AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Elfes - BD (Monde d'Aquilon I :... tome 1 sur 33
EAN : 9782302027190
56 pages
Soleil (01/03/2013)
3.89/5   380 notes
Résumé :
Les Elfes bleus d’Ennlya, une petite ville portuaire du Nordrenn, ont tous été massacrés ! L’Elfe bleue Lanawyn et Turin, un homme réputé, enquêtent alors que toutes les pistes mènent vers un clan d’Yrlanais, ces Hommes du nord qui haïssent les Elfes.
Dans la cité île Elsemur, Vaalan une jeune Elfe bleue passe l’épreuve de l’eau des sens. La mère prophétesse voit son avenir proche, un avenir lié au crystal sacré.
« Celui qui contrôle le crystal, contr... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (105) Voir plus Ajouter une critique
3,89

sur 380 notes

cicou45
  01 octobre 2022
Ayant eu la chance d'être sélectionnée pour devenir "ambassadeur (rice) du Monde d'Aquilon" par babelio et les éditions Soleil (que je remercie chaleureusement ici), j'avais déjà reçu une première bande-dessinée avant l'été et l'aventure se poursuit ici pour mon plus grand plaisir !
Ici, c'est dans le monde des elfes bleus que je m'immerge (en plus j'ai eu la chance de choisir entre les elfes et les nains mais j'avoue que dans cet univers de fantasy, les elfes ont toujours eu ma préférence, je ne saurais dire pourquoi si ce n'est que je les trouve extrêmement beaux et loyaux...oui, oui, contrairement aux nains qui sont perfides, sans scrupules et ne pensant qu'à leur or ou aux orks qui sont sauvages, laids au possible...bon bref, je ne vais pas vous passer les caractéristiques de chaque peuple (dont les hommes) car tout cela pour vous dire que je préfère les elfes ! Revenons donc à l'histoire en question : Lanawyn, notre jeune elfe bleue, arrivant dans le village elfique d'Ennlya en compagnie de Turin (pour le coup, lui, c'est un personnages appartenant à la race des Hommes mais je l'aime bien) vont découvrir que les habitants ont tous été décimés. Une arme retrouvée sur les lieux mettrait en cause les Yrlanais avec lequel le peuple des elfes entretient déjà des relations tendues mais, après en avoir informé son roi, veut en avoir le coeur net afin de ne pas tirer de conclusions trop hâtives et déclencher ce qui mènerait inexorablement à une guerre entre les deux peuples. C'est ainsi qu'elle se décide d'enquêter, toujours accompagnée de Turin afin de faire toute la lumière sur cette sinistre histoire !
En parallèle (et sinon, vous ne comprendriez rien au titre de cet album), le crystal appartenant aux peuple des elfes bleus, est toujours enseveli en attendant de trouver l'élu (e), celui ou celle qui aura le cour assez pur pour en faire bon usage. La grande prêtresse croit y déceler la jeune elfe Vaalann et décide de lui faire passer les épreuves ultimes qui permettront de définir si elle est bien digne de porter ce bijou et d'en assumer, non pas à son propre compte mais pour le bien de la communauté entière, les lourdes charges qui lui l'accompagnent !
Je reconnais qu'il y a beaucoup de personnages et j'ai eu un peu de mal au départ à me plonger dans l'histoire mais après m'être familiarisé avec ces derniers, je me suis laissé envahir par cet univers fantastique et le charme a fait son effet !
Un graphisme vraiment très bien travaillé et un épisode avec un début (plus ou moins car i n'y a jamais vraiment de commencement dans ce genre de bandes-dessinées fantasy...ques) et une fin (ce qui est fort appréciable car même si l'on sait qu'il va y avoir une suite, l'on ne demeure pas là à attendre désespéramment que le prochain tome sorte, en ce qui me concerne, celle-ci me convient parfaitement car il s'agit d'une fin ouverte et qui plus est, pleine d'humour et ce, venant des Hommes (oui, il faut bien leur reconnaître quelques qualités car cela m'a fait sourire) !
Une lecture que je ne peux donc que vous recommander !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          442
Crossroads
  01 mars 2015
A ma droite, les Yrlanais, peuple barbare et sanguinaire.
A ma gauche, les Elfes et leur monde bardé de contes et de légendes.
Les premiers détestent les seconds qui le leur rendent bien.
Un massacre vient d'être perpétré. La guerre semble désormais inévitable.
Un affrontement qui pourrait bien tourner à la démonstration pour qui posséderait le crystal des Elfes Bleus et dominerait ainsi les océans.
M'ouais, pas convaincu plus que ça.
Un récit complexifié dès le départ à ne surtout pas entamer à moins de 50 % de ses capacités.
Le trait est plaisant, les couleurs chaudes, les cases dynamiques et pourtant le compte n'y est pas.
La faute, à n'en pas douter, à un scénario cousu de fil blanc mais surtout à l'absence cruelle de ce mythique chasseur de petits hommes bleus, à la crinière sauvage et au regard d'airain, qu'était Gargamel associé à son tigre de combat...
Schtroumpfant de se faire schtroumpfer ainsi !
Commenter  J’apprécie          492
saigneurdeguerre
  28 septembre 2022
Archipel des Polanis. An de grâce 700 du calendrier athéen.
Une Elfe bleue, Lanawyn, et un humain respecté de tous, ou à peu près, Turin, sont en route dans les contrées glacées vers la cité-refuge d'Ennlya.
Avant même leur arrivée, mauvais présage, ils découvrent la ville survolée par des myriades d'oiseaux.
Dans la ville, pas âme qui vive… Et pour cause… Ils tombent sur les cadavres de ses habitants Elfes bleus. Aucun autre cadavre ! Seul indice : une dague yrlanaise ! Les relations entre les hommes du royaume d'Yrlanie et les Elfes bleus sont tendues. Des accusations venues des hommes visent les Elfes qui seraient, selon eux, notamment, la cause de mauvaises pèches. Il faut dire que si ces Elfes sont bleus, c'est sans doute qu'ils sont des Elfes des océans. Comme tous les Elfes, ils sont immortels… Tant qu'on ne les assassine pas…
Le Crystal des Elfes bleus confère à celui qui le détient une puissance incommensurable. C'est pourquoi, dans leur sagesse, ils l'ont confié à l'océan et à des monstres marins chargés de le protéger en attendant la venue de l'élu ou de l'élue…
Une jeune fille se présente pour s'en aller le chercher alors même qu'elle est mise en garde : aucun de ses prédécesseurs n'a réussi…
Critique :
Inutile de chercher l'archipel des Polanis sur Google Maps. Il ne connaît pas ! Comme quoi, Google ignore encore bien des choses !
Toute analogie entre Schtroumpfs et Elfes bleus est un non-sens, si ce n'est peut-être que les Schtroumpfs aussi soient immortels (mais cela reste à prouver).
C'est par cette histoire que Jean-Luc Istin a lancé des sagas qui se poursuivent au fil des ans dans les Terres d'Arran avec différentes séries : Elfes, Nains, Orcs & Gobelins, Mages…
La particularité de ce scénario-ci c'est qu'il mêle enquête policière, manipulations politiques, amitié entre un homme et des peuples différents, et peut-être bien une histoire d'amour entre une Elfe et un humain...
Ce tome donne le ton : les Orcs sont des « humains » comme les autres ! A part leur laideur physique (selon nos critères), ils peuvent faire preuve d' « humanité », et les humains de « monstruosité ».
La magie, et son extrême pouvoir, est présente de façon originale. N'étant pas un grand fan de la magie, c'est la seule chose qui me rebute dans ce récit qui combine plusieurs histoires qui, finalement n'en forment qu'une.
Les dessins de Duarte ont placé la barre très haut dès ce premier album des Terres d'Arran. Depuis 2013, cette collection a mis au monde de nombreux enfants plus beaux les uns que les autres, incluant de nombreux dessinateurs, scénaristes et coloristes, tous priés de faire évoluer leurs personnages dans le même univers, Maître Istin jouant les chefs d'orchestre pour qu'il n'y ait pas de dissonances au sein de l'orchestre.
C'est un sacré pari que les éditions Soleil ont relevé en recourant à de multiples auteurs tout en gardant la cohérence afin de pouvoir alimenter à un rythme soutenu les envies de lecture d'un lectorat d'autant plus impatient que les mangas ont donné le ton avec des séries qui paraissent à un rythme effréné.
Je cause, je cause, mais il est temps de passer au deuxième album des Elfes pour découvrir les Elfes sylvains !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          370
Alfaric
  27 octobre 2020
BD FANTASY / HEROIC FANTASY.
Avant toutes choses, j'ai essayé de présenter la série pour amateurs easy readers devenue véritable belle et grande saga pour toutes et tous ici :
http://www.portesdumultivers.fr/project/elfe-serie/
C'est un tome d'introduction relativement efficace, mais il y a vraiment à redire sur les choix effectués (il faut dire qu'ici on est entre deux époques de la BD Fantasy donc on innove en naviguant à vue, les auteurs devenant forgerons en forgeant donc en apprenant de leurs erreurs). Grosso modo je lui reproche de vouloir trop en dire en trop peu de pages, ce qui nuit à l'efficacité de l'ensemble... Jean-Luc Istin qui est trop ambitieux pour son propre bien, et ici il veut nous refaire le coup du boss de fin qui a un pied dans chaque camp et qui manipule les uns et les autres pour parvenir à ses fins grâce à un master plan mûri de longue date (remember Palpatine : les vrais savent !)...
Lien : https://www.portesdumultiver..
Commenter  J’apprécie          450
FrancoMickey
  10 janvier 2021
Approchant à grands pas de l'ultime tome de la saga Nains que je possède dans ma modeste collection et désireux de prolonger le plaisir encore quelques temps, je me décidai à inaugurer l'épopée Elfes, aînée de celle qui m'a déjà tant fait vibrer. Bon j'avoue, mes inébranlables convictions écologiques m'obligeant à n'acheter que de la seconde main rendent également le réapprovisionnement un tantinet ardu.
D'entrée de jeu, le charme du visuel opère, c'est indéniable. Kyko Duarte fait preuve d'un trait gracieux empli de finesse et accouche de splendides bulles où l'action est parfaitement orchestrée. Malgré tout, l'envoûtement n'est pas absolu, la faute à cette splendeur froide dénuée de tout rayonnement émotionnel et à l'écriture prévisible et superficielle de Jean-Luc Istin qui, non seulement émousse l'intérêt du lecteur, mais étouffe aussi son tison empathique.
C'est d'autant plus regrettable que l'auteur tente continuellement d'exacerber les enjeux en emmêlant les sillons scénaristiques, exercice qui, malgré une volonté louable, se révèle hélas inutilement complexe par manque de doigté. Néanmoins, ne boudons point notre plaisir, l'ensemble s'avère de bonne facture et remplit parfaitement son rôle divertissant.
Si l'aube de cette saga n'est pas à la hauteur des attentes (surtout si vous avez débuté par le règne des farouches nabots moustachus), l'univers des oreilles pointues dépeint ne manquera toutefois pas de vous ravir que vous soyez adorateur(trice) de Tolkien ou simple amateur(trice) de bandes dessinées.
PS : les admiratrices secrètes du ténébreux Orlando Bloom et amoureux discrets de la séduisante Liv Tyler (ou vice-versa après tout) devraient aussi y trouver leur compte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          344


critiques presse (6)
BullesEtOnomatopees   07 avril 2015

Le Crystal des Elfes Bleus est donc un bon récit de fantasy, assez classique mais divertissant et agréablement dessiné.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Elbakin.net   03 mai 2013
Le duo fonctionne et c’est aussi bien comme ça. Il en va de même pour l’histoire du monde que l’on visite. Il y a ici et là quelques éléments de fond, mais pas de longues explications qui auraient assurément ralenti l’histoire.
Lire la critique sur le site : Elbakin.net
Auracan   19 avril 2013
Si l’histoire reste assez classique, elle est néanmoins prenante et la narration, fluide, emporte sans problème l’adhésion du lecteur. Les personnages sont charismatiques même s’ils auraient mérité plus de développement (mais comme tout doit tenir en un seul tome, c’eut été difficile) et le final est plutôt inattendu.
Lire la critique sur le site : Auracan
BoDoi   20 mars 2013
Rythmé, bien calibré, sérieux (peut-être un peu trop), ce premier volume remplit son office de divertissement fantasy [...] les auteurs semblent en avoir rajouté dans le spectaculaire pour pallier une trame et un monde pas si originaux et excitants. Cela dit, ce n’est pas franchement désagréable.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Actualitte   07 mars 2013
C'est assez classique, dans l'esprit médiéval fantastique, mais original dans le traitement, les jeux politiques et les retournements de situation.
Lire la critique sur le site : Actualitte
BDGest   01 mars 2013
Même si, compte tenu du thème, un soupçon d’originalité aurait été le bienvenu, cette épopée possède suffisamment d’atouts pour séduire les lecteurs désireux de s’offrir un bon moment d’évasion.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (22) Voir plus Ajouter une citation
XanderOneXanderOne   09 août 2014
- Immortel ne signifie pas invulnérable !
- J’ai bien saisi l’idée, vous les elfes, vivrez éternellement tant que personne ne vous blesse mortellement, si vous étiez invulnérable, vous seriez les maitres du monde…
Commenter  J’apprécie          240
TelKinesTelKines   11 octobre 2018
- Hé, Turin ?
- Oui, Gal…
- Tu sais pourquoi les Elfes sont immortels ?
- Non. Mais je sens que tu as une théorie !
- Parce qu’il faut l’éternité aux Hommes pour apprendre à les comprendre et ceci explique qu’on n’ait toujours rien compris les concernant. Sauf une chose, aujourd’hui même !
- Laquelle ?
- La petite Elfe bleue en pince pour toi, mon grand. Sauf que tu n’as pas l’éternité devant toi, tu sais. Oh que non ! Alors, si comme je le crois, tu as les mêmes sentiments pour elle. Il faudrait passer à l’étape suivante ! Conseil d’ami ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha ! Ha !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
lechristophelechristophe   14 avril 2016
- Rinn : Gal ! Tu es le frère de ma femme mais ne profite pas trop de ta chance. Si tu continues à me discréditer aux yeux de mon peuple, je n'hésiterai pas un seul instant à te crever la panse.
- Gal : Je...
- Rinn : Oui ?
- Gal : Je ne doute pas que tu en sois capable, mon roi. Permets-moi d'aller vider ma panse. Ça me remettra les idées en place !
- Rinn : Va !
- Siemir : Gal est dangereux, il sème la discorde et le chaos au sein de tes propres guerriers.
- Rinn : Si je touche à une seule de ses nattes, ma femme ne me le pardonnera jamais.
- Siemir : Et ce que femme veut...
- Rinn : Ne te moque pas. Elle est la seule personne que je crains en ce monde.
- Siemir : C'est Gal que tu devrais craindre, mon roi, pas ta femme.
- Rinn : Et toi, Siemir ? Ne devrais-tu pas éviter de me mettre en colère ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ElanaElana   23 septembre 2013
- Tu sais pourquoi les Elfes sont immortels?
- Non, mais je sais que tu as une théorie!
- Parce qu'il faut l'éternité au hommes pour apprendre à les comprendre et ceci explique qu'on est toujours rien compris les concernant.
- Sauf une chose, aujourd'hui même!
- Laquelle?
- La petite elfe bleue en pince pour toi, mon grand. Sauf que tu n'as pas l'éternité devant toi, tu sais.
Commenter  J’apprécie          70
cicou45cicou45   01 octobre 2022
"_Les Orks...je hais cette race.
_Ne te fie pas à ce qu'on raconte sur eux. Oui, ils sont sauvages. Oui, ils sont laids. Oui, ils détestent les Elfes mais ils sont loin d'être idiots."
Commenter  J’apprécie          110

Lire un extrait
Videos de Jean-Luc Istin (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Jean-Luc Istin
Elfes 31
autres livres classés : elfesVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus





Quiz Voir plus

Merlin.M n°3

Quelle est le principales pouvoir du héros ?

Soigner
Devenir invisible
Voler
Parler aux morts

5 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Merlin, tome 2 : L'Eveil du pouvoir de Jean-Luc IstinCréer un quiz sur ce livre