AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782757879146
432 pages
Éditeur : Points (28/05/2020)

Note moyenne : 3.68/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Tokyo, 2014. Un banquier est retrouvé pendu dans son appartement. Contre l’avis de ses supérieurs, le capitaine Hiraï croit en la culpabilité du lycéen Hayato Hisaïshi.

Emi Yasukawa signe un pacte avec un puissant yakuza pour se venger des maltraitances subies dans son lycée.

Tokyo, 2019. Les policiers Yoshida et Kanda décryptent les mystérieux messages laissés sur le cadavre d’une femme retrouvée à Shibuya. Leurs soupçons se portent su... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
PostTenebrasLire
  18 janvier 2020
Un bon polar japonais contemporain avec quelques défauts.
La trame du roman se déroule sur deux époques.
Les personnages principaux et secondaires sont assez nombreux. de plus ils sont parfois appelés par leur nom et prénom et parfois l'un des deux.
Il y a une liste des personnages avec chacun une brève description, mais sauter en fin de livre quand un nouveau chapitre commence casse un peu l'immersion de lecture.
Et encore ! Ayant un peu l'habitude des prénoms japonais, je détermine de suite si c'est un prénom féminin ou masculin.
Et oui deux époques et de nombreux personnages, m'ont laissé un peu perdu parfois.
Mais il faut justement bien suivre les protagonistes, car leurs relations connues, oubliées ou masquées sont le moteur de l'intrigue
Mais de quoi parle le roman ? de meurtres en séries qui semblent liés au milieu des “Hôtes” et “Hôtesses”.
Leur métier ? Faire payer leur compagnie a des hommes ou des femmes.
Évidemment la frontière est fine avec la prostitution.
Une effrayante solitude imprègne tout.
Apparences, masques sont des armes. Rares sont ceux qui percent l'armure des autres.
D'anciens traumatismes vont refaire surface de la plus terrible façon. Tellement de non-dits ! de non avoués !
Un de ces traumatismes est l'ijime (“brimades” à l'école, au travail) pour tous ceux qui sont désignés comme différents.
Être une femme, être étranger (même “à moitié”), être moins aisé, ne pas être à la mode… autant de prétextes pour harceler jusqu'au suicide dans une indifférence générale
Le décor est un décor que j'aime : Tokyo.
eBook
Je l'ai lu en eBook et j'ai regretté que l'éditeur n'en profite pas par mettre des notes explicatives sur les mots japonais du récit. Devoir chercher en fin de volume est fastidieux.
Lien : https://post-tenebras-lire.n..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
JML38
  01 mai 2020
J'ai eu le plaisir de rencontrer Maïko Kato au salon « Sang d'encre » à Vienne en 2019, et je me suis laissé tenter par son premier roman, attiré par le fait qu'étant Japonaise elle avait placé l'intrigue de son livre à Tokyo.

Mais je dois avouer que ce n'est pas cet aspect qui m'a le plus enthousiasmé. Certes la description d'une partie peu connue de la société nippone avec ses clubs « d'hôtes » et « d'hôtesses » est intéressante, comme celle, déjà plus souvent traitées, des relations peu humaines dans les grandes entreprises de ce pays. J'ai surtout été impressionné par la construction du récit qui maintient un mystère total entre les époques, les personnages et les différentes intrigues jusqu'à quasiment la fin du livre. La narration omnisciente joue sur l'alternance de chapitres qui placent l'action en 2014 et en 2019, avec de plus courts, non datés, qui semblent être de la voix d'un meurtrier.

Plusieurs intrigues prennent donc place sur deux années, constituant la trame de l'histoire avec, on peut s'en douter, un lien entre elles. Je n'en dis pas plus, Maïko Kato réussissant à en dévoiler le minimum pour conserver le suspense le plus longtemps possible. La lecture de ce roman a été pour moi très addictive, et si je n'en ai pas fait un coup de coeur avec 5 étoiles, c'est uniquement que la toute fin, lorsque l'auteure se doit de remplir les petites cases encore vides pour donner au lecteur la vision détaillée de l'histoire, m'a un tout petit peu déçu. Je dis bien un tout petit peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
scharpentier
  02 octobre 2019
Il s'agit d'un roman policier, et même d'un excellent roman noir qui renoue avec la grande tradition de ce genre.
Dès les premières pages, nous y découvrons deux affaires criminelles que cinq années séparent et sans lien apparent entre elles : un homme retrouvé mort dans son appartement, probablement du fait d'un crime maquillé en suicide et plus récemment l'assassinat en série de femmes semble-t-il par le même tueur qui laisse sur les lieux des crimes des messages énigmatiques et inquiétants.
Au gré d'une construction complexe et d'une intrigue réellement prenante, l'auteure nous présente au fil de ce roman une foule de personnages, de destins et d'histoires que rien ne semble a priori relier.
Nous suivons plus particulièrement Emi, jeune anglo-japonaise, perdue et véritablement maltraitée dans une grande entreprise de Tokyo.
Et Hayato, qui est « hôte » dans un club pour femmes du quartier chaud de Kabukicho à Tokyo.
Cette histoire, et l'enquête menée par deux policiers attachants, Yoshida et Kanda, nous plongent dans un monde inconnu : celui des « hôtes » des clubs du Tokyo interlope d'un côté et l'univers glaçant des grandes entreprises et grands groupes industriels japonais de l'autre.
Et au fil d'une intrigue complexe, haletante et parfaitement maitrisée, l'auteure, Maïko Kato, va peu à peu nous dévoiler le lien entre les différents protagonistes et l'inquiétante réalité dans un final plein de surprises.
La grande qualité de ce roman est également sa forte dimension civilisationnelle. En effet, par une foule de détails et au moyen d'une écriture précise et quasiment chirurgicale, ce roman nous donne à voir de nombreux aspects et éléments qui constituent la société japonaise et notamment certaines de ses marges et excès.
C'est très réussi !
Et nous sommes nombreux, je pense, à attendre déjà une nouvelle enquête des deux policiers Yoshida et Kanda.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Zoile
  27 septembre 2019
Un roman fort bien écrit qui nous plonge dans un univers très différent du nôtre, la société japonaise de Tokyo. Deux affaires criminelles sont au centre de l'intrigue, une plus ancienne autour d'un crime déguisé en suicide et une actuelle autour d'assassinats de femmes par un tueur en série.
Ce qui impressionne le plus dans ce roman, ce n'est peut-être pas son côté policier, mais la psychologie des personnages. La plupart semblent totalement dépourvus de sentiments. Ils doivent survivre dans un monde terrible, extrêmement hiérarchisé, au sein d'entreprises inhumaines où règne la loi de la jungle. Dès l'adolescence, il faut trouver sa place dans un clan de lycéens sous peine de subir un harcèlement sans pitié. Les problèmes se règlent par la violence. La sexualité est une affaire commerciale. Les femmes mariées ne peuvent connaître le bonheur chez elles ; elles en cherchent un de pacotille dans les bras des hommes de compagnie.
Bref un monde qui glace le lecteur d'effroi. A ce point de vue, le roman est une pleine réussite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Seijoliver
  16 février 2021
Il me semble que pour un premier roman c'est une réussite. Les chapitres s'attachent à des personnages différents - et nombreux, ce qui densifie l'intrigue. D'ailleurs ce ne sont pas les deux policiers qui sont au centre du livre, même si leur duo est intéressant. L'histoire explore plusieurs pistes (serial killer laissant des messages, jeunesse et harcèlement au lycée, drame familial, monde des hôtes et de la prostitution, enquête policière, vengeance), le tout avec brio : alternance des époques, et crescendo de l'intrigue. Vous n'attendrez pas tout à fait 400 pages pour comprendre le titre, Je t'attendrai à l'ombre de l'eau, mais l'attente vaut amplement le coup.
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (3)
Actualitte   20 août 2019
Pour son premier roman, À l'ombre de l'eau, Maïko Kato propose un polar très soigné, minutieusement construit, où plusieurs affaires de meurtre finissent par se nouer autour des deux personnages centraux, Emi Yasukawa Abbott, une jeune anglo-japonaise, et le mystérieux Hayato Hisaïshi, « hôte » dans un club de Tokyo.
Lire la critique sur le site : Actualitte
Liberation   22 juillet 2019
Les familiers du Japon n’apprendront rien dans ce polar élégant et complexe, le premier roman d’une Japonaise établie à Paris. Mais les autres, les néophytes, découvriront les charmes des clubs d’hôtes, où des hommes superbes ont pour mission de pousser les clientes à la consommation.
Lire la critique sur le site : Liberation
LeSoir   27 mai 2019
Dans son premier roman, Maïko Kato, Japonaise vivant à Paris, fait s’entrecroiser plusieurs destins et plusieurs époques dans un Japon sombre et secret.
Lire la critique sur le site : LeSoir
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   25 janvier 2020
– D’ailleurs, je ne sais pas trop ce que vous imaginez que nous faisons en tant qu’hôtes. Vous pensez qu’on couche avec toutes les clientes et qu’on se transforme à minuit en vampires ? Un sourire franc s’affiche sur le visage d’Emi.
– Oui, c’est à peu près ce que j’imaginais. Mais au lieu du sang, vous soutirez de l’argent, non ? C’est un peu la même chose.
– Un point pour vous.
Commenter  J’apprécie          40
elleaileelleaile   14 décembre 2019
Ce qui me restera de cette lecture : une impression très mitigée au point que j'ai pensé à un moment à l'abandonner.

Les points faible, selon moi : trop de personnages appelés souvent soit uniquement par leur nom de famille soit par leur prénom, et quand ceux-ci n'ont aucune résonance pour nous, on s'embrouille (avant de découvrir qu'il existe une liste - incomplète - à la fin du bouquin... et du coup cette liste en dit parfois trop !). Je m'y suis perdue surtout que les évènements se passent à 5 ans d'intervalle. J'avoue avoir eu du mal tant avec le côté enquête, qu'avec les relations qui lient toutes ces personnes ou qu'avec les événements qui se succèdent.

Les points positifs : la description sans concession d'une société japonaise urbaine et moderne avec toute sa froideur, ses codes, ses solitudes, ses côtés sombres.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   26 janvier 2020
– Mais tu n’as pas trouvé la paix, n’est-ce pas ? N’est-ce pas en général ce qu’on trouve au bout de la vengeance ? Ce qu’on ressent en réalité, c’est juste de l’amertume. Nous avons réussi. Nous avons obtenu ce que nous voulions et regarde-nous. Nous avons juste pris quelques années de plus. Et lui pendant ce temps, il doit être tranquille, en enfer…Elle soupire.
– Quelle ironie, n’est-ce pas ?
Commenter  J’apprécie          30
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   22 janvier 2020
Les filles se font un film sur nous. Parce qu’elles ont trop lu et trop regardé de fictions depuis leur enfance, elles s’imaginent qu’on peut leur offrir notre vie en sacrifice. Qu’on est là pour leur faire plaisir, pour les rendre heureuses, ou je ne sais quoi. Le truc du prince charmant, vous savez.
Commenter  J’apprécie          40
PostTenebrasLirePostTenebrasLire   23 janvier 2020
Tu crois que t’as de la chance d’être née ailleurs, d’avoir été dans de jolies maisons, d’avoir vu des choses que d’autres n’ont jamais vues, mais cela ne va t’attirer que de la haine. Les gens aiment les gens comme eux, ça les rassure. T’es jolie, mais pas comme une Japonaise. Tout sera une excuse pour te dire que t’es différente. Tes cheveux, tes yeux, tes jambes… tout.
Commenter  J’apprécie          20

Video de Maïko Kato (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maïko Kato
L'interview sur le gril de Maïko Kato
autres livres classés : prostitutionVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Maïko Kato (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2105 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre