AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2352079128
Éditeur : Audie-Fluide glacial (14/02/2018)

Note moyenne : 3.92/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Avec la poésie, la noirceur et l'imaginaire d'un Edgar Allan Poe, Ersin Karabulut nous dresse le portrait d'une société qui a renoncé à ses illusions face au carcan familial et aux pouvoirs politiques et financiers.

Un recueil de fables d'anticipation poétiques et troublantes qui témoignent de la vivacité de la bande dessinée turque.
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
kateginger63
  24 mai 2018
Des contes délicieusement effroyables et au fort pouvoir de réalité!
*
Je remercie tout particulièrement Masse critique et Fluide Glacial pour cette BD que je n'aurais jamais choisie de moi-même dans une librairie.
Et Fluide Glacial, c'est toujours un gage de qualité, n'est-ce pas?
J'apprécie énormément les thèmes de celle-ci. Anticipation, fantastique, dystopie, humour noir.
*
J'ai découvert ici un dessinateur/scénariste , chef de file de la très dynamique bande dessinée contemporaine turque. Qui raconte le quotidien des jeunes de sa génération, au travers des récits aux accents autobiographiques qui évoquent la situation particulièrement tendue que vit la société aujourd'hui.
*
C'est un recueil de 15 contes ou fables aux allures d'anticipation, au ton humoristique/satirique. L'auteur veut faire passer le message d'une génération prisonnière d'un système de plus en plus répressif et oppressant.
On peut le mettre en parallèle avec la très bonne série anglaise "Black Mirror" .
C'est glaçant de vérité. Plus j'avançais dans mon récit et plus "ça me foutait les jetons" . Alors, oui , me direz-vous: pourquoi tu continues à lire, à te faire peur? C'est clair, mais cela me fascine,
*
Mes contes préférés? "De l'or dans les mains" où les médecins peuvent prédire le futur métier d'un enfant dès la première échographie,
et "Famille nombreuse" qui permet de transférer une âme dans le corps d'un vivant.....
C'est délicieusement terrifiant quand on y songe.
*
Parlons du trait. Les couleurs sont assez pastels; tantôt colorisé, tantôt monochrome, le dessin est très réaliste, avec beaucoup de lumière. Les détails sont multiples et précis. Les visages des personnages sont ultra réalistes (les rides par exemple ou les expressions sont bien reproduites).
Apparaissent aussi les caricatures de quelques dirigeants d'Etats (pas forcément à leur avantage !).
*
L'auteur n'est pas très optimiste dans cet ouvrage. Mais il pointe du doigt les travers de son pays (et par extension le monde entier). Politique, économique, social, médical, technologique, tous les dysfonctionnements (et abus) passent par son coup de crayon.
*
J'ai passé un très bon moment (attention ça grince des dents!), un petit bijou perdu dans les bacs de librairie. Je vous le conseille fortement ; allez l'acheter ou l'emprunter, aucun regret à avoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
shmileblik
  30 avril 2018
Quinze contes qui font étrangement écho à notre quotidien, notre société ses vices, ses dysfonctionnements, ses problèmes et ses horreurs. Ersin Karabulut nous dévoile les coulisses du "tout va pour le mieux", ce que nous voudrions ne pas connaitre un jour, ce que nous n'avons pas vu jadis, ou ce que nous ne voulons pas voir présentement. Acerbe, dérangeant, et pourtant si juste.
Et pour ne rien gâcher, un dessin qui sert à merveille le fond.
Une pépite!
Merci à Babelio pour ce délice de masse critique!
Commenter  J’apprécie          90
Ophelien
  25 février 2018
Un gros coup de coeur pour cette bande dessinée vraiment atypique !
Plusieurs contes de quelques pages seulement nous sont racontés. Tous critiquent notre société d'une certaine manière. Parmi mes préférés : "Une journée superbe" raconte l'histoire d'un couple très amoureux, tellement amoureux qu'ils donneraient tout ce qu'ils ont pour l'autre... Quitte à se
dévorer mutuellement.
Ou encore : "Une vie à crédit" où on se retrouve dans un appartement avec trois enfants qui pensent sérieusement à tuer leur grand-père pour récupérer ses "crédits de vie" et ainsi vivre plus longtemps à eux trois ! Apparemment dans cette société la vie se gagne par la mort des autres... Ils décident alors de passer à l'action mais vont être surpris de voir leur grand-père prendre les choses en main d'une manière tout aussi violente. Qui gagnera le plus de crédits ?
Des contes fantastiques, mais pas si fantastiques au fond, car on se demande presque si cela ne va pas arriver un jour, cette décadence de sentiments, cette absurdité totale. Une bande dessinée qui dérange, mais qui dérange dans le bon sens, avec un sens caché. Des dessins marquants, presque grotesques, et même parfois beaux dans l'horreur. Superbe !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Maxxie
  27 mai 2018
Un grand merci à Fluide Glacial et à la Masse
Critique Babelio pour ce service de presse.
Au début du mois, j'ai reçu la bande-dessinée Contes ordinaires d'une société résignée d'Ersin Karabulut, publiée aux éditions Fluide Glacial. Je vous annonce d'office que le neuvième conte n'a pas été lu : en feuilletant l'ouvrage, je suis tombée sur un conte mettant un oeil en gros plan, de manière très ragoutante. Un avis pré-lecture plutôt mitigé : de jolies couleurs, un bon format, on a annoncé du Poe-like, mais voilà, de base, les dessins ne me plaisaient pas. Et dans un ouvrage graphique, c'est un peu la base…
Et maintenant alors, après lecture ? Ersin Karabulut est un artiste turc, dans l'entretien qui accompagnait le livre, il dit que s'il continue de créer, c'est qu'il est résolument optimiste et heureusement dit donc, parce que ça donne le bourdon. Il y a de superbes retours sur les illustrations, mon avis ne change pas mais là où elles sont très intéressantes, c'est qu'elles participent grandement au profond malaise que la lecture de cette BD provoque, ce qui est donc malgré tout une réussite.
C'est noir, c'est glauque, c'est drôle et perturbant...Ce monde est résigné dans le sens où les Hommes ne veulent (ne peuvent) plus se battre. Tous les vices que nous retrouvons aujourd'hui sont exacerbés, toutes les histoires vont avoir un effet sur le lecteur, parfois même, jusqu'à la nausée. Ça intrigue, ça questionne, ça choque. Issus, à la base, d'un journal satirique, il faut dire que l'artiste fait mouche et tout le monde en prend pour son grade. Certaines m'ont vraiment marquées, ces contes dressent le portrait d'une société pleine de dysfonctionnements, jusqu'à la dernière case, remplie d'espoir.
Pour conclure, j'ai apprécié le scénario, la lecture de cette bande dessinée mais je n'aime pas les dessins. Malgré tout, cela reste une belle oeuvre satirique à découvrir.
Lien : http://brain-shadows.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
StartingBooks
  10 mai 2018
Contes ordinaires d'une société résignée est « un recueil de fables d'anticipation poétiques et troublantes ». Amateur.e.s de bande dessinée, de cynisme, de contes fantastiques, et de graphisme effrayant, découvrir Ersin Karabulut — rédacteur en chef de la revue satirique Uykusuz en Turquie — sera une nécessité.
Il parait que ce dessinateur est virtuose, et que ces dessins sont incroyables. Il parait aussi que cette nouvelle bande dessinée, publiée par Fluide Glacial, permettrait de comprendre un peu mieux le pays dont il est question, la Turquie, grâce aux plumes d'Ersin Karabulut. Errance et désespoir, renoncement et optimisme. [...]

Lien : https://www.startingbooks.com
Commenter  J’apprécie          00

critiques presse (3)
Sceneario   02 mai 2018
La très intrigante couverture saura sans nul doute vous pousser ouvrir l'album. Ensuite, on ne répond plus de rien car il y a fort à parier que vous serez forcément fortement marqué par l'une ou l'autre des histoires. Et pourquoi pas par toutes ; c'est plus que probable !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Bibliobs   01 mars 2018
Avec "Contes ordinaires d'une société résignée", le dessinateur plonge le lecteur dans une société du renoncement.
Lire la critique sur le site : Bibliobs
BDZoom   23 février 2018
Le succès de La Petite Bédéthèque du savoir, lancée l’an dernier par les éditions du Lombard (vingt ouvrages publiés) donne des idées à la concurrence. C’est le cas des éditions Dupuis qui proposent une nouvelle collection jeunesse baptisée Le Fil de l’Histoire.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
OphelienOphelien   25 février 2018
L'être humain pense sincèrement que l'univers est logique. Avec son esprit étroit, il est persuadé qu'il peut tout comprendre. Il pense tenir l'univers dans sa main. Il n'imagine rien qu'il puisse ignorer. Alors il s'invente des explications, encore et encore...
Commenter  J’apprécie          20
BibliotekanaBibliotekana   04 novembre 2018
Aujourd'hui, tout est gris... sauf le ciel. Il a gardé ses teintes d'origine.
Mais pour les voir... il faut réapprendre à relever la tête !
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : glauqueVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacCulturaLeslibraires.frMomox




Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14375 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre