AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Orcs & Gobelins - BD (Monde d'Aq... tome 3 sur 20
EAN : 9782302068735
Soleil (11/04/2018)
3.85/5   49 notes
Résumé :
Il n’y a pas pire ennemi qu’un vieil orc qui a tout perdu. Après trente années d’emprisonnement et de tortures, Gri’im est enfin libre. Autrefois, seigneur de guerre, il n’est plus qu’un vieil Orc brisé, brûlant de se venger. Mais, traqué comme une bête, blessé, il cherche refuge auprès d’une caravane d’humains qui se rend à Aspen. Depuis la guerre des Goules, la cité est censée être déserte, mais un prédateur aussi ancien que redouté, éveillé par la magie de l’elf... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (17) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 49 notes
5
4 avis
4
11 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
0 avis
Entre survie et horreur, ce tome 3 de la série "Orcs et Gobelins" s'avère être un mix entre Conan et King Kong : trop cool !!!
Nous découvrons un colosse peau verte vétéran de nombreuses aventures et de nombreuses batailles à la fois en cavale, traqué par chasseurs de primes du Roi de Talhance qui veut sa tête, et en quête de vengeance, pour tuer le sorcier qui les vendu lui et ses compagnons d'armes... En route vers le nord, il rencontre la jeune Syll et la prend en otage pour obliger son père Obern à le recueillir le temps qu'il soigne ses blessures guérissent. Comme le chef de caravane n'a qu'une parole, il se retrouve à accompagner toute une expédition armée jusqu'aux dents en route vers le la Cité d'Aspen, ville fantôme abandonnée par les hommes et par les dieux depuis qu'elle fût la première et tragique victime de la peste zombie et de la guerre contre les goules... Sauf qu'au sein de l'expédition la tension monte inexorablement entre les honnêtes gens qui sont là pour exploiter à nouveau le nombreuses mines de la région et les crevards qui sont là juste pour le pillage ! Alors qu'Obern identifie les restes de la caravane de son frère, on apprend qu'une horreur sans nom s'est abattue sur la région depuis qu'on a découvert une série de tombeaux tout autant cyclopéens qu'antédiluviens... Se met alors en place un bon vieux survival des familles où l'homme s'avère une fois de plus un loup pour l'homme !
Alors on retrouve la narration riche en phylactères de Nicolas Jarry, car en plus des dialogues tout est raconté à la première personne par Gri'im qui nous fait partager ses émotions et ses réflexions, et force est de constater qu'il emprunte peu ou prou à Conan version R.E. Howard ou version John Milius ! Et on retrouve les graphismes de Stéphane Créty assisté aux couleurs de J. Nanjan : alors oui tout n'est pas parfait, mais je suis obligé de signaler que depuis qu'il a commencé à travailler sur l'univers des Terres d'Arran il n'a cessé de s'améliorer et que c'est vraiment de mieux en mieux à tous les niveaux (avec quelques planches carrément très réussies) ! Ce qui empêche la fête d'être parfaite, c'est qu'il y a beaucoup de sous-intrigues qui s'entremêlent pour un stand alone de 60 pages, et que les ressemblances visuelles entre plusieurs personnages n'aident pas non plus à s'y retrouver... Alors on a au final :

Mais au final je n'ai pas boudé mon plaisir et je reverrai les survivants de ce survival avec plaisir : décidément c'est dans une veine très gemmellienne que Nicolas Jarry est devenu une valeur plus que sûre de la French Fantasy !
Commenter  J’apprécie          444
Gri'im est un Orc d'un fort beau gabarit ma foi, comme bon nombre de ses congénères.
Seulement voilà, la fatigue commence à se faire sentir après trente longues années de captivité et presque autant de torture.
Évadé de fraîche date, Gri'im n'a qu'une obsessionnelle idée en tête, se venger en provoquant le maximum de souffrance car oui, l'Orc semble un brin rancunier.

La colorisation se veut un chouïa plus sombre mais le graphisme nous ramène illico en pays de connaissance.
Si le chien apparaît comme le meilleur ami de l'homme, j'exclus le caniche à pull camaieu classieusement assorti à celui de son antique maîtresse, le singe géant semble ne pas vouloir concourir dans la catégorie best friend for ever.
Imaginez maintenant un Orc dangereusement déterminé, un groupe d'humains hétéroclite bien plus motivé par l'enrichissement de son PEL que par l'amour de son prochain, un singes band aux proportions anormalement développées dont le leitmotiv serait kill kill kill, le tout enfermé dans une forteresse aux faux airs de tombeau, voilà, comme ça, cela peut paraître étrange mais à lire, je vous l'dis les oeils dans les oeils, c'est du plaisir en barre.

C'est bien simple, aucun répit.
Ça bastonne, étrille, éviscère joyeusement avec quelques vrais morceaux de générosité et de droiture parfaitement dispensés.
Est-ce que Gri'im se veut le chantre de l'exemplarité et de la bienséance ? Nein !
Il est juste un formidable pourvoyeur de bien-être pour tout lecteur en mal de lâcher prise affectionnant tout particulièrement cet univers foisonnant !

Très bon moment.
Commenter  J’apprécie          385
" En choisissant de filer directement vers le Nord, je me demandais finalement si c'était vraiment une bonne idée. J'aurais sans doute dû miser sur le sud et me dorer la couenne dans une petite crique au soleil."

Il ne croit pas si bien dire, notre nouveau copain Gri'im, un orc de belle taille, auquel le teint vert sied très bien et dont le sourire de molosse vous ravit vivement le votre.
Vous vous souvenez du Nord des terres d'Arran ? Et surtout d'Aspen, ville fantôme, où les morts ressuscitaient. Cette ville autrefois envahie par les goules...
Eh bien, c'est là que va Gri'im mais dans l'état où il est, il risque de ne pas aller bien loin...Heureusement pour lui, la caravane du père de Syll, une gamine de 12 ans, au caractère bien trempé, y va aussi.
Y a pas de mal à faire un p'tit bout de chemin ensemble ?
Enfin, raconté comme ça, le résumé perd un peu de son charme et de son piquant. C'est autrement moins idyllique comme aventure, vous vous en doutez un peu.

Toujours est-il que Gri'im avait bien raison, il aurait dû se diriger vers le Sud et pas vers le Nord...ça sent la mort à plein nez là-bas !


Voici le troisième album de la série Orcs et Gobelins nous présentant un Orc digne de ce nom, un vrai de vrai qui fait peur. Heureusement pour nous, Gri'im a le sens de l'autodérision et aussi monstrueux soit-il, on ne peut s'empêcher de prendre ce colosse aux crocs de pierre en affection.
ça gicle pas mal dans cet album mais le côté intègre de Gri'im rend cette brute épaisse très charismatique et on lui pardonne ses furieuses envies de tout massacrer sur son passage.


Je pensais que j'aurai plus de mal à adhérer à cette série qu'aux deux autres (Elfes et Nains) mais il n'en est rien ! le talent des auteurs y est pour beaucoup ! Ici encore, ils nous présentent une belle galerie de personnages intéressants, un scénario qui sent un peu le déjà-vu mais qui tient la route, et bien sûr des décors à couper le souffle à la hauteur de cette BD sombre et violente.
Commenter  J’apprécie          312
Après toutes ces années, emprisonné, moi, Gri'im je suis parvenu à m'évader grâce à la prétention de mes geôliers qui, me voyant enchaîné, pensaient pouvoir m'anéantir après s'être bien amusés à me taillader. La vie leur en aura coûté.
Je me suis échappé et ma vengeance me donne des forces dans lesquelles puiser. Ma fuite vers le nord dans des paysages de plus en plus glacés, avec des chasseurs chevauchant pour me capturer… Non ! Plutôt pour me tuer ! Mon escapade pourrait bien s'achever bientôt. S'ils n'arrivent pas à se saisir de moi, le froid pourrait bien sonner le glas d'un orc qui a donné sa parole et qui espérait tant pouvoir la respecter…

Critique :

Si on m'avait dit que j'aurais autant de plaisir à lire des histoires dont un « cul-vert » serait le héros, et que je le prendrais en sympathie, j'aurais crié au fou. Et pourtant, me voilà avec le troisième album « Orcs & Gobelins » entre les mains (façon de parler car j'ai dû le déposer pour effectuer mon compte-rendu).
Des scénaristes et des dessinateurs différents dans un univers où se passent des dizaines d'aventures s'entremêlant de temps en temps, tel est le pari des éditions Soleil afin de contrer la vague des mangas où les albums sortent à un rythme effréné. L'idée ne me plaisait guère… au départ ! Mais le pari me semble plutôt réussi jusqu'à présent, même s'il arrive que je n'accroche pas à un album.
Revenons à celui-ci qui met en valeur Gri'im. Il a réussi son évasion, mais de là à survivre et à voir sa promesse tenue, il y a un fossé difficile à franchir. Pour savoir s'il va y parvenir, une seule solution : lire l'album.
Mais comme ce serait trop cruel de vous en dire si peu, mon côté gentilhomme orc va tout de même vous dévoiler des choses inouïes à commencer par une espèce de train-forteresse, haut sur pattes, ou plutôt sur roues, tiré par de colossaux « mammouths », ils appellent ça des « oliphants » … Si ! Si ! Et non, je n'ai pas mastiqué des chewing-gums au cannabis, pas plus que je n'ai ingurgité une omelette aux champignons hallucinogènes ! J'ignore qui de Nicolas Jarry, l'auteur, ou de Stéphane Créty, dessinateur, a eu cette sublime idée, mais ça a de la gueule, foi d'orc.
Les paysages glacés sont à couper le souffle, mais surtout on s'attache à un orc et à une gamine téméraire de douze ans qui, contre toute attente, pourraient faire amis-amis.
Commenter  J’apprécie          290
Aspen, depuis la guerre des goules est abandonnée aux frimas de l'hiver. Mais son sous-sol est riche en minerai, c'est pourquoi une grande caravane par reconquérir cette terre. Sur leur passage, il vont d'abord trouver Gri'im, un orc aux curieuses capacités. Les ennuis, eux, viendront après.

Un troisième tome de la série Orcs et Gobelins qui est très réussi. Son personnage central, Gri'im, un orc donc, est très intéressant. Une grosse brute fort en gueule, doué de magie en plus, mais qui a un coté honorable et de bonne compagnie qui nous plait bien. On va découvrir avec lui que les goules ont été remplacées par des créatures pas tellement plus sympathiques bien qu'une allure de Kingkong soit déjà une amélioration esthétique. S'associant un peu malgré lui aux humains, Gri'im va donc faire face à la fois au dangers et à la fois à ces démons intérieurs venu de son passé.
Une intrigue bien construite et complète qui joue sur plusieurs tableaux. A la fois celle des humains venu reconquérir Aspen et ses richesses et qui cachent dans leur rang quelques traitres seulement intéressé par ce qui brille. A la fois sur Gri'im qui révèle par flashbacks son passé aux mains d'un terrible sorcier dont il aimerait bien se venger. Malgré tout cela tient bien dans le format en un seul tome, qui comporte quand même pour se faire 62 pages.
Au niveau dessin c'est pas mal, même si parfois au niveau des personnages ça pèche un peu. Il y a du sérieux dans Gri'im, vu que c'est le personnage central c'est plutôt un bon point, mais les singes par exemple sont beaucoup plus fluctuant d'une case à l'autre.
Commenter  J’apprécie          160


critiques presse (2)
BDGest
29 mai 2018
Fini de rire avec ce troisième tome qui se démarque par son contenu sombre et violent : point de créature bêtasse, mais un colosse vert ayant code d'honneur et hargne comme leitmotiv. Cependant, les trames scénaristiques de l'univers commencent à se ressembler et donc, à lasser.
Lire la critique sur le site : BDGest
ActuaBD
24 mai 2018
Le concept élaboré par Nicolas Jarry nous paraît intéressant. Dommage que le style graphique de Stéphane Créty en rende parfois la lecture difficile.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Ceux qui survivent ne sont jamais les plus forts ou les plus déterminés... Ce sont ceux qui savent s'adapter, quelle que soit la situation, même si ça contredit leur instinct ou leurs principes.
Commenter  J’apprécie          131
Les humains sont tellement faibles que pendant de longues années, je me suis demandé comment ils avaient pu survivre et prospérer jusqu'à dominer presque tous les continents... Sans doute est-ce à cause de cette fragilité qui les oblige sans cesse à de dépasser. [...] S'ils survivent à leur propre folie, un jour ce monde pourrait être le leur.
Commenter  J’apprécie          40
Pourquoi j'étais pas allé dans le sud ?
À croire que les orcs sont incapables de faire les bons choix...
Comment un dieu peut être assez demeuré pour créer un peuple avec aussi peu de bon sens ?...
Ou alors, c'est juste un enfoiré qui avait envie de se payer une bonne tranche de fou rire.
Commenter  J’apprécie          40
Lorsqu'un combat n'a aucune chance d'être remporté, il faut changer son objectif, accepter de perdre pour pouvoir continuer la bataille plus tard...
Commenter  J’apprécie          80
Écoute toujours ta peur. Elle est là pour t'apprendre à survivre.
Commenter  J’apprécie          190

Lire un extrait
Videos de Nicolas Jarry (14) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nicolas Jarry
Les Légendaires Résistance - Bande-annonce
autres livres classés : orcsVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus




Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2184 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre