AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2302047451
Éditeur : Soleil (23/09/2015)

Note moyenne : 4.1/5 (sur 41 notes)
Résumé :
Kastennroc est une forteresse légendaire et imprenable. Les Elfes bleus et les Yrlanais tentent d'y piéger l'Elfe noire Lah'saa qui cherche, forte d'une armée de goules de cent mille têtes, à envahir les terres d'Arran. L'armée des Elfes bénéficie du pouvoir du crystal bleu et d'un des plus puissants guerriers d'Arran : Redwin le nain. La guerre embrase Kastennroc et nul ne sait qui en sortira vainqueur.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  27 septembre 2015
Face aux dessinateurs de mangas qui sortent 48 pages en 2 semaines et face aux dessinateurs de comics qui sortent 48 pages en 2 mois, il est difficile de fidéliser un public avec des dessinateurs de bandes dessinées qui font 48 pages en 2 ans… Donc de plus en plus d’éditeurs ont opté pour la formule gagnante de la collection thématique où interviennent plusieurs auteurs (les puristes crient à l’hérésie, mais il fallait bien trouver une solution pour ne pas dépérir encore davantage face à la concurrence). C’est dans cette optique que les éditions Soleil ont sortie les séries "Elfes" puis "Nains"…

Dans ce tome 11, après avoir détruit Aspen (voir "Elfes" tome 6) et Cadanla (voir "Elfes" tome 9), la mago psycho Lah’saa continue sa conquête du monde… L’Hiver vient ! Et Elfes, Nains et Humains se rassemblent dans la forteresse montagneuse de Kastennroc pour lui barrer la route, mieux lui tendre un piège !
Il était une fois le genre fantasy : en 1937, le dénommé JRR Tolkien faisait kiffer une génération entière avec la Bataille des Cinq Armées, et le bonhomme récidiva une génération plus tard en 1954 avec la Bataille du Gouffre de Helm, un jour de grande aventure comme on en fait trop peu… En 1976, le dénommé David Gemmell entrait à son tour dans la légende en passant tout ça à la moulinette pour nous offrir un remake grand spectacle de Fort Alamo de fort bonne facture où les derniers défenseurs de la liberté affrontait un héritier de Gengis Khan qui voulait unifier le monde. Parlons peu, parlons bien : cette bande dessinée renoue carrément et joliment avec cet esprit-là, et derrière tel ou tel personnage nous retrouverons les mânes de Sauron, Elrond, Aragorn, Arwen, Théoden, Eomer, Legolas, Gimli et pour ne rien gâcher Druss la Légende, le Stallone/ Schwarzie de la Fantasy ! Aujourd’hui la vie est belle !!!
Sauf que le scénariste Jean-Luc Istin a été contaminé par le pessimiste antisystème de son compère Nicolas Jarry, et qu’un gros crevard arriviste et carriériste prêt à tout et au reste va trahir des peuples entiers pour faire avancer sa cause personnelle, quitte à anéantir les derniers espoirs du monde libre… (Que lui et ses semblables aillent tous pourrir en enfer bordel de merde ! Genre Valls, Macron et Sarkozy pour ne citer qu’eux…)
Athé’non s’est-il sacrifié en pure perte ? Redwin va-t-il redevenir Colère (voire "Nains" tome 1) ? Slurce va-t-elle redevenir Melniboné (voir "Elfes" tome 5) ? La forêt de Daëdenn va-t-elle tomber elle aussi à son tour (voir "Elfes" tomes 7) ? Le petit Rom sera-t-il le héraut d’une nouvelle génération de héros ? Dans le grand nord, le guerrier de l’hiver Fall va-t-il revenir à la vie (voir "Elfes" tomes 3 et 8) ?
La narration et sa voix-off sont très soignées avec prologue et épilogue, mais les dessins de José Francisco Duarte, assisté d’Héban aux couleurs, ne sont pas en reste. On pourrait peut-être reprocher des designs assez proches du film "Les Deux Tours" de Peter Jackson, ou un côté horrifique un peu trip facile avec ses zombies / goules / monstres morts-vivants, mais qu’importe l’ensemble est de qualité, nous offrant des planches voire des doubles planches parfois de toute beauté si on apprécie la Fantasy…

Peut-être du classique, mais du très très solide. Après "Thorgal" et "Lanfeust", nous sommes plus que jamais dans la troisième génération de bandes dessinées fantasy : 4,5 étoiles arrondies à 5 juste pour le kiffe… Rendez-vous dans "Elfes" tome 12 !!! ^^
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          304
tchouk-tchouk-nougat
  30 septembre 2015
Dans le tome Lanawyn avait sauvé de justesse son équipe grâce à son pouvoir du crystal des elfes bleus. L'armée de goule était restée derrière la faille qu'elle avait créée pour les protéger. Mais Lah'saa, l'elfe noire revenue d'entre les morts et bien décidée à conquérir le monde, ne compte pas en rester là. Surtout que le corps et le pouvoir de Lanawyn lui conviendrait plutôt bien pour accomplir ses plans démoniaques. Alors la coalition elfes bleus et Yrlanais font tenter de lui tendre un piège dans la forteresse de Kastennroc.
Aah j'aime cette série, et je l'adore de plus en plus. Ce nouveau tome est sacrément jouissif. Il y a tous les ingrédients nécessaires pour en faire une histoire prenante.
Les personnages sont attachants, fort et charismatique et toujours avec cette petite dose d'humanité, de secret, de doutes qui en font des héros intéressant à suivre et à voir évoluer.
Ce tome nous offre une bataille mémorable qui n'est pas sans rappeler celle du seigneur des anneaux. sauf que l'issue en est toute autre... En tout cas j'ai été complètement happée par le dynamisme et la tension qui s'en dégage.
C'est un véritable plaisir de voir les différents épisodes d'elfes intervenir. Cela donne un bel ensemble vraiment bien construit. Chapeau à celui qui chapeaute l'ensemble pour que tout ce recoupe. Et ce n'est pas fini puisque la dernière page nous promet un lien avec les elfes blancs.
Et quel joie de revoir Redwin, découvert dans l'excellent tome 1 de Nain. Il est exactement comme on pouvait l'espérer. le scénariste a parfaitement respecté ses traits de caractère et le dessinateur a parfaitement respecté ses traits physiques. On le reconnait au premier coup d'oeil.
Les dessins sont toujours splendides, expressifs et dynamiques, et dotés d'une colorisation toute en finesse. bravo.
Que dire de plus à part : laissez-vous tenter par cette série!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          204
TheWind
  10 décembre 2017
Kastennroc, forteresse réputée imprenable.
Non, non, rien à voir avec Casterly Rock, le siège des Lannister. Quoique en cherchant bien, on peut trouver des similitudes avec l'indétrônable Game of Thrones :
Un nain fameux, une nécromancienne, une bataille qui n'a rien à envier à la bataille de Westeros, des héros qui meurent...
Oui, cet album là envoie du lourd !
En le lisant, j'ai eu le sentiment de me trouver au coeur même de la série Elfes. Les histoires des différents peuples elfes s'entremêlent et l'on sent bien qu'à présent, il sera difficile de lire les différents opus dans le désordre ! La lutte contre Lha'ssa, l'elfe noire nécromancienne, s'annonce terrible et plus d'un risque d'y brûler ses petites oreilles pointues !
Commenter  J’apprécie          212
belette2911
  12 novembre 2015
On sent maintenant que la série Elfes est bien lancée car on est loin du postulat de départ qui demandait aux différents scénaristes de la série d'éviter les fins ouvertes tout en se gardant la possibilité de faire une suite si le public répondait présent.
Maintenant, ils n'ont pas peur de vous dire que la suite, vous l'aurez au prochain épisode, et c'est tant mieux parce que la série est de qualité, tant au niveau des scénarios que des graphismes.
Avantages de la série c'est que, puisque l'on a des scénaristes et des dessinateurs différents pour les 5 races d'Elfes, les lecteurs ne doivent pas attendre un siècle entre deux albums.
Et ce 11ème tome, qu'est-ce qu'il vaut ? Niveau rigolade, faudra aller voir ailleurs parce que dans Elfes, on ne se marre pas beaucoup, c'est sombre mais foutrement jouissif parce que l'on retrouve tous les travers des humains chez nos amis les Elfes, dont celui de la soif de pouvoir.
Les dialogues sont souvent émaillé de petites piques sur l'Homme et notre société en prend pour son grade aux travers des aventures qui se passent chez les êtres aux longues oreilles.
Dans cet opus, nous retrouvons nos amis les zombies, goules, morts-vivants que nous avions quitté dans un autre tome et force est de constater que le zombie, ça survit ! Cette armée va obliger les Elfes à s'associer avec les Humains pour tenter de stopper la progression de Lah'Saa, la dominatrice de ce troupeau de zombies qui aiment vous faire des bisous partout afin de vous bouffer ou de vous transformer.
Vous vous souvenez de la bataille du gouffre de Helm ? Et bien, celle de Kastennroc lui ressemble fort avec des hordes qui montent à l'assaut des hautes murailles et d'un Elfe associé sur les remparts à un Nain, les deux se battant en harmonie…
Pas de temps mort, un Méchant qui n'a pas dit son dernier mot, des futurs cross-over que l'on sent venir avec les autres peuplades Elfes, des vieilles connaissances telles le Nain Redwin de la Forge et des allusions à des événements ayant eu lieu dans les autres tomes…
C'est chaud bouillant durant toute l'histoire et on peste lorsqu'on arrive à la fin parce qu'on aurait pas craché sur 60 pages de plus, tellement c'est bon.
C'est tout ça et bien plus encore ce onzième tome.
Ajoutez du suspense, un traître à trouver, une défense à organiser, des dessins et des couleurs soignées, des personnages travaillés dont certains m'ont fait trembler de peur, tant je les apprécie, moi qui les suit depuis un certain temps.
Bref, une super saga qui ne m'a pas encore déçue et dont je suis in love. Une vraie love story entre nous, comme entre Scrat et sa noisette.

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
meygisan
  01 octobre 2016
Kastennroc ou le gouffre de Helm, aurait t'on pu dire...! Car il faut bien avouer que ce volume présente de forts relents de similitudes avec l'épisode célèbre du Seigneur des anneaux. D'une part la forteresse légendaire imprenable et d'autres part les armées qui s'affrontent, d'un côté l'une constituée de l'alliance hommes/ elfes dont un nain est à leur tête, et de l'autre une armée de non morts, de goules. J'avoue que l'épisode est jouissif; ici pas de place à la finesse, à la discussion philosophique ou aux scènes d'amour, on est là pour tripailler et les auteurs s'en donnent à coeur joie. Duarte, le dessinateur, tout d'abord, qui nous livre des planches mémorables illustrant parfaitement l'ampleur de la bataille tout comme l'horreur dans tout ce qu'elle a de plus gore et de plus chaotique. Nul besoin de lisibilité, de fluidité, de visibilité ou de cohérence, tout n'est que chaos face à cette armée morte vivante incommensurable.
Jean Luc Istin ensuite, le scénariste et maître d'oeuvre de la série, qui reprend ici les rênes de l'histoire globale en focalisant enfin le récit sur le personnage de Lah'Saa et en mettant en ligne le premier affrontement tant attendu. Car on se doute bien qu'il ne s'agira là que du premier, l'auteur semant quelques indices bien visibles au passage, et préparant déjà la suite. D'une part cet assassin mystérieux dont l'identité reste secrète, et d'autre part le revirement de dernière minute, qui met en déroute la si précieuse alliance. Il a l'intelligence de ne pas réduire son récit aux seuls hauts faits de ses personnages principaux, offrant ainsi son moment de gloire à Athé'Non, dont le coeur crie vengeance depuis le tome 6. Le piège de la facilité et de la banalité eût été évident d'autant que Istin convoque dans la bataille un personnage d'une autre série, dont je vous laisse la primeur de découvrir l'identité, et élargissant du même coup la propre mythologie du monde d'Arran.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          71

critiques presse (4)
Auracan   14 décembre 2015
Les dessins de Duarte sont très convaincants : décors grandioses, scènes d’actions explosives, personnages avenants… bref, de quoi entamer un troisième cycle de la meilleure manière qui soit.
Lire la critique sur le site : Auracan
Elbakin.net   30 novembre 2015
Une référence à peine cachée au Crystal des Elfes Sylvains et une fin dantesque: on peut sans problème dire que nous tenons là un tome qui permet d’être enthousiaste pour le futur de la série.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
BDGest   06 octobre 2015
Duarte semble toujours plus à l’aise avec cet univers. Il apporte beaucoup de soins aux décors que cela soit au niveau des paysages, des bâtiments ou des costumes.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   30 septembre 2015
Un nouvel opus addictif, qui donne froid dans le dos et qui a le mérite, même au bout de onze épisodes, de bénéficier d’un intérêt constant voire croissant.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
AlfaricAlfaric   22 décembre 2015
- Gal ! Arrête l’évacuation du mur !
- Qu’est-ce que tu racontes !? On ne peut plus les contenir ! Il faut quitter les remparts :
- On ne va pas les contenir, on va les massacrer ! Tous derrière moi ! On va faire le ménage !
Les hommes hurlèrent le nom de Redwin comme s’il leur confiait force et espoir ! Les forces de Kastennroc ne capitulaient pas. Elfes et hommes faisaient front ensemble, comme ils ne l’avaient plus fait depuis de siècles. Elfes et hommes réunis derrière un seul nain ! Redwin de l’Ordre de la Forge ! Redwin la Légende !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   31 octobre 2015
- Vous voulez tuer vos ennemis, annexer d’autres territoires, vous désirez régner. Rien de plus que ne voulait le dernier tyran. Rien ne change, il en a toujours été ainsi. Une saison de paix est toujours suivie par une saison de guerre. Vous êtes la guerre. Vous pouvez me tuer, vous pouvez me torturer, il reste que vous ne me faites pas peur. Il n’y a qu’une chose qui me motive !
- Je suis impatiente de connaître cette chose, cher philosophe de la vie.
- L’or !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   30 septembre 2015
-Quel mauvais vent t'amène?
-Pourquoi mauvais?
-Je le sens. Il y a quelque chose de grave en toi. Ca suppure par tes yeux, sombres malgré la joie de me revoir, et par ta bouche, serrée, malgré tes efforts pour sourire.Entre nous tu n'aurais pas fait tout ce chemin en souvenir du bon vieux temps, hein?
-Je le confesse. Mais ça me donne une belle occasion de te revoir. Comme quoi même quand tout tourne au vinaigre, on peut trouver le moyen d'allier le plaisir au devoir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
AlfaricAlfaric   27 septembre 2015
Une nuit noire quand souffle le blizzard, bien trop tard il court sans espoir. S’en vient la mort froide comme la glace qui moissonne encore et encore. Quand il se relève la vie l’a quitté, la mort est en lui. Il erre et moissonne, il erre et moissonne la vie.
Commenter  J’apprécie          130
AlfaricAlfaric   06 décembre 2015
- Nous risquons de nous battre à un contre dix.
- Tu m’as invité à une partie de plaisir !
- Oh ça oui !
Commenter  J’apprécie          240
Lire un extrait
Videos de Jean-Luc Istin (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Istin
Avis sur Mages, tome 1 à 9:20
autres livres classés : elfesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Merlin.M n°3

Quelle est le principales pouvoir du héros ?

Soigner
Devenir invisible
Voler
Parler aux morts

5 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Merlin, tome 2 : L'Eveil du pouvoir de Jean-Luc IstinCréer un quiz sur ce livre