AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jacqueline Détraz (Éditeur scientifique)
ISBN : 2701114586
Éditeur : Editions Belin (12/01/1999)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 1 notes)
Résumé :
Cette grande mathématicienne est née dans la Russie profonde du XIXe siècle, dans une famille aristocratique. Elle participa à la Commune de Paris, soutint une thèse de mathématiques à l'Université de Göttingen, elle fut professeur à l'Université de Stockholm et reçut un grand prix de mathématiques à l'Académie des Sciences de Paris ... Cet étonnant destin nous est conté dans ce livre par Sonia Kovalevskaïa elle-même, dans ces souvenirs d'enfance, ensuite par son am... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Bookycooky
  16 décembre 2017
Sofia Kovalevskaïa (1850-1891) est une mathématicienne russe célèbre aussi bien dans son pays qu'en Allemagne où elle fit ses études universitaires, et en Suède, où elle pu détenir une chaire de professeur de mathématiques à l'Université de Stockholm, chose impossible pour l'époque en Russie. En outre elle a remporté à Paris, en 1888, un triomphe unique pour une femme : l'Académie des Sciences lui décerna le prix Bordin, dont le sujet de concours avait été proposé six ans de suite, sans succès, par l'Académie de Berlin : « Perfectionner en un point important la théorie du mouvement d'un corps ». Mon chemin l'a croisée grâce à son roman “Une nihiliste “, lu récemment .
Ce livre se compose de deux parties. La première, sont les souvenirs d'enfance de Sofia Kovalevskaïa, traduit du russe; la seconde, la Biographie de Sofia Kovalevskaïa par son amie Anna-Charlotte Leffler, duchesse de Cajanello, dramaturge suédoise, traduit du suédois. Deux ouvrages qui se complètent parfaitement.
Dans le premier, Sofia, fille d'aristocrates, se rappelle son enfance aisée dans la Russie des tsars. Mais en manque d'amour, aux bons soins des domestiques, son aînée et son petit frère captant toute l'attention de ses parents,elle est élevée dans la solitude. Elle en développe une nature introvertie et sauvage, parfait par l'éducation rigide d'une institutrice anglaise privée. le temps d'une enfance, poète dans l'âme, elle nous invite dans la vie de cette paisible famille russe, perdue au fin fond du gouvernement Vitebsk, à Palibino, à la frontière lituanienne. Sa rencontre avec les mathématiques date de cette époque grâce aux murs de sa chambre simplement tendu d'un papier de hasard dû à un incident de calcul. Ce papier consistait en feuilles lithographiées des cours d'Ostrogradsky sur le calcul intégral et différentiel, jadis achetées par son père, dans sa jeunesse......Une lecture intéressante, riche en Histoire et anecdotes -où vous allez aussi rencontrer Dostojevski dans un contexte très particulier -, et très agréable dans le fond et la forme. C'est comme lire du Tourgeniev, un auteur que j'aime beaucoup.
La suite est reprise par la dramaturge suédoise, qui fut l'une de ses amies intimes. Elle lui fit promettre d'écrire sa biographie, étant persuadée qu'elle mourrait jeune
et qu'elle lui survivrait. Dans cette deuxième partie tout aussi intéressante, on découvre cette femme à la forte personnalité qui triomphera des réticences de sa famille et de son temps à l'égard de la liberté de la femme dans la société russe et de son ambition à faire des études supérieures à l'étranger, contractant un étrange mariage; suite à laquelle elle partira en couple à Heidelberg, en Allemagne, pour étudier les mathématiques. Elle deviendra une génie des mathématiques, mais malgré son succès, son âme tourmentée la laissera indéfiniment insatisfaite et son caractère difficile et exigeante, la rendra malheureuse dans toute relation intime.
Elle ne s'épanouira que bien plus tard, quand elle commencera de s'occuper de littérature.... je vous laisse découvrir la suite, cela n'étant que le début.
La prose de ce second ouvrage toujours dans la même forme simple, est d'une moindre qualité, sans que l'intérêt du fond n'en soit diminué,avec une magnifique conclusion.
Deux ouvrages complémentaires qui donne une vue concise sur une époque et une femme singulière, une mathématicienne qui croit à la fatalité, «Elle voyait la logique des choses, et agissait sans logique ». Une lecture fortement conseillée à qui s'intéresse au sujet.
« Dit ce que tu sais, fait ce que tu dois, advienne que pourra. »(S.Kovalevskaia)

P.s.Pour qui l'ouvrage intéresse, il est disponible pour presque gratis sur Amazon Kindle sous le titre « Souvenirs d'enfance », et c'est le même livre que celui sur Babelio, dans une autre édition révisée ( bourrée de coquilles....mais pas grave, on arrive à lire :))
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          744
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BookycookyBookycooky   16 décembre 2017
Le pauvre père Philippe s’affligea de la déraison de son fils, mais il en eût pris tant bien que mal son parti si celui-ci avait choisi la faculté de droit —celle qui, par la suite, nourrit le mieux son homme, comme chacun sait ; malheureusement son fils choisit les sciences naturelles. Il revint aux vacances suivantes farci d’absurdités, prétendant par exemple que l’homme descend du singe et que, selon les démonstrations du professeur Sétchénof, il n’y a pas d’âme, mais une action réflexe. Le pauvre prêtre désolé saisit son goupillon et aspergea son fils d’eau bénite.( Russie
1860-1870).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          273
BookycookyBookycooky   15 décembre 2017
Les enfants ne comprennent pas qu’un de leurs proches, avec lequel ils vivent quotidiennement et simplement, ait pu, dans le courant de sa vie, subir des épreuves terribles et tragiques.
Commenter  J’apprécie          333
Dans la catégorie : MathématiquesVoir plus
>Sciences de la nature et mathématiques>Mathématiques>Mathématiques (94)
autres livres classés : mathématiciennesVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Sophie Kovalevskaïa (2) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
264 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre