AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782013931472
304 pages
Éditeur : Hachette (01/07/2015)
  Existe en édition audio

Note moyenne : 3.4/5 (sur 152 notes)
Résumé :
Il y a vingt ans, tous les Méchants de tous les contes de fée ont été bannis du royaume d'Auradon et réduits à vivre dans une prison sur une île. Et quand on parle de Méchants, c'est vraiment de la crème de la crème de la méchanceté : Cruella d'Enfer, Maléfique, la Méchante Reine, Jafar et compagnie... Cette île est protégée par une force magique qui maintient les prisonniers et leurs enfants en captivité. La vie y est sinistre et monotone. C'est un endroit sale, qu... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (84) Voir plus Ajouter une critique
Mladoria
  15 février 2018
Commencé en livre audio et terminé en livre numérique parce que je ne pouvais pas attendre pour savoir la fin.
Ayant beaucoup apprécié le film, j'avais envie de découvrir le livre. Et là, surprise ! le film n'est pas une adaptation de ce roman mais bien la suite directe.
En gros, ce roman est le début de l'histoire puis suit le film et les romans suivants prennent la suite du film. Pour suivre l'histoire, il vous faudra donc lire et regarder dans cet ordre.
Je connaissais donc déjà les personnages. le principe de Descendants : 20 ans ont passé depuis le "ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants" des contes de fées version Disney. Sauf que la fin heureuse n'est pas pour tout le monde. Les vilains ont été parqués sur une île sous cloche anti-magie et ont continué bon gré mal gré leur vie, eu des enfants. C'est ces "descendants" qui sont les héros de cette aventure. En vedette, Mal, la fille de la redoutable Maléfique assortie de trois autres personnages principaux : Evie la fille de la Méchante Reine de Blanche-Neige, Carlos le fils de Cruella et Jay le fils de Jafar. Une belle brochette de méchants en somme. On suit leur vie sur l'île de l'oubli, rien qu'un quotidien très classique d'ados désoeuvrés et en mal de reconnaissance parentale. Mal se lance alors dans une quête folle : retrouver le sceptre de sa mère et faire renaître le Mal par magie sur l'île.
L'idée est vraiment très bonne de suivre cette mauvaise engeance dans ces pérégrinations. Et on découvre que la vie sur Auradon (le royaume des "gentils") n'est pas si simple que ça dans la fin heureuse. Un peu de nuance dans le monde manichéen de Disney. le style est très oralisé, on se croirait presque dans un scénario, l'humour est mignonnet, ça fleure la lecture détente adolescente mais c'est bien agréable.
L'originalité de l'histoire réside dans cette alternance de support livre-film-livre pour l'ensemble de l'intrigue. le tome se termine cependant et se suffit à lui-même (si vous n'êtes pas trop curieux). Les ados, eux risquent d'adorer, et les adultes qui sont nostalgiques des dessins animés de leur enfance y trouveront également leur compte, en ne cherchant pas une lecture trop complexe.
Bref, à savourer pour se détendre. Pour ma part, j'ai eu envie de revoir le film et de me lancer dans le tome 2 à la file. Y'a pas à dire Disney, c'est quand même assez addictif !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Lunartic
  06 juillet 2019
Dès sa sortie cet été, ce roman avait capté mon attention. En effet, en grande fan de Disney que je suis, cela faisait belle lurette que j'entendais parler du prochain Disney Channel Original Movie Descendants et que donc j'avais fortement envie de le voir. Depuis ma petite enfance, je suis passionnée par cet univers rempli de merveilles et Disney Channel ne m'a jamais vraiment quittée, je regarde toujours cette chaîne, même si je suis bien consciente que sa cible est plus les enfants et les prés-ados parfois. Pour moi, que ce soit Disney ou DC, c'est pour toute la famille. Ce nouveau DCOM me semblait très prometteur, original, j'adorais le concept de Disney revisitant ses classiques, avec la nouvelle génération qui débarque. Bon, ils ne font un peu que CA en ce moment, le renouveau des dessins animés de notre enfance dans leurs futurs projets (je pense notamment à Dumbo, Mulan, La Belle et la Bête et le Livre de la Jungle en live-action...). Je ne vais pas me lancer là-dessus, ce n'est pas le sujet. Ce qui m'a bien surprise en voyant ce livre en librairie, c'est que je ne m'attendais pas à ce qu'ils fassent un roman baignant dans l'univers du téléfilm ! En général, les DCOM n'ont pas ce genre d'ouvrages leur étant consacré. Juste des petits livres de la Bibliothèque rose et des romans du film (aucun intérêt à mes yeux), à la rigueur... du coup, j'étais perplexe. Ce livre en valait-il le coup ? J'avais très peur que le roman ne soit qu'une banale copie de l'histoire du film, ce qui n'aurait eu aucun intérêt pour moi (ou la vieille mémère qui radote, merci Anaïs...). L'auteure, Melissa de la Cruz, est certes très connue dans l'univers de la littérature jeunesse, et même pour ses romans jeunes adultes avec Les Sorcières de North Hampton, mais je n'avais jamais lu une de ses oeuvres, et cela ne me tentait pas plus que ça. J'avais tout simplement d'autres priorités en matière de lecture. J'adore Disney, certes, mais je craignais un roman fade, et trop enfantin, autant dans l'histoire, au niveau des personnages, que dans son style. Je chérissais beaucoup plus d'attentes au niveau du téléfilm. du coup, je ne l'ai pas acheté et j'ai bien fait ! La bibliothèque municipale l'avait mis à ma disposition. In fine, ce fut une lecture sans prise de tête, et je reconnais que j'avais eu de petits préjugés !
L'histoire est intéressante, elle se situe juste avant l'action du téléfilm, ce que j'ai beaucoup apprécié car cela nous permet de découvrir véritablement l'Île de l'Oubli. le Disney Channel Original Movie et le livre sont sur ce point très complémentaires. Descendants (le téléfilm) nous intègre à l'univers d'Auradon, et ce roman-ci (L'Île de l'Oubli) nous décrit bien le lieu d'habitation de tous les méchants. C'est bien détaillé, très précis, on se représente mentalement et très rapidement cet endroit pouilleux, un lieu d'exil sans aucun confort. Les actions s'enchaînent fluidement, il n'y a pas de longueurs, ou d'ennui. On est rapidement emportés dans l'histoire, comme si on se lisait tranquillement un conte de fées, mais à la sauce moderne. le contenu de ce roman n'est pas transcendant, c'est certain, mais il nous entraîne dans une aventure agréable, toute mignonne, où courage, amitié, et découverte de soi sont de rigueur. Après, ce qui me dérange véritablement, et qui me faisait déjà tiquer dans le téléfilm, c'était le total manichéisme tout du long. OK, dans les Disney, Méchants versus Gentils = le Bien triomphe à la fin. Il n'empêche que, dans les dessins animés classiques, cela va plus loin que ça : il y a plus d'ambiguïté, de noirceur, de part sombre des personnalités de nos mémorables méchants. On peut les décrypter, les analyser au peigne fin, et il en découle une véritable réflexion. L'Île de l'Oubli est bel et bien adressé à un jeune public, pour moi, c'est mon ressenti, car les personnages sont caricaturés à l'extrême. C'était assez désagréable. le roman regorge de nombreux personnages, de plein d'histoires différentes, il y a une belle diversité, contrairement au DCOM où on ne voit aucun habitant de l'Île de l'Oubli excepté Jafar, Maléfique, la Méchante Reine, Cruella et leurs enfants, bien évidemment. Mais à quoi sert ce pullulement de personnages qu'on aime tant, qu'on adore détester devrais-je dire, si c'est pour totalement les décrédibiliser et les tourner en ridicule ? Franchement, j'en étais effarée. Les méchants qui nous faisaient trembler, frissonner, voir même qui suscitaient notre admiration, sont juste pathétiques. Cela m'a affreusement déçue. Ils sont devenus complètement miteux, hystériques, lamentables. du grand n'importe quoi ! Bon sang, j'avais envie de m'en frapper la tête avec mon oreiller en lisant cela. Les méchants commettent le mal (quelle logique !) mais ils ont plus de nuances que ça, plus de profondeur ! Quant aux gentils, on ne les voit que très peu, pour faire un parallèle (ce que j'ai trouvé comme étant une très bonne idée), et heureusement finalement qu'ils ne sont pas des personnages centraux car ils sont si niais, si insupportables ! Seul Ben m'a plu car il est altruiste, le coeur sur la main, doux et sincère. Il va au-delà du cliché du prince fils à papa et souhaite véritablement changer les choses, assumer ses responsabilités royales et tendre vers un monde meilleur. Il relève sérieusement le niveau ! Malgré cette parodie de Disney de très mauvais goût, l'histoire se défend d'elle-même. Elle n'est pas pénible à lire, on avance progressivement sans accroc ou ennui, et on arrive à la fin du bouquin en se disant "Tiens, c'est déjà fini ?" Apparemment, il y aura un second tome, et si c'est le cas, je m'engagerai à le lire quand même, car l'intrigue a su se porter par elle-même, alors que ses personnages relèvent vraiment des lectures enfantines du primaire (et encore, c'est méchant pour les lectures du primaire). Rien que pour ça, je dis chapeau ! L'univers de l'Île de l'Oubli est à la fois cruel, sans amour, et en même temps, il y a des éléments qui gênent. Ne serait-ce que les aliments qu'ils mangent, comme dans les petits livres pour enfants, avec les sorcières qui mangent des choses rassies, ou de la morve de grenouille, vous savez, les trucs comme ça. C'est perturbant, car l'Île est plus que ce qu'elle paraît être, et en même temps, il y a des choses qui cassent l'intérêt qu'on lui porte. Cela me laisse mitigée. L'histoire est censée se passer au vingt-et-unième siècle, époque moderne, et je vois mal les ordinateurs de Carlos se mêler à des chips moisies avec des toiles d'araignée, cela n'a pas trop de sens. le mélange monde magique du petit enfant/modernité, cela ne colle pas ensemble. Pas ici en tout cas.
Pour les personnages, je vais me focaliser essentiellement sur les quatre protagonistes. Ils sont attachants, et font preuve de bon sens et de jugeote contrairement à leurs parents, qui ont de sérieux problèmes dans leur petite tête. Ils forment un quatuor touchant, et on a plaisir à voir leur amitié évoluer progressivement. Au départ, ils sont totalement indifférents les uns envers les autres, voir hostiles entre eux, et finalement, on assiste à leur rapprochement : ils s'entraident et on les suit gaiement dans leur petite escapade, qui m'a fait penser aux aventures que je m'imaginais vivre quand j'étais enfant. Vous savez, la découverte d'un château plein d'épreuves et de mystères. Je ne saurais pas trop me prononcer concernant lequel des Descendants je préfère, les quatre ensemble forment un groupe soudé, qu'on affectionne facilement, ils ont tous quelque chose à apporter, et leurs propres qualités. J'étais juste prise un peu au dépourvu en faisant le lien avec le téléfilm, car, dans ce dernier, on a l'impression qu'ils ont un peu rétrogradé. Par exemple, dans le livre, Evie n'est pas autant obsédée par sa beauté physique que dans le DCOM. Elle en a marre de sa mère qui passe son temps à lui dire de se mettre de la crème de jour et est consciente qu'elle vaut plus que ça, même si elle a de gros doutes à un certain moment. Dans le téléfilm, qui se déroule pourtant après, on a l'impression d'avoir une remise à zéro pour tous les personnages, ce qui est embêtant. Ils ont vécu une sacrée aventure entre eux, qui leur a fait prendre conscience qu'ils n'étaient pas leurs parents, qu'ils avaient une autre consistance et valeur, et, dans le téléfilm, ils essayent de tout faire pour rendre leurs parents fiers de leur méchanceté alors qu'ils savent à la fin du roman que ce n'est pas ce qu'ils veulent au fond d'eux ! Voilà, c'est un peu bête du coup. Sinon, le caractère de chacun est bien approfondi dans le livre, cela apporte un joli plus au téléfilm, qui délimite les traits de caractère de nos quatre "héros" mais avec moins de détails. J'aurais aimé qu'on voit le côté petit génie de la matière grise de Carlos dans le téléfilm, car il y est présenté comme un geek assez timide, ce qui correspond au livre, mais on ne découvre à aucun moment sa facette de cerveau de la bande dans le DCOM. Pour les autres personnages, c'est cohérent. Les quatre m'ont beaucoup plu : Jay est amusant, charmant et drôle, j'aime sa complicité avec Mal (même s'ils ne se considèrent pas comme étant des amis, trop fidèles à leur "méchanceté") ; Evie est très gentille, amicale, et intelligente, elle montre que beauté extérieure peut aussi rimer avec beauté intérieure ; Carlos est tout mignon et sympathique ; Mal m'a été assez désagréable au tout début, elle fait très gamine et pas du tout peur avec ses graffitis "Vive le mal", et son caractère de garce qui veut prouver à tout le monde qu'elle est LA plus méchante. Mais au final, c'est elle qui évolue le plus dans l'histoire, car elle se découvre des sentiments, des qualités, et on perçoit sa fragilité, le désir qu'elle a de rendre sa mère fière d'elle, ce qui est compréhensible.
Ce qui m'a le plus surprise, et agréablement, c'est l'écriture. J'ai jugé Melissa de la Cruz bien trop vite car je pensais qu'elle aurait une écriture simpliste, pour les enfants de primaire/pré-ados, et, in fine, son style d'écriture embellit le récit ! Il est fluide, soigné, intelligent, et je suis très heureuse qu'elle ait été choisie pour rédiger cette histoire, cela rehausse la valeur de cet univers. Une écriture différente aurait rendu cela totalement détestable. Là, malgré les failles du scénario original avec cette parodie de bas étage, Melissa a su quand même sauver la mise, et je la respecte pour cela ! Chapeau bas, madame ! J'espère avoir l'occasion prochaine de lire d'autres de ses romans, sincèrement ! En clair, Descendants - Tome 1 a été une lecture mitigée : plus approfondie et intéressante que le DCOM, dont le seul véritable point fort à mes yeux est sa B.O. du tonnerre, difficile cependant de relever véritablement le niveau avec un scénario de base aussi plat et bourré de clichés. Néanmoins, Melissa de la Cruz l'a fait en nous offrant cette préquelle somme toutes surprenante et captivante. Les petits débutants en matière de lecture et les fans de Disney seront séduits !
Lien : https://lunartic.skyrock.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Ewylyn
  15 juillet 2015
Je remercie les éditions Hachette pour ce partenariat, ce roman est un préambule au film prévu sur Disney Channel en septembre prochain ainsi que le premier tome d'une série qui promet de belles aventures. Je me suis régalée durant cette lecture emplit de souvenirs liés à Disney, divertissante et sympathique, certes jeunesse, et avec quelques petits points qui m'ont fait tiqué, mais qui ravira les amateurs de contes.
Le mélange est parfait, l'univers Disney prend forme sous nos yeux, il est employé et adapté pour donner vie à un monde, celui d'Auradon. La Belle et la Bête dirigent ce royaume et leur fils s'apprête à prendre les rênes, tandis que de l'autre côté, oublié et banni, il y a les vilains, les perdants, vivants reclus et sans magie sur une île à l'allure de prison. Leurs enfants s'accommodent à cette vie, mais pas leurs parents, ils rêvent de vengeance et un artefact pourrait leur rendre cette chère liberté d'antan. L'intrigue exploite l'effet nostalgie lié à Disney, il met en exergue notre âme d'enfant alors que la réécriture des contes dont ils sont issus donne un joli rendu dans ce tome.
L'histoire est simple, elle ne se révèle pas compliquée à suivre, j'aurais aimé moins de facilité et plus de péripéties. Toutefois, l'intrigue se prête à une aventure prenante, un univers fascinant, le fait de suivre les méchants est une bonne idée, on plonge de l'autre côté, avec une atmosphère sombre, peuplée de promesses de vengeance, de haine. Quelque part, l'histoire à son petit côté gothique avec ce château abandonnée, cette cité grise et froide, il y a une part de tristesse, un semblant d'amitié, et une fin qui semble nous réserver des surprises fortes intéressantes par la suite. L'intrigue se laisse donc facilement lire, je me suis laissée happée avec plaisir dans cette quête pour retrouver la Forteresse Oubliée et le trésor qu'elle renferme.
La plume de l'auteure est fluide, sympathique et agréable à lire, simple et très visuelle. Rien qu'en lisant les descriptions des lieux ou des personnages, je me suis imaginé tout de suite ce que l'auteure voulait qu'on voie. Il existe une certaine modernité dans le texte, cependant, j'avoue avoir eu du mal avec les répliques de la Méchante Reine. Autant les autres, je reconnaissais le style, la manière de parler, avec un phrasé propre, malheureusement, a plusieurs reprises, la Méchante Reine parlait avec un langage « jeune » trop associé aux ados et non à une adulte de cette trempe. Sinon, il existe un humour grinçant par moment, léger à d'autre, un humour varié et tombant toujours au bon moment. le style de Melissa de la Cruz assure donc une modernité alliée avec une bonne précision, permettant ainsi de plonger aisément dans l'univers installé.
J'en viens à parler des protagonistes. J'ai retrouvé avec plaisirs les protagonistes de Disney et les citer prendrait trop de temps, mais il y a La Belle au Bois Dormant, Blanche-Neige, Les 101 Dalmatiens, La petite sirène, La princesse et la grenouille, La Belle et la Bête, le bossu de Notre-Dame, Cendrillon, Raiponce et bien d'autres encore... Je vous laisse le soin de sourire dès que l'on en rencontre un, surtout s'ils proviennent d'une histoire que l'on aime (pour moi, La Belle et la Bête). Après, nous faisons connaissance avec quatre parents en particulier. Cruella, Jafar, la Méchante Reine et Maléfique. La première est aussi flippante que dans mes souvenirs, le second s'est pris de pleine face son échec, la troisième n'est pas ma préférée pour des raisons déjà évoquées et la dernière reste fidèle à elle-même. Ces méchants sont bien estampillés méchants et cette vie isolée et sans magie les auront bouleversés, de même que leurs échecs.
Ensuite, nous rencontrons les enfants de tous ces personnages. La fille de la Belle au Bois Dormant, que j'ai trouvé un peu superficielle, la princesse par excellence, mais peut-on seulement lui en vouloir ? Elle a été élevée de cette manière. le fils de la Belle et la Bête, Ben, est véritablement mon coup de coeur, il est aussi sage et intelligent, aussi généreux et bienveillant que sa mère, un vrai bonheur. J'ai beaucoup aimé découvrir les quatre enfants du côté des méchants. Evie, la fille de la Méchante Reine, est très sympathique à suivre, elle est attachante d'une certaine manière. Jay, le fils de Jafar, est un voleur amusant ; Carlos, le fils de Cruella, est mon favori de la bande. Il est très perspicace, inventif et son histoire m'a touchée, sa personnalité également, il est intéressant à comprendre. J'ai eu plus de mal avec... Mal. La fille de Maléfique. Elle est hautaine, capricieuse, détestable, elle est le digne portrait de sa mère, le raffinement en moins. Pourtant, c'est certainement celle dotée d'une évolution des plus fascinantes et dont l'intrigue est très prenante. En somme, tous ces personnages sont attrayants, certains seront plus attachants que d'autres, je suis curieuse d'en apprendre plus sur eux par la suite.
En conclusion, l'idée de prendre l'univers Disney aurait pu se révéler désastreuse si Melissa de la Cruz n'avait pas aussi bien écrit ce premier tome. L'intrigue est une belle immersion au pays des contes et des vilains, avec une aventure palpitante à suivre, la naissance d'un frémissement d'amitié liant les quatre descendants. Peu de magie, mais beaucoup de créativité et surtout, des personnages intéressants, un sentiment de la nostalgie de revoir ses dessins animés favoris prendre vie sous nos yeux grâce à une plume sympathique et fluide. Il y a des facilités et des couacs, de petits clichés, mais rien d'insupportable et d'insurmontable, je me suis régalée avec cette lecture idéale pour cet été ou pour se changer les idées.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
coquinnette1974
  14 septembre 2017
J'ai emprunté L'île de l'oubli à la bibliothèque, par curiosité et je ne regrette pas mon choix.
Il y a vingt ans, tous les méchants des contes de fées ont été envoyés sur une île, à l'écart du royaume d'Auradon. Plus de magie pour eux, ils sont isolés de tous, sous un dôme.
Les enfants des méchants ont grandis, ce sont des adolescents et on découvre leur vie sur cette île.
Nous suivons quatre adolescents :
- Evie, la fille de la Méchante Reine
- Jay, le fils de Jafar
- Carlos, le fils de Cruella
- Mal, la fille de Maléfique.
Tous les quatre sont très intéressants, plus ou moins sympathiques (notamment Mal qui par moment est carrément détestable, mais ça colle avec le fait qu'elle soit la fille de la célèbre Maléfique), mais attachants.
j'ai trouvé l'idée de ce roman très bonne, un téléfilm en a été tiré et je pense essayer de le regarder car je suis curieuse de voir ce que ça donne :)
J'ai aimé découvrir la descendance des méchants de chez Disney, on découvre des jeunes gens d'aujourd'hui, qui sont des ados comme les autres... ou presque ;)
J'ai apprécié que l'on découvre aussi le fils de la belle et la bête, Ben, qui est présent de temps en temps, tout au long du roman comme un fil rouge.
Par contre il manque deux trois petites choses. Notamment une carte de l'île, cela aurait pu être intéressant pour mieux visualiser l'endroit.
Mais aussi une liste des méchants avec qui est qui, car j'ai eu du mal à me rappeler qui était Lady Trémaine (qui n'est autre que la méchante belle-mère de Cendrilllon) ou le docteur Facilier (le méchant de la princesse et la grenouille). C'est expliqué à un moment certes, mais quand on n'est pas hyper calé en méchants de chez Disney, il est facile de s'y perdre :)
A par ça, je suis ravie d'avoir lu ce roman, à qui je mets avec plaisir quatre étoiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
ValHou57
  01 novembre 2016
Cela fait vingt longues années que les Gentils les ont condamnés à l'exil sur cette île. Privés de leurs magie, ils n'en restent pas moins avide de pouvoir. Depuis les fins des contes telles qu'on les connaît, nos grands Méchants ont changés. L'endroit où ils vivent est sombre et répugnant à souhait. Pendant que les rois, les reines et leurs entourages profitent des merveilles de la nature et ne lésine pas sur la nourriture, les habitants de l'île de l'oublie doivent se contenter de leurs restes. Leurs vies sont un véritable calvaire et grâce à leurs enfants, ils comptent bien retrouver leur situation d'antan.
Nous allons suivre quatre de ces descendants tout au long de cette histoire. Tout d'abord, Carlos, le fils de Cruella. C'est la tête et le petit génie du groupe. Grâce à l'une de ses inventions, leurs destinées est sur le point de changer à jamais. C'est le plus "gentil" de tous. Sa mère n'a aucun égard pour lui et le traite tel un esclave, la seule chose qui a de l'importance à ses yeux et qu'elle aime plus que tout sont ces fourrures. Je me suis beaucoup attaché à ce jeune garçon dont la vie n'est pas simple. Il trime et fait de son mieux mais ce n'est jamais suffisant. Tout le monde se sert de lui et j'ai eu bien de la peine pour Carlos. Malgré son côté quelque peu trouillard, il n'hésitera pas à aider ses "meilleurs ennemis" dans leur quête.
Le second garçon se nomme Jay et il n'est autre que le fils de Jafar. C'est un menteur et voleur qui excelle dans l'art de la manipulation. Il est têtu, séducteur et a beaucoup d'humour. Son histoire personnelle m'a laissé quelque peu indifférente, je n'ai pas vraiment réussi à m'identifier ou m'accroché à lui. A certaines reprises il m'a même énervé. Cependant, au fil des pages il devient moins insupportable.
Viens ensuite Evie, la fille de la Méchante Reine. Sa mère a perdu son éternelle beauté au fil des ans et la seule chose qui lui importe maintenant, est de reporter son obsession sur Evie. Pour une raison que je vous laisserais découvrir par vous même, Evie a passé 10 années reclue dans le château délabré qu'elle occupe avec sa mère. A 16 ans, la voila qui découvre enfin le lycée, les garçons, les soirées, l'aventure, les faux semblants, etc... Sa naïveté et son courage m'ont touchés. Elle accorde bien moins d'importance à la beauté physique que sa mère, chez elle, cela ne vire pas à l'obsession. Elle est de nature relativement calme, téméraire et ne se laisse pas démonter facilement même si sa naïveté lui jouera quelques mauvais tours.
Pour finir, il y a Mal, la fille de la terrible Maléfique qui n'a pas hésité à plonger tout un royaume dans un sommeil profond de cent ans, tout ça parce qu'elle était vexée de ne pas recevoir d'invitation. Ce qu'elle souhaite de sa fille : qu'elle devienne la plus machiavélique de toute et qu'elle soit enfin digne de porter son nom.
L'adolescente est perpétuellement rabaissée par sa mère et n'hésitera pas à se mettre en danger pour tenter de faire la fierté de celle-ci. Elle est de tempérament coriace, rancunière et se donne des allures de méchante au coeur de pierre. Mais l'est-elle vraiment? Elle est en quête de reconnaissance et est considérée comme une moins que rien. Cette partie là précise de sa vie m'a touché car ça ne doit pas être simple tous les jours de voir la déception dans les yeux de la personne qui est censé vous aimez de façon inconditionnelle. Après, son caractère peau de vache n'est pas assez exploité dans le sens où elle est censée être la plus machiavélique de toute.
Le style de l'auteure est très jeunesse, fluide et agréable. Une lecture qui fait du bien de temps à autre. J'ai apprécié le fait que Melissa de la Cruz décide de donner la parole aux Méchants les plus connus mais aussi aux familles des Gentils (même si le livre ne tourne pas autour d'eux). Elle nous offre ici, une vision bien à elle de ce qui se passe après les " Ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants". L'idée de base est originale et certains aspects sont plaisants. J'ai aimé le fait que leur quête leur donne quelques complications, qu'ils soient mis face à des situations où ils devront enfin ouvrir les yeux pour arriver à leurs fins, j'ai aimé le parallèle fait entre les deux mondes, malgré le fait que là encore ce n'est pas assez exploiter. Malheureusement pour moi, cela n'a pas suffit. L'auteure aurait pu faire tellement plus avec une telle idée et je ressors déçue de la tournure des événements. Pour être honnête, nos Méchants, ne le sont plus vraiment, ils ont vieillis, ils sont affaiblis et sont devenus plutôt pitoyables. Certes, ils n'ont plus aucun pouvoir mais ont-ils vraiment besoin d'en avoir pour être de vilains, machiavéliques et faire de la vie de leurs ennemis un enfer? Au lieu de cela, ils passent leur temps à geindre sur ce qu'ils n'ont plus, à dévaloriser et rabaisser leurs descendance, et à transférer leurs différentes obsessions sur les enfants. Je m'attendais clairement à plus de noirceurs, de méchancetés et de coup bas que ce que j'ai découvert.
En résumé, une lecture sympa mais qui n'a rien d'exceptionnelle. Un roman qui sera probablement vite oublié pour ma part. Une très bonne idée de base très originale mais totalement sous développée à mon sens. Une lecture jeunesse fluide et rafraîchissante à condition de ne pas trop en attendre. Un livre que je vous conseillerais uniquement si vous souhaitez une lecture sans prise de tête et que vous n'avez plus rien à lire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
BooklandfranceBooklandfrance   16 septembre 2015
L'île de l'Oubli, rien qu'en voyant la couverture du livre je savais pertinemment que j'allais adoré autant l'extérieur que l'intérieur et cela s'est révélée vrai ! Je sais que c'est un livre très jeunesse (l'auteur est un auteur jeunesse d'ailleurs) mais je suis assez bon public comme j'ai pu le faire comprendre plus tôt et cette petite histoire est passé comme une "lettre à la poste". Je le conseille cependant aux plus jeunes qui aiment les contes puisque le livre est basé tout de même sur les contes et plus particulièrement les "méchants des contes". Ce livre est basé sur un fait (les méchants sont envoyés dans une île..) et j'ai trouvé l'idée de base véritablement original! J'aime beaucoup le fait de s'attarder sur les personnages délaissés dans les contes originaux et de les faire revivre à travers leurs "descendants".

Par ailleurs, un film va être réadapter en téléfilm sur la chaîne de Disney Channel dans quelques mois je crois et je le regarderais avec grand plaisir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
ReveursEtMangeursDePapierReveursEtMangeursDePapier   26 juillet 2017
Il était une fois une bande de méchants qui avaient été bannis du royaume d’Auradon et condamnés à vivre sur l’île de l’Oubli. Coincés comme des rats sous un bouclier anti-sorcellerie, ces abominables étaient privés de leurs pouvoirs magiques. Ils ne vivaient donc pas forcément heureux, mais avaient beaucoup d’enfants.

Le décret de Sa Majesté la Bête était très clair : ils seraient condamnés à l’exil pour l’éternité.

Évidemment, l’éternité, c’est long. Très long. Plus long que le sommeil de la Belle qui attend un baiser. Plus long que l’attente d’une prisonnière aux cheveux d’or qui se morfond dans son donjon. Et certainement bien plus long que l’espérance d’une souillon qui languit après sa pantoufle de verre...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
PerlunePerlune   28 août 2015
Le mauve, Mal n'en démordait pas : à ses yeux, cette couleur symbolisait la magie et le mystère.
Commenter  J’apprécie          90
lesbouquinsdeChloelesbouquinsdeChloe   19 janvier 2017
La Belle avait une pile de bouquins à lire sur sa table de chevet qui menaçait dangereusement de s’écrouler chaque matin sur Mrs Samovar, quand celle-ci apportait le petit déjeuner.
Commenter  J’apprécie          20
EwylynEwylyn   07 août 2015
Ils chantèrent et rirent à tel point que Mal se demanda si ce n'était pas ça le bonheur. Parce que les quatre n'étaient peut-être pas amis, mais ils n'en étaient plus très loin.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Melissa de La Cruz (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Melissa de  La Cruz
SOMETHING IN BETWEEN is the thought-provoking new novel from Melissa de la Cruz, the #1 New York Times bestselling author of The Isle of the Lost and Return to the Isle of the Lost. Available October 4, 2016 (Seventeen Fiction from Harlequin TEEN)
She had her whole life planned. She knew who she was and where she was going. Until the truth changed everything.
Get Your copy: Amazon: http://bit.ly/2d9739I Barnes & Noble - http://bit.ly/2d0dcBQ iBooks - http://bit.ly/2deMrsU IndieBound - http://bit.ly/2cn3lbC Kobo - http://bit.ly/2d97KQu GooglePlay - http://bit.ly/2cFA0qVy
autres livres classés : méchancetéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

L'île de l'oubli - Qui est le fils ou la fille de qui ??

Qui est la fille de maléfique ?

Mal
Emma
Mel
Méchante

8 questions
39 lecteurs ont répondu
Thème : Descendants - L'Île de l'Oubli de Melissa de La CruzCréer un quiz sur ce livre

.. ..