AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203058811
90 pages
Éditeur : Casterman (15/05/2013)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 23 notes)
Résumé :
En cette fin de printemps, Nestor Burma et sa secrétaire Hélène Chatelain reçoivent la visite d’un diamantaire du 9e arrondissement, Omer Goldy, qui les envoie sur les traces d’un restaurant chinois de la rue de la Grange-Batelière et de son propriétaire, l’énigmatique Tchang-Pou. Le mystère s’épaissit lorsque Burma découvre sur place les cartes de visite d’un ancien lupanar de Shanghai où sévissaient des prostituées russes et, dans une armoire, ce qui ressemble for... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
clude_stas
  02 août 2013
La rencontre entre l'univers de l'écrivain Léo Malet et celui du dessinateur Tardi m'a depuis longtemps conquis. le premier, père de Nestor Burma, a écrit quelques-uns des meilleurs romans policiers ayant Paris pour toile de fond. Oui, avec ceux de Georges Simenon ou de Fred Vargas, pour ne citer que ces deux auteurs-là. le second, artiste émérite, père d'une autre icône, à savoir Adèle Blanc-Sec, a mis son style en noir et blanc, aux accents expressionnistes, au service des intrigues du romancier. Tardi, reconnu comme un grand de la bande dessinée, refuse les hommages convenus et les honneurs. Mais voilà ! Pour cette aventure, sur le boulevard Haussmann (à travers les 8° et 9° arrondissements), c'est le Français Nicolas Barral qui anime ces êtres de papier créés par Tardi, en mode Tardi, avec un graphisme Tardi. Et j'avoue que c'est avec succès qu'il parvient à se fondre dans les pas de son prédécesseur. C'est si bluffant qu'on en voit pas à la première lecture les différences de style entre les deux dessinateurs. Et même si l'histoire est emplie de fausses pistes et d'impasses, et peut sembler tarabiscotée à certains lecteurs, je l'ai dévorée avec un plaisir évident.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Bigmammy
  26 mai 2013
Du rififi chez les Russes blancs, ou fantasia chez les diamantaires …
Un nouvel opus tiré des Nouveaux mystères de Paris, dérivé du polar éponyme de Léo Malet paru en 1957. Ici, le quartier où se situe l'intrigue est le 9ème arrondissement : justement celui où Léo Malet tenait un kiosque à journaux, à l'angle de la rue Sainte Anne et de la rue des Petits Champs. le secteur des Galeries Lafayette, de la rue de Provence, de l'église de la Trinité …
Cette fois, l'illustrateur s'est mis dans les pas de Jacques Tardi et respecte davantage son style : uniquement du noir et blanc, des détails urbanistiques replacés dans le siècle. C'est Nicolas Barral qui s'y colle cette fois, et c'est – de mon point de vue – bien plus conforme que le précédent de la série (Le soleil naît derrière le Louvre). Un carton plein, donc, si ce n'est que l'on ne retrouve pas totalement l'irrésistible et irrévérencieux talent de Jacques Tardi.
L'intrigue met en scène des immigrés russes blancs, des diamantaires et un inénarrable patron de restaurant chinois.
Une histoire de chantage, de vol de pierre précieuse pour répondre à ce chantage, de morts suspectes mais pas toujours de meurtres, de squelette unijambiste et de collection de modèles de lingerie fine. Pour une fois, la trame est moins alambiquée que d'habitude et on suit très bien sa progression. Un numéro tout à fait conforme aux attentes, donc, où l'on retrouve tout son plaisir de lecture …
Lien : http://www.bigmammy.fr/archi..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
IreneAdler
  15 mai 2013
Un diamantaire pas net se rend chez Burma et lui conte une histoire pour le moins tordue, incluant des Chinois, des Russes, mais surtout pas de diamants... Et il y met le prix... Nestor ne s'y laisse pas prendre et met au jour une machination de Russes Blancs ayant volé un trésor en diamants, de prostitution à Shanghai et d'une mystérieuse blando dans une armoire. Et il reçoit une petite collection de coups sur la tête.
Le graphisme de Tardi par Barral est aisément reconnaissable et si l'intrigue est un chouïa moins noire que d'ordinaire, on s'y laisse prendre. Et Hélène, super-secrétaire y a un rôle plus important. Un bon moment de BD.
Commenter  J’apprécie          42
Pachy
  27 mai 2013
La bande dessinée n'est pas un art littéraire mineur. Cette nouvelle adaptation d'un des nombreux romans policiers de Léo Malet est là pour, une nouvelle fois, le prouver.
Nestor Burma est un privé emblématique popularisé à la télévision par Guy Marchand à qui le rôle colle si bien bien à la peau que l'on pourrait se demander qui d'autre pourrait le remplacer. La série dessinée a été initiée par le dessinateur Jacques Tardi qui a passé la main à Emmanuel Moignot puis a Nicola Barral et le résultat est plus que satisfaisant.
Il aurait été dommage de mettre fin à cette série d'enquêtes qui nous balade dans le Paris des années 20 d'arrondissement en arrondissement. Cette fois nous sommes dans le 9e arrondissement, celui du Baron Haussmann dans le milieu des frivolités et des dimantaires.
Le dessin est de qualité et le scénario très bien adapté des romans du grand Léo Malet.
Commenter  J’apprécie          20
antoineperroud
  09 mai 2013
N estor Burma est de retour ! Boulevard... ossements, originellement paru en 1957, est un Burma que Léo Malet écrivit à l'apogée de sa carrière de stakhanoviste de la plume. En effet, cette année-là, il ne produisit pas moins de quatre romans mettant en scène son limier emblématique ! L'intrigue est alambiquée à souhait, remplie de personnages aux passés troubles (des Russes blancs dans le cas présent), Hélène, la fidèle secrétaire, y joue un rôle prépondérant et, tradition oblige, le héros prend sa part de coups sur la caboche, mais distribue aussi son lot de mandales à qui mieux-mieux. Classique également, « le terrain de jeu » : Paris, tout particulièrement le Neuvième Arrondissement qui est arpenté en long et en large.
Après Emmanuel Moynot, c'est au tour de Nicolas Barral d'illustrer les enquêtes du célèbre détective à la manière de Jacques Tardi. Ce dernier, ...
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (5)
Auracan   27 mai 2013
Indéniablement, Barral signe une adaptation réussie, dans l’esprit de Tardi, avec du suspense et des rebondissements.
Lire la critique sur le site : Auracan
Sceneario   14 mai 2013
L'intrigue démarre bien. C'est rythmé, il y a de l'humour - ah, les scènes avec Hélène sont fort réussies -, il y a de l'action et du suspense. Nous retrouvons aussi les compères habituels du détective tel que Zavatter. L'ambiance est toujours au rendez vous.
Lire la critique sur le site : Sceneario
BDGest   13 mai 2013
Le résultat se montre des plus convaincants. Nonobstant un trait plus fin que celui de son illustre prédécesseur, Barral arrive à coller parfaitement à l'univers « Burma ». Les protagonistes, la ville, les véhicules, etc. sont admirablement dépeints.
Lire la critique sur le site : BDGest
Sceneario   29 avril 2013
Il garde l'univers crée par Tardi tout en y rajoutant sa propre touche. Il transpose dans les années 50 le Paris de cette période, avec ses décors de la ville en faisant de celle-ci l'une des vrais protagonistes de l'histoire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Sceneario   18 avril 2013
Nicolas Barral fait un incroyable travail sur cette adaptation. Tout en gardant le style Tardi, il impose propre son style. [...] Ce second numéro de L'Etrangleur spécial Nestor Burma : Boulevard...Ossements est une excellente surprise. On a déjà hâte de lire la suite de l'enquête et d'y découvrir le fin mot de l'histoire.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
IreneAdlerIreneAdler   15 mai 2013
- Ha ha ha !Qu'imaginiez-vous Burma ? Que j'avais des penchants nécrophiles ?
Une poupée ! Je me suis fait tout petit devant une poupée ! Une belle imitation, digne de figurer en bonne place au Musée Grévin spécial pervers.
Commenter  J’apprécie          40
elcdelcd   20 octobre 2017
Il faut que je comprenne. J'ai besoin de remonter dans mon estime.
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Léo Malet (11) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léo Malet
"Nestor Burma Tome 12 - Corrida aux Champs-Élysées " de Léo Malet et Nicolas Barral, d'après l'univers graphique de Tardi.
Une actrice sur le retour est trouvée morte d?une overdose à l?hôtel des Champs-Élysées. Notre enquêteur décide alors de mettre son nez dans les affaires louches du show-business !
? bit.ly/nestorburmaT12
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

LEO MALET / NESTOR BURMA

Quel est le premier roman publié de Nestor Burma

Gros Plan du Macchabée
120, rue de la Gare
Le Soleil n'est pas pour Nous
Brouillard au Pont de Tolbiac

10 questions
22 lecteurs ont répondu
Thème : Léo MaletCréer un quiz sur ce livre