AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Claude Lebrun (Éditeur scientifique)
EAN : 9782070405947
252 pages
Éditeur : Gallimard (15/06/2000)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 9 notes)
Résumé :

Quelle révolte guide Jacques Thibault et Daniel de Fontanin dans leur fuite du domicile familial ? Que cache le mystérieux cahier gris qu'ils s'échangent ? Tout est en place dès les premières pages : c'est le début d'un drame familial violent, d'un roman d'apprentissage dans lequel les caractères se forgent à force de souffrir. Oppositions de générations, de religions, de psychologies : dans un cadre bourg... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
raton-liseur
  06 février 2015
Si j'avais peur d'une écriture poussive, me voilà happée dès les premières pages. Pas de description, pas de mise en place des personnages ou du cadre, on est tout de suite dans l'action. Jacques, jeune adolescent frondeur a fugué avec son ami Daniel Fontanin.
J'ai été surprise par ce premier tome, très court (96 pages dans mon édition numérique), qui est en réalité en lui-même la mise en place des personnages, mais d'une manière très active. On découvre les grands traits de caractère de chacun. A tout seigneur tout honneur, je commence par le père, dont on n'apprend le nom que par la lecture de l'entrée qui lui est consacrée dans le bottin du Tout-Paris, Oscar Thibault, grand bourgeois parisien riche à millions, catholique fervent ayant son propre directeur spirituel, à la tête de nombreuses oeuvres de bienfaisance visant à remettre dans le droit chemin les brebis égarées (et selon lui, s'égarer pourrait se résumer à ne pas penser comme lui).
Cet homme, veuf, a deux fils. Antoine, qui fait sa médecine et semble marcher dans les traces de son père, et qui restera finalement assez en retrait pendant tout ce premier tome. Et Jacques, qui, du haut de ses quatorze ans est le personnage central de ce tome et s'annonce comme le pivot de tout le roman. C'est une forte tête que ce Jacques qui, malgré son jeune âge n'hésite pas à s'opposer à son père, à remettre en cause l'enseignement qui lui est dispensé. Il veut choisir ses livres, il veut penser par lui-même et, accusé à tort avec son ami Fromantin (d'une homosexualité qui ne se dit jamais mais se devine sans peine), il n'hésite pas à organiser leur fugue. Rupture avec la famille, rupture avec les idées dominantes, l'histoire commence sur les chapeaux de roues et promet d'orageux affrontements entre le père et le fils cadet.
Ce premier tome m'a laissée, je dois le dire, sur ma faim. A peine le temps de connaître les personnages, de les voir se rencontrer, s'aimer, s'entrechoquer, que la dernière page se referme, les laissant en suspens, et m'obligeant à embrayer immédiatement sur la lecture du second tome.
Si j'ai été légèrement déçue, m'attendant peut-être à un peu plus de profondeur ou de réflexion, ce premier tome, qui ne se suffit vraiment pas à lui-même a fonctionné pour moi comme un hameçon. Je suis ferrée, et je sais déjà que je lirai ce roman fleuve jusqu'au bout, peut-être pas d'une traite, mais je ne tarderai pas non plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
bfauriaux
  28 mai 2020
Le premier tome de la saga mythique de l'auteur: comme chaque premier tome ici on "pose le décor " et on fait connaissance avec les héros de la saga:l'auteur nous emmène avec lui dans cette histoire et à la fin de ce premier tome on est impatient de lire le second: mission accomplie donc pour RMDG !
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
raton-liseurraton-liseur   12 février 2015
Ah ! pourvu que mon cœur ne se dessèche pas ! J’ai peur que la vie m’endurcisse le cœur et les sens. Je vieillis. Déjà les grandes idées de Dieu, l’Esprit, l’Amour, ne battent plus dans ma poitrine comme jadis, et le Doute rongeur me dévore quelquefois. Hélas ! pourquoi ne pas vivre de toute la force de notre âme, au lieu de raisonner ? Nous pensons trop ! J’envie la vigueur de la jeunesse, qui s’élance au péril sans rien voir, sans tant réfléchir ! Je voudrais pouvoir, les yeux fermés, me sacrifier à une Idée sublime, à une Femme idéale et sans souillure, au lieu d’être toujours replié sur moi ! Ah, c’est affreux, ces aspirations sans issue !…
Lettre de Jacques à son meilleur ami, il n’a que 14 ans.
(p. 44-45, Chapitre 6).
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Videos de Roger Martin du Gard (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roger Martin du Gard
Discours de Roger Martin du Gard pour le prix Nobel (1937).
autres livres classés : didactiqueVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1120 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre