AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Luc Jacamon (Illustrateur)
EAN : 9782203001817
56 pages
Éditeur : Casterman (20/09/2007)
3.97/5   51 notes
Résumé :
Solitaire, froid, méthodique et consciencieux, toutes les qualités
pour exercer son métier de tueur sont réunies chez cet homme
dont on ne connaît pas le nom
> Au Venezuela, le « sanctuaire » qu’il a choisi pour se retirer du monde
depuis quatre longues années, le Tueur réapparaît aux yeux de ses
semblables
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
BMR
  08 décembre 2007
Album 6 :
On avait cru la série terminée avec le 5ème album de Luc Jacamon : le tueur.
La série nous avait beaucoup plu et avait même eu droit au best of 2006.
Aimable surprise que ce nouvel album : Modus videndi, où le Tueur reprend du service après une longue absence.
Pendant que le Tueur se la coulait douce sur son île des Caraïbes avec femme et enfant, jusqu'à ce que des narcos viennent le narguer.
[...] La vérité c'est que quatre ans sans rien faire, c'est bien, mais ça finit par être long. Faut croire que j'étais un peu jeune, finalement, pour la préretraite.
Bien sûr ce 6ème épisode a un petit goût de réchauffé, mais les accros de la série replongeront avec délices aux côtés de ce méticuleux professionnel.
On apprécie toujours cette BD aux dessins modernes et nerveux mais où les textes à eux seuls valent le détour.

Albums 1 à 5 :
Un polar en BD à ne pas manquer avec la série le tueur qui nous plonge dans les états d'âme d'un tueur très ordinaire et très professionnel.
Un dessin moderne et original mais qui reste très lisible et un texte fort bien construit, digne des meilleurs polars : rien à jeter dans cette série de 5 albums qui sort de l'ordinaire et qui a le mérite de réhabiliter une profession trop longtemps méconnue !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Thomas_Harnois
  03 octobre 2021
« le Tueur, volume 6 ; modus vivendi » nous replonge avec une certaine délectation dans le monde froid, dur et cynique d'un tueur professionnel.
Cette fois le Tueur semble le pantin d'une organisation internationale de grande envergure et commence à regretter d'avoir repris ce « travail » qu'il affectionne...
Les ingrédients sont toujours les mêmes : un fond intéressant avec de longs monologues justifiant cet « art de vivre » par une logique nihiliste et individualiste et une forme magnifique avec des graphismes somptueux mettant remarquablement en valeur l'Amérique latine.
On se laisse porter avec plaisir et attend impatiemment de découvrir la suite de cette nouvelle ténébreuse affaire.

Lien : https://lediscoursdharnois.b..
Commenter  J’apprécie          111
Torellion
  30 mars 2016
Après quatre ans de silence, nous aurions pu croire que la série du Tueur était belle et bien terminée. Mais tous comme les auteurs, notre anti-héros a simplement profité de la vie. le revoilà aux affaires en Amérique du Sud.
On retrouve dans ce tome, les même qualités graphiques qui on fait le succès des précédents albums. Les dialogues sont toujours aussi riches et fins, donnant de l'épaisseur à l'ensemble.
Le scénario est prenant , et nous absorbe dès les premières pages.
Mariano le dit lui-même : Tueur, tu ne changes pas.
Commenter  J’apprécie          20
cyberugo
  26 mai 2012
Qu'il est bon de retrouver ce personnage, parfois un peu cynique mais tellement dans le vrai, encore plus dans cet épisode !
C'est délicieux, et il semblerait que ce ne soit pas terminé vu comme les affaires semblent reprendre...
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
yanndallexyanndallex   19 mars 2015
Le problème, ce n'est pas non plus que ça soit une religieuse. Aprés tout, religieuse, c'est un boulot comme un autre. Comme le mien, dans un autre style. Et puis je n'ai aucune sympathie pour quelque religion que ce soit. Si Dieu existe, il ne nous fait pas de cadeaux. S'il n'existe pas, alors c'est la plus mauvaise idée de tous les temps.
Si on faisait le compte de tous ceux qui sont morts à cause de lui, il arriverait loin devant la peste, le choléra, la variole, la syphilis et le sida réunis.
D'ailleurs, ceux qui tuent en son nom n'hésitent en général pas à massacrer les enfant innocents...
...les arabes jetaient les bébés chrétiens sous les sabots des chevaux pendant les croisades. Les chrétiens brûlaient les enfants Aztèques. Les allemands gazaient les enfants juifs par millions. Aujourd'hui, au Darfour, le Janjaweeds tuent les enfants à la machette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          101
BMRBMR   08 décembre 2007


Mon idée de la gentillesse, c'est de foutre la paix aux autres, et tout ce que je demande, c'est que les autres me foutent la paix. Tous les autres.

... Pas la peine de me parler de justice ou de morale. Même Dieu je ne le crois pas. Chez moi, il a un casier.

... Moi je n'obéis à personne, je ne crois en personne, et je ne réponds de mes actes à personne. Mon seul mobile pour faire ce que je fais, c'est l'argent.

... J'aide les richards à s'entre-tuer. Les pauvres, eux, ils n'ont pas les moyens. Ils font ça eux-mêmes. Et après, ils finissent leur vie en taule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
michel.carlier15michel.carlier15   13 avril 2012
La mort , les adultes soi-disant éduqués et sages , essaient de l'occulter , de la nier , de la chasser de leurs pensées et de leurs vies , ils la repoussent aux confins de l'existence...Mais elle est toujours là . Tout près . Elle est tapie , elle attend . Elle ne se cache pas . Elle est patiente .Elle est ce qui donne de la valeur à la vie .
Elle est notre futur à tous ...Elle est notre point commun à tous ...
Le seul , à mon avis .
Il faut être prêt à la mort , à la sienne , à celle des autres , cela fait partie de la vie. L'oublier , c'est se fourvoyer . C'est insulter la vie .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
deuxquatredeuxdeuxquatredeux   23 octobre 2015
Le petit sait que son grand-père ne mange que ce qu'il chasse, et il lui enseigne les animaux bons à manger et ceux qui ne le sont pas. Il lui apprend aussi à ne pas tuer pour le plaisir. Il lui apprend à ne pas demander plus au monde que de dont sa petite personne à vraiment besoin. C'est une bonne philosophie. La voie de la sagesse.
Commenter  J’apprécie          30
TorellionTorellion   30 mars 2016
- Pourquoi avez-vous tué ma femme ?
- Je n'ai pas tué votre femme. C'est vous, avant de vous donner la mort.
Commenter  J’apprécie          20

Lire un extrait
Videos de Matz (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Matz
Matz présente Le Tatoueur (Grand Angle) mais également la prochaine adaptation de Le Tueur par David Fincher.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Vous aimez ce livre ? Babelio vous suggère




Quiz Voir plus

Prix BD 3e-2nd (3e5) : Vies volées

Qui découvre dans le livre qu'il/elle a été adopté(e) ?

Mario
Victoria
Eléna
Santiago

3 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : Vies volées : Buenos Aires, Place de Mai de MatzCréer un quiz sur ce livre