AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782755674453
300 pages
Hugo Document (28/02/2024)
3.67/5   6 notes
Résumé :
" Les Etats n'ont pas d'amis mais que des intérêts " Ce récit argumenté et historiquement documenté, offre un éclairage nouveau et vient à contre-courant des opinions généralement admises et répandues en France, en Europe et dans les pays Occidentaux. Son objet est d'évaluer les causes et les responsabilités à l'origine d'un conflit qui achèvera, le 24 février 2024, sa deuxième année. L'auteur met en particulier l'accent sur ce qui relève de la responsabilité des Et... >Voir plus
Que lire après La guerre en Ukraine : Regard critique sur les causes d'une tragédieVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Je remercie Babelio et les éditions Hugo Doc pour l'envoi de ce livre.

J'ai manqué de discernement en sélectionnant ce livre en MC de janvier. La raison de cette déception un récit ultra pro russe de ce conflit....
Idéologie que je ne partage pas du tout. Voilà qui va rendre complexe mon retour sur ce récit.

En préambule J. Hogard affirme "pour les médias et les opinions occidentales, le fauteur de guerre, c'est V. Poutine. "De fait, c'est bien sûr son ordre que l'armée russe a déclenché "l'opération spéciale" le 24 février 2022. Mais n'est-ce pas là une vision un peu limitée, une façon un peu courte et simpliste de voir la réalité ".

Et là je sais que ça va être très difficile de lire ce bouquin.

Aller chercher les responsabilités ailleurs que celles de l'envahisseur !? Mais il y a violation des frontières d'un pays souverain non ? le Droit International Public est clair, et toujours en vigueur, il me semble.
De plus le style est très peu travaillé et répétitif, donc pénible à lire.

Selon lui tout est la faute de l'OTAN et des américains, qui encerclent la Russie....!
De quoi justifier l'agression en violation du droit international !?

Il évoque bien sûr la "dénazification"..... Qu' une poignée de nazillons existe en Ukraine ne transforme pas pour autant tout le peuple Ukrainien dans ce délire nazi.
Et des nostalgiques nazi existent encore parmi nos pays partenaires et amis ! Pour autant.....

Il y a violation de la souveraineté d'un État et en DIP c'est un crime, Poutine s'appuie sur des affirmations fallacieuses pour "légitimer" son invasion. Il est guidé par un délire expansionniste et paranoïaque, nostalgique du passé de la grande Russie qu'il veut reconstituer absolument.

Je ne comprends toujours pas l'aveuglement des soutiens à ce tyran qui se fout royalement de massacrer un peuple qui n'a demandé qu'à vivre en paix et son propre peuple qu'il pousse au combat.
Ses afficionados ne s'étonnent même pas des disparitions et morts suspectes de ces derniers temps ni même des violations de l'espace aérien.?!

Un discours qui donne crédit aux délires paranoïdes du chef du Kremlin.
Aucun argument n'a pu me convaincre tellement il est à charge unilatérale.

Enfin l'auteur évoque la situation démographique de l'Ukraine dépeuplée à cause de la guerre, à qui la faute ?. Il oublie par ailleurs que la dénatalité frappe la Russie depuis 1992 et qu'elle atteindra sans doute un niveau équivalent à celui de la fin du 19eme siècle vers 2050. de source même de Rosstat, institution fédérale russe !

Enfin je porte peu de crédit aux propos de ce colonel ancien légionnaire et en activité pendant le génocide des tutsis, qui est proche de l'extrême droite tout comme les auteurs sur lesquels il s'appuie pour étayer son discours tout au long du livre.



Commenter  J’apprécie          2215
« La guerre en Ukraine, de février 2022 à nos jours, est une tragédie humaine qui s'accompagne de pertes colossales pour ce pays, des morts par centaines de milliers et des infirmes, des blessés physiques et des blessés psychiques, une génération sacrifiée qui manquera au redressement et au développement de son pays.
Cette guerre aurait pu, aurait dû être évitée.
À qui la faute ?
Pour les médias et les opinions occidentales, le fauteur de guerre, c'est Vladimir Poutine.
De fait, c'est bien sur son ordre que l'armée russe a déclenché l'« opération spéciale » le 24 février 2022.
Mais n'est-ce pas une vision un peu limitée, une façon un peu courte et simpliste de voir la réalité? Une manière facile peut-être aussi de se donner bonne conscience ?
N'existe-t-il pas d'autres responsabilités, des causes plus anciennes et plus profondes ?
Comme trop souvent aujourd'hui, l'émotion et le traitement immédiat et sans filtre de l'information l'emportent sur le rationnel et la prise de recul. »

La guerre en Ukraine, Regard critique sur les causes d'une tragédie - Jacques Hogard @hugopublishing #massecritique #babelio

Il est intéressant de lire un point de vue différent sur ce conflit, un avis nourri d'autres expériences (Rwanda en 1994, Kosovo en 1999), une vision alimentée de réflexions éclairées par les pages de l'Histoire de ce pays…

« Devenue indépendante en 1991, suite à la disparition de l'URSS, l'Ukraine n'en demeure pas moins très proche de la Russie au sein de la CEI (Communauté des États indépendants). Pourtant, il est très rapidement visible qu'elle constitue un enjeu stratégique de taille, tant pour les États-Unis, qui persistent à considérer la Fédération de Russie qui a succédé pour partie à l'URSS comme leur « ennemi» à l'Est, que pour la Russie qui considère l'Ukraine comme une nation soeur, faisant partie de son espace historique, culturel et stratégique vital. »

Mais avant de parler de l'analyse peut-être est-ce important de présenter l'auteur: Jacques Hogard, colonel à la retraite de l'Armée française, a quitté l'armée en 2000 pour créer sa propre société consacrée à l'intelligence stratégique, à la diplomatie d'entreprise et à l'ingénierie de sûreté à l'international. Il a écrit deux autre ouvrages basés sur son expérience militaire.

Dans ce livre, il présente le conflit actuel en trois chapitres:
- le retour de la guerre en Europe, les grandes étapes
- Les causes de cette tragédie, les causes profondes
- La guerre perdue de l'OTAN contre la Russie et ses conséquences

La responsabilité de l'OTAN et derrière cette organisation, des États-Unis, est fustigée! Pour l'auteur, cette guerre aurait clairement pu être évitée… mais était-ce vraiment dans l'intérêt de ceux à qui profite le crime? Tel est son propos.

« […] elle aurait également pu être arrêtée dès le mois de mars 2022, au moment où le président Zelensky souhaitait négocier avec la Russie, si les Américains et l'OTAN ne s'y étaient vigoureusement opposés. »

J'ai trouvé la réflexion historique bien nourrie et intéressante. le coup d'état de Maïdan et tout ce qu'il a entraîné à sa suite, est présenté de manière claire et étayée.

Le propos m'a semblé cependant conservateur quant à certaines réflexions avancées…

« Cette Russie, nation européenne dont L Histoire, la culture, la foi et l'identité chrétiennes sont proches et liées aux nôtres, doit être pleinement considérée comme une partenaire et comme une alliée »

… ce qui permet de mieux interpréter ou éclairer les idées introduites dans cet ouvrage.

Pour autant, je l'ai trouvé intéressant car il avance des considérations différentes de celles présentées dans les médias européens, et qui méritent réflexion.

Je pense qu'il est important de se forger sa propre opinion et cela passe par le fait de lire des avis divergents et des observations diverses et variées.

L'influence des Etats-Unis dans le conflit actuel ne peut être niée et, depuis la Guerre Froide, ceux-ci n'ont jamais cessé de s'opposer à la Russie de mille et unes manières… on ne peut démentir la volonté de l'OTAN de s'étendre à l'Est! Et l'OTAN semble suivre les idées et volontés des Américains…

« Cette volonté otanienne continuelle de s'étendre toujours davantage vers l'Est est à l'évidence un facteur de guerre potentiel bien davantage qu'un facteur de paix. »

Cet ouvrage a été achevé en décembre 2023, il est donc tout à fait d'actualité.

Dans sa conclusion, le colonel à la retraite écrivait ces mots: « Il est donc de l'intérêt de tous, pour la paix en Europe, mais aussi dans le reste du monde, que l'Ukraine ne soit évidemment pas l'enjeu d'une extension à l'Est de l'OTAN, ni même de l'UE »

Il disait aussi : « Il est encore difficile de bien évaluer, dans leur totalité et leur intensité, les conséquences de cette guerre en Ukraine, tant elles affectent des domaines très différents, que l'on considère l'organisation du monde, de la paix et de la sécurité, à commencer par l'Europe, la fin de l'hégémonie américaine, l'avenir incertain de l'Union européenne, celui de l'Alliance Atlantique, mais aussi l'avenir de l'ONU et des organismes mondiaux, les répercussions économiques, sociétales, politiques, géopolitiques, les conflits à venir, l'islamisme en tant que projet politique, les affrontements en Afrique, dans le Caucase, au Proche et Moyen-Orient, dans la zone indo-pacifique, l'émergence des BRICS, la Chine, la Turquie, l'Iran, l'Arabie saoudite, etc.
Ce qui est certain, c'est que cette guerre marque un tournant majeur préfigurant une recomposition des équilibres installés tant bien que mal depuis 1945. »

Je pense que ces propos méritent considération et méditation!

Merci à @babelio pour cette #massecritique intéressante et qui donne matière à réflexion!
Commenter  J’apprécie          45
Regard de l'auteur très sévère sur les Etats Unis et sur L'O.T.A.N, pessimisme sur l'avenir de l'Europe actuelle, constat accablant sur L'UKRAINE. Plus nuancé pour la Russie !!!
N'étant pas spécialement compétente sur ce thème, je peux juste émettre un avis de lectrice, de femme, de mère, qui constate par cette lecture que les conflits, les guerres, sont des atouts économiques pour les états, pour certains hommes, quels qu'ils soient et que le sort des populations passent au second plan. Dans ces conflits, les civils, les jeunes et les enfants, qui sont l'avenir des pays, sont détruits, pour des idéologies souvent injustifiées. Intolérable.
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Poutine est dépeint en dictateur, voire en fou incontrôlable, son régime en oppresseur de ses propres peuples. Mais, bien sûr, pas un mot des turpitudes de Joe Biden et de son fils Hunter, de leurs intérêts familiaux en Ukraine et ailleurs...
Commenter  J’apprécie          11

Les plus populaires : Non-fiction Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (21) Voir plus




{* *}