AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Hajime Inoryu (Autre)Renji Hoshi (Autre)
EAN : 9782811650001
192 pages
Éditeur : Pika Edition (17/06/2020)
3.73/5   11 notes
Résumé :
En primaire, Eiichirô Mizuno était un véritable prodige de la natation : il battait tous les records grâce à sa croissance précoce ! Mais au collège, ses camarades nageurs de natation ont fini par le dépasser et face aux limites que lui a imposé sa taille, il a fait le choix d'abandonner la discipline.
Quelques années plus tard, alors qu'il fréquente le lycée Oohama situé en bord de mer, deux personnes vont le faire revenir sur sa décision.... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
MassLunar
  21 janvier 2021
Swimming ace est une courte série de manga sportif édité par Pika dans leur collection Shonen et plus précisément dans leur collection "Sport addict" . Avec Full Drum sur le rugby et Uchikomi autour du judo, Swimming ace est un manga centré sur la... natation (Swim = nager, mon niveau d'anglais est tout simplement incroyable !!) .
Que dire de plus si ce n'est qu'un titre sportif autour de la natation qui sent bon le chlore n'est pas très répandue dans le monde du manga, du moins à ma connaissance. C'est donc par pure curiosité que j'ai emprunté ce Swimming Ace n'ayant pas d'affinité particulière avec la nage et encore moins avec le manga sportif en général.
Ce premier volume peine à atteindre sa ligne d'arrivée même si c'est avant tout un tome d'ouverture qui présente ses enjeux et personnages. le héros , Eiichirô, pourrait basculer dans l'archétype du héros shonen qui trouve son épanouissement dans une discipline donné tout comme le petit Ren dans Uchikomi à la différence qu'Eiichirô a déjà un passé de vainqueur derrière lui... Passé de jeune nageur prodige que notre héros a choisi d'abandonner par manque de progression et de volonté. de ce fait, l'intrigue nous présente un héros qui va tenter de renouer avec son passé. Pour cela, il peut compter sur un entourage précieux avec un fan athlétique de la première, une jeune fille enjouée et surtout son amour d'enfance. Un groupe hétéroclite et uni.
Ce Swimming Ace se savoure avec facilité. La dynamique, le ton enjoué, la simplicité des rapports qui se dégage de ce titre permet de le déguster avec facilité. J'ai notamment un petit coup de coeur pour le personnage de Ruka que je trouve franchement agréable. Ce swimming ace, sans doute en raison du dessin lumineux de Renji Hoshi , est assez paisible visuellement et certaines scènes vous donneront tout simplement envie d'aller barboter dans l'océan face à un petit soleil couchant. C'est éclairé, c'est dynamique et contre toute attente, pour un manga sportif, il s'en dégage quelque chose de plutôt reposant. Cela est sans doute dû au fait que le scénario de Hajime Inoryu ne cherche pas à rentrer dans le compétitif dès la première page. En effet, le manga s'ouvre sur une déclaration d'amour vite refoulée ainsi que sur la rencontre fluide entre les différents protagonistes. La natation est ici mise au second plan pour se focaliser sur les personnages et sur la dramaturgie de leur quotidien. Cette ambiance un peu posée flirte aussi avec l'ennui car , forcément, l'action et plus précisément les séquences de natation sont mises en retrait. Les auteurs ont donc intérêt à nous captiver avec des séquences sportives haletantes dans les prochains tome.
Ce premier volume manque en effet d'un peu de motivation et d'esprit guerrier pour nous capter totalement.
Pour ce manga sportif autour de la natation, ce premier volume de Swimming Ace a autant d'impact qu'une petite brasse posée et tranquille. On apprécie sans plus les personnages, on se pose au bord d'un environnement ensoleillé, on savoure ce début d'intrigue qui a tout de même intérêt à passer la vitesse supérieure malgré son petit capital sympathie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Tachan
  15 juillet 2020
Alors que je ne suis pas sportive pour un sous, je suis par contre une grande adepte des mangas sportifs depuis toujours, peut-être grâce à la diffusion de titres comme Olive et Tom, Jeanne et Serge, ou les Attaquantes à la télé quand j'étais gamine. Alors forcément quand un nouveau titre dans cette veine sort, ça m'intéresse !
Swimming Ace d'Hajime Inoryuu et Renji Hoshi a en plus pour lui la promesse d'un format court qui me change de ce que je connais, car bien souvent les mangas sportifs sont des titres à rallonge et j'hésite quand même un peu dans ces cas-là. Mais ici avec 5 tomes d'annoncés je sais dans quoi je m'engage. le titre est également parfaitement explicite, nous savons que ce sera l'histoire d'un as de la natation, mais les auteurs ont fait le choix judicieux de parler d'un ancien prodige qui est passé de la lumière à l'ombre et ça change tout.
HS : Petite anecdote, le scénariste Hajime Inoryuu est également celui de The Killer inside où il m'a bien surpris également par la tournure prise dans le deuxième tome.
Alors qu'en voyant la couverture, je pensais peut-être tomber sur une histoire légère, pleine d'entrain, mais peut-être superficielle, en découvrant l'intrigue au fil des pages, j'ai réalisé que celle-ci était plus profonde qu'annoncée. Dans ce shonen, qui comme beaucoup d'entre eux se déroule au lycée, nous suivons Eiichirô, ancien prodige de la natation, qui a abandonné ce sport dans lequel il n'arrivait plus à s'accomplir. Très jeune, il avait battu tous les records mais sans jamais parvenir à reproduire cet exploit, ce qui a gâché ce sport à ses yeux. Lui, qui y prenait tant de plaisir avant, ne faisait que passer son temps à courir ou plutôt nager après sa propre ombre. Il a donc abandonné au fil des ans. Nous le retrouvons des années plus tard, devenu lycéen et confronté à un jeune passionné de natation, qui tente de le défier car c'était son idole autrefois.
Un schéma classique mais très bien mis en scène. Les personnages sont crédibles. Ce sont de vrais adolescents avec des problèmes d'ados : filles, cours, famille. Leur passion pour la natation n'est pas feinte et elle n'est pas exagérée non plus. On sent juste des gamins vraiment investis qui veulent faire progresser leur club et enrichir leur culture sportive grâce à une saine émulation. Et c'est justement parce que c'est crédible et sans trop de surenchère que ça m'a plu. J'ai ressenti leur passion, leur amour même pour ce sport ainsi que l'amitié qui se nouait entre eux. J'ai aussi trouvé intéressant de parler du destin parfois pas rose des tous jeunes athlètes qu'on porte peut-être aux nues trop tôt avec les risques que ça occasionne.
Par contre, l'ambiance légère que je craignais est belle est bien présente lors de certaines situations et avec certains personnages qui m'ont moins convaincue. Je ne suis pas fan d'Ayukawa, l'amie d'enfance du rival autoproclamé d'Eiichiro. J'ai aussi un peu de mal avec Kôyô pris seul, il en fait des caisses et son background de gosse de riche me semble inutile. Certains gimmicks propres aux parutions shonens m'ont plusieurs fois fait lever les yeux au ciel tant je les trouve inutiles ici et plaquées comme ça, comme par obligation, je pense aux nombreuses vues de culottes et autres sous-vêtements féminins. On est loin du ecchi mais on est également loin du naturel plein d'humour d'Adachi, qui est un peu le maître en la matière, lui l'adepte de shonens sportifs se déroulant au lycée où les hormones travaillent beaucoup. C'est donc avec maladresse parfois que le décor lycéen est utilisé.
Cependant, l'ensemble du titre est vraiment sympa à lire, grâce à une narration simple mais efficace qui nous permet d'accompagner le héros dans ses questionnements et sa transformation le ramenant à sa passion première. L'idée de créer un groupe d'amis, passionnés eux aussi par la natation, autour de lui, est bonne. Cela crée une bonne dynamique et une bonne ambiance.
Graphiquement, on est par contre sur quelque chose de totalement générique qui ne brille pas par son originalité. C'est un trait assez vu et revu, qui ne s'anime vraiment que quand les personnages pratiquent un sport : natation ou athlétisme. le reste du temps, c'est assez plat même si rien ne dépasse. On ressent bien le malaise du héros cependant.
Swimming Ace fut donc une agréable surprise. Même si j'aime les shonens sportifs, je n'attendais rien de ce titre car la couverture me faisait croire que ce serait trop léger. Or, j'ai été surprise par l'angle scénaristique choisi qui est plus profond que ce à quoi je m'attendais et me fait croire que ce sera vraiment prometteur. Ce premier tome n'est qu'une amorce, mais une belle amorce et je lirai la suite avec plaisir.
Lien : https://lesblablasdetachan.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Rickola
  19 juin 2020
Une des choses que j'aime dans le manga, c'est la façon dont il arrive à nous intéresser à des domaines pour lesquels on a habituellement aucun atome crochu. le sport est clairement quelque chose qui ne m'intéresse pas, que ce soit dans la pratique ou en tant que spectateur. Pour être honnête, j'apprécie quand même le fait d'aller à la piscine de temps en temps pour faire des longueurs, mais cela ne change rien au fait que regarder la discipline m'ennuie au plus haut point. Mais dans le cadre du manga, on arrive à m'y intéresser quand c'est bien écrit et dessiné.
Et Swimming Ace rentre totalement dans ce cas de figure, avec son cadre lycéen classique mais toujours efficace et ses personnages qui s'imposent d'emblée. On y trouve même un élément proche de Slam Dunk dans le sens où le personnage principal est amoureux d'une camarade et pourrait l'impressionner grâce au sport. Un pitch de départ qui n'est pas pour me déplaire, d'autant plus que ce premier volume va rapidement nous présenter ses personnages principaux, qui formeront le quatuor de l'histoire.
Ainsi au menu, natation, maillots de bain et un brin de romance. Et si je mets l'accent sur les maillots de bain, c'est parce que ce sera évidemment l'occasion de voir des jeunes filles parfaitement dessinées. D'ailleurs, les auteurs n'arrivent pas à se contenter des séquences de nage pour mettre en avant leurs courbes et n'hésitent pas à nous proposer quelques plans culotte qui épousent le point de vue d'Eiichiro, une façon astucieuse d'être en phase avec le lectorat adolescent j'imagine. Toujours est-il qu'on ne peut nier qu'il y a un vrai talent dans le character design, et dans les illustrations en général.
Et du talent, il en fallait pour mettre en scène la natation, qui n'est pas la plus visuelle des disciplines à mes yeux. Et sur ce point, je trouve le découpage très réussi, tout comme le travail sur les postures des nageurs qui donne de l'impact aux séquences sportives, quand bien même on n'a eu droit qu'à des petits entraînements sans réels enjeux pour le moment. Mais la perspective d'un affrontement contre une équipe au grand potentiel laisse à penser qu'on aura par la suite notre dose d'adrénaline !
Mais il n'y a pas que le sport dans la vie, et en début d'article j'ai insisté sur le cadre lycéen du manga car on a droit à des moments de vie quotidienne et de romance naissante qui permettent de se sentir plus proches des personnages et plus investis dans les enjeux du récit. de plus, les auteurs ne manquent pas d'humour et dès les premières pages, quelques gags bien sentis sont mis en scène afin de nous faire comprendre qu'on ne va pas s'ennuyer.
En résulte un premier tome des plus positifs, où la bonne ambiance lycéenne nous permet de passer un excellent moment en compagnie de personnages très agréables. Entre les rires, les débuts de romance et les entraînements, on n'a pas le temps de s'ennuyer avec ce manga soigneusement écrit et dessiné. J'en viens même à me dire que 5 tomes, ça risque de passer trop vite !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Hiromichi
  16 mars 2021
Eiichirô Mizuno est un tout jeune lycéen qui décide de déclarer ses sentiments à son amie d'enfance, Haru. Cette dernière le repousse, car elle considère qu'il la choisit par défaut. Alors qu'il digère cette réponse, un grand adolescent, Kôyô Ebina, le défie.
Sauf que le garçon n'a pas envie de se mesurer à Kôyô. Notre héros est un ancien prodige de la natation. Mais comme souvent, avec le temps, ses compétences ont été rattrapées par meilleur que lui, et il a arrêté de nager. En effet, Eiichirô n'a plus grandi depuis la primaire, il était frustré de ne plus gagner de compétition.
On découvre ainsi un lycéen incomplet, la terre n'est pas son élément et il le sent au fond de lui. Sa rencontre avec Kôyô va le chambouler, tout comme Ruka, une de ses camarades de classe. Les deux sont passionnés par la nage et ont envie de retrouver le Eiichirô Mizuno de leur souvenir, surtout Kôyô qui, au fond, vouait une admiration sans faille à ce dernier. C'était son idole et son rêve était de pouvoir être son rival afin de le surpasser.
Ce premier tome dépeint ainsi le retour d'Eiichirô dans les bassins et ses nouvelles amitiés. Car en effet, on observe que le garçon est assez solitaire. Il a longtemps été dans une compétition constante puis dans une déchéance. La nage a été autant une source de bonheur qu'une descente en enfer. C'est ainsi avec plaisir qu'on le voit reprendre ses marques. Il change au contact de l'eau et essaye de modifier plus profondément son ressenti par rapport à la natation. Eiichirô revient motivé, mais différemment et c'est plaisant à voir.
À côté d'Eiichirô, ses deux nouveaux amis et Haru ont également un chemin à parcourir. Ruka a une personnalité positive et très importante. Elle est spontanée et sa bonne humeur donne la pêche. Kôyô est du même bois. Il est survolté et ne détourne pas les yeux de ses objectifs. Haru nous semble au début plus réservée, mais on se rend vite compte que ce n'est pas le cas. Elle a une volonté de fer et ressent un découragement à voir Eiichirô ainsi. Les quatre adolescents forment une très bonne dynamique. Ils interagissent tous ensemble, mais aussi en duo. On sent quelque chose se créer entre eux et ça donne envie de suivre leurs aventures.
Néanmoins, on peut dire que au niveau du graphisme, et parfois du rythme, ça pèche un peu. Les visages manquent d'expression ou, plutôt, il y a un aspect lisse au dessin. Si la plupart du temps ce n'est pas dérangeant, sur certaines planches, cette sensation est plus forte. Tout comme l'aspect humoristique. Les gags tombent quelquefois à plat, ce qui est bien dommage, car cela nous fait sortir du récit.
Swimming Ace offre un premier tome sympathique. Il n'est pas sans défaut, mais on plonge quand même avec plaisir dans cette lecture, surtout que les vrais rivaux de nos héros sont de haut niveau.
Lien : http://www.onirik.net/Swimmi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
pommerouge
  27 juin 2020
Je remercie les Éditions pika pour cette lecture. Autant vous dire, même si le point négatif de ce manga est qu'il aborde un thème sportif déjà vu et revu dans les mangas sport : la natation, j'avais quand même très envie de le découvrir. J'ai découvert les mangas de sport il y a de cela un peu plus d'un an et depuis je suis accro. En animé ou manga, j'aime l'ambiance qui règne dans ces mangas !
Nous nous retrouvons donc plongés dans l'univers de la natation, avec le personnage d'Eiichirô Mizuno. Ce dernier était catalogué comme un prodige de la natation lorsqu'il était en primaire, car il avait battu un record de temps incroyable ! Mais tout cela était avant tout, dû à sa croissance précoce. Il faisait 1m70, mais depuis, il n'a pas vraiment grandi.
De ce fait, aujourd'hui, la natation est pour lui quelques choses de bien lointain. Il part du principe qu'il n'arrivera jamais à battre son propre record, c'est comme si son fantôme du passé le hantait, en lui rappelant ce qu'il n'est plus.
Pourtant, il va rencontrer Kôyô. Il fait partie du club de natation du lycée dans lequel il est et ce dernier est justement venu dans ce lycée, car Eichirô est pour lui son « Dieu ». C'est ainsi que ce dernier, va tout faire pour convaincre Eichirô de reprendre la natation. Il veut devenir son principal rival. S'il ne nage plus, son rêve ne pourra jamais se réaliser.
Alors, comme je l'ai dit un peu plus haut, la seule chose qui est dommage, c'est qu'on voit souvent la natation dans les mangas de sport. Cela n'en fait pas pour autant un mauvais manga, juste, le sport choisit n'est pas très original.
En ce qui concerne le contenue, plutôt classique d'un Shonen de sport, une équipe qui n'est pas spécialement forte. Une future compétition à venir. Des personnages motivés et qui veulent être les meilleurs. Une ambiance de groupe qui nous donne de la bonne humeur. Simple, classique et agréable en soi.
En bref, le sujet de la natation n'est pas original et l'histoire est pour le moment classique d'un Shonen de sport. Pour autant, j'ai passé un agréablement moment, car c'est un genre de manga que j'apprécie tout particulièrement, même en y revoyant les codes classiques. Donc ce manga, s'adresse plutôt aux fans des mangas de sport en règle générale. Si vous recherchez de la nouveauté ou de l'originalité, ce manga risquerait de ne pas vous convenir.
Lien : https://lapommequirougit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (2)
MangaNews   20 novembre 2020
Cette série démarre très bien, on attend la suite pour découvrir si les mangaka sauront en exploiter tout le potentiel.
Lire la critique sur le site : MangaNews
ActuaBD   19 août 2020
Très classique mais agréable malgré tout, ce nouveau titre est plaisant à lire.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
TakalirsaTakalirsa   03 mars 2021
J'en étais arrivé à nager pour gagner. Et quand je n'y suis plus parvenu, je ne savais plus pourquoi je nageais.
Commenter  J’apprécie          20
pommerougepommerouge   25 juin 2020
Eiichirô Mizuno "l'enfant prodige" est mort.
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Video de Hajime Inoryu (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Hajime Inoryu
- "The Killer Inside" – sortie du tome 1 le 20 février 2020 (Shota ITO/ Hajime INORYU, seinen, 7,90 euros)
À première vue, Eiji, discret et maladroit, ne se démarque pas de la foule des étudiants de sa fac… Pourtant, il tente depuis longtemps de faire oublier au monde que son défunt père n'était autre que le tueur en série LL, tristement célèbre pour les horribles tortures infligées aux jeunes femmes qu'il a assassinées.
Après des années passées à fuir la presse, Eiji a enfin réussi à trouver sa place. Mieux, il se réveille un matin avec une des plus belles filles du campus à ses côtés ! Elle lui avoue être tombée amoureuse de lui lorsqu'il l'a sauvée des griffes d'une brute épaisse. Un vrai conte de fées… dont le jeune homme n'a aucun souvenir ! Les trois derniers jours sont un trou noir dans sa mémoire, comme si quelqu'un d'autre avait vécu dans son corps à son insu… Et, pendant son amnésie, un cadavre de femme mutilé a été retrouvé dans le quartier. Pour la police, ça ne fait aucun doute : c'est du LL tout craché…
Un serial killer peut-il frapper par-delà la mort ? Avec son scénario travaillé au millimètre et son atmosphère oppressante, ce thriller horrifique vous fera douter de tout… et de tous !
+ Lire la suite
autres livres classés : mangaVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
1038 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre