant qui en fait un personnage d'emblée très attachant. L'auteur introduit encore une fois un chien dans son intrigue, mais j'ai regretté son arrivée trop précipitée dans la vie de Parker. J'ai trouvé que la scène manquait complètement de naturel et de plausibilité. N'en reste pas moins que les interventions de Belle renforcent les moments les plus touchants. Les petites mésaventures pleines d'humour ne sont pas non plus en manque, et c'est aussi ce qui fait de chaque roman de cette auteur un pur délice de fraîcheur et de légèreté !
Lien : https://dragonlyre.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (26) Voir plus Ajouter une citation
paraty62paraty62   29 août 2014
Primo. Primo était là.
-Bonjour! dit-il. Comment allez vous?
-Il y avait une souris dans mon jean.
Il haussa un sourcil et sourit.
-Elle en a de la chance.
Parker s'étrangla. Elle n'était pas d'humeur à rire.
- Avoir une souris dans son jean est plutôt traumatisant, Primo. A moins d'être adepte de ce genre de chose.
-Excusez-moi, Princesse, riposta-t-il en se rapprochant de la voiture. Je ne cherchais pas à me moquer de vous.
-J'avais une souris dans mon jean, répéta-t-elle. Comme si ça ne suffaisait pas. Vous avez vu cette baraque? Elle est à moi. J'en suis la propriétaire. Tout se déroulait à merveille, je n'ai ême pas paniqué quand un oiseau m'a volé dans les cheveux hier soir, mais une souris... Je ne peux pas faire venir Nicky ici, le lieu est infesté de bestioles!
- D'accord, d'accord. Calmez-vous. Vous êtes consciente que vous ne portez pas de pantalon, j'imagine? Remarquez, je ne me plains pas.
Elle le fixa. Elle avait deux solutions. La première ,assassiner cet homme à mains nues et jeter son cadavre à l'eau. La deuxième, se rhabiller.
- Je... je n'ose pas le remettre .Au cas où la souris aurait des cousines.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
paraty62paraty62   29 août 2014
- Parker ,tout ce que vous avez acheté pour vous ou pour Nicky est à vous. Le reste, malheureusement, tombe sous les actifs de Harry, que les Fédéraux ont saisis. L'enquêteur sait que vous habitez ici et vous avez peu de temps pour ...euh... plier bagage.
-Mon Dieu!
Elle serra de toutes ses forces son auriculaire et jeta un coup d'oeil vers son amie, statufiée.
-Ne t'inquiète pas, tout va s'arranger, l'encouragea machinalement cette dernière.
Harry toussota.
-Bien entendu, ce n'est pas moi qui ai choisi d'autoriser ces vautours à nous déposséder. Je récupérerai tout.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
rkhettaouirkhettaoui   20 septembre 2014
Comme la plupart des hommes, James détestait les mariages. Toutes les cérémonies se ressemblaient plus ou moins. Les mariées étaient jolies, la nourriture le plus souvent médiocre, le service interminable. Les dépenses engendrées frisaient l'absurde. Les femmes célibataires avaient une fâcheuse tendance à le guigner comme un coyote prêt à bondir sur une proie appétissante, avant de se répandre en avances prévisibles et peu subtiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
paraty62paraty62   29 août 2014
- Parker. C'est toujours un plaisir de vous voir.
Ah! Primo!
C'était sa réplique habituelle, le plus souvent accompagnée d'un haussement de sourcil et d'un sourire narquois. Certes,Primo était beau. Harry n'aurait jamais engagé un homme laid. Pommets saillantes, coupe de cheveux impeccable ,expression d'ennui affecté... Bon, d'accord, il était terriblement sexy. Hélas, il le savait. Et ce sempiternel: "Parker .C'est toujours un plaisir de vous voir", l'exaspérait. Comble de l'horreur, Primo était un Harry en puissance.
Lui n'était pas employé par la Welles Financial mais par Harry ,en tant que bras droit et avocat. Il avait remplacé quelques années auparavant le Primo original (à quoi bon changer un surnom quand il convient parfaitement?), vivait quelque part dans le Rhode Island et faisait... à vrai dire,Parker n'en savait rien. De temps en temps, il passait lui réclamer une signature. Sinon,il semblait plutôt inutile, désinvolte, satisfait de sa personne et à la botte de Harry.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
rkhettaouirkhettaoui   20 septembre 2014
Quelle idiote elle était d'avoir récompensé ces chenapans de leurs ailes et de leur auréole ! Elle aurait pu continuer à traire la vache indéfiniment.
Pour être honnête, le premier choc passé, elle avait du mal à se morfondre sur son triste sort. Pendant trente-cinq ans, elle avait disposé de plus de privilèges et d'argent que quatre-vingts pour cent de la population mondiale.
Commenter  J’apprécie          40
Videos de Kristan Higgins (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kristan Higgins
Love Between the Covers - Snippet - Jill Shalvis & Kristan Higgins - Your icons are now your friends
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Avez-vous réellement lu

Comment s'appeler le mari de Kate ?

Nathan
Jonathan
Matthew
Daniel

11 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : La vérité sur l'amour (et autres petits mensonges) de Kristan HigginsCréer un quiz sur ce livre