AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Arnaud Mousnier-Lompré (Traducteur)
EAN : 9782756402871
325 pages
Pygmalion-Gérard Watelet (22/09/2010)
4.09/5   526 notes
Résumé :
Dans le Désert des Pluies, les serpents géants se sont enfermés dans leurs cocons pour se transformer en dragons. Mais trop affaiblis, ils ne donnent que des créatures difformes et incapables de survivre sans l'aide des humains, si bien que les Marchands du Désert des Pluies décident de s'en débarrasser...

Autour d’eux gravitent Thymara, jeune fille aux mains et aux pieds griffus et palmés, que ses parents n’auraient jamais dû laisser vivre ; Alise, p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (66) Voir plus Ajouter une critique
4,09

sur 526 notes
5
20 avis
4
31 avis
3
8 avis
2
3 avis
1
0 avis

Cath_perrin
  12 décembre 2021
Dans le même univers que celui de L'Assassin royal et Les aventuriers de la mer, le lecteur va apprendre l'histoire des dragons.
Les dragons qui viennent de naître sont mal formés et ne peuvent pas se nourrir tout seuls. le conseil des Marchands de Terrilville décide de les éloigner et de profiter du voyage pour retrouver Kelsingra, une des cités des Anciens.
Pour le voyage, il faut attribuer un gardien à chaque dragon. Parmi les gardiens, la jeune Thymara aurait dû être tuée à la naissance à cause de ses griffes et de ses écailles, mais son père ne l'a pas voulu. Thymara devient la gardienne de Sintara, une dragonne au sale caractère.
Addictif.
Commenter  J’apprécie          400
Bruidelo
  21 mai 2020
C'est la grosse déprime chez les dragons, sortis de leur gangue mal formés, infirmes, incapables de voler... tellement humiliant d'être une créature rabougrie, maladive quand on devrait être majestueux, Seigneur des Trois Règnes, mer, terre et ciel, auquel nul n'est capable de s'opposer, et disons-le, carrément mythique!
Mais le lecteur, lui, jubile de retrouver l'univers où il avait connu tant de plaisir, dans L'Assassin royal et Les Aventuriers de la mer.
Même si Fitz et le Fou restent de loin mes chouchous, je me suis une fois encore bien attachée aux personnages de Robin Hobb. En particulier Thymara et ses griffes noires - un truc qu'on ne supporte pas du tout dans le Désert des pluies où elle est ostracisée -, et Alise, qui s'était bien fait finalement à l'idée de finir vieille fille un peu toquée, une vie qui à ses yeux aurait le précieux avantage de lui laisser beaucoup de temps libre pour assouvir sa grande passion, l'étude des dragons.
Commenter  J’apprécie          382
Patience82
  01 août 2016
De retour dans l'univers des dragons de Robin Hobb, et j'aime toujours autant. Nous sommes ici entre Terrilville et le Désert des Pluies. Ce premier tome débute à la suite des Aventuriers de la Mer, et doit se dérouler à peu près sur les quelques années couvrant le seconde partie de L'Assassin Royal. On y suit de nouveaux personnages, mais on croise aussi la famille Vestrit, il y a une rapide allusion à FitzChevalerie. J'adore ce concept des différentes séries s'imbriquant les unes dans les autres. le style de l'auteur est égal à lui-même, toujours aussi agréable et fluide et je trouve qu'elle a un don pour créer des personnages attachants.
Et même si j'ai toujours préféré les romans du Royaume des Six-Duchés plutôt que ceux de Terrilville, je sens que je vais avoir beaucoup de plaisir à lire cette série.
Commenter  J’apprécie          360
basileusa
  25 août 2020
Plus de dix ans après ma lecture des aventuriers de la mer, je me plonge enfin dans ce cycle qui est une suite. J'avais peur de ne rien me souvenir mais ça va , dés le début on est à nouveau informé des différents stades pour devenir un dragon et de quelques faits antérieurs. Informations essentielles pour comprendre ce tome. J'ai tout de suite été dedans, captivée par le récit et par le sort de ses futurs dragons . A cela j'ajoute le récit d'Alise et de Thymara, qui annonce des aventures passionnantes. C'est un premier tome donc on nous présente les personnages et il ne se passe pas encore des tonnes de choses mais j'ai déjà très envie de lire la suite !
Challenge Mauvais genres 2020
Challenge séries 2020
Challenge auteures SFFF
Commenter  J’apprécie          327
Meygisan
  02 octobre 2016
Quand on commence à lire un bouquin de Robin Hobb, on se retrouve face à 2 problèmes majeurs, le temps et la frustration. Le temps car une fois le livre en question ouvert, on ne le referme qu'une fois terminé et la frustration car une fois le premier livre fermé, on se jette sur le prochain jusqu'à plus soif pour s'apercevoir qu'on a englouti le cycle entier et qu'il faut désespérément attendre la sortie de la suite.
Je conçois que certains d'entre vous n'apprécie pas particulièrement le sentimentalisme exacerbé ainsi que la propension de l'auteure à faire vivre les pires situations à ses héros sans jamais leur laisser de répit. Mais il faut bien reconnaître que son écriture créé une sorte d'addiction à ses histoires, qu'elle renouvelle, développe, alimente sans cesse. Ce tome 1 des Cités des Anciens est là pour nous en convaincre. Que peut elle bien avoir à nous raconter encore? Elle nous raconte l'histoire simple de ces dragons, rien de surprenant puisqu'elle nous en parle depuis plusieurs volumes dans d'autres cycles, mais elle l'enrichit et la développe de manière extraordinaire en lui donnant une consistance, une forme, un cadre, et la replace dans son univers, en s'assurant de faire par ci par là, les quelques petits liens qui suffisent à nous rappeler que ce cycle là est bien relié aux Aventuriers de la mer et à L'assassin royal. C'est un véritable plaisir pour moi de retrouver certains personnages croisés dans Les aventuriers de la mer.
Sans parler de l'histoire elle même, je dirai que ce tome 1 sert à poser les bases de ce nouveau récit, présenter les personnages, montrer les enjeux et décrire ce nouvel univers tant attendu autour des dragons. De plus ce récit se situe immédiatement après le second cycle de l'assassin royal et prend donc logiquement sa place dans ce sens là de lecture.
J'ai véritablement été captivé par le monde de Thymara, sa description qu'en fait l'auteure ainsi que sa nature. Un monde entier de ce peuple vivant exclusivement dans les arbres y est décrit avec force détails, au point qu'on a l'impression d'évoluer avec les personnages eux mêmes.
Quand on aime Robin Hobb, qu'on se laisse porter par la fluidité de son écriture et l'aspect addictif qu'elle provoque, on ne peut que se laisser littéralement embarquer par les aventures qu'elle nous promet. Encore une fois l'auteure tient toutes ses promesses avec ce tome 1 qui vaut vraiment le détour, et qui répond parfaitement aux attentes du lecteur accro, dont je fais parti.
Je me rappelle avoir ressenti une certaine appréhension à l'ouverture du livre puis à la lecture des premières lignes car, pour moi Robin Hobb rime forcément avec Fitz Chevalerie. Et retrouver l'une sans l'autre avait créé ce sentiment presque de rejet, mais en tous cas de crainte, une sorte de pressentiment à la déception. Mais ce n'est aucunement le cas....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          217

Citations et extraits (31) Voir plus Ajouter une citation
levrilevri   18 mars 2022
La crinière de l'autre se convulsa brusquement et relâcha un ultime nuage de toxines, clair et sans substance, dernier réflexe de défense de l'organisme qui signalait à tous les serpents alentour qu'il avait succombé. L'odeur et le goût du poison dans l'eau attirèrent Sisarqua à la curée.
Elle n'avait pas hésité. Elle avait été la première à prélever la chair du serpent mort, s'emplissant la gueule, avalant la bouchée et en arrachant une autre avant que le reste du nœud n'eût pris conscience de l'aubaine. Ce festin inattendu l'étourdit presque autant que le torrent de souvenirs qui l'envahit. La coutume de son espèce voulait qu'on ne laissât pas perdre la dépouille des morts mais qu'on la consommât pour la source alimentaire et le savoir qu'elle représentait. Chaque dragon portait en lui la mémoire de sa lignée entière ; de même, chaque serpent conservait les souvenirs de ses prédécesseurs, du moins en principe. Sisarqua et tous ses semblables qui l'accompagnaient, à demi égarés, avaient gardé leur forme de serpent trop longtemps ; leurs souvenirs s'étaient effacés, et, avec eux, leur intelligence. Même parmi ceux qui s'efforçaient d'achever la migration pour devenir des dragons, certains n'étaient plus que l'ombre abrutie de ce qu'ils eussent dû être. Quels dragons allaient-ils devenir ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Cath_perrinCath_perrin   12 décembre 2021
Ce fut la chance qui amena Thymara au bon endroit au bon moment. Accrochée à la plus basse branche d'un arbre près de la plage aux serpents, elle songea que jamais la fortune ne lui avait souri à ce point. D'habitude, elle n'accompagnait pas son père lorsqu'il descendait aux niveaux inférieurs de Trehaug, et encore moins quand il se rendait à Cassaric ; pourtant, elle s'y trouvait bel et bien, et précisément le jour où Tintaglia avait décrété la présentation des coquilles de dragons.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
StephanieIsReadingStephanieIsReading   14 juin 2019
Le soleil avait dû atteindre l'horizon invisible, et les étoiles commençaient à apparaître dans l'étroite bande de ciel au-dessus du fleuve. Sintara regarda le ruban de nuit et y vit une excellente métaphore de son existence tronquée et restreinte ; elle n'avait jamais connu rien d'autre, depuis son éclosion, que la berge boueuse prise entre le fleuve et l'immense forêt, dans laquelle les dragons ne pouvaient pénétrer : les arbres-pieux les bloquaient sur la rive aussi efficacement qu'une véritable palissade.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
domisylzendomisylzen   20 octobre 2015
Nous sommes des dragons fait pour sillonner librement la terre et le ciel ; sans un corps en bonne santé et des ailes utilisables, nous ne pouvons pas chasser ; nous pouvons attraper quelques poissons quand ils remontent le fleuve en assez grand nombre, mais il faut que les humains chassent pour nous et aident ceux d'entre nous qui sont affaiblis physiquement ou mentalement.
Commenter  J’apprécie          60
LuxAdamentLuxAdament   10 janvier 2015
Sintara regarda le ruban de nuit et y vit une excellente métaphore de son existence tronquée et restreinte ; elle n'avait jamais rien connu d'autre, depuis son éclosion, que la berge boueuse prise entre le fleuve et l'immense forêt, dans laquelle les dragons ne pouvaient pénétrer : les arbres-pieux les bloquaient sur la rive aussi efficacement qu'une véritable palissade.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Robin Hobb (42) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Robin Hobb
Quand l'auteur de CHERUB revisite le mythe de Robin des Bois en mode ultra contemporain !
ROBIN HOOD de Robert Muchamore, déjà 2 tomes en librairie
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Robin Hobb

Comment se nomme le seul roman de SF écrit par Robin Hobb?

Alien
Terre étrangère
Alien Earth
Aliens

10 questions
223 lecteurs ont répondu
Thème : Robin HobbCréer un quiz sur ce livre