AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Marie-Claude Elsen (Traducteur)
ISBN : 226806669X
Éditeur : Les Editions du Rocher (09/10/2008)

Note moyenne : 4.07/5 (sur 14 notes)
Résumé :
Dans un monde abandonné par son créateur a autrefois existé une race très ancienne, "Ceux d'Avant", doués de pouvoirs que l'humanité peut à peine imaginer. Selon certaines légendes, ils furent les derniers des anges. D'autres prétendent qu'ils étaient des démons. Rol Cortishane a grandi dans un petit village de pêcheurs isolé sans savoir quelle était au juste place en ce monde. Mais le sang de cette race depuis longtemps oubliée coule dans ses veines et va décider d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  24 septembre 2013
Autant passer tout de suite sur les très mauvais débuts du livre qui flirtent avec l'incompréhensible. Paul Kearney a essayé de s'extraire des clichés de la fantasy classique pour retomber lourdement dedans.
Mais tout le reste est d'un autre calibre avec un tome 1 divisé en 2 parties bien distinctes. Néanmoins on reste dans un monde déchu : Dieu est mort et ses serviteurs ont frayé avec les humains, créant des créatures hybrides aux apparences et aux pouvoirs divers qu'on va découvrir au fur et à mesure du récit.
J'ai pensé au jdr "Birthright" avec cette idée de pureté de sang qui dirige tous les aspects surnaturels du roman.
1ère partie :
On reste dans les classiques de la fantasy initiatique puisque le héros adolescent suit une formation d'assassin. A la recherche de ses origines, Ros étudie sous le patronage de son oncle Michal Psellos en échange des propriétés de son précieux sang métissé. Pour les mêmes services sa co-apprentie Rowen paye en nature de sa personne, et pas qu'un peu… Michal Psellos est d'ailleurs plus dealer que sorcier car il comble les désirs de la voyoucratie d'en haut et les besoin de la voyoucratie d'en bas avec une cité entre la Zamora d'Howard et sa fameuse tour, Gotham City et Sin City.
Et au final on est proche d'un "Assassin Royal" à la sauce Fritz Leiber ("Le Cycle des Epées"), la noirceur en plus. Enfermé dans un huis clos immoral, on finit par se sentir sale car difficile de sympathiser avec les personnages :
- Psellos use et abuse de l'adolescent et de l'adolescente dont il a la charge
- Rowen se laisse faire pour parvenir à ses propres fins peu catholiques
- Ros est le témoin muet donc complice de toute cette amoralité
Le clash finit fatalement par arriver et on comprend la véritable nature des nephilims dans une très bonne scène qui n'a rien à envier aux meilleurs films d'horreur
2e partie :
7 ans s'écoule et on retrouve Ros en jeune officier de marine. On emprunte autant aux récits de pirates pulpiens qu'aux films de corsaires hollywoodiens. Paul Kearney manie très le vocabulaire spécifique et on est vite immergé dans moult aventures maritimes. C'est très rafraîchissant de retrouver un mix entre Sinbad le Marin et le Corsaire Noir ! On peut juste regretter que Ros se sort un peu trop facilement des emmerdes qui lui tombent dessus car il passe en god mod dès que le danger devient trop pressant. Les nouvelles de l'ascension d'une reine guerrière vont le remettre sur le chemin de la vénéneuse Rowen…
… si le tome 2 sort un jour dans la langue de Molière !
Avec ce cycle avorté, Paul Kearney nous prouve qu'il a plus de talent et d'imagination que bon nombre de ses confrères y compris quand il fait des trucs très classiques qui respectent un cahier des charges.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Philemont
  01 juillet 2010
Dans un univers maritime, Rol Cortishane est l'un des derniers représentants d'une race dont les hommes se méfient dans le meilleur des cas, qu'ils traquent dans le pire. Rol en fait l'amère expérience quand son grand-père, qui l'élève sur une petite île isolée, est assassiné et qu'il doit se réfugier sur une île plus importante chez Michal Psellos. Ce dernier semble se livrer à des activités douteuses et compte bien utiliser Rol en le formant comme assassin.
Le Sceau de Ran se pose donc comme un nouvel exemple de Big Commercial Fantasy dont on ne compte plus les représentants depuis longtemps. le héros appartient à une communauté dont on sent bien qu'il va en devenir le champion en menant une quête initiatique pendant laquelle il croisera de nombreux personnages secondaires plus ou moins recommandables. Ce qui est peut-être un peu moins éculé que ce thème, c'est l'univers dans lequel il est développé, composé exclusivement d'îles, et qui permet à l'auteur de mettre à profit ses connaissances techniques sur la marine.
Reconnaissons aussi à Paul KEARNEY un savoir-faire irréfutable, campant parfaitement la cosmogonie de son univers et ses personnages. Il sait également mener son intrigue et capter l'intérêt du lecteur en dépit de l'absence de tout élément franchement inattendu. On peut tout de même s'étonner que le roman soit structuré en deux parties quasiment indépendantes l'une de l'autre, sept années séparant la fin de la première (l'apprentissage) et le début de la seconde (les débuts en tant qu'officier de marine).
Finalement l'amateur de Fantasy pourrait bien se laisser entraîner par le Sceau de Ran et attendre avec intérêt la suite du cycle. D'ailleurs le roman s'achève à un tournant de l'intrigue qui appelle inévitablement un prolongement, ce qui est une preuve supplémentaire de sa nature.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Lefso
  28 janvier 2011
Ce livre fait partie d'une trilogie (au départ une tétralogie) dont le 2ème tome est déjà écrit mais pas encore traduit en français, bien que sorti en version originale depuis 2006. le 3ème tome n'est quant à lui, pas encore édité du tout.
Le livre est très agréable et très rapide à lire : l'action est très présente, les personnages attachants parce que plein de défauts et on a vraiment du mal à poser le livre, on en veut toujours plus.
L'univers bâti par l'auteur est un univers maritime dont il semble bien maitriser le vocabulaire (en tout cas, plus que moi). le monde est donc constitué d'îles dont certaines sont plus influentes que d'autres. La racaille et la corruption semblent régner sur la plupart, ce qui donne un décor assez sombre à notre histoire.D'autant qu'elle est accentuée par la cosmogonie de l'ouvrage : nous avons en effet affaire à un monde déchu.
Les personnages sont assez difficiles à définir. Il y a les gentils et les méchants bien sûr, mais la limite entre les deux camps (Y-a-t-il vraiment deux camps ?) est loin d'être nette, ce qui m'a assez troublée (et qui continue d'ailleurs) mais ce qui rend le livre très intéressant de ce point de vue. Et c'est pourquoi, je ne vous décrirai aucun des personnages de ce livre qui sont certes assez peu nombreux mais d'autant plus intéressants.
Ce premier tome est lui même divisé en deux, ce qui fait que l'action se déroule assez vite dans chacune des parties : le lecteur n'a pas le temps de s'ennuyer. Il reste cependant à la fin de ce livre bien des mystères que l'on espère bientôt élucider dans le tome 2.
Si j'ai l'occasion, je lirai également une autre saga plus connue du même auteur : Les monarchies divines.
Lien : http://lefso.blogspot.com/20..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
trust_me
  07 février 2011
Le sceau de Ran, c'est de la fantasy ultra classique, même si le texte a la particularité de se composer de deux parties très distinctes. La première ressemble à un roman d'initiation : Ran découvre un nouvel environnement, vit ses premiers émois sexuels, tombe amoureux, prend conscience de ses capacités particulières et du destin extraordinaire qui l'attend. C'est la partie qui a le plus de profondeur. le héros doute et se construit, la description de la vie et du fonctionnement politique d'Ascari permet de mieux appréhender la richesse de l'univers présenté et les personnages secondaires de Rowen et Psellos sont assez fascinants. Dans la seconde moitié du roman, l'intrigue devient uniquement de l'aventure au long cours avec succession d'affrontements sur terre et sur mer et enchaînement d'événements plus trépidants les uns que les autres. du pur divertissement, sans autre véritable prétention.

Un texte à la construction originale donc, qui se lit d'une traite. Rien de révolutionnaire certes, mais du travail bien fait. L'auteur connaît sur le bout des doigts l'univers maritime et le récit est truffé de termes de marine plus techniques les uns que les autres. Personnellement, cela ne m'a pas gêné le moins du monde, même si je n'y connais strictement rien en vocabulaire marin. le seul souci, dans la seconde partie, concerne le coté « superhéroïque » de Rol. Dès que la situation devient désespérée il se transforme en une sorte de « Hulk » invincible. Limite ridicule, cela enlève tout intérêt aux combats. le héros n'est pas suffisamment fragile, il souffre à peine à la fin de la bataille et l'on sait que rien ne peut lui arriver grâce à son super pouvoir. Difficile, dans ces conditions, de développer une quelconque empathie pour un tel personnage lorsque l'on ce rend compte que finalement rien de bien méchant ne peut lui arriver...

Lien : http://litterature-a-blog.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AliceFee
  13 août 2011
•Mlle Alice, pouvez-vous nous raconter votre rencontre avec le Sceau de Ran ?
"Une fois encore, je dois cette rencontre à Livraddict et au Livre de Poche. La couverture et le titre m'ont attiré et après un peu d'attente, il a miraculeusement atterri dans ma boîte aux lettres. "
•Dites-nous en un peu plus sur son histoire...
"Rol est un jeune garçon de 15 ans qui vit à l'écart de tous avec ceux qu'ils considèrent comme sa famille. Ils vivent de la pêche et son grand-père lui raconte des histoires le soir au coin du feu. Jusqu'au jour où le village les attaques, les accusant de sorcellerie. Avant de mourir, le grand-père de Rol lui révèle qu'il n'est pas humain et lui conseille d'aller trouver Psellos qui fait lui aussi partie de la race des anciens... "
•Mais que s'est-il exactement passé entre vous?
"On entre facilement et assez rapidement dans ce récit. Tous les éléments du roman de fantasy sont réunis, le jeune garçon, la découverte d'un monde nouveau, l'obligation de commencer une nouvelle vie, une quête... Et ça fonctionne. Pourtant, ça manque peut-être un peu de fantasy justement. Même s'il est très vite sous-entendu que Rol pourrait être un ange ou un démon, en terme de capacités extraordinaires, on va devoir se contenter d'une vision nocturne exceptionnelle et d'une capacité à tuer hors du commun. C'est tout de même un peu léger. Et surtout, ce n'est qu'en ouvrant le livre que j'ai compris que ce n'était que le premier tome d'une série et qui plus, un premier tome qui n'a pas vraiment de fin... "
•Et comment cela s'est-il fini?
"Et bien si j'avais su, j'aurai attendu que le deuxième tome soit sorti pour le lire parce que là, j'ai vaguement l'impression de m'être arrêté au milieu de quelque chose et je suis desapointée de devoir abandonner ces personnages très attachants de la sorte. Je suis donc impatiente de lire la suite, preuve de l'efficacité du roman, tout en espérant qu'il s'y passera un peu plus de choses tout de même."
Lien : http://booksaremywonderland...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
LefsoLefso   28 janvier 2011
Il avait accompli tout ce chemin dans le but de se retrouver ici. Qu'allait-il faire, si ce voyage n'aboutissait à rien ? La nuit lui parût immense, vide, étrangère. Il ne connaissait nul autre endroit au monde où aller.
Le raclement de la porte sur son montant le fit sursauter. Une silhouette coiffée d'un capuchon apparut, une lanterne crachotante à la main. Il recula et faillit tomber à la renverse dans l'escalier.
Une femme. Non, une jeune fille. En fait, elle ne portait pas de capuche, mais une longue crinière de cheveux noirs qui retombait des deux côtés de son visage blanc. Ses yeux étaient d'une pâleur telle qu'ils paraissaient presque décolorés, sans un brin de chaleur pour adoucir leur teinte. Elle demeura silencieuse, d'une beauté austère comme celle d'une statue de marbre.
- Je suis venu voir Michal Psellos, bégaya Rol.
Les yeux froids le parcoururent de haut en bas, puis on lui claqua la porte au nez.
Il demeura bouche bée un moment, avant de se ressaisir et de marteler la porte du poing.
- Ouvrez !
Comme rien ne se passait, il sortit son poignard et donna de violents coups de pommeau sur les solides planches de bois. Il était hors de lui.
La porte se rouvrit. Le visage dur et blanc de la jeune femme n'avait pas changé, mais un objet brillait à sa taille. Avant d'avoir eu le temps de réaliser de quoi il s'agissait, Rol ressentit un coup brutal dans son ventre et ses jambes cédèrent. Il tomba à genoux. Il n'avait pas mal, juste une sensation de faiblesse absolue. Il ne comprit absolument pas ce qui venait de se passer, même lorsqu'il inclina la tête et vit la tache sombre sur sa chemise.
Il releva les yeux. La jeune femme semblait l'étudier. Puis elle leva la jambe sans avertissement et lui asséna un coup de pied dans la poitrine. il bascula en arrière dans l'escalier de bois et atterrit brutalement sur le sol, deux mètres lus bas. Allongé sur le dos, il regarda les étoiles briller au loin jusqu'à ce qu'elles s'éteignent, l'une après l'autre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : fantasyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1449 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre