AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Victor Delbos (Traducteur)Monique Castillo (Préfacier, etc.)
EAN : 9782253065142
252 pages
Le Livre de Poche (01/09/1993)
3.58/5   120 notes
Résumé :
Publiés en 1785, les Fondements de la métaphysique des mœurs jettent les bases des philosophies de la liberté qui se développèrent au xixe siècle. Kant y affirme, notamment, la nécessité d’une philosophie morale pure, débarrassée de toutes les scories portées par l’empirisme, et entreprend de rechercher et de déterminer le principe suprême de la morale. Ce seront alors les célèbres « impératifs catégoriques » : « Agis selon une maxime telle que tu puisses vouloir en... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
darcourt
  04 janvier 2013
Si votre raison vous ordonne d'aider à se relever une vieille dame tombée malencontreusement à vos pieds, vous obéissez à un impératif catégorique et votre acte est moral.
Si vous espérez qu'en l'aidant, vous aurez une récompense, vous obéissez à un impératif hypothétique (et à mon avis c'est pas gagné pour la récompense).
Commenter  J’apprécie          112
PiertyM
  05 octobre 2013
Les fondements de la métaphysique des moeurs est un livre d'Emmanuel Kant publié en 1785.
Emmanuel kant est l'un de mes meilleurs philosophe, que j'ai beaucoup aprécié dans son ouvrage: Critique de la raison pure où il soutient que toute science se décompose en connaissance a priori c'est-à-dire de la métaphysique et connaissance empirique.
Dans les fondements de la métaphysique des moeurs, Kant nous parle de l'importance de la philosophie morale pure. Ici la morale est un fait de la raison et pas seulement du sentiment et de l'expérience. Cette morale pure doit inlassablement rechercher le principe suprême de la morale en se débarrassant de toutes les scories relevant de l'empirisme.
Commenter  J’apprécie          70
Zoreillivre
  28 janvier 2018
Pas simple d'évaluer ce type de lecture. On y apprend beaucoup et on y gagne une sorte de grand nettoyage, une clarté des concepts. Autant la rigueur de Kant est un obstacle littéraire autant elle soutient la compréhension. Appréciable donc pour les motivés en la matière. Voilà pour la forme. Pour le fond, c'est plus difficile de suivre le rigorisme de l'auteur qui fait assez peu résonner, pour ma part, une quelconque adhésion. Mais c'est un autre débat. Lecture certainement conseillée mais à ne pas approcher par hasard...
Commenter  J’apprécie          31
VACHARDTUAPIED
  12 avril 2013
Cauchemar de philo de mon année de terminale, mais qui après coup m'a rendu bien service dans mes pensées.......
Commenter  J’apprécie          51
BlackRadis
  27 octobre 2022
Pour Kant, contrairement à beaucoup de gars des Lumières, ce n'est pas le bonheur qui doit guider la morale...
Celui-ci viendra en plus.
C'est un appel à la raison qui prend conscience d'elle-même et fait que l'homme s'aperçoit qu'il est une fin.
Texte beaucoup commenté, par Hegel notamment qui trouvait cette morale trop pure pour être pratique.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (34) Voir plus Ajouter une citation
Jean-DanielJean-Daniel   14 février 2022
Agis de façon telle que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans la personne de tout autre, toujours en même temps comme fin, jamais simplement comme moyen.
Commenter  J’apprécie          300
filippofilippo   17 février 2016
Agis de façon telle que tu traites l'humanité, aussi bien dans ta personne que dans tout autre, toujours en même temps comme fin, et jamais simplement comme moyen.

Commenter  J’apprécie          180
VACHARDTUAPIEDVACHARDTUAPIED   12 avril 2013
Un troisième trouve en lui un talent qui, grâce à quelque
culture, pourrait faire de lui un homme utile à bien des égards.
Mais il se voit dans une situation aisée, et il aime mieux se
laisser aller au plaisir que s'efforcer d'étendre et de
perfectionner ses heureuses dispositions naturelles. Cependant
il se demande encore si sa maxime, de négliger ses dons
naturels, qui en elle-même s'accorde avec son penchant à la
jouissance, s'accorde aussi bien avec ce que l'on appelle le
devoir. Or il voit bien que sans doute une nature selon cette loi
universelle pourrait toujours encore subsister, alors même que
l'homme (comme l'insulaire de la mer du Sud) laisserait rouiller
son talent et ne songerait qu'à tourner sa vie vers l'oisiveté, le
plaisir, la propagation de l'espèce, en un mot, vers la
jouissance ; mais il ne peut absolument pas VOULOIR que cela
devienne une loi universelle de la nature, ou que cela soit
implanté comme tel en nous par un instinct naturel. Car, en tant
qu'être raisonnable, il veut nécessairement que toutes les
facultés soient développées en lui parce qu'elles lui sont utiles et
qu'elles lui sont données pour toutes sortes de fins possibles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PiertyMPiertyM   05 octobre 2013
Puisque l'universalité de la loi d'après laquelle des effets se produisent constitue ce qu'on appelle proprement nature dans le sens le plus général (quant à la forme), c'est-à-dire l'existence des objets en tant qu'elle est déterminée selon des lois univer-selles, l'impératif universel du devoir pourrait encore être énoncé en ces termes : Agis comme si la maxime de ton action devait être érigée par ta volonté en LOI UNIVERSELLE DE LA NATURE.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
DanieljeanDanieljean   17 janvier 2020
Or, si une action accomplie par devoir doit exclure complètement l’influence de l’inclination et avec elle tout objet de la volonté, il ne reste rien pour la volonté qui puisse la déterminer, si ce n’est objectivement la loi, et subjectivement un pur respect pour cette loi pratique, par suite la maxime d’obéir à cette loi, même au préjudice de toutes mes inclinations.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Emmanuel Kant (31) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Emmanuel Kant
Vous demandez-vous parfois si un geste totalement désintéressé est possible ? Pulsions inconscientes, survie de l'espèce, phénomène social, nous agirions constamment par intérêt. Nous vivons dans un univers où la science dresse un mur infranchissable entre l'humain et le libre arbitre qui est pourtant ce qui lui donne toute sa grandeur. Heureusement, Emmanuel Kant a su nous frayer une voie pour échapper aux cloisons étroites du déterminisme. Si vous avez soif de liberté, cet ouvrage est fait pour vous, car au fil des pages, nous sommes un équipage marin poursuivant l'expédition de Kant, explorant le monde en quête du geste libre et désintéressé, de ce supplément d'âme propre à l'humain. À travers la fiction d'un voyage en mer, ce livre est fait pour être accessible à toute personne désirant approfondir une réflexion sur la morale mais aussi la notion de liberté.
Voir le livre : https://cutt.ly/WMCopr1
---------------------------------------------------------------------------------------
François Régis Ribes est neuropsychologue en unité de recherche clinique.
---------------------------------------------------------------------------------------
Suivez-nous
Instagram : https://www.instagram.com/editions.ha... Twitter : https://twitter.com/HarmattanParis Facebook : https://www.facebook.com/Editions.Har...
+ Lire la suite
Dans la catégorie : EthiqueVoir plus
>Ethique (297)
autres livres classés : philosophieVoir plus
Notre sélection Non-fiction Voir plus





Quiz Voir plus

Philo pour tous

Jostein Gaarder fut au hit-parade des écrits philosophiques rendus accessibles au plus grand nombre avec un livre paru en 1995. Lequel?

Les Mystères de la patience
Le Monde de Sophie
Maya
Vita brevis

10 questions
400 lecteurs ont répondu
Thèmes : spiritualité , philosophieCréer un quiz sur ce livre