AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782290336304
301 pages
J'ai lu (01/05/2003)
3.81/5   26 notes
Résumé :
Quatrième de couverture : " Ayant écrit ce livre avec véracité, voire impudeur, j'ai pu constater que lorsqu'on est vrai, on trouve la vérité de l'autre : comme si en ouvrant son coeur, on ouvrait le coeur de l'autre. Comme si en touchant à l'essentiel en soi, on touchait à l'essentiel de chacun et donc à l'universel. Mon bonheur m'est aussi venu de constater que la caresse, cette façon tendre de se rapprocher, voire de s'unir à l'autre - intessait tant de gens. ">Voir plus
Que lire après Le traité des caressesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
C'est en fouillant un peu dans notre bibliothèque érotique intime que j'ai retrouvé ce Traité des caresses. En cette fin d'année parfois tumultueuse, il tombe à point nommé. Plaisir de retrouver ces gestes que nous avions oubliés, ces moments intimes dont un peu d'attention à l'autre suffit à ranimer. Quoi de meilleur que des massages, des caresses, sans forcement, comme le souligne le bon docteur Leleu, aboutir au coït ? La caresse se suffit à elle-même. Depuis la nuit des temps, et chez la plupart des mammifères, le sens du toucher est primordial. Savoir accepter l'autre tel(le) qu'il/elle est. C'est une manière, comme il est dit dans certaines philosophies, de retrouver Dieu. C'est aussi une manière d'être présent pour l'autre, le connaître, le redécouvrir, et satisfaire ses attentes, avec amour. L'auteur insiste sur le fait que tout le corps peut être érogène, pas seulement les organes sexuels, même s'il donne moultes explications éminemment pratiques et physiologiquement détaillées. Comment caresser les seins ou le clitoris de madame, ou le pénis de monsieur ? Il y a bien quelques répétitions dans le livre, ou peut-être des pratiques que l'on connaît déjà mais globalement ce Traité des caresses me semble juste, complet et d'un grand sens pratique. J'y ajouterai peut-être une petite note personnelle : celle de la pleine conscience. Il est bien évident que ces caresses doivent être pratiquées dans la pensée de l'instant présent, tout-à-fait comme une méditation. Ce n'est certainement ma femme qui me contredira. Pour toi ma chérie que j'aime.
Commenter  J’apprécie          232
Bien qu'intéressant, cet ouvrage présente aussi des théories très caricaturales sur le rôle, les attentes et les besoins des hommes et des femmes.
J'ai appris beaucoup de choses sur la valeur de la peau, sur la nécessité de la traiter avec respect et bienveillance, sur le besoin de chaleur humaine (qui est plus primordial que le sexe) et sur certaines techniques propres à faire tourner la tête aux partenaires ; mais les chiffres, les études et les références étaient trop peu crédibles. L'auteur affirme tout, mais ne justifie rien : les femmes sont plus en demande de tendresse, elles ont une masturbation élaborée qui concerne l'entièreté du corps (contrairement à la pratique mécanique masculine), leurs mamelons sont beaucoup plus sensibles et érogènes que ceux des hommes. Je ne me suis pas du tout reconnue dans ces affirmations, et j'ai donc éprouvé beaucoup de méfiance sur tout le propos du livre.

Les études, venons-en ! On nous en cite beaucoup sans les nommer, on en donne les chiffres sans détailler le nombre de participant.es, le lieu ou l'année, on en tire des conclusions sans en livrer au lecteur tous les tenants et aboutissants… Les conclusions sont étayées par de nombreux témoignages, placés très stratégiquement, mais aucune mention n'est faite du contexte, du lieu, du sujet ou même de la personne. Les arguments n'ont donc aucune solidité selon moi.

Et que dire de ce flou qui confine au mensonge ? Je retiens notamment cette citation affligeante : « Dans l'Antiquité, le phallus fut un objet de vénération ; les Anciens adoraient des dieux ithyphalliques, c'est-à-dire, muni d'un colossal pénis en érection. » Quels Anciens ? Quels dieux ? L'adjectif « ithyphallique » me fait immanquablement penser à la Grèce antique, qui avait effectivement dans son Panthéon certains Pan, Priape et autres références héroïques bien membrées. Mais au lieu d'être vénérés à cause de ces charnelles propriétés, ils en étaient moqués. Un pénis imposant n'était pas signe de virilité, mais d'animalité. La Grèce valorisait plutôt les hommes peu équipés, considérés comme étant plus réfléchis et plus élevés.
Donc à quels Anciens Gérard Leleu fait référence ?

Je dois cependant admettre que l'auteur sait parler de son sujet avec poésie, maniant habilement les métaphores, évoquant des images fortes, amusantes ou coquines (voire citations). Les descriptions des différentes caresses sont bien faites, assez évocatrices. C'est plutôt bien joué, d'autant que c'est un sujet qui peut facilement sembler vulgaire (l'auteur décrit très en détail différentes scènes de coït).
Par ailleurs, il encourage une sexualité tendre, non tendue vers l'orgasme. Les caresses et le plaisir non sexuel ne sont pas un simple moyen d'accéder au coït, mais déjà un plaisir en soit qui est trop peu valorisé. C'est un message qui gagnerait à être plus largement diffusé.

En bref, contrairement à ce que j'attendais de cette lecture, c'est un texte très peu scientifique et beaucoup plus intuitif qui s'adresse exclusivement aux couples hétéronormés (ce livre a été publié dans les années 90). C'était sympathique à lire, mais le manque de rigueur m'a profondément agacée.
Commenter  J’apprécie          10
Pour moi un livre magnifique... Dans notre monde tourné en permanence vers la performance, le rendement, ce livre remet à sa place un certain nombre de valeurs à mes yeux fondamentales... Tout le monde a besoin de caresses, et certains exemples sont édifiants... Quant à savoir ce dont les femmes ont besoin, je reste dans ma philosophie première... "Qu'elle se sente heureuse"... et je dirai comme Sacha Guitry: "En amour, le plaisir que j'éprouve est pour moi secondaire. Ma sensualité se satisfait fort bien du plaisir que je donne."
Commenter  J’apprécie          90
Il est bien écrit, mais beaucoup trop surrané à mon goût.

Ce livre n'explique pas qu'une femme a besoin de caresses, de préliminaires. Si une personne n'est pas capable d'en donner, ce n'est pas une bonne technique qui apportera l'extase, combattre l'égoïsme est le livre de chevet que devraient lire auparavant tout lecteur qui achèterait ce livre dans l'espoir de "gagner des points" au lit.

La réciproque est de mise. Les filles qui ne savent pas y faire dans les caresses sont plus nombreuses que l'on imagine. le manque de tendresse, de caresse et d'affection n'est pas un trait uniquement masculin.

Mon avis, or lecture, si une personne ne fait pas de caresses, ne sait pas être tendre ou pas suffisamment, c'est parce qu'elle n'en n'éprouve pas le besoin.
Si elle ne le ressent pas, ne l'imagine pas et ne le conçoit pas comme réel en elle. Et ce n'est pas un livre qui te l'apprendra. L'amour, les sentiments, le désir de faire plaisir à l'autre... toutes ces sensations ne s'apprennent pas dans un livre. Et quand bien même le livre les révèle, faut-il encore qu'elles fasse écho en toi.

Néanmoins, ça ne peut pas faire de mal de le lire mais autant commencer par un traité sur le désir que sur le sexe et ses techniques
Commenter  J’apprécie          42
Livre intéressant et passionnant, conseillé aussi bien au hommes qu'aux femmes. Traite du sujet sans tabou et de manière complète. A un côté un peu "roman érotique" dans la manière d'expliquer les choses, ce qui fait qu'on ne tombe pas dans l'ennui typique de certains livre dit "pédagogique".
Vous voulez en apprendre plus sur la manière de donner du plaisir à l'être aimé? Ce livre est fait pour vous. (Je conseillerai aussi sa suite, que j'avais lu avant celui-ci).
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Il n'y a pas d'heures pour les caresses gratuites, ni de lieux. Elles peuvent se donner du matin au soir et du soir au petit matin, debout, assis, couché, nu, demi-nu, habillé, dans la cuisine, le salon, en voiture, dans le jardin, dans les bois. C'est une manifestation semi-permanente qui file et faufile les jours et le nuits, témoignant l'attachement et entretenant le désir.
Commenter  J’apprécie          125
La texture et le grain de la peau peuvent changer selon que son porteur est plus ou moins caressé et caressant. Un être tendre aura une peau veloutée, souple, affinée ; un être sans tendresse aura une peau sèche et dure. Plus une peau est caressée, plus elle est sensible.

1834 - [p. 22]
Commenter  J’apprécie          70
Tout homme rêve d'accoster l'aimée, de violer sa bouche, d'y voler ses cris, d'y boire sa salive jusqu'à l'ivresse, d'y entrer jusqu'à manger son cœur. L'embrassant, il s'embrase. A ses lèvres persiste des jours durant un cercle de feu. C'est qu'à chaque aube la femme prend le soleil levant à deux mains et le porte à ses lèvres qui le boivent. Il lui en reste, à la bouche et aux ongles, un rougeoiement qui donne à ses baisers, à ses caresses un goût de feu.
Commenter  J’apprécie          20
Je sais la nuque tentante et tentatrice. Un baiser doux y fait détaler une meute de frissons que d'autres doux baisers essaieront de rattraper, le long du cou, des épaules, du dos. Certains enragés tenteront de les attraper à travers fesses et jambes jusqu'aux talons.
Commenter  J’apprécie          30
Les rares études sur les différences de potentiels cutanés et les projections en surface des activités électriques des organes profonds, tels le cœur et le cerveau, n’éclairent en aucune façon le phénomène d’attirance de peaux.

1835 - [p. 31]
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : sexualitéVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (102) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5259 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..