AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2820326005
Éditeur : Kazé Editions (02/11/2016)

Note moyenne : 3.73/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Nathan est un écolier tout à fait ordinaire. Alors qu’il se promène dans la forêt, il découvre Whisper, un Yo-kai très bavard... Ce drôle de personnage lui offre une Yo-kai Watch, une montre qui lui permet de révéler la présence des Yo-kai autour de lui ! Nathan va s’en servir pour convaincre les Yo-kai de devenir ses amis et d’utiliser leurs pouvoirs pour faire le bien. Le voilà embarqué dans une aventure extraordinaire ! Les Yo-kai sont des entités surnaturelles r... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
garrytopper9
  15 mai 2017
Voilà un moment que je voulais tester ce manga, qui connait un assez grand succès d'après ce que j'ai pu voir. le titre se décline sous plusieurs formes, comme un anime et surtout des jeux-vidéo. Mais le manga reste l'oeuvre originale, et je voulais donc commencer par elle.
L'histoire nous raconte comment un petit garçon prénommé Nathan va par hasard tomber sur un distributeur de capsule (très répandu au Japon) qui va délivrer Whisper, un fantôme qui se décrit comme un Yô-Kai. Très rapidement, ce dernier va s'auto-proclamer majordome de Nathan et va lui offrir une montre, lui permettant de trouver d'autres Yô-Kai.
Ceci constitue le premier chapitre, donc autant dire que tout va assez vite. La lecture se fait d'ailleurs très simplement, les dessins son corrects, bien qu'un peu trop ronds à mon gout. Il n'y a pas de difficulté dans la lecture, la découpe des cases est simple et on identifie parfaitement tous les personnages. Si je devais pinailler sur les dessins, je dirais que les personnages sont trop souvent sur un fond blanc, mais bon, ce n'est qu'un détail.
J'ai passé un agréable moment de lecture, même si j'ai deux ou trois griefs. Il faut savoir que cette série est destinée aux plus jeunes (6-12 ans) mais peut très bien être lue par des adultes, pour peu que vous cherchiez une lecture détendante et tranquille. Je ne me suis pas ennuyé du tout, mais j'ai trouvé qu'il manquait clairement un scénario.
On nous présente ce titre comme le nouveau Pokemon, or Yô-Kai Watch (en tout cas pour ce premier tome) est clairement en dessous. Déjà, notre héros n'a aucune raison de partir à l'aventure, donc il reste tranquillement dans sa ville, on suit son quotidien et sa rencontre avec les Yo-Kai au fil des chapitres. du coup je n'ai pas retrouvé cette sensation d'aventure que j'aime bien.
Ensuite, je trouve que les Yô-Kai sont sous exploités. Après avoir rencontré Whisper, Nathan va se lier d'amitié avec son premier Yô-Kai, et il pourra l'invoquer quand il le souhaitera. Contrairement à Pokémon, les Yô-Kai ne restent pas enfermés dans une capsule, ce qui est une très bonne chose.
Chaque chapitre va nous présenter une situation, avec un nouveau Yo-Kai qui va devenir ami avec Nathan. Donc suivant les embuches, on se dit que Nathan pourra compter sur un bestiaire assez riche et varié. Sauf qu'il appelle toujours le même Yô-Kai, à savoir le premier qu'il a rencontré : Jibanyan. du coup, on se demande à quoi servent les autres ? C'est un peu dommage, mais ce n'est que le premier tome, j'espère qu'une intrigue se mettra en place dans les tomes suivants, sinon, cela risque de lasser. Car même si c'est du junior, je pense que les enfants ont droit à un minimum de scénario. J'ai découvert Dragon Ball quand j'avais dix ans, et il y avait plus de scénario que dans Yo-Kai Watch, c'est d'ailleurs pour ça que j'ai aimé ce titre.
Ensuite, j'ai un petit coup de gueule contre celui qui a changé les noms et prénoms des personnages. Je ne sais pas si c'est le traducteur qui s'en occupe, la maison d'édition française ou japonaise, mais je trouve dommage que le personnage principal s'appelle Nathan Adams alors que dans la version originale il s'appelle Keita Amano. Cela dénature le titre car l'histoire se passe au Japon et non en France.
Alors, j'en entend déjà me dire, que comme c'est destiné à un public jeune, il est plus simple de nommer une personnage avec un prénom plus européen que japonais. Là-dessus je suis d'accord. Mais en ce cas, pourquoi avoir laissé un personnage s'appeler Whisper ou encore Jibanyan ? Si vous trouvez que Keita est difficile pour un petit enfant français, alors Whisper et Jibanyan le sont tout autant ! Je n'aime pas que l'on fasse dans la demi-mesure, soit on traduit et on adapte tout, soit on ne le fais pas. Je ne vois pas en quoi un nom japonais serait plus difficile à prononcer qu'un nom anglais ?
Bref, ce petit coup de gueule, comme souvent ne concerne que moi, et cela ne change rien à l'histoire. Mais c'est vrai que je n'aime pas que l'on dénature une oeuvre pour la rendre plus accessible pour les autres, on a l'impression que l'on prends nos enfants pour des idiots et cela a tendance à m'agacer.
J'espère surtout qu'un bon scénario va se mettre en place par la suite, sinon ça risque de lasser. En tout les cas, Yô-Kai Watch est une lecture agréable, détendante pour petits et grands et qui fait un bien fou en ces temps pas très joyeux.

Lien : https://chezxander.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
JeGeekJePlay
  07 décembre 2016
L'univers Yo-kai Watch rencontre un succès fou au Japon et se voit dérivé à plusieurs niveaux : manga, jeux vidéo, une application pour smartphone, une série télévisée sans oublier une flopée de produits marketing autour de la licence avec des figurines, des médaillons, une Yo-kai Watch, des peluches et j'en passe. Dans la même lignée que Pokémon, Yo-kai Watch réussi plutôt bien son entrée en la matière en France avec les sorties d'un premier jeu vidéo développé par Level-5, de la diffusion sur Gulli de la série animée, de l'acquisition des droits DVD par Kazé, tout comme pour la série manga. Et c'est de cette dernière édition que je vais m'attarder ici en vous donnant mon avis sur le premier tome de Yo-kai Watch, disponible aux éditions Kazé.
Résumé de l'éditeur :
Nathan est un écolier tout à fait ordinaire. Alors qu'il se promène dans la forêt, il découvre Whisper, un Yo-kai très bavard... Ce drôle de personnage lui offre une Yo-kai Watch, une montre qui lui permet de révéler la présence des Yo-kai autour de lui ! Nathan va s'en servir pour convaincre les Yo-kai de devenir ses amis et d'utiliser leurs pouvoirs pour faire le bien. le voilà embarqué dans une aventure extraordinaire !
Mon avis :
Ce premier tome ne perd pas de temps à démarrer, Nathan, un jeune garçon qui se promène en forêt s'arrête un instant devant un arbre car il y voit une machine à boules (manicrac). Ni d'une ni deux, il teste la machine, une boule de pierre en ressort, il l'ouvre et voilà qu'une créature Yo-kai du nom de Whisper en jaillit. Dès lors, ce dernier devient son Majordome. Whisper continue alors les présentations et propose à Nathan qu'il devienne l'intermédiaire entre les Yo-kai et les humains. Il lui offre alors une Yo-kai Watch, une montre qui lui permet de voir les Yo-kai et il fera aussitôt la connaissance de Jibanyan un Yo-kai chat. Leur rencontre est assez originale, percutante même, Jibanyan étant de première abord un peu barré et les dessins sont là pour le confirmer.
Whisper entreprend une certaine éducation du monde surnaturel ici présent avec la rencontre de plusieurs Yo-kai en cours de ce tome. D'ailleurs, chaque chapitre embarque la rencontre avec un Yo-kai, le scénario est entrecoupé de ces chapitres qui sont à prendre telles de petites péripéties que Nathan va vivre tout au long de ce premier tome sans oublier que ses amis sont eux aussi mis en avant. Son Majordome lui inculque donc le savoir nécessaire sur ces nouvelles créatures tout en le protégeant au besoin. Les mésaventures de notre héros sont plutôt joviales mais peuvent tout aussi bien s'avérer plus compliquées, légèrement plus machiavéliques. Tous les Yo-kai ne font pas forcément preuve de sympathie mais quand l'un d'eux devient ami avec Nathan alors ce dernier récupère un médaillon Yo-kai, symbole de leur amitié.
Le lecteur appréciera sans aucun doute les mimiques affichées ici, que ce soit sur les visages humains ou sur ceux des Yo-kai. Par moments, les expressions faciales sont vraiment poussées à l'extrême et je trouve cela fort plaisant. J'aime beaucoup les dessins proposés ici avec des personnages aux gros yeux, des visages bien rondouillets qui ciblent clairement le jeune public, mais les plus grands (je me vise étant moi-même un grand enfant dans l'âme) y trouveront un certain charme. Les décors sont bien présents bien que restant assez standards dans l'ensemble, le trait est simple et vif à la fois, notamment en présence de scènes d'action plus rythmées.
L'humour présent dans ce premier tome de Yo-kai Watch est plutôt bien amené et Noriyuki Konishi maîtrise bien le sujet. J'ai à plusieurs reprises souris et même ris voyant certaines expression faciles. Mais l'humour ne fait pas tout, ici l'auteur nous offre en plus diverses leçons de morales (dispute, ne pas gaspiller la nourriture…) que les jeunes enfants ne peineront pas trop à comprendre, le manga leur étant bien adapté. Et si le lecteur est aussi joueur du jeu vidéo, il appréciera de retrouver le comportement et le chara-design des Yo-kai proche d'une support à l'autre et je suis sûr qu'ils ne manqueront pas d'évoquer une certaine préférence ou attachement à tel ou tel Yo-kai.
J'aime assez la découpe affichée ici où certaines actions sont bien dynamiques, les attaques de Jibanyan me faisant toujours sourire. J'ai bien aimé voir Jibanyan dégommer Nathan et Whisper quand son médaillon a été inséré dans la Yo-kai Watch, car il faut savoir que quand Nathan invoque un Yo-kai, il ne sait pas à quoi ce dernier était occupé. L'intrigue est assez simple mais ne manque pas de bien introduire le sujet principal qui devrait évoluer pour la suite des événements. L'édition proposée par Kazé est de bonne facture, avec un format Kids bien adapté, des pages de bonnes qualités et une petite histoire bonus en guise de supplément. Je regrette toutefois la simplicité de la couverture ne mettant en avant que Nathan et Whisper sous un fond blanc, j'aurais apprécié qu'un décor soit affiché en arrière plan.
Ayant joué au jeu vidéo du même nom dans lequel j'ai passé un bon moment, je peux vous annoncer que j'ai eu le même ressenti lors de la lecture de ce premier tome de Yo-kai Watch. Comme dans le jeu vidéo ou l'animé même, il y a beaucoup de dialogues, ce qui détaille bien les scènes entreprises ou les explications sur l'univers et ses créatures surnaturelles. Les joueurs du jeu vidéo retrouveront d'ailleurs certaines scènes dans le manga, bien qu'elles soient vécues d'une autre manière. Aussi, ce premier tome ne manque pas de d'afficher toutefois deux ou trois scènes que je ne qualifierai pas de violentes dans le fond mais ce n'est pas loin de l'être de premier abord.
« Pas de souci à se faire en compagnie de ce premier tome de Yo-kai Watch qui offre les bases nécessaires pour bien intégrer cet univers surnaturel. Les mésaventures de Nathan ne manquent pas de piquant ni d'humour ! »
Lien : http://www.jegeekjeplay.fr/2..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Nekotalife
  27 mars 2017
Dans ce premier volume nous découvrons l'univers de Yo-Kai Watch en compagnie de Nathan Adams, un petit garçon tout ce qu'il y a de plus ordinaire. D'ailleurs, il le dit lui-même qu'il se trouve dans la moyenne des autres enfants de son âge. Notre héros se retrouvera malgré lui plongé dans des aventures surnaturelles où il rencontrera des Yo-Kai, des êtres possédant des pouvoirs et pouvant être responsables des tracas du quotidien.
Il est possible de dire que « Yo-Kai Watch » est une franchise cross-média tout comme Pokémon vu qu'il existe, en plus du manga, un anime et un jeu vidéo ainsi que des produits dérivés tels que les médaillons Yo-Kai. Bien que certaines personnes voient cette franchise comme un Pokémon bis, ce n'est pas du tout le cas et tant pis pour ceux qui ne voudront pas tenter à cause d'aprioris… Stupides. Personnellement, je l'apprécie vraiment cette petite franchise alors que de base je suis une Pokéfan (et une Digifan) et je ne regrette pas du tout de l'avoir tentée ♥
Nathan est le seul à voir les Yo-kai à l'aide de la Yo-kai Watch, une montre produisant un faisceau lumineux les faisant apparaître, et s'avère également être le seul à pouvoir devenir ami avec eux. Logique me direz-vous vu que lui seul les voit. Whisper, le Yo-kai majordome, qui accompagne Nathan lui permet d'en savoir plus sur les différents êtres qu'ils rencontrent durant les chapitres, mais pas seulement. Non, notre petit fantôme n'hésite pas à protéger Nathan lorsque cela s'avère nécessaire même s'il est lui-même un danger public. Bon, d'accord, on va dire qu'il est un grand maladroit *tousse* du côté de l'histoire, elle est assez simple à suivre étant donné qu'un chapitre est une mésaventure vécue par Nathan – ou l'un de ses amis – et permettant la rencontre avec un Yo-kai
Le manga est rempli d'humour ce qui pourra plaire aux jeunes lecteurs – le public cible – mais également aux plus grands. Oui, les différents passages m'ont fait sourire voire légèrement rire à certains moments et je suis loin d'être une petite fille (Bon, je vais devoir travailler avec des petits bouts mais ça n'a rien à voir) D'ailleurs, chaque chapitre possède une morale pouvant être comprise sans trop de problème par les enfants et utilisant les Yo-Kai comme éléments déclencheurs ou éléments perturbateurs. Tout le monde trouvera même un Yo-kai qu'il appréciera un peu plus que les autres soit pour son apparence, soit par rapport à ce qu'il représente. Ayant joué au jeu vidéo j'ai déjà mes chouchous, mais je ne vous les dirai pas ici.
Le dessin est assez rond et simple en soi, mais permet de reconnaître les personnages et les Yo-kai du premier coup d'oeil ce qui n'est pas du tout un défaut pour l'oeuvre. Les humains sont tout aussi différents que les êtres venant les embêter de temps en temps et je me demande comment seront les prochains à apparaître. Si l'on retire la couverture, vous pourrez découvrir l'un des gags parsemant ce premier volume de la licence.
L'édition proposée par Kazé, dans la collection Kazé Kids, est de bonne facture et ne risque pas de voir ses pages partir seules sans que l'on ne comprenne la raison pour laquelle cela arrive. Les pages sont comme toujours assez épaisses évitant ainsi aux dessins se trouvant de l'autre côté d'apparaître sur la page que l'on lit si le soleil brille de trop, ce qui est assez casse-pied lorsque cela arrive il faut l'avouer.
En soi, cette lecture a été assez douce et m'a permit de passer un bon petit moment en compagnie des êtres que je connaissais déjà grâce au jeu vidéo de Level-5. de plus, le manga reprend certains passages de ce dernier bien qu'ils soient, parfois, retravaillés. L'une des éditions de ce premier volume permettait d'avoir, également, un médaillon Yo-Kai de Jibanyan Fureur du chaton pour les collectionneurs.
Par rapport à la suite, je suis tellement curieuse de savoir ce qui arrivera à Nathan et quel Yo-kai il découvrira que j'ai grandement envie d'avoir le tome 2 entre les mains ! Vivement sa sortie pour voir si le ton restera aussi léger ou s'il changera au fil des volumes comme cela arrive de temps en temps !
Lien : https://otaklive.wordpress.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Koneko-Chan
  19 août 2018
J'avais envie de découvrir ce manga depuis un moment. Surtout après avoir commencé le jeu vidéo (et aussi parce que j'aime bien la chanson "Youkai Taisou Daiichi" haha). Ici, pas de surprise, on suit quasiment le même scénario : Nathan, un écolier tout ce qu'il y a de plus normal, tombe par hasard sur un distributeur de capsules abandonné : bien sur, il pense tout de suite à insérer une pièce pour le tester (pas forcément la première idée qui me serait venue à l'esprit - j'aurais donné un coup de pied dedans pour ma part, pour voir si une capsule tomberait). La capsule qui va en sortir va se révéler être Whisper, un Yo-kai fantôme, qui va introduire Nathan au monde des Yo-Kai : ceux-ci sont partout, et seul le détenteur d'une Yo-kai Watch peut les voir : devinez qui va en recevoir une ? Voilà Nathan parti à la chasse aux Yo-kai pour s'en faire des amis, accompagné de Whisper qui devient son "majordome". Alors, on ne va pas dire que Nathan va "partir à la chasse" mais plutôt qu'il va vivre sa vie et tomber parfois sur des Yo-kai : lorsque les gens changent subitement de personnalités ou lorsque qu'un trait de caractère est exacerbé, c'est qu'il y a un Yo-kai là dessous ! Ce qui est bizarre, c'est que ça arrive quand Nathan commence son aventure, comme s'il n'y avait jamais eu de changements aussi subitement avant... comme si les yo-kai se décident d'agir quand Nathan obtient sa Yo-kai Watch. Bref, niveau scénario, on repassera...
Le premier yo-kai que Nathan va rencontrer est Jibanyan ; et on va s'en souvenir parce qu'il ne fait QUE l'appeler ; l'auteur sait que le personnage est populaire et avoue lui même l'utiliser et le décliner (suffit de lire la suite ou de simplement regarder les tranches et couvertures/dos... Jibanyan et des Yo-kai lui ressemblant beaucoup y apparaissent) pour cette raison. Il n'y a que sur la couverture du tome 1 que l'on voit Nathan. Bref, je reprends sur l'histoire. Après avoir rencontré Jibanyan, chaque chapitre sera dédié à un Yo-kai et Nathan s'en fera systématiquement un nouvel ami. Pour le début, on suit beaucoup le scénario du jeu vidéo, avec la dispute des parents de Nathan, les conditions d'apparitions des Yo-kai qui sont quasiment les même... Rien de bien nouveau.
Ma curiosité est assouvi, mais je trouve le scénario trop simple, et je ne suis pas spécialement fan du découpage en mini-chapitres sans lien entre eux... Un manga qui fait passer le temps.
Par contre, je suis frustrée, je ne trouve jamais le cinquième gag en 4 cases... à part pour le tome 3, si le gag sur la jaquette compte... Quelqu'un peut m'éclairer ? :'D Je soupçonne la jaquette, mais le livre de la biblio est recouvert, pas possible de la soulever.. J'ai regardé à travers (avec la lumière), mais ça n'en a pas l'air.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
ChuutJeLis
  10 mars 2019
Un manga jeunesse qui va plaire aux enfants et à toutes les générations qui ont aimé Pokemon.
Nathan Adams est un jeune garçon qui un jour va tomber par hasard sur un Yo-Kai Watch qui va lui proposer de devenir son majordome et lui offrir une montre spéciale. Grâce à elle Nathan à la capacité de voir tous les Yo-Kai qui se cache de l'oeil humain.
Ok ce n'est que le tome 1 mais je suis déjà totalement fan ! J'avais vu ces petits monstres un peu partout vu que le merchandising est assez étendu (Manga, animés, jeux vidéo, film, figurines...) sans vraiment savoir ce que c'était. En réalité les Yo-Kai sont des entités surnaturelles responsables de tous les petits tracas du quotidien, vous avez donc le Yo-Kai qui rend joyeux en sa présence, celui qui porte chance ou encore celui qui vous fait oublier des choses.
Ce tome 1 est divisé en différents chapitres et chaque chapitre relate la rencontre de Nathan avec un nouveau Yo-Kai. J'ai bien aimé ce format que je trouve adapté aux plus petits qui n'auraient peut être pas la patience de lire un manga entier et qui peuvent donc couper leur lecture sans en perdre le fil entre chaque chapitre.
Je pense lire rapidement la suite, les Yo-Kai sont mignons et marrant et le hero Nathan est attachant ce qui donne une bonne dynamique à l'ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
Tobias10Tobias10   16 avril 2017
[Jibanyan] Bah...de toute façon, c'est uniquement pour faire rigoler les lecteurs qu'on me fait intervenir dans l'histoire. Je ne suis qu'un chat-rlot.
Commenter  J’apprécie          70
BalladesdeMotsBalladesdeMots   13 avril 2018
Bien le bonjour, cher ami du monde réel. Mon nom est Whisper, le Yo-Kai majordome pour vous servir!
Commenter  J’apprécie          00
Lire un extrait
autres livres classés : jeux vidéoVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Le manga en quelques mots (facile)

Quel est le pays d'origine du manga ?

La Chine
Le Laos
Le Vietnam
Le Japon

5 questions
849 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , mangakaCréer un quiz sur ce livre