AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2764808615
Éditeur : Libre Expression (09/09/2013)

Note moyenne : 4.38/5 (sur 12 notes)
Résumé :
À quatorze ans, Virginie, Marie et Thomas sont arrachés à leurs familles sur ordre du gouvernement canadien. Avec les autres jeunes du village, ils sont envoyés, par avion, dans un pensionnat perdu sur une île à près de mille kilomètres de chez eux pour y être éduqués. On leur coupe les cheveux, on les lave et on leur donne un uniforme. Il leur est interdit de parler leur langue. Leur nom n'existe plus, ils sont désormais un numéro.

Soixante-dix ans p... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Cookies72
  04 mai 2014
Un seul mot: Waouh! J'ai adoré et je remercie Elfie du blog "L'étincelle Magique" de m'avoir conseillé ce livre. Il s'agit d'un roman basé sur des faits réels! Des membres de la famille de l'auteur ont vécus dans ce pensionnat.
L'histoire se déroule au Canada dans les années 30. le gouvernement canadien donne l'ordre d'envoyer tous les enfants Innus (indiens) dans un pensionnat dans une île loin de leurs parents. Ceux-ci sont littéralement arrachés à leurs familles, leurs racines, leurs coutumes. Ils n'auront plus le droit de parler l'Innus, seront appelés par des numéros, subiront des violences physiques: les coups des prêtres et des bonnes soeurs seront leurs lots quotidiens. Ils subiront l'humiliation, la privation, la peur, des viols, l'horreur.
Marie et Virgine, deux amies de toujours vont se serrer les coudes dans le pensionnat. Elle vont vivre l'enfer pendant des mois. Une petite camarade va se suicider après un événement tragique. Et puis Virgine rencontre Thomas, jeune garçon bien courageux qui vient d'une autre tribu. Une histoire d'amour va naître entre Virgine et Thomas. Une histoire qui aura des conséquences dramatiques.
En parallèle, on découvre Audrey qui est avocate et qui doit retrouver les anciens élèves de ce pensionnat pour les indemniser pour les préjudices subis. Elle part donc à la recherche de Marie, Virginie et Thomas. Elle retrouvera Marie, qui n'est plus qu'une épave suite aux terribles traitements des religieux. Marie va donc lui raconter sa monstrueuse histoire. Virginie et Thomas eux ont disparus. Audrey grâce à Marie, va découvrir l'horrible vérité.
Un magnifique roman, plein d'humilité. Une bouleversante histoire qui m'a complètement chamboulée. Un très beau livre!
Lien : http://chezcookies.blogspot...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
exarkun1979
  26 juin 2014
Au début du XXe siècle, le Canada a voulu assimiler les Amérindiens. Ce livre raconte les tourments qu'ont dû subir trois jeunes autochtones dans ces écoles digérées par l'église catholique. Torture, viol et agressions en tout genre était malheureusement le lot de ces jeunes et des milliers de leurs compagnons.
Ce roman explique bien pourquoi je suis incapable de croire en une organisation qui a permis ce genre d'ignominies. Les pire c'est que je suis certain que ça arrive encore dans des pays ou la religion contrôle autant le peuple. Encore aujourd'hui, les Amérindiens doivent vivre avec les conséquences de ces actes. Les problèmes d'alcool et de drogue ne sont pas apparus comme par magie.
Les religions maintiennent les peuples dans l'ignorance et les manipulent facilement. Je respecte les croyances de tous et vous pouvez en discuter avec moi. Cependant, ne me les imposez pas.
Commenter  J’apprécie          71
GeorgetteSenior
  23 juin 2017
Comme j'ai déjà enseigné ce sujet là auparavant, je n'ai pas été autant choquée que si je n'avais eu aucune notions sur le sujet. Ça reste que c'est un sujet très choquant, une tache dans l'histoire du Canada. Bien que le gouvernement à officiellement présenté ses excuses, ça n'effacera jamais ce qu'il ont vécu.
Du jour au lendemain, les jeunes de la réserve sont envoyés au pensionnat catholique de Fort George, situé une petite île de la baie James balayée par le vent du large. Si on regarde la carte fournie dans le livre, c'est très très loin de leur territoire. On va plus particulièrement suivre Virgine, Marie et Thomas, des jeunes innus de 14-15 ans. Dès leur arrivée, ils vont subir des privations, devront arrêter de parler leur langue pour ne parler que le français, se faire attribuer un numéro qui deviendra leur identité, se faire couper le cheveux et recevoir un uniforme. Ce n'est pas le pire, en plus d'être battus, ils seront violés, en particulier par un prêtre sadique, sans que personne n'intervient. Comment ces être censés représenter Dieu peuvent laisser faire de telles abominations?
D'un autre côté, nous suivons Audrey Duval, une avocate montréalaise qui tente de retrouver les anciens du pensionnat de Fort George puisque ces derniers ont droit à un indemnisation monétaire de la part du gouvernement du Canada. Les derniers sur sa liste sont justement nos trois jeunes que l'on suit dans le passé. Ils ne figurent pas dans les répertoires nationaux et sont introuvable, sauf pour Marie qui habite dans un petit village, près du Labrador. Marie est soule sur matin au soir, mais Audrey parviendra tout de même à lui faire raconter son histoire et celle de son amie Virginie.
La fin du roman nous renvoie au début.
« Plusieurs membres de ma famille ont fréquenté le pensionnat de Fort George. Ce livre leur est dédié ». Voici ce qu'a écrit l'auteur au début de son roman. Toutefois, celui-ci n'est pas une biographie, ni un ouvrage de référence pleine de statistiques. Au contraire, à travers Virginie, Marie et Thomas cette partie de l'histoire est quand même traitée en douceur. On apprend l'information bribe par bribe à travers des allers-retours entre le présent et le passé. Pour quelqu'un qui n'avait jamais entendu parler du sujet, je dirais que ce roman est une bonne introduction pour éveiller leur conscience. Ce qui est certain, c'est que personne ne peut rester de marbre devant les mauvais traitements, autant physique que psychologique, que ces jeunes ont eu à subir. Et tout cela, parce que le gouvernement voulait éduquer les «sauvages» »comme les blancs' ou comme les gens civilisés ».
Lien : https://leschroniqueslittera..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   28 octobre 2013
Dans son précédent roman, le remarquable Elle et nous, consacré à sa grand-mère autochtone, Michel Jean entamait un essentiel travail de réhabilitation de la dignité des peuples autochtones, souvent niés ou au mieux ignorés. Le vent en parle encore poursuit avec brio cette valeureuse entreprise.
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
LaureConanLaureConan   25 avril 2015
De son grand-père, Thomas avait appris à lire dans les regards. Le vieil homme disait que les yeux révèlent la nature des êtres vivants. p.115
Commenter  J’apprécie          30
HeleneRondeauHouleHeleneRondeauHoule   27 juillet 2014
J'en pleure encore
Commenter  J’apprécie          80
autres livres classés : autochtonesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
150 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre