AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2203014601
Éditeur : Casterman (09/04/2008)

Note moyenne : 3.95/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Ce coffret comprend les 3 premiers tomes: Long feu , L'engrenage, La dette.

Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Lorraine47
  06 février 2014
Ce type c'est tout simple gagne à ne pas être connu! S'il croise votre route c'est très évident: changez de trottoir!
S'il s'intéresse à vous? C'est plutôt mauvais signe: c'est soit pour votre fric soit pour gagner du fric en vous refroidissant!
Et si c'est pour la bagatelle? Quel intérêt à partager sa couche avec ce salmigondis de liquidateur: rien à voir avec Léon, qui lui au moins, avait des côtés paternalistes!
Le héros est à vomir, froid caïman implacable mais ce serait trop simple s'il n'était qu'indigeste voire imbuvable!
Ce premier cycle qui réunit les trois premiers tomes de "Tueur" plante bien le décor! de Paris à la Guyane et sa forêt cannibale on est blackboulés, chamboulés, malmenés sur les traces d'un homme qui a choisi un moyen bien sale de gagner sa vie.
Amateurs d'hémoglobine, d'adrénaline, cette BD comblera vos appétits!
Pour certains l'appât du gain, du fric, du pèse, de l'oseille est plus qu'une vocation, c'est un sacerdoce!
Commenter  J’apprécie          280
Lou987
  19 septembre 2017
[ Une critique qui vaut pour les deux cycles!]
Parler BD, ce n'est pas simplement évoquer les best-sellers au succès médiatique retentissant. Parler BD, c'est également défendre des auteurs talentueux mais plus discrets. Lorsque Jacamon (dessinateur) et Matz (scénariste) donnent naissance à la saga le Tueur, ils accouchent d'un bijou. Littéralement. Ce thriller haletant brille par sa qualité artistique, mais surtout, grâce à un scénario du tonnerre. Ces albums regroupés en différents cycles mettent en scène un tueur professionnel qui raconte sa vie au lecteur. Les pages sont donc rythmées par les flashback du passé d'un être froid, calculateur, sans scrupules. L'utilisation du “je”, à la manière des confessions du journal intime, instaure une relation avec le lecteur. le tueur n'apparaît pas si inquiétant, le lecteur commence à le comprendre. La beauté de ce chef-d'oeuvre réside sans doute dans cette ambivalence d'un personnage pas complètement mauvais. le Tueur remet en question la bande-dessinée comme art pictural et frôle les frontières de la littérature.
> Coup de crayon
Au dessin, Jacamon fait preuve de simplicité et d'efficacité. Ses traits secs peuvent paraître simplifiés et peu travaillés, pourtant ce n'est pas le cas. le sentiment d'impersonnalité et de froideur qui s'en dégage reflète avec justesse la figure indifférente et flegmatique du héros. Jacamon a su rendre compte du personnage par son coup de crayon. le dessin sert ici à créer une distance entre le lecteur et le tueur professionnel, que Matz va contre-balancer avec son scénario. Quant aux couleurs, elles sont également maîtrisées, tantôt sombres et grises lorsqu'il s'agit du passé, tantôt chaudes et tropicales lorsqu'il s'agit de paysages exotiques. Rien n'est laissé au hasard, l'utilisation de chaque technique semble justifiée par et pour le tueur.
> Coup de plume
Cela peut sonner d'une manière étrange, mais je pense que le mot définissant au mieux le travail de Matz, est « poésie ». Si cela semble contradictoire et paradoxal avec la profession peu orthodoxe du héros, la force et la valeur de cette BD réside dans la beauté du scénario. Matz sait manier cette matière des mots comme je n'ai encore vu personne le faire dans la BD franco-belge. Rythme, palpitation, cadence, mais aussi, réflexion, lenteur, langueur du temps, doutes, imprègnent les pensées du tueur. C'est grâce à cette plume aiguisée que Matz tisse le lien entre le tueur et le lecteur. La parole habille un personnage impassible et grave, mais rend compte au lecteur que ce héros n'est pas si insensible que cela. Matz a su nuancer une personnalité aux premiers abords hermétique. le lecteur se surprend alors à éprouver une certaine empathie pour ce tueur.
Le Tueur fait partie de ces BD dont on ne soupçonne pas la qualité. Ce fut une excellente surprise et c'est pour cela que je la recommande à quiconque aime la subtilité et l'inattendu en BD. À la limite de la littérature, le Tueur est une bouffée d'oxygène, un régal pour les yeux autant que pour l'esprit. Vraiment, il ne faut plus hésiter. On n'a qu'une vie et ça, le tueur vous le rappelle à chaque page.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Brieux
  27 août 2018
Il préfère qu'on ne sache pas qui il est.
Il n'a pas d'amis, et n'en cherche pas.
Il n'a pas vraiment d'ennemis d'ailleurs: il se contente de s'occuper de ceux des autres: Il est tueur à gages.
La série se lit comme on regarde un polar: les dessins, leur cadrage, leurs enchaînements, relèvent vraiment du cinéma et déroulent l'action avec une réelle fluidité.
Les mots qui les accompagnent sont sobres, efficaces, et s'appuient davantage sur la psychologie du personnage central, qui passe finalement beaucoup trop de temps à se justifier pour être honnête… y compris envers lui-même.
Certaines planches montrent d'ailleurs qu'il le sait.
Commenter  J’apprécie          00
Colibrille
  04 avril 2014
La mort est son métier, il est tueur professionnel. Son dernier contrat prend une tournure inattendue quand il découvre qu'en réalité, la véritable cible, c'est lui.
Grâce à un scénario ingénieux qui nous plonge dans l'esprit du tueur ainsi qu'un graphisme vigoureux, les auteurs nous offrent une BD sanglante et haletante.
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (1)
BullesEtOnomatopees   08 août 2011
Sombre et parfaitement rythmé, ce volume d'introduction se lit d'une traite. Le scénario de Matz est dur, réaliste, obscure et merveilleusement passionnant. A tel point que l'on se dit qu'il aurait pu se suffire à lui-même, faisant ainsi un one-shot parfait.
Lire la critique sur le site : BullesEtOnomatopees
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Lorraine47Lorraine47   06 février 2014
La trouille des gens, c'est une des meilleures garanties.
Commenter  J’apprécie          190
ValleerieValleerie   16 mai 2018
Mon idée de la gentillesse, c'est de foutre la paix aux autres, et tout ce que je demande, c'est que les autres me foutent la paix. Tous les autres.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Luc Jacamon (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Jacamon
https://www.librairiedialogues.fr/livre/9946891-la-religion-tannhauser-tim-willocks-casterman Dédicace d Tim Willocks, Luc Jacamon et Benjamin Legrand à la librairie Dialogues à Brest, à l'occasion de la parution de l'adaptation du roman "La religion" en bande dessinée aux éditions Casterman, tome 1 - Tannhauser. Réalisation : Ronan Loup.
Retrouvez nous aussi sur : Facebook : https://www.facebook.com/librairie.dialogues Twitter : https://twitter.com/dialogues Instagram : https://www.instagram.com/librairiedialogues
autres livres classés : thrillerVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3516 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre