AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Jean-Michel Muglioni (Traducteur)
EAN : 9782040180614
190 pages
Bordas (01/03/1993)
3.89/5   58 notes
Résumé :
Dans Folioplus philosophie, le texte philosophique, associé à une oeuvre d'art qui l'éclaire et le questionne, est suivi d'un dossier organisé en six points :

- Les mots du texte : Histoire, dessein de la nature, insociable sociabilité, cosmopolitisme
- L'oeuvre dans l'histoire des idées : Une histoire universelle ?
- La figure du philosophe : Le philosophe de Königsberg
- Trois questions posées au texte : Qu'est-ce que l'homm... >Voir plus
Que lire après Idée d'une histoire universelle au point de vue cosmopolitiqueVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Emmanuel Kant est l'homme de la "Critique de la raison pure", que je n'ai pas eu encore le courage d'entamer !
Je croyais que Manu avait un balai dans le cul (ohhh, so sorry , it's awful ! ), comme l'autre Manu (voilà que j'en rajoute une couche, mince alors )....
Mais non, pas du tout : )
Certes, j'ai commencé par ce petit bouquin auquel je n'ai rien compris pendant 10 pages, puis tout d'un coup, que la Lumière soit, et la Lumière fut !
Bon sang, mais c'est bien sûr !
Kant fait neuf propositions pour une philosophie cosmopolitique, qui aborde le citoyen du monde, allant de l'homme égoïste ( orgueilleux et avide ) vers une humanité du "tout moral".
C'est formidable...MAIS, comme il dit, si on progresse dans les domaines culturels et scientifiques, le domaine moral au sens collectif n'a toujours pas avancé, depuis que Diogène de Sinope a inventé ce concept de cosmopolitique... oui, le Diogène qui a répliqué à Alexandre-le-Grand : "Ôte-toi de mon soleil !"
.
Voici ce que j'ai retenu des 9 propositions :
.
1-- Il faut une vraie finalité à l'humanité.
2 -- On parle de l'espèce, et non de l'individu.
3 -- Il faut élever l'édifice construit par l'humanité vers le bonheur.
4 -- Mais pour ça, il faut éviter les guerres, et tendre vers un "tout moral".
5 -- Aller vers une société juste, grâce à des lois extérieures à l'humain, car celui-ci n'est pas raisonnable.
6 -- Tout cela doit être dirigé par un maître vraiment juste...
7 -- ... qui s'appuie sur une constitution...
8 -- ... éclairée par la philosophie des Lumières.
9 -- Il faut espérer que cela se réalisera (au lieu que l'humanité se tire une balle dans le pied à chaque guerre ).
.
1784, date de la parution de cet essai n'est pas aussi catastrophique que "1984", le livre, mais...
voilà, on est toujours au même point, sauf qu'il n'y a plus de guerres en Europe... On peut même dire qu'économiquement, c'est pire ( Bon Dieu, pourquoi Law a-t-il inventé l'assignat ! )
.
Comme Thomas More a écrit "Utopie", et Rousseau a fait l'éloge du bon sauvage, moins destructeur que nous, car le sauvage détruit à petite échelle, Emmanuel Kant y va de son rêve humaniste ou philanthropique.
.
J'étais loin de penser que Kant fut un Bisounours : )
Commenter  J’apprécie          281
Si vous voulez vous la péter et dire que vous avez fini un livre de Kant, choisissez celui là, il est court , compréhensible, intéressant.
Dans ce minuscule ( en comparaison de ce qu'il a pu écrire ) essai, Kant avant Hegel et Marx, invente la philosophie de l'histoire, c'est à dire l'interrogation et la réflexion portant sur la totalité de l'histoire de l'humanité pour tenter d'en dégager un sens. Il y évoque la fameuse " insociable sociabilité de l'homme", source selon lui du progrès de l'espèce humaine. Sans cette insociable sociabilité les hommes comparables aux bergers mythiques d'Arcadie seraient seulement occupés à faire paître leur troupeau dans un bonheur parfait. Au lieu de ça, les hommes se tapent sur la gueule... la soif de domination de l'homo sapiens sapiens le force au travail par l'intermédiaire duquel il peut imposer sa volonté à son voisin.
En fait, Kant réconcilie deux idées contradictoires, l'affirmation de la liberté humaine et l'existence d'une finalité naturelle à l'oeuvre dans l'Histoire.
L'Histoire selon Kant est donc pensée comme un cheminement souvent sinueux, obscur, douloureux de l'Homme à la conquête de sa raison et de sa liberté. Si c'est pas beau ...
Commenter  J’apprécie          60
Très bon livre, court et qui demande de la concentration.

Commenter  J’apprécie          20
Ce petit essai d'Emmanuel Kant, publié en 1784 à la période des années lumières où le monde connait de grands bouleversement, répond à la question: Que puis-je espérer? En effet, pour répondre à cette question dans le livre, Kant nous donne des point de vue de sa pensée qu'il appelle proposition. Ainsi donc Idée d'une histoire universelle au point de vue cosmopolitique se constitue de neuf propositions. de la première à dernière proposition seule idée qui m'est rester est celle de dire que s'il y a une chose que tous les hommes peuvent se partager est la nature humaine, de quoi parler de l'universel.
Commenter  J’apprécie          30
Texte beaucoup trop court pour en donner un avis véritablement consistant. L'ensemble se présente comme une suite de propositions et d'explications. Mais ces explications ne sont pas à prendre pour des démonstrations et elles présupposent beaucoup de choses. C'est un texte pourtant très intéressant à commenter (au sens scolaire de ce terme), car il propose une conception de la science historique comme science, et de la causalité afférente, par-dessus la liberté humaine qui n'est pas niée. Un texte qui est à prendre en considération pour comprendre l'hégélianisme à venir.
Commenter  J’apprécie          11

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
Nous sommes hautement cultivés par l'art et la science. Nous sommes civilisés, jusqu'à en être accablés, pour ce qui est de l'urbanité et des bienséances sociales de tous ordres.
Mais il s'en faut encore de beaucoup que nous puissions déjà nous tenir pour moralisés.

NDL : C'est ça ! et deux siècles après, on en est toujours là !
Commenter  J’apprécie          103
Nous sommes hautement cultivés dans le domaine de l'art et de la science. Nous sommes civilisés, au point d'en être accablés, pour ce qui est de l'urbanité et des bienséances sociales de tout ordre. Mais quant à nous considérer comme déjà moralises, il s'en faut encore de beaucoup. Car l'idée de la moralité appartient encore à la culture ; par contre, l'application de cette idée, qui aboutit seulement à une apparence de moralité dans l'honneur et la bienséance extérieure, constitue simplement la civilisation.
Commenter  J’apprécie          41
... à faire ce que la raison aurait aussi bien pu leur dire sans qu'il leur coûta d'aussi tristes expériences ( 1 ), c'est-à-dire à sortir de l'absence de loi propre aux sauvages pour entrer dans une Société des Nations...

( 1 ) : NDL : ces "tristes expériences" sont les guerres.

Kant, en 1784 déjà, propose une SDN pour éviter les guerres.
Commenter  J’apprécie          65
L'homme est un animal qui, quand il vit avec d'autres [membres] de son espèce a besoin d'un maître. Car il abuse à coup sûr de sa liberté à l'égard de ses semblables; et, bien qu'en tant que créature raisonnable il souhaite (une loi) qui mette des bornes à la liberté de tous, pourtant, son penchant animal égoïste l'entraîne à faire exception pour lui, quand il le peut. Il a donc besoin d'un maître, qui brise sa volonté personnelle et le force à obéir à une volonté universellement reconnue, de sorte que chacun puisse être libre.
Commenter  J’apprécie          31
L'homme possède une tendance à s'associer, parce que dans un tel état il se sent plus qu'homme, c'est-à-dire qu'il sent le développement de ses dispositions naturelles. Mais il a aussi un grand penchant à se séparer (s'isoler) parce qu'il trouve en même temps en lui cet attribut qu'est l'insociabilité, [tendance] à vouloir seul tout organiser selon son humeur; et de là, il s'attend à [trouver] de la résistance partout, car il sait de lui-même qu'il est
enclin de son côté à résister aux autres
Commenter  J’apprécie          22

Videos de Emmanuel Kant (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Kant
D'Homère à Nietzsche, d'Héraclite à Kant, de la philologie à la musique, au théâtre et au sport, ce livre retrace le parcours d'un passeur, véritable aède des temps modernes. Pour en savoir plus :
Depuis cinquante ans, Heinz Wismann joue en France un rôle décisif dans la vie culturelle et intellectuelle, en s'attachant à transmettre et à reconstruire des traditions oubliées et méconnues : les présocratiques (Héraclite), la philosophie allemande (Kant, Cassirer, Benjamin, etc.), et à rendre plus accessibles des disciplines telles que la philologie et l'herméneutique. Il est aujourd'hui l'une des grandes figures de la pensée européenne et un passeur entre les différentes traditions ; lui qui a fait le choix de penser entre les langues n'a cessé d'explorer l'écart créé par leurs différences et a su montrer que la pluralité des langues produit des rationalités différentes qui sont traductibles l'une dans l'autre.
Nous suivre sur les réseaux sociaux : Instagram : https://www.instagram.com/editionsalbinmichel/ Facebook : https://www.facebook.com/editionsAlbinMichel/ Twitter : https://twitter.com/AlbinMichel Linkedin : https://www.linkedin.com/company/albin-michel/?originalSubdomain=fr
+ Lire la suite
autres livres classés : philosophieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (258) Voir plus



Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
431 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..