AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302027191
Éditeur : Soleil (01/03/2013)

Note moyenne : 3.82/5 (sur 220 notes)
Résumé :
Les Elfes bleus d’Ennlya, une petite ville portuaire du Nordrenn, ont tous été massacrés ! L’Elfe bleue Lanawyn et Turin, un homme réputé, enquêtent alors que toutes les pistes mènent vers un clan d’Yrlanais, ces Hommes du nord qui haïssent les Elfes.
Dans la cité île Elsemur, Vaalan une jeune Elfe bleue passe l’épreuve de l’eau des sens. La mère prophétesse voit son avenir proche, un avenir lié au crystal sacré.
« Celui qui contrôle le crystal, contr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (61) Voir plus Ajouter une critique
Crossroads
  01 mars 2015
A ma droite, les Yrlanais, peuple barbare et sanguinaire.
A ma gauche, les Elfes et leur monde bardé de contes et de légendes.
Les premiers détestent les seconds qui le leur rendent bien.
Un massacre vient d'être perpétré. La guerre semble désormais inévitable.
Un affrontement qui pourrait bien tourner à la démonstration pour qui posséderait le crystal des Elfes Bleus et dominerait ainsi les océans.
M'ouais, pas convaincu plus que ça.
Un récit complexifié dès le départ à ne surtout pas entamer à moins de 50 % de ses capacités.
Le trait est plaisant, les couleurs chaudes, les cases dynamiques et pourtant le compte n'y est pas.
La faute, à n'en pas douter, à un scénario cousu de fil blanc mais surtout à l'absence cruelle de ce mythique chasseur de petits hommes bleus, à la crinière sauvage et au regard d'airain, qu'était Gargamel associé à son tigre de combat...
Schtroumpfant de se faire schtroumpfer ainsi !
Commenter  J’apprécie          472
garrytopper9
  09 août 2014
La série Elfe, nous plonge à chaque tome, dans une aventure différente et dans une race d'elfe différente. Ici, dans le premier tome, nous commençons par les elfes bleus, les elfes marins. Les dessins sont de qualités, les couleurs également, mais malheureusement, c'est tout ce qu'il y a d'intéressant.
L'histoire est ennuyeuse au possible, on devine l'intrigue après seulement quelques pages. de plus, nous suivons deux histoires, en parallèle, qui finissent par se rejoindre. le hic, c'est la manière dont est présenté la chose. Nous avons droit a une page d'une histoire, et une page de l'autre, et ce pendant toute la BD !
La lecture est donc hachée, si bien qu'a aucun moment on ne s'attache a un personnage. J'ai été très déçu par cette lecture. de beaux dessins ne font pas tout, encore faut-il qu'il y ait un scénario.
Commenter  J’apprécie          335
belette2911
  30 décembre 2013
C'est grâce au magazine "Lanfeust" que j'avais découvert l'album 5 de la série des Elfes.
Ayant pris mes renseignements sur la série, j'ai découvert avec ravissement que les éditions Soleil avaient lancé ce concept : faire une série de 5 albums sur un même univers – Elfes – mais en changeant à chaque album de scénaristes et de dessinateurs. Original ! Ce premier tome est consacré aux Elfes bleus.
Ouverture et feuilletage de l'album : un dessin maîtrisé, des couleurs pâles qui côtoient des couleurs plus chatoyantes, des Orks, des cadavres. Un début plus que prometteur.
Le scénario ? On se croirait dans une bonne vieille enquête : Turin, un homme, voyage avec la belle Lanawynles, Elfe de son état. Ils se rendent dans la ville portuaire d'Ennlya.
Là, c'est la stupeur additionnée de puanteur : tous les Elfes d'Ennlya ont été massacrés et tout porte à croire que le forfait a été perpétré par les Yrlanais, une tribu humaine qui entretient des relations houleuses avec ces voisins immortels.
Des problèmes entre les peuples, les races : on se croirait sur la Terre…
Lanawyn, aidée de Turin, va entreprendre la délicate mission d'élucider le mystère.Tout en faisant gaffe de ne pas se laisser mener par des indices de culpabilité trop gros que pour être vrai. Faudrait faire gaffe aussi de ne pas heurter certaines sensibilités, parce que dans l'ombre, ça complote ! Une étincelle et tout peut s'embraser.
L'album n'est pas uniquement centré sur l'enquête car "ailleurs", une prêtresse dévoile à la jeune Vaalann son destin : elle est l'Élue, celle qui sera digne de contrôler le crystal qui permet de se faire obéir de l'océan.
Avantage du format one-shot : on sait qu'à la fin, tout sera joué, pas de "suite" directe, le prochain album étant consacré à une autre race elfique (les Sylvains). Donc, pas de tirage en longueur.
Des inconvénients ? Oui et un fameux : le format du one-shot n'autorise pas le développement des caractéristiques du peuple des "longues oreilles". Pas assez de place que pour développer plus, ce qui n'aurait pas fait de mal… À mon avis, deux tomes auraient été nécessaires pour donner plus de corps à l'histoire et aux protagonistes. Comme quoi, quand c'est trop court, c'est pas assez long !
Ce que j'ai apprécié, en plus du graphisme, c'est l'alternance entre l'enquête de Lanawyn et Turin sur le massacre des villageois d'Ennlya et le parcours de Vaalan pour devenir la guide de son peuple puisqu'elle est l'Élue. le tout est habillement agencé et parfaitement imbriqué puisque tout se dévoile au fur et à mesure de l'histoire.
Suspense, pas de temps mort dans la narration, du mystère, une enquête "policière", de la nécromancie, de la lâcheté pour certains et du courage pour d'autre, une attaque "surprise", des gens qui veulent devenir Calife à la place du Calife, de la vengeance, de la haine, de la rancoeur, de la xénophobie entre les différents peuples, de l'amitié, aussi… Bref, un cocktail des plus agréable.
Quant aux personnages, malgré le manque d'espace pour mieux les développer, ils sont intéressants, certains sont attachants et le tout est bien présenté, compte tenu des 52 pages pour pouvoir tout faire.
Ce récit, pour les habitués de la fantasy, pourrait paraître "trop classique", mais il n'en reste pas moins "plaisant" et comme je vous l'ai déjà dit, les dessins sont superbes : que ce soit sur les gros plans des personnages ou des grandes cases montrant les décors majestueux du royaume marins des petits êtres bleus… Enfin, pas si petits, on n'est pas chez les Schtroumpfs non plus.
Le dessinateur a utilisé une technique que j'aime beaucoup : une grande image et des petites cases dessus. Ça varie et apporte beaucoup à l'originalité.
On ne lui reprochera que le fait d'être un one-shot et de ne pas avoir de tome 2 ainsi qu'un air de déjà-vu. Il me semble que le monde des Elfes pouvait donner plus d'idées moins basique.
Attention, j'ai tout de même passé un très un bon moment d'évasion !
Lien : http://thecanniballecteur.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          254
TheWind
  08 octobre 2017
"Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux. " Citation de Jules Renard ultra connue des membres de Babelio qui me vient à l'esprit quand je vois tous les tomes des séries "Elfes" et "Nains" dans les rayonnages de ma médiathèque.
Allez, j'ai longtemps hésité devant l'ampleur de l'aventure mais ça y est, je me jette à l'eau et commence, le coeur empli d'espoir, le tout premier tome de la série Elfes. Avec cet album, nous suivons l'Elfe bleue Lanawyn et Turin, homme honnête et droit enquêtant sur le terrible massacre d'Elfes bleus visiblement perpétré par le clan Yrlanais, leur ennemi de toujours. Si le scénario se révèle un peu décevant car fort simpliste, je n'en suis pas moins sous le charme de cet univers qui s'offre à mes yeux et je suis fort curieuse de découvrir les autres peuples.
En effet, cette série concept imaginée par Istin et Jarry, reposant sur un ensemble d'albums indépendants, semble pleine de promesses.
Je me régale à l'avance des paysages somptueux et fantastiques qui ne manqueront pas de m'émerveiller et de me faire rêver, j'en suis sûre, à l'image de la capitale des Elfes bleus, la cité-île d'Elsémur, petite merveille d'architecture pour les amateurs de fantasy.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          223
tchouk-tchouk-nougat
  05 février 2014
J'avoue, j'ai complétement craqué sur la magnifique première de couverture quand j'ai fait ma petite visite mensuelle à la librairie. Là je vous parle du tome 5 qui était en présentoir puisque venant de sortir. J'ai feuilleté le dit tome 5 puis suis allée voir en rayon. Oh ils ont les premiers... Ils sont tous plus beaux les uns que les autres. Je feuillette de nouveau et je me tourne vers mon père qui m'accompagne, grand sourire "regarde papounet comme ça à l'air sympa" (oui parce que le collectionneur c'est lui, moi je suis rien qu'une sale profiteuse ^^). J'ai pas eu à forcer mon talent. Mon numéro de charme était très réussi mais j'aurais surement aussi bien pu faire la gueule et tendre la BD j'aurais probablement obtenu le même résultat, devant un ouvrage aussi sympathique on résiste pas! Ni une ni deux, je suis repartie avec la série sous le bras.
C'est bien beau tout ça, mais une BD c'est pas seulement une première de couverture! Comme je suis bien ordonnée je commence par le tome 1 même si ce sont des histoires indépendantes. Et je n'ai pas eu à regretter l'achat compulsif que j'ai fait commettre à mon père.
Le scénario est bien réalisé bien qu'avec un tome unique on a la sensation que ça va trop vite. Intrigue politique, cupidité et renversement de situation sont au rendez-vous dans un univers tolkiennien.
Le dessin tient ses promesses de la première de couverture.
L'univers me parle, alors je vais de ce pas plonger dans les tomes suivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          182

critiques presse (6)
BullesEtOnomatopees   07 avril 2015

Le Crystal des Elfes Bleus est donc un bon récit de fantasy, assez classique mais divertissant et agréablement dessiné.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Elbakin.net   03 mai 2013
Le duo fonctionne et c’est aussi bien comme ça. Il en va de même pour l’histoire du monde que l’on visite. Il y a ici et là quelques éléments de fond, mais pas de longues explications qui auraient assurément ralenti l’histoire.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Auracan   19 avril 2013
Si l’histoire reste assez classique, elle est néanmoins prenante et la narration, fluide, emporte sans problème l’adhésion du lecteur. Les personnages sont charismatiques même s’ils auraient mérité plus de développement (mais comme tout doit tenir en un seul tome, c’eut été difficile) et le final est plutôt inattendu.
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   20 mars 2013
Rythmé, bien calibré, sérieux (peut-être un peu trop), ce premier volume remplit son office de divertissement fantasy [...] les auteurs semblent en avoir rajouté dans le spectaculaire pour pallier une trame et un monde pas si originaux et excitants. Cela dit, ce n’est pas franchement désagréable.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Actualitte   07 mars 2013
C'est assez classique, dans l'esprit médiéval fantastique, mais original dans le traitement, les jeux politiques et les retournements de situation.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BDGest   01 mars 2013
Même si, compte tenu du thème, un soupçon d’originalité aurait été le bienvenu, cette épopée possède suffisamment d’atouts pour séduire les lecteurs désireux de s’offrir un bon moment d’évasion.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper9   09 août 2014
- Immortel ne signifie pas invulnérable !
- J’ai bien saisi l’idée, vous les elfes, vivrez éternellement tant que personne ne vous blesse mortellement, si vous étiez invulnérable, vous seriez les maitres du monde…
Commenter  J’apprécie          240
lechristophelechristophe   14 avril 2016
- Rinn : Gal ! Tu es le frère de ma femme mais ne profite pas trop de ta chance. Si tu continues à me discréditer aux yeux de mon peuple, je n'hésiterai pas un seul instant à te crever la panse.
- Gal : Je...
- Rinn : Oui ?
- Gal : Je ne doute pas que tu en sois capable, mon roi. Permets-moi d'aller vider ma panse. Ça me remettra les idées en place !
- Rinn : Va !
- Siemir : Gal est dangereux, il sème la discorde et le chaos au sein de tes propres guerriers.
- Rinn : Si je touche à une seule de ses nattes, ma femme ne me le pardonnera jamais.
- Siemir : Et ce que femme veut...
- Rinn : Ne te moque pas. Elle est la seule personne que je crains en ce monde.
- Siemir : C'est Gal que tu devrais craindre, mon roi, pas ta femme.
- Rinn : Et toi, Siemir ? Ne devrais-tu pas éviter de me mettre en colère ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
TelKinesTelKines   11 octobre 2018
- Hé, Turin ?
- Oui, Gal…
- Tu sais pourquoi les Elfes sont immortels ?
- Non. Mais je sens que tu as une théorie !
- Parce qu’il faut l’éternité aux Hommes pour apprendre à les comprendre et ceci explique qu’on n’ait toujours rien compris les concernant. Sauf une chose, aujourd’hui même !
- Laquelle ?
- La petite Elfe bleue en pince pour toi, mon grand. Sauf que tu n’as pas l’éternité devant toi, tu sais. Oh que non ! Alors, si comme je le crois, tu as les mêmes sentiments pour elle. Il faudrait passer à l’étape suivante ! Conseil d’ami ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
ElanaElana   23 septembre 2013
- Tu sais pourquoi les Elfes sont immortels?
- Non, mais je sais que tu as une théorie!
- Parce qu'il faut l'éternité au hommes pour apprendre à les comprendre et ceci explique qu'on est toujours rien compris les concernant.
- Sauf une chose, aujourd'hui même!
- Laquelle?
- La petite elfe bleue en pince pour toi, mon grand. Sauf que tu n'as pas l'éternité devant toi, tu sais.
Commenter  J’apprécie          60
TelKinesTelKines   12 octobre 2018
- Immortel ne signifie pas invulnérable !!
- J’ai bien saisi l’idée, Lanawyn. Vous, les Elfes, vivrez éternellement tant que personne ne vous blesse mortellement. Si vous étiez invulnérables, vous seriez les maîtres du monde.
- Devenir le maître de quoi que ce soit n’est pas dans notre nature. C’est plutôt dans celle des hommes. La tienne, ami Turin.
- Même si je conçois le caractère quasi-immuable de vos esprits. Par expérience, je sais que toute nature est corruptible, même celle d’un elfe. La perfection ne peut exister sans la force et la faiblesse. Sans la lumière et les ténèbres.
- Nous sommes d’accord.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lire un extrait
Videos de Jean-Luc Istin (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Istin
A quelques jours du festival Quai des bulles de St Malo, je vous propose d'écouter le témoignage de Sébastien Grenier qui est l'illustrateur de la BD "La cathédrale des abymes" aux éditions Soleil, scénarisé par Jean-Luc Istin.
autres livres classés : elfesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1248 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre
.. ..