AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Jean Esch (Traducteur)
EAN : 9782070603145
300 pages
Éditeur : Gallimard Jeunesse (06/03/2008)

Note moyenne : 3.97/5 (sur 117 notes)
Résumé :
Faites la connaissance de Skully Fourbery : détective sarcastique, magicien puissant et champion des coups fourrés. Ah ! et puis c'est un squelette.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (29) Voir plus Ajouter une critique
Slava
  20 octobre 2015
A douze ans, Stephanie Edgley hérite une belle propriétaire de la part de son oncle fraîchement décédé et y emménage avec ses parents. Un soir, elle se fait attaquer par un individu malveillant et se fait sauver par un étrange type : Skully Fourbery... pour votre service. Un détective privé, sympathique dandy à l'humour ravageur, normal... oui, mais c'est aussi un squelette ! Celui-ci lui révélé que son oncle a été, en réalité assassiné, et qul a été mêlé par une sombre affaire concernant un vilain sorcier et un objet magique. Pour résoudre ce mystère, Stephanie accepte de le suivre pour une fantastique enquête !
Skully Fourbery est un drôle de roman dans le genre du surnaturel avec son intrigue mélangeant policier et fantastique et son héros atypique ! Je me demande pourquoi je ne l'ai pas lu quand j'étais plus jeune, car c'est un régal et où on rentre dans son univers complètement trempé... aux os !
On y suit notre improbable duo dans un monde magique, caché aux yeux des humains, contenant quelques originalités bienvenues (je vous laisse les découvrir) où quelques créatures sont bien revisitées, comme les vampires, ici bien répugnant, où des trolls cruellement farceurs ! C'est un monde certes envoûtant et plein d'attraits mais aussi un monde dangereux, où mieux vaut pas y laisser ses... os. Un monde où les sortilèges sont pratiques mais ont toujours un hic après.
Evidemment, le point fort vient de ses protagonistes ! Et quels protagonistes ! Skully Fourbery d'abord, lui qui porte le titre éponyme ! Un héros charismatique malgré qu'il soit un squelette, avec son humour noir et sarcastique faisant mouche à chaque fois (si vous aimez ce genre d'humour, vous serez servis ! ), un peu fourbe (ben vu le nom) mais qui malgré sa sympathie, cache quand même une part sombre en lui... Sans lui, l'histoire serait légèrement plus fade... Et ne parlons pas de Stephanie, qui m'a bien surprise ! Âgée de douze ans, elle fait preuve d'une grande maturité que bien des héroïnes de romans pour jeunes devraient lui envier, réfléchissant bien, même si le défaut que je lui attribue (et un des rares défauts du roman) est de sauter tout de suite sur les traces de Skully... Quand même, si j'étais comme elle, trouvant mon quotidien un peu "train-train" et ennuyeux, j'y réfléchis deux fois avant de partir à l'aventure !
D'autres personnages sont à découvrir, comme la mystérieuse China, femme dont on sait jamais si on peut lui faire confiance où pas... et les méchants aussi, comme Serpentine, un sadique adorant torturer pour le plaisir et à qui Skully a une dent contre lui.
L'histoire file à son rythme,, avec quelque fois des scènes un peu sanglantes, non pas qu'elles soient "gores" mais avec beaucoup de sang et parfois, des corps disloqués... Là, c'est mieux qu'un enfant de dix ans ne devrait pas lire cela...
Tout cela avec une écriture fluide, s'accordant bien avec l'univers de Skully Fourbery, parfois sarcastique, parfois singulier.
On y trouve aussi quelques belles références de culture, notamment une dont je m'y attendais pas (Loooooovecraaaaaaft ! Eh oui, un moment donné, il y sera mentionné :D).
Skully Fourbery est aussi un roman nous invitant à compter sur l'amitié, même formé par des circonstances un peu anormaux, nous faisant réfléchir sur la vengeance et le pouvoir.
En tout cas, j'y étais bien conquise par Skully Fourbery, j'ai hâte de le retrouver pour une prochaine aventure !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
AltheaWonderland
  19 juin 2014
A la mort de son excentrique oncle, Stephanie, douze ans, hérite de sa propriété et se retrouve malgré elle plongée tout droit dans un des romans que ce dernier écrivait ! Car ses romans ne sont pas réellement des fictions. Ils sont inspirés par des faits biens réels et ça Stephanie l'apprendra à ses dépend. A peine l'héritage finalisé, elle devient la cible de créatures surnaturelles et ne doit son salut qu'à Skully Fourbery, un vieil ami de son oncle détective et squelette de son état. La jeune fille doit alors faire un choix : retourner à la vie tranquille dans laquelle elle ne s'est jamais vraiment sentie à sa place ou plonger tête la première dans ce monde magique qui coexiste avec le sien... Néanmoins lorsqu'elle comprend que la mort de son oncle pourrait ne pas être naturelle mais causée par ceux-là même qui la poursuivent, il ne lui reste plus vraiment de choix. Elle doit connaître la vérité, et c'est aux côtés de Skully Fourbery qu'elle se lancera dans cette dangereuse entreprise...
La première chose qui m'a marquée à la lecture de roman c'est l'âge de l'héroïne. En effet celle-ci n'a que douze ans mais possède une maturité que bien d'autres pourraient lui envier ! Moi qui n'avais lu le résumé qu'en diagonale en passant outre ce détail, j'étais persuadée être face à une héroïne de seize ou dix-sept et ai été plus que surprise lorsque ce détail s'est imposé à moi. le fait est que Stephanie est maligne et surtout bien moins dépourvue qu'on pourrait se l'imaginer. Alors qu'elle est plongée un peu malgré elle dans ce monde de magie, elle ne se laisse que peu dépasser par les événements et fait preuve d'une admirable détermination. On s'identifie donc très vite à elle et on entre avec beaucoup de facilité dans le récit.
Le personnage de Skully, squelette vivant d'un magicien mort des centaines d'années auparavant, est savoureux, très drôle et sarcastique. Il a beaucoup de répartie, toujours le bon mot au bon moment, et nous régale de plusieurs remarques décalées à chacune de ses interventions. A mon sens c'est le côté le plus intéressant du roman, d'autant plus que c'est un humour efficace quelque soit l'âge du lecteur. Les adolescents, public de cible de ce roman conseillé à partir de onze ans, et les adultes y retrouveront ainsi tous leur compte et seront tout autant charmés par ce personne bien singulier.
Au delà des personnages Derek Landy imagine un monde original et riche. Tout ce qui est créé autour des magiciens, de leurs coutumes ancestrales, ou de leurs différentes allégeances, est très bien mis en place et promet beaucoup de potentiel pour développer l'ensemble de la saga. Si savoir que nous sommes avec le premier tome d'une saga en comprenant à ce jour 8 pourrait effrayer, ce n'est pas le cas ici. le potentiel est tellement évident qu'il n'est pas compliqué d'imaginer que les histoires de Stephanie et du détective squelette s'étaleront sur autant de volets.
Skully Fourbery est un excellent premier tome frais et original. Derek Landy nous immerge dans un univers riche en compagnie de personnages intriguants et originaux, et ce même au delà des deux principaux. le style d'écriture est fluide, l'humour fin et bien distillé, le rythme soutenu et surtout le mystère bien cousu. Une fois commencé cette lecture il est bien difficile de la reposer avant d'en être arrivé au bout et lorsque c'est le cas il ne reste plus qu'une envie : lire le second tome afin de découvrir la suite des aventures de Stephanie et Skully !
Lien : http://altheainwonderland.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
bibliomanu
  29 septembre 2008
Cela faisait maintenant plusieurs mois que votre cher et dévoué super-héros avait annoncé le billet concernant Skully Fourbery. Des mois que la couverture s'affichait sur cette page, sorte d'icône inébranlable, indéboulonnable, que ceux qui ont l'habitude de venir traîner leurs guêtres ici ne remarquaient même plus. Skully Fourbery, c'était à BiblioMan(u) ce que l'album n°5 a longtemps, très longtemps, été à Gaston Lagaffe : une chimère, un mirage voué à le rester, une bonne blague.
Au départ, j'avais parlé d'une expérience concernant la lecture de ce bouquin et, d'une certaine manière, c'en était véritablement une, qui m'enchantait, qui plus est. Depuis le temps, les habitués se sont peut-être dit que je m'étais amusé à ne lire qu'un mot par soir, une manière comme une autre de s'amuser à jouer sur la mémoire...ou de perdre son temps en futilités. Après tout, on ne manque pas d'expérimentations débiles ici-bas...
En fait, au moment où nous avons débuté la lecture de Skully Fourbery, je m'étais imaginé écrire cette chronique de la manière suivante (à noter que le premier chapitre était de bonne augure.): A l'heure où la nuit survient, quand l'appel cathodique se fait sentir, ne cédez pas. Prenez plutôt un pré-adolescent, voire même un adolescent, et proposez lui une séance de lecture à haute-voix de Skully Fourbery. Vous verrez que dès les premières pages, l'intérêt pour cette aventure se fait très vite sentir et qu'il devient dès lors très difficile de ne se cantonner qu'à un seul chapitre quotidien.
Ensuite, il m'aurait incombé, ou même au pré-ado - il s'agit d'un garçon en l'occurrence -, tant qu'à faire, d'expliquer pourquoi. Seulement l'enthousiasme s'est très vite tari bien que nous nous soyons accrochés, sans cesse en attente d'un sursaut d'intérêt. Au milieu de tout ça, vous rajoutez des vacances, des nuits passées chez les copains, les grands-parents, des devoirs à gogo, des pas ce soir, et c'est le décrochage complet.
Alors forcément, je serais bien en peine de vous raconter l'histoire convenablement, elle ne nous a que très peu emballés et nous avons fini par n'en garder qu'un souvenir infinitésimal. Celui-ci se restreint en effet aux deux personnages principaux, Skully et Stéphanie, dont la relation qu'ils entretiennent et les répliques qui l'ont consolidée nous ont parfois bien amusés.
Enfin, j'avoue avoir été désappointé par l'alternance systématique de scènes d'actions et d'explications laborieuses, trop longues, le tout empaqueté dans un style bien poussif. Un aspect accentué par la lecture à haute voix, où il me semblait que certaines lourdeurs et autres répétitions sautaient à l'oreille de l'auditoire. Un petit exemple:
Le filin glissa de nouveau. Il allait se détacher de la gaine d'aération et ce serait fini. Elle se précipita, saisit le filin à deux mains et tenta de le retenir, mais en vain. Elle se redressa, appuya sur le filin avec la semelle de ses bottes et utilisa tout son poids pour l'immobiliser, sans que cela ait le moindre effet. Cherchant du regard ce qui pourrait l'aider, elle avisa le sac et se jeta dessus. A l'intérieur, il y avait juste un autre filin.
Elle s'en saisit et se laissa tomber et se laissa tomber à genoux pour attacher ce filin à celui qui était déjà fixé au harnais. Son père lui avait appris à faire toutes sortes de noeuds quand elle était petite et, même si elle avait oublié les noms de la plupart d'entre eux, elle savait quel était le noeud adapté à la situation.
Ayant ajouté ce nouveau filin au premier, elle chercha quelque chose pour l'attacher. Il y avait une autre verrière juste devant elle. Elle y courut, passa le cordage autour du socle en béton et le bloqua, juste au moment où le premier filin se détachait violemment du conduit d'aération. le filin de secours se tendit avec un claquement sec, mais il tint bon.
Au terme de la page, j'entendais comme un écho. Filin par ci, filin par là. Ma langue s'était empêtrée.
Arrivés à 150 pages de la fin, au bout de six mois de lecture, nous avons décidé d'un commun accord de nous arrêter. Nous n'évoquons plus l'épisode Skully Fourbery. Quand le soir vient, on se dispute le programme télé. Si c'est pas une honte !
Lien : http://bibliomanu.blogspot.com
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
c.brijs
  14 février 2012
Saviez-vous que chacun possède trois noms: le nom avec lequel on nait, le nom qu'on nous donne et celui qu'on choisit. Connaitre le premier nous donne du pouvoir, mais il peut être utilisé contre nous par les autres s'ils parviennent à le découvrir. le 3e est un nom d'emprunt, il protège le premier, il le cache... Voilà une des nombreuses révélations que Stéphanie Gordon, une jeune fille "ordinaire" de douze ans, va apprendre au contact de Skully Fourbery, un ami de son oncle récemment décédé. Et elle n'est pas au bout de ses surprises! La moins étonnante étant encore le fait que le détective Skully n'est en réalité qu'un... squelette, sorte de dandy qui conduit une Bentley, manie l'humour noir aussi bien qu'il maitrise les éléments! Dans son sillage, la voici plongée dans une enquête hors du commun, aussi périlleuse que rocambolesque... Qui a assassiné son oncle? Est-elle la prochaine sur la liste? Ces évènements ont-ils un lien avec Scelerian Serpine, un dangereux mage assoiffé de pouvoir et prêt à briser la trêve du monde de la magie? Quelle est cette clé qu'il semble désespérément rechercher? Rouvre-t-elle la porte aux Sans-Visage, des êtres maléfiques qui assujettissaient jadis le monde?
Tout le succès de ce tome repose sur le personnage charismatique de Skully, sorte de croisement entre Jack Sparrow, The Mask et Mickael Jakson! Skully est un squelette qui philosophe, porte des costumes de la meilleure coupe, conduit une voiture d'exception, possède un équilibre hors du commun et manie l'humour avec une facilité déconcertante. Il a une solution à tout et reste zen en toutes circonstances! Il faut dire qu'il est bien difficile de deviner ce qu'il pense, son crâne de substitution aux orbites vides (le sien a été volé dans des circonstances troubles) ne révélant rien de ses pensées.
A sa suite, on plonge dans un univers dont est normalement exclu le commun des mortels, où les apparences sont trompeuses la plupart du temps. Celui de la magie! Stephanie aura la chance (ou la malchance, selon les points de vue) d'y pénétrer. Et, autant dire, que sa vie lui semblera encore bien plus insipide après cette incursion dans le paranormal! Dans cet univers, cohabitent des créatures plus terrifiantes les unes que les autres... Et on est bien loin de leurs versions édulcorées de la télévision!
"Ces vampires ne ressemblaient pas à ceux qu'elle avait vus à la télé, ce n'étaient pas des créatures sexy vêtues de longs manteaux, avec des lunettes de soleil. C'étaient des monstres."
Le duo Skully-Valkyrie (nom d'emprunt de Stephanie) fonctionne à merveille tant dans l'action que dans leurs joutes verbales. Stephanie, malgré son jeune âge et son inexpérience dans le monde de la magie, va se révéler être une associée de taille. Et on ne peut douter que, ses pouvoirs se développant, elle va donner du fil à retordre à ce "pauvre" Skully dans les tomes qui suivent... de bons moments de lecture en perspective pour nos jeunes lecteurs!
Lien : http://lacoupeetleslevres.bl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Cricri08
  04 décembre 2019
Stéphanie, 12 ans, apprend que son oncle est décédé. Lors de l'ouverture du testament, elle se rend compte que c'est elle qui hérite de tout!!!
La présence d'un homme étrange lors des funérailles l'inquiète : le visage caché d'une écharpe, il semble énerver son père prodigieusement ... Serait-ce l'un de ces étranges personnages avec qui son oncle avait l'habitude de trainer?
Stéphanie va passer sa première nuit chez son oncle quand un homme tambourine à la porte lui réclamant une clé ... Il finit par casser une fenêtre et l'attaquer mais heureusement l'homme étrange arrive à sa rescousse. En luttant contre l'agresseur, il perd son écharpe ... C'est un squelette!
Stéphanie fait alors la connaissance du détective Skully Fourbery et découvre que le monde recèle une part qu'elle ne soupçonnait pas : celle de la magie! L'équilibre du monde étant menacé, elle fait équipe avec Skully pour le sauver.
Un roman pour enfants certes, mais qui m'a beaucoup plu : il rappelle évidemment Harry Potter mais sans aucune copie des personnages ou des événements.
Un très bon moment de divertissement, la suite m'attend!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
IreneAdlerIreneAdler   27 avril 2012
- Ca veut dire que vous êtes bien réel ? Vous existez pour de bon ?
- Vraisemblablement.
- Vous n'êtes pas sûr d'exister ?
- Si, j'en suis quasiment certain. Mais je pourrais me tromper. Peut-être suis-je une abominable hallucination, le fruit de mon imagination.
- Vous pourriez être le fruit de votre imagination ?
- On a déjà vu des choses plus étranges. Il s'en produit régulièrement, c'est d'ailleurs inquiétant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
c.brijsc.brijs   14 février 2012
- Il va gagner, tu comprends? Serpine va gagner cette guerre!
- Ca n'existe pas.
- Quoi?
- "Il va gagner" ou "il va perdre", ça n'existe pas. On gagne ou on perd, il y a la victoire ou la défaite. Ce sont des vérités absolues. Entre les deux, tout demeure incertain. Serpine n'aura gagné que lorsqu'il n'y aura plus personne pour se dresser face à lui. D'ici là, il faut continuer à se battre car un combat, c'est comme la marée: ça s'inverse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
ClairocheClairoche   17 juillet 2012
La mort brutale de Gordon Edgley fut un choc pour tout le monde, surtout pour lui.
Commenter  J’apprécie          200
MamZelle_SweetyMamZelle_Sweety   21 mai 2012
Sur les recommandations d'une amie j'ai acheté ce livre. L'univers de la magie n'est pas ce que je préfère. Néanmoins j'ai pris un certain plaisir à le lire. Je n'ai pas eu de franches parties de rigolades mais j'ai souris. Je ne pense pas lire les tomes suivants, en effet la magie ne m'a pas accroché. Ca reste quand même un livre très enfantin et pas du tout "Young Adult".
Commenter  J’apprécie          11
LaChimereLaChimere   10 juin 2015
Petite, tu ne sais rien de la guerre. Tu crois que c'est un truc énorme et bruyant, la lutte du bien contre le mal. Faux. La guerre est une chose délicate qui nécessite de la précision. Un parfait timing.
Commenter  J’apprécie          20

autres livres classés : squelettesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Skully Fourbery

Quel âge a la petite fille?

5ans
11ans
12ans

9 questions
8 lecteurs ont répondu
Thème : Skully Fourbery de Derek LandyCréer un quiz sur ce livre