AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782709642811
547 pages
J.-C. Lattès (03/04/2013)
3.49/5   38 notes
Résumé :
À Copenhague, une nuit, une femme se jette du haut d’un pont. Niels Bentzon, négociateur au sein de la police de Copenhague, n’a pas réussi à la dissuader de sauter. Qui est cette femme ? Que fuyait-elle ? Et que signifie l’énigmatique message écrit sur sa main ?
Niels ne tarde pas à découvrir que la victime n’était pas une simple déséquilibrée, mais une danseuse étoile, membre du ballet royal, qui avait disparu depuis deux jours. Et tandis que la ville est ... >Voir plus
Que lire après Le sommeil et la mortVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (13) Voir plus Ajouter une critique
3,49

sur 38 notes
5
1 avis
4
5 avis
3
4 avis
2
2 avis
1
0 avis
Après un premier roman, « le dernier homme bon », qui fut une formidable et inattendue réussite, « le sommeil est la mort » est le deuxième roman de A.J. Kazinski.
Derrière ce pseudonyme se cachent deux auteurs danois, également scénaristes. C'est donc une oeuvre à quatre mains (exercice toujours périlleux) qui nous est proposée.
Première constatation, le roman est volumineux (546 pages), de quoi s'attendre à une histoire ambitieuse.
Découpé en trois parties, le roman est une suite indirecte du premier bouquin des auteurs. Mêmes personnages principaux, mais il n'est pas indispensable d'avoir lu le précédent récit, les deux histoires étant (quasiment) indépendantes.
L'histoire est assez ambitieuse et suffisamment originale pour que le roman sorte du lot des productions actuelles. Elle tourne autour des mystères de la mort, de la réincarnation, tout en gardant toujours les deux pieds sur terre, avec un aspect scientifique bien présent (quoique...).
C'est un véritable thriller, la tension est présente. Les codes du genre sont respectés et les trois parties (même si elles sont inégales) portent l'histoire et font monter le stress crescendo.
Mais ce n'est pas qu'un simple thriller. Comme souvent dans les romans scandinaves, le récit est accompagné de vraies réflexions sur la société (voir les superbes romans de Roslund et Hellström par exemple, encore un travail à deux). Outre les réflexions sur la mort, le thème difficile de l'avortement est également au coeur de l'intrigue.
Trois parties. Une première un peu longuette et qui aurait mérité un allègement d'une bonne cinquantaine de pages à mon sens. Les deux suivantes passionnantes, et un final d'une véritable tension dramatique. Une dernière partie qui donne furieusement envie au lecteur de tourner allègrement les pages.
Un mot sur l'écriture : sobre, sans fioriture, entièrement axée sur le récit, mais tout de même suffisamment riche pour porter l'action et l'émotion de manière intelligente.
Au final, un cran en dessous du premier livre du duo, mais une histoire qui mérite véritablement le détour grâce à son duo de personnages écorchés et son intrigue originale.
Le thriller scandinave n'est clairement pas mort !
Commenter  J’apprécie          220
Enquêtes Niels Bentzon 02 : Lire impérativement le 1er avant !

J'ai lu le précédent après celui-ci parce qu'il y avait des choses que je ne comprenais pas ! L'EMI « Expérience de Mort Imminente » est la composante principale de ce roman.

Les enquêtes sur les meurtres sont menées d'étrange manière, l'enquêteur faisant ce qu'il veut quand il veut alors qu'il est classé maniaco-dépressif par sa hiérarchie ! En parallèle sa femme, astrophysicienne dépressive est enceinte et passe la moitié du livre à recréer un procès pour décider si elle se fait avorter ou pas, porteuse d'une maladie génétique qui avait poussé son fils ainé à se suicider !

Je ne sais pas quoi trop en dire, ce n'était ni intéressant, ni accrocheur même pas l'EMI qui reste malgré tout connotée religion. Sincèrement vous gagnerez du temps à ne pas le lire !

CHALLENGE PAVES 2020
CHALLENGE MAUVAIS GENRE 2020
Commenter  J’apprécie          170
Un roman dodu, qui prend son temps et nous ballade aux frontières de la mort.
Certainement passionnant pour les passionnés par l'EMI (1), un sujet développé dans tous les sens, à tort et à travers, poussé à l'extrême, vraiment pas ma tasse de thé.
Pour corser un peu l'intrigue, une grossesse surprise permet de réfléchir sur l'avortement … des pages et des pages sur le droit à l'avortement … « Devons-nous choisir la mort ou la vie ? Deux nouveaux êtres doivent-ils voir le jour ? Des êtres porteurs d'espoirs, de rêves et de désirs. Des êtres qui, un jour, accompliront peut-être de grandes choses. Ou devons nous commettre un double meurtre ? »
Tout le roman tient sur ces deux sujets, l'écriture est fluide et condensée. La lecture est plutôt addictive, on sent l'expérience des auteurs qui utilisent à bon escient les recettes du suspens … mais ça dure plus de six cents pages et j'ai fini par me lasser !
Vite lu … pas envie d'y revenir !

(1)
Expérience de mort imminente ou EMI est une expression désignant un ensemble de « visions » et de « sensations » consécutives à une mort clinique ou à un coma avancé. Ces expériences correspondent à une caractérisation récurrente et spécifique contenant notamment : la décorporation, la perception visuelle dans toutes les directions simultanément, la « sensation » d'avoir la capacité de « traverser » les obstacles physiques (les murs, la matière...), la vision complète de sa propre existence, la vision d'un tunnel, la rencontre avec des entités spirituelles ou des personnes proches décédées, la vision d'une lumière, un sentiment d'amour infini, de paix et de tranquillité, l'impression de posséder une connaissance omnisciente, l'impression qu'il n'y a plus d'écoulement du temps, l'impression d'une expérience ineffable et d'union avec des principes divins ou supranormaux.
Cependant, rares sont les EMI qui associent tous ces éléments et on observe une certaine variation inter-individuelle. de plus, une part importante d'EMI comporte des sensations négatives. D'autres EMI, définies en tant qu'EMI ultimes, durent plus longtemps et poursuivent le récit des EMI qui se terminent habituellement par la pénétration de l'expérienceur (ou Emiste) dans la lumière observée, pour cette fois-ci faire apercevoir une seconde lumière qui admettrait un caractère divin et qui présenterait à l'expérienceur le monde dans lequel nous sommes. Enfin, des états d'EMI peuvent survenir en dehors de toute réelle imminence de la mort.
L'EMI est un problème-carrefour où se croisent les interprétations transcendantales ou spiritualistes, avec les interprétations physiologiques ou psychologiques.
Commenter  J’apprécie          40

Encore un tout bon page turner pour les deux auteurs danois.

Nous retrouvons Niels Bentzon, qui est marié avec Hannah, l'astrophysicienne du Dernier Homme bon. Alors qu'il se demande s'il n'a pas fait une erreur en se mariant si vite, Niels est appelé sur le pont de la gare, en pleine nuit, pour tenter d'empêcher une jeune femme de sauter sur la voie. Pour la première fois de sa carrière de négociateur, Niels devra assister impuissant à la chute de la personne qu'il venait aider.

J'ai beaucoup aimé retrouver le personnage de Niels et je dois avouer qu'Hannah m'a assez agacée durant la première moitié du roman. L'enquête flirtait avec l'ésotérisme, particularité qu'on avait déjà pu expérimenter dans la première enquête. L'ensemble tenait pas mal la route et à coup de chapitres courts, j'ai eu beaucoup de mal à lâcher la brique et l'ai avalée en deux jours.

Le prochain roman écrit sous ce pseudo part dans un tout autre registre. Il m'attend déjà sagement dans mon énorme PAL et sera sans doute découvert courant de l'année prochaine.
Commenter  J’apprécie          90
Le premier chapitres s'ouvre sur une femme ligotée sur le sol de son appartement. Un homme l'a amener à plusieurs reprises aux portes de la mort pour qu'elle communique avec son épouse décédée.
Elle parvient à s'échapper non sans qu'au passage l'homme lui ait injecté une substance.
Elle escalade un pont de chemin de fer voulant en finir avec tout ça.

Niels un négociateur de la police est appelé, mais malgré ses efforts la jeune femme se jette dans le vide.
Niels a du mal à convaincre ses supérieurs que la femme était poursuivie par quelqu'un qui faisait partie des badauds attroupés.
Il se lance dans une enquête pour faire la lumière sur son seul échec.

Bien que pas inintéressante, dans sa première partie l'enquête s'avère assez linéaire puisque le policier se focalise uniquement sur le corps de ballet dont la victime était la danseuse étoile.

La deuxième partie de l'enquête s'avère plus enlevée avec une confrontation directe avec l'homme qui avait pris pour nouvelle cible l'épouse du policier.

Le dénouement s'avère intéressant et dans l'ensemble le roman est assez plaisant si l'on excepte les longs passages sur l'EMI.
Lien : https://imaginaire-chronique..
Commenter  J’apprécie          100

Citations et extraits (36) Voir plus Ajouter une citation
Comme en prévision d’un temps où les bombes renverraient progressivement l’humanité dans le passé, où la civilisation moderne serait terrassée par un adversaire au formidable pouvoir de destruction. Un astéroïde. Un virus. Une arme chimique. Seulement vingt ans en arrière, pour commencer. Disparition d’Internet. Puis quatre-vingts ans en arrière. Plus de télévision. Plus de téléphone. Puis encore plus loin. À une époque où la société ne serait plus qu’un vague souvenir, où les hommes vivraient de nouveau de la chasse et de la cueillette et passeraient leurs nuits autour d’un feu sur lequel ils veilleraient attentivement de crainte de mourir de froid dans leur sommeil.
Commenter  J’apprécie          40
Nous autres, humains, croyons avoir le droit d’accorder la vie ou de donner la mort. Réfléchissez à notre relation à la mort. Nous n’hésitons pas à la favoriser. Or la mort n’a pas besoin de nous. Elle finit toujours par s’imposer d’elle-même. Aussi pénible soit la vie, ce n’est pas à nous d’infliger la mort. Celle-ci survient quand le moment est venu.
Commenter  J’apprécie          40
Le sommeil ponctue l’éveil, qui lui-même ponctue le sommeil ; le bon devient pire, et le pire devient meilleur ; le grand devient plus petit et ne peut devenir plus grand que s’il a, à un moment, été plus petit. C’est ainsi que la vie naît de la mort, et inversement.
Commenter  J’apprécie          30
Je sais exactement ce qui se passe lorsque nous parlons : les poumons expulsent l’air qui passe ensuite à travers les cordes vocales, ce qui crée des vibrations qui se transmettent aux cavités buccales avant de sortir par la bouche. C’est un voyage. Chaque mot que nous prononçons, chaque son que nous produisons a effectué un long périple avant d’atteindre les oreilles de notre interlocuteur ; un périple souvent vain, parce que les paroles glissent sur notre tympan comme des insectes sur le pare-brise d’une voiture.
Commenter  J’apprécie          10
L’insomnie peut avoir de graves conséquences pour notre santé. C’est lors de nos phases de sommeil profond que nos défenses immunitaires se développent. Soixante-douze heures sans sommeil peuvent suffire à rendre fous la plupart des gens.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : thrillerVoir plus
Les plus populaires : Polar et thriller Voir plus


Lecteurs (92) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2784 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..