AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Bee Formentelli (Traducteur)
EAN : 9782070618651
288 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (25/05/2009)

Note moyenne : 3.52/5 (sur 47 notes)
Résumé :
En Angleterre, à l'époque d'Elizabeth 1re, Lucy, une jeune gantière, rêve de trouver une place dans une maison de l'aristocratie et de pouvoir échapper ainsi à la tyrannie de son père. Voici que par un mystérieux tour du Destin elle est engagée chez le Dr Dee, magicien et conseiller personnel de Sa Majesté.

Intriguée par l'étrange métier qu'exerce son maître, Lucy ne résiste pas à l'envie de satisfaire sa curiosité. Elle se retrouve alors dépositaire... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
c.brijs
  16 avril 2012
La Maison du magicien est le premier tome d'une trilogie à la fois historique et fantastique de Mary Hooper publié aux éditions Gallimard Jeunesse en 2008.
Ce livre nous plonge dans l'Angleterre de la deuxième moitié du XVIe siècle. Epoque où la reine Elizabeth Ire, alors âgée de plus de quarante ans, toujours célibataire et sans héritier, était la cible de nombreux attentats visant à la destituer de son trône au profit de sa cousine, Mary Stuart.
L'auteure, Mary Hooper, est coutumière des romans qui ont une toile de fond historique. A la fin de ce premier tome , elle nous fournit une note sur les personnages où elle fait la part des choses entre ceux qui ont existé et ceux qui sont sortis de son imaginaire. Un glossaire aide également le lecteur à appréhender le vocabulaire plus spécifique. En outre, l'auteur s'est particulièrement documentée sur cette époque. En témoignent ses descriptions précises et colorées de la luxuriance du palais de Richmond, des toilettes de la reine, de tous les petits métiers de l'époque et surtout de la bibliothèque du Dr Dee (qui passait jadis, nous précise encore l'auteure à la fin de son ouvrage, pour la plus grande bibliothèque privée du pays)...
Outre ce contexte historique qui m'a plu, je me suis également attachée au personnage de Lucy. Provenant d'un milieu très modeste, elle est illetrée. Et si, au début, les livres lui font peur, elle prend très vite conscience de tout ce qu'ils peuvent lui apporter, d'où ses progrès fulgurants en lecture.
Coquette et très fleur bleue, comme toutes les jeunes filles de son âge et de sa condition, elle s'intéresse aux belles toilettes de la reine et de ses suivantes ainsi qu'à ses amours. Elle-même ne restera pas insensible au charme du fou de la reine, Thomas.
Mais, ne vous méprenez pas, Lucy est loin d'être une écervelée. Loin d'être crédule comme la majorité de la population à cette époque, elle fait preuve d'esprit critique et remet très rapidement en cause les prétendus pouvoirs de son maitre et de son comparse, Mr Kelly. En outre, elle ferait n'importe quoi pour la reine pour qui elle voue une admiration sans borne.
Alors, me demanderez-vous, où intervient le fantastique dans cette histoire? Dans la personnalité même de Lucy. Au fil de l'histoire, elle se rend compte qu'elle possède le "don de double vue" comme on disait à l'époque et, que par ses rêves prémonitoires, elle peut empêcher bien des drames.
Pourtant, c'est là que se situe la faiblesse de ce premier titre, ce n'est que très tardivement dans l'histoire que notre héroïne comprendra quelle mission capitale elle est appelée à effectuer. Ce qui fait que si les trois quarts du livre sont plaisants, l'action proprement dite traine à se mettre en place. Ce qui ne devrait plus être le cas pour les prochains tomes!
En conclusion, une entrée en matière plutôt réussie qui devrait plaire aux amateurs d'histoires... et d'Histoire!
Les deux tomes suivants s'intitulent Espionne de Sa Majesté et La trahison. Tout un programme!
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
murielan
  27 mars 2013
Lucy, une jeune fille de condition très modeste, doit s'enfuir pour échapper aux coups de son père. Elle se retrouve par hasard embauchée comme bonne d'enfants chez le Dr Dee, magicien de la reine Elizabeth 1ère. Elle découvre peu à peu qu'avec son comparse, Mr Kelly, son employeur n'est pas tout à fait honnête mais qu'elle possède réellement, elle, le don de "double vue". Cela la conduira jusqu'à la cour de la reine et à ses intrigues...
Un roman ados dont je ressors avec un avis mitigé : j'ai apprécié le côté historique de cette histoire (Mary Hooper en fait souvent sa toile de fond) mais je regrette le fait que l'intrigue prenne autant de temps à se mettre en place.
Je lirai les 2 autres tomes de cette trilogie car je n'aime pas laisser une histoire en suspens mais j'avoue que j'ai préféré les autres livres de cette auteure.
Commenter  J’apprécie          70
Nono19
  22 février 2019
Suite aux maltraitances de son père, Lucy fuit le domicile familial et se retrouve gouvernante des deux filles du Dr Dee, le magicien personnel de la reine Elisabeth.
Lorsqu'elle participe à une arnaque orchestrée par le Dr Dee et son associé (de vrais charlatans), Lucy se retrouve chargée d'une mission de la plus haute importance : sauver la reine.
Lucy compte profiter d'un moment où la reine reçoit ses sujets dans la salle d'audience du palais de Richmond pour l'approcher et la mettre en garde.
Sera-t-elle prise au sérieux malgré sa condition?
Ce roman m'aurait plus plu si j'avais la tranche d'âge ciblée par l'auteure. L'histoire et son développement m'ont paru trop simples, trop enfantins.
Le cadre historique est intéressant : le règne d'Elisabeth I, les recherches sur la pierre philosophale, les complots, ...
On sent que le personnage de Tomas, le bouffon sera plus développé par la suite. Ses échanges avec Lucy sont prometteurs.
Je ne pense pas que je continuerai cette trilogie cependant je la conseille pour des lecteurs âgés de 10 ans.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JessicAlister
  03 novembre 2016
Je suis très déçue par l'édition, qui ne stipule nulle part qu'il s'agit en réalité d'une TRILOGIE. La quatrième de couverture indique en effet "un roman particulièrement prenant..." et ni dans les premières ni dans dernières pages il n'est mention d'une suite. Et c'est triste de se rendre compte qu'il ne peut pas ne pas y avoir de suite dans les dernières pages et très frustrant.
En dehors de cela, c'est un livre que j'ai beaucoup apprécié, l'histoire est intéressante : Lucy fuit son père violent et rentre au service d'un magicien (pour le moment un beau menteur), et se découvre peut-être , bien qu'on s'y attendait un peu.
L'écriture de Mary Hooper est fluide, elle ne s'encombre pas de détails superflus pour une intrigue aussi simple, c'est un début de TRILOGIE qui se lit très vite, très agréable, à l'histoire pas alambiquée pour un sous et ça fait du bien.
Commenter  J’apprécie          30
Virgule-Magazine
  09 juin 2016
Nous sommes en Angleterre, au XVIe siècle. La jeune Lucy fuit la maison de ses parents pour échapper aux coups de son ivrogne de père. En route vers Londres, elle sauve une fillette de la noyade et se retrouve embauchée comme bonne d'enfants à la Maison Noire, l'immense et lugubre demeure du savant Dr Dee, magicien et astrologue qui passe des heures enfermé dans sa bibliothèque avec son assistant, l'inquiétant M. Kelly. Parfois, il reçoit la visite de la reine Élisabeth Ire, qui vient le consulter… Or, Lucy, fervente admiratrice de la reine, est prête à prendre tous les risques pour approcher Sa Majesté, et ainsi elle va découvrir de bien sombres secrets.
L'avis d'Alice, 12 ans : J'ai beaucoup aimé ce livre, car j'aime l'époque où se déroule l'histoire. Les personnages sont attachants et sympathiques. C'est chouette, car l'héroïne parvient à réaliser son rêve. J'attends une suite !
L'avis de la rédaction : Sous la couverture à l'anglo-saxonne, mauve et or, et un peu mièvre de ce livre, premier tome d'une trilogie, on découvre avec plaisir un roman passionnant, servi par une écriture alerte, et qui mêle personnages historiques (la reine Élisabeth Ire, bien sûr, et aussi le Dr Dee et Kelly) et personnages fictifs (dont l'héroïne, Lucy).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Pays_des_contesPays_des_contes   05 décembre 2010
J’avançai de quelques pas et, à mesure que mes yeux s’accoutumaient aux ténèbres, je vis qu’il y avait de lourdes tentures suspendues aux fenêtres et que la salle où j’avais pénétrée était aussi vaste qu’une grange. Voilà pourquoi la pâle lueur de ma pauvre chandelle ne parvenait pas à en éclairer l’autre extrémité. Cependant, je distinguai vaguement le mur opposé qui me semblait couvert d’une série de motifs irréguliers. Je pris d’abord ces motifs pour une sorte de peinture murale avant de découvrir, en m’approchant de plus près, qu’il s’agissait d’étagères chargées d’une quantité de livres – une extravagante quantité de livres. Jamais je ne me serais doutée ni n’aurais imaginé qu’il pût en exister autant dans le monde entier. Il faut dire qu’à la maison, nous n’en avions aucun. Le seul et unique livre que j’avais déjà vu était la Bible de l’église.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
c.brijsc.brijs   10 avril 2012
Quant aux livres, eh bien, une fois que Beth eut descendu des rayonnages quelques-uns des grands volumes et m'eut montré qu'il n'y avait à l'intérieur qu'une suite de mots composés de lettres et agencés de façon à former une histoire, ils perdirent eux aussi le pouvoir de me faire peur. Je commençai même à penser que ce serait peut-être une bonne chose pour moi que d'apprendre à lire. Quand on sait lire en effet, toutes les connaissances du monde sont à votre disposition, et, quel que soit l'objet de votre curiosité, il est possible de la satisfaire
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JessicAlisterJessicAlister   03 novembre 2016
Seuls les rêves des riches et des puissants étaient significatifs ; ceux des servantes comptaient pour du beurre.
Commenter  J’apprécie          20
JessicAlisterJessicAlister   02 novembre 2016
- Débandade et bousculade, chagrin à revendre, à se pendre - que pouvons-nous faire sinon nous divertir ?
Commenter  J’apprécie          20
CielvariableCielvariable   08 juin 2014
Étant bien incapable en vérité de faire le moindre saut périlleux, je me contentai d'une révérence profonde.
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : époque élisabéthaineVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
2158 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre