AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2759506622
Éditeur : Tonkam (14/09/2011)

Note moyenne : 4.19/5 (sur 34 notes)
Résumé :

De prime abord, Kurouzu ressemble à une banale petite ville de campagne. Mais, au-delà des apparences moroses, existe un mal profond, terrible et indicible qui plane au-dessus des habitants. Une pression hypnotique, un malaise poisseux qui corrompent les coeurs, les âmes et les esprits de victimes impuissantes.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Walktapus
  13 avril 2015
Spirale c'est d'abord un fort beau et fort gros bouquin cartonné à ne surtout pas laisser tomber sur un pied nu !
(1 kilo 180 et 4,5 centimètres, c'est bon pour mes stats !)
Un peu intimidant avec ses 660 pages, et pourtant, rythmé en chapitres décrivant chacun une péripétie distincte, il est facile de faire une pause à n'importe quel moment.
Les chapitres dépeignent en crescendo la plongée dans l'horreur d'une petite ville, vue à travers les yeux d'une lycéenne. Une descente aux enfers mue par une seule logique, celle des spirales, un élément géométrique a priori anodin, mais décliné en toutes sortes de phénomènes, d'objets, de logiques, d'influences mentales et de transformations physiques.
Ca a un côté hypnotique, obsessionnel. A part certaines péripéties plus horrifiques, tout arrive progressivement, et l'histoire nous entraîne où elle veut, de chapitre en chapitre, jusqu'à une fin d'inspiration lovecraftienne.
Le dessin est précis, jusque dans les scènes très crues, n'en fait jamais trop, et réussit toujours à dépeindre parfaitement ce qu'il veut dépeindre. de même, il y a un juste dosage des effets de mise en scène et une économie de moyens qui maximise l'efficacité. L'art au service de l'histoire.
A la fin, une postface rigolote où un homme politique récupère politiquement la BD à grands coups de Jung et de Marx.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Luna26275
  24 mai 2017
Je suis impressionnée par la qualité des dessins et le réalisme avec lequel l'auteur arrive à nous faire frissonner. Junji Ito mérite de loin son titre de maître de l'horreur, et ce manga ne peut qu'en attester. Ces créatures malsaines, ces humains déformés, ces histoires angoissantes, tout dans son style n'a cessé de m'impressionner. Alors attention à ne pas lire ce manga avant d'aller se coucher : cauchemar garantit !
Bien sûr, il faut faire attention de ne pas remettre ce manga dans les mains de n'importe qui, étant donné que certaines scènes peuvent être vraiment gores et choquantes. Un manga qui ravira les amateurs d'horreur et d'hémoglobine. Mélangeant le farfelu à l'horreur, le fantastique au psychologique, ce manga est vraiment excellent !
Kirié, notre héroïne est une habitante de la petite ville de Kurouzu. Une petite ville qui à première vue pourrait sembler banale, mais qui cache cependant une terrible malédiction. La malédiction de la spirale. Des évènements étranges commencent à se produire un peu partout dans la ville survenant de façons variées. Un homme est obsédé par les spirales et finit par en périr dans d'horribles circonstances ; après sa mort, sa femme devient phobique des spirales ; des hommes se transforment en escargots ; des femmes enceintes adoptent des comportements meurtriers… Tous semblent être sous l'emprise de la spirale. Celle-ci semble s'immiscer partout : la fumée du four crématoire s'échappe en spirale, le vent souffle en spirale, les champignons poussent en spirale, les moustiques volent en spirale, même les brins d'herbe sont pour la plupart en forme de spirale ! On suit donc la jeune Kirié qui va tenter d'échapper à cette malédiction.
Bref, Spirale fait indéniablement partie de mes coups de coeur ! Un huis-clos prenant qui nous plonge dans les ténèbres et les méandres d'une ville maudite. Les dessins sont vraiment morbides et déstabilisants mais magnifiquement réalisés. Une vraie merveille à dévorer sans modération !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Sabrinaaydora
  12 mai 2016
L'objet livre :
Un livre très beau regroupant l'intégrale de Spirale. La reliure de la couverture est très évocatrice du contenu. Les premières pages en couleurs sont agréables. Un très beau livre, mais qui n'est actuellement plus édité.
L'histoire :
L'histoire de spirale est clairement destiné à un public averti. Les images qu'il contient sont choquantes, dérangeantes, et en même temps dégagent une fascination morbide. Il n'est clairement pas idéal pour un public jeune.
Manga d'horreur et de frisson, il tient ses promesses quant à la trame de l'histoire que l'on peut décomposer en deux parties :
- une première partie de chapitres uniques, évoquant l'influence de la spirale et ses enjeux
- une seconde partie servant plus à dénouer l'intrigue.

Mais Spirale, qu'est ce que c'est? On se retrouve dans le village de Kurouzu, où plane une sorte de malédiction. En premier, c'est le père de Schuichi, petit ami de Kirié (narratrice) qui est exposé à cette addiction et fascination pour la spirale. Je ne spolierai pas en disant ce qu'il advient de lui, mais la spirale prend possession de lui. Au fur et à mesure des chapitres, on découvre que de plus en plus d'habitants sont touchés par cette obsession, on assiste donc à des évènements paranormaux, tous du point de vue d'une jeune lycéenne (Kirié), mais la prise de conscience d'une telle malédiction vient de Schuichi, qui voit son père sombrer peu à peu dedans.
Le dessin est réaliste, avec une intensité dans les détails et les yeux des personnages. Ce principe de réalisme permet au lecteur de rentrer dans l'histoire, comme "happé" par les éléments. le dessin met mal à l'aise, surtout pour les cadres les plus choquants où l'auteur met en oeuvre tous les talents de dessinateur pour ne négliger aucun détail sur la mort de certains personnages. La violence des images n'est pas sans raison, elle dérange parce qu'elle sert de façon fascinante l'histoire de Spirale
L'histoire m'a beaucoup plu, les dessins agréables, autant que faire se peut, et accompagnent de façon cohérente l'histoire. Cette dernière est "dingue", surréaliste et extravagante. Et j'ai fortement apprécié cette distance entre une histoire incroyable et le réalisme de certaines planches. On saute à pieds joints dans d'innombrables scènes absurdes, de corps qui ondulent ou disparaissant dans le néant de cette folie confuse, dérangeante.
Mais... Je reste sur ma fin! Celle ci est amenée sur un fil conducteur, mais je me serais attendu à une explication plus extravagante ou plus impressionnante. Celle présentée par Junji Ito ne reflétait pas la pression et l'obsession de cette spirale. Je l'ai trouvée même "facile", car elle n'utilisait pas tous les codes d'obsession et de malédiction présentés tout au long de l'histoire : on se retrouve uniquement sur un espèce de "sur place" qui fait cruellement défaut à cette histoire. Ou alors est ce la volonté même de Junji Ito de ne pas avoir fait une fin "incroyable ou extravagante", nous laissant dans un malaise et un questionnement? Je suis peut être passée à côté de quelque chose.
Les thèmes abordés reflètent parfaitement notre société de sur-consommation : désirer un objet contre toute raison alors que nous n'avons pas forcément besoin de cet objet jusqu'à devenir l'objet lui même. Mais plus encore, l'obsession de l'amour, et on pense directement à la plus belle des histoires d'amour : Roméo et Juliette de W. Shakespeare : l'envie et l'obsession de l'être aimé conduit à une solution radicale dans les deux cas.
Par contre, lecture fluide, rapide et facilité par une suffisance des dialogues : on en dit parfois peu car les images se suffisent à elle même et l'effet de la spirale est là : hypnotisé par l'histoire et les images, le lecteur ne lâche son livre qu'à la dernière page.

A la fin de l'intégrale, on retrouve un essai de l'écrivain Masaru Sato. Celui ci traite de la spirale mais d'un point de vue économique et n'est intéressante que par les comparatifs apportés par cet ancien diplomate.
Et si vous n'avez pas votre dose de frisson, l'intégrale propose en plus une histoire spéciale tout aussi déséquilibrée !

Lien : http://lecturedaydora.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FungiLumini
  15 juillet 2017
L'intégrale commence avec des petits récits d'horreur qui semblent liés entre eux uniquement par l'élément de la spirale et les deux protagonistes. Petit à petit, les histoires acquièrent une continuité, qui nous mène de plus en plus près de l'oeil de la tempête. On est irrémédiablement attiré vers le centre, guidé par les mouvements de la spirale. J'ai trouvé l'évolution de la trame narrative fascinante, avec ce motif de la spirale renouvelé à chaque fois dans un nouveau thème, plus effrayant encore que le précédent.
Il faut quand même le souligner, ce manga n'est pas fait pour les âmes sensibles. Les choses qui s'y déroulent sont malsaines, horribles, souvent insensées. Certaines scènes sont clairement choquantes à la fois dans le dessin et dans les thèmes qu'elles abordent. La ville dans laquelle les protagonistes habitent est lugubre et la suite d'événements tragiques et inexpliqués qui s'y déroulent ferait fuir les gens normaux. Mais les citoyens sont ancrés depuis trop longtemps dans ce lieu et ne semblent pas se rendre compte de l'horreur qui les entoure, jusqu'à ce qu'il soit trop tard pour fuir.
J'ai beaucoup aimé le couple de protagonistes de ce manga. Kirié est la jeune femme qui raconte les faits étranges qu'elle a vécu dans la ville. Shuichi, son petit ami, est un jeune homme bizarre qui croit en la malédiction de la spirale. Il essaie de convaincre Kirié de quitter la ville tant qu'ils le peuvent encore, mais elle ne veut pas abandonner sa famille. le couple reste soudé quoi qu'il arrive. À aucun moment ils ne pensent à se séparer, malgré le fait que Shuichi veut partir mais pas Kirié, ou encore que Shuichi soit un garçon très étrange au comportement asocial. Leur amour est le plus fort (même s'ils ne se montrent pas très proches physiquement) et ils vont plusieurs fois se sauver la vie !
Le motif de la spirale est absolument partout dans les illustrations. Il est fascinant d'observer chaque case et de découvrir des spirales qu'on n'aurait pas vues juste en feuilletant le manga. L'auteur a aussi une façon très particulière de dessiner les traits des gens fous ou monstrueux, que je trouve très réussie et qui donne à ses histoires plus de force. Ses idées pour des histoires d'horreur dérangeantes sont originales, des concepts inédits. La fin de cette histoire nous emmène d'ailleurs dans un endroit inimaginable et étonnant.
Il y a un essai à la fin, qui analyse ce manga par rapport au mode de fonctionnement de la société japonaise. J'ai trouvé ce texte intéressant, même si son auteur poussait parfois un peu trop loin les comparaisons à mon goût.
Pour une fois, de véritables histoires d'horreur, originales et malsaines à souhait. Un trait de dessin noir, qui dépeint à merveille la folie qui habite les habitants de la ville. Des protagonistes qui semblent réfléchir à ce qu'ils font, contrairement à leur entourage. Et ce motif de la spirale qui revient partout, dans les textes comme dans les illustrations. Bref, j'ai adoré cette intégrale !
Lien : https://livraisonslitteraire..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Schausette
  15 juillet 2019
{ÂMES SENSIBLES S'ABSTENIR} de prime abord, Kurouzu ressemble à une banale petite ville de campagne. Mais au-delà des apparences existe un mal profond qui plane au-dessus des habitants : la malédiction de la Spirale. D'étranges phénomènes à l'issue souvent tragique se produisent un peu partout dans la ville. Certaines personnes se transforment en escargots, des tornades apparaissent au moindre mouvement, d'étranges symboles apparaissent sur des poteries... Peu à peu, Kurouzu va plonger dans un tourbillon d'horreur dont personne ne ressortira indemne.
Ayant un petit faible pour les mangas horrifico-fantastiques, j'ai eu envie de me lancer dans le pavé (664 pages !) que représente Spirale, le chef-d'oeuvre du maître du genre horrifique Junji Ito. J'étais surtout intriguée par la façon dont l'auteur pourrait nous tenir en haleine sur autant de pages avec comme unique fil rouge le symbole de la spirale, et surtout comment ce symbole a priori inoffensif pouvait susciter autant de peur. Autant vous dire que je n'ai pas été déçue !
Originellement publié tous les mois dans la revue Shûkan Big Comics, Spirale se compose de petites saynètes s'intéressant chacune à un évènement différent, toutes du point de vue de Kirié, une jeune lycéenne habitant à Kurouzu. le lecteur est introduit dans son quotidien « d'avant » pendant quelques pages pour mieux observer la lente descente en enfer de sa ville natale et l'horreur montant crescendo au fur et à mesure des chapitres. Ayant lu ce manga en version intégrale, j'ai trouvé que cette construction réussissait à accrocher l'intérêt du lecteur, mais aussi à éviter la lassitude que les quelques 600 pages pourraient créer.
Spirale a été une lecture éprouvante, dans le sens où j'ai été proprement terrifiée par certains passages. Pour autant, si vous avez l'estomac bien accroché, je vous recommande vraiment cette lecture dense et inventive. Junji Ito, en plus d'avoir un trait très franc qui sert à merveille ses histoires, maîtrise incroyablement bien la construction de ses planches et les « cliffhangers de bas de page », maintenant une forte tension et une atmosphère pesante sur tout le récit. Un must read pour Halloween 👻🎃
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
WindvaanWindvaan   21 avril 2015
– qu'est que ça veut dire ?! Comment le visage de ces gens s'est-il retrouvé sur tes œuvres [de céramique] ?!
– eh bien je n'ai aucune explication... Moi je m'occupe juste d'unir la terre au feu... C'est mère nature qui fait le reste... Après tout, les connaissances humaines sont limitées... Qu'y a-t-il de si étonnant à ce que le résultat nous échappe parfois ?
Commenter  J’apprécie          250
WalktapusWalktapus   12 avril 2015
Parfois on me demande ce qu'il conviendrait de lire comme introduction au Capital, de Marx. Et je réponds ceci :
- Lisez Spirale, de Junji Ito. Vous y trouverez exactement tout ce que Marx a voulu dire. Considérez que cette "spirale" est le "capital".
-- Masaru Sato (postface)
Commenter  J’apprécie          185
EmniaEmnia   04 février 2016
The spiral... with the manga Uzumaki, I, Junji Ito, attempted to find an answer to the secrets of this enigmatic shape. To understand the spiral, one must carefully observe it. To begin my studies, I spent hours staring into its depths. I just ended up feeling dizzy...

Afterword
Commenter  J’apprécie          90
MariloupMariloup   25 mars 2017
"Jusqu'à la forme même de la ville... on dirait que tout ici cherche à nous entourer et à nous étouffer. Nous entourer et nous étouffer... comme une spirale... oui, c'est ça... comme une spirale infernale qui nous entraîneraient peu à peu vers les ténèbres." # Shuishi
Commenter  J’apprécie          30
Videos de Junji Ito (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Junji Ito
Vidéo de Junji Ito
autres livres classés : horreurVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Junji ITO - Titres à compléter

Dans la petite ville de Kurouzu, une lycéenne tout à fait normale voit les habitant soudains obsédés par les objets en forme de spirale. Cette oeuvre maîtresse de ITO s'intitule :

Tourbillon
Spirale
Escargot

10 questions
1 lecteurs ont répondu
Thème : Junji ItoCréer un quiz sur ce livre
.. ..