AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782752602619
217 pages
L'Aube (15/06/2006)
3.86/5   7 notes
Résumé :

Sous la lumière rouge, Un maniaque ou encore Le Droit au couteau : à travers ces nouvelles aux titres éloquents, Maurice Level nous emmène dans un monde où l'humour noir et le sarcasme ne sont là que pour nous éviter de plonger trop frontalement dans l'effroi de l'existence. Grand-guignolesques ou ironiques, elles sont toujours nourries de cet humour nécessaire pour parvenir à vivre notre condition. Grâce ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
HORUSFONCK
  05 février 2018
Lu dans le domaine public numérique gratuit.
Maurice Level offre autant d' histoires courtes que tragiques.
Il se situe entre Maupassant et André de Lordes, pour conter des situations terribles, des personnages soumis à des choix impossibles et à une fatalité impitoyable.
Commenter  J’apprécie          200
paulmaugendre
  10 avril 2020
Les Français n'aiment pas la nouvelle comme genre littéraire, paraît-il. Maurice Level est l'exemple frappant du nouvelliste dédaigné, plongé dans les oubliettes des bibliothèques, alors qu'à l'étranger, il a été, et l'est toujours, traduit aussi bien en Espagne, en Italie, en Turquie ou encore au Japon.
Des tentatives de reconnaissance sont tentées, notamment par Jean-Luc Buard qui réédite confidentiellement une partie de son oeuvre et a dirigé le Dossier Maurice Level pour le numéro 81 de la Revue Rocambole.
Dans l'éditorial de cette revue, on peut lire :
Le fait est là : Level est au cimetière des lettres, sa tombe n'est pas entretenue et les inscriptions en sont effacées, illisibles. C'est un écrivain en déshérence. C'est un échappé par la trappe de l'histoire littéraire. Il a eu un grand tort, celui d'écrire pour les journaux et les magazines ; non seulement ces supports sont dévalués dans la hiérarchie éditoriale, mais ils disparaissent des bibliothèques de conservation.
Il est vrai que les journaux et les magazines ne sont guère collectionnés, et lorsque leurs propriétaires décèdent, la plupart du temps ces vieux papiers finissent dans des déchetteries ou au feu.
Heureusement il existe quelques passionnés qui proposent via des sites de mises en ligne d'ouvrages numériques dont Ebooks Libres et Gratuits, que je ne saurais trop vous conseiller de visiter.
Les vingt-six nouvelles qui sont présentes dans Les portes de l'Enfer, reflètent bien cet imaginaire souvent intimiste, dans une plongée sous apnée de l'angoisse, la peur, l'effroi, la frayeur, le frisson, la terreur avec parfois un soupçon de fantastique.
Les personnages sont quasiment tous issus du prolétariat, des ouvriers, des pauvres, des chemineaux, des paysans, des prisonniers ou délinquants, des cabossés et déshérités de la vie. Ils peuvent être jeunes toubibs, comme dans le droit au couteau, mais ils tirent le diable par la queue et sont inexpérimentés.
Des thèmes reviennent souvent, comme la jalousie, souvent justifiée, la cécité, les drames de la misère, et l'épilogue ne peut qu'être douloureux, même si cela confine à l'humour noir comme dans Mes Yeux, surnom donné à une jeune fille qui veut se rendre sur la tombe de son ami, exécuté car assassin. Et elle vend son corps afin de pouvoir disposer quelques fleurs sur l'emplacement où est enterré son ami, dans le carré des indigents. La dernière phrase que je me garderai bien de dévoiler est assez féroce.
Ce sont les plus pauvres qui sont les plus généreux. Cette assertion trouve son sens profond dans Illusion, alors qu'un mendiant, qui vient de recueillir quelques piécettes, donne un peu d'argent à un autre mendiant qui possède un chien et surtout qui est aveugle. Il va même jusqu'à lui offrir un repas, mais ne mange rien lui-même car il vient de dépenser son dernier sou.
Level est moins connu que Maupassant, et pourtant il a écrit de très belles pages, ne négligeant ni l'humanisme ni l'aspect sociologique. Des nouvelles noires, percutantes car courtes, et qui trottinent dans la tête longtemps après leur lecture.
Sommaire :
Sous la lumière rouge
Soleil
Le droit au couteau
Le coq chanta
L'horloge
Le mauvais guide
Fascination
Circonstances atténuantes
Le puits
Le miracle
Le disparu
Le baiser
Le rapide de 10H50
Illusion...
Un savant
Mes yeux
L'encaisseur
Les corbeaux
Un piquet ?
Sur la route
Le coupable
Le mendiant
Confrontation
La maison vide
Un maniaque
Le père

Lien : http://leslecturesdelonclepa..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30


Lire un extrait
autres livres classés : terroirVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus





Quiz Voir plus

Ce film d'horreur et d'épouvante est (aussi) un roman

Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Ce film réalisé en 1980 par Stanley Kubrick avec Jack NIcholson et Shelley Duvall est adapté d'un roman de Stephen King publié en 1977

Le silence des agneaux
Psychose
Shinning
La nuit du chasseur
Les diaboliques
Rosemary's Baby
Frankenstein
The thing
La mouche
Les Yeux sans visage

10 questions
863 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , horreur , epouvanteCréer un quiz sur ce livre