AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266278703
Éditeur : Pocket (05/04/2018)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 126 notes)
Résumé :
À la suite d’un drame, le monde d’Emma, jusqu’alors rempli de promesses, s’effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d’elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre…
Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l’existence peut-elle parfois exiger de nous ?
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (72) Voir plus Ajouter une critique
Ydamelc
  12 avril 2017
Je ne vais pas y aller par quatre chemins !
Je dois avouer que j'ai été assez déçue par ce second livre d'Anna Mc Partlin publié en France....
Les derniers jours de Rabbit Hayes m'a tellement laissé un souvenir impérissable !
Aborder un sujet aussi terrible et réussir à nous faire sourire tout du long, à ne pas sombrer dans le pathos, en plus de tout le reste, j'avais trouvé cela franchement talentueux !
Alors, ici, avec Mon midi mon minuit, ça commence plutôt pas mal ! Et je m'attendais à retrouver un peu la même recette à la lecture de la quatrième de couv'.
Autre événement dramatique + des amis, de la famille, une équipe soudée qui font bloc = une histoire mélée de souvenirs, de courage, de sourires, de rires, de force, de larmes aussi, un peu, pour que la vie continue malgré le manque et le chagrin...
Alors, ça serait mentir de dire qu'il n'y a pas tout ça, mais pour moi, cette histoire a pris un tournant qui m'a déplu, auquel je ne m'attendais pas... C'est à dire qu'elle a viré à la plus banale des romances...
Mes attentes n'étaient pas là...
Vraiment pas, quoi...
Je voulais retrouver l'originalité du livre précédent, qui aborde un sujet difficile, émouvant, larmoyant, avec un angle bien différent de tout ce que j'avais pu lire auparavant.
Je voulais retrouver des personnages forts, pour lesquels ont ressent rapidement de l'empathie et auxquels on s'identifie...
Un style, un genre qui m'avaient tellement touchée, marquée, provoqué des émotions intenses...
Une leçon de vie !
Mon midi mon minuit, c'est une belle histoire, mais... pour les amateurs de romance, d'histoire d'amour !
Et puis, j'en veux un peu à la maison d'éditions !
Elle nous présente ce livre comme le nouveau chef-d'oeuvre d'Anna Mc Partlin !
C'est la première chose qu'on peut lire, écrit en gros sur la 4ème !
Sauf que, non, ce n'est pas vrai !
Ce roman précède Les derniers jours de Rabbit Hayes...
Car, il date de 2005, en vérité... A sa première parution à l'étranger.
Et ça, on le ressent très fort...
On le ressent dans le style, mais aussi dans l'écriture, moins affirmés...
Et surtout, on rencontre des personnages qui ont autour de 26 ans en début de récit, nés au début des années 70... Actuels, de la génération, donc, en 2005, mais qui ont pris 12 ans lors de la parution chez nous, en France... Ca m'a gêné grandement...
Vous allez me dire que ce livre peut très bien être lu dans 10 ans encore !
Oui, je suis d'accord, mais pour moi il y a un truc qui coince de ce côté là.
Le déroulement de cette histoire, certaines références ne vieillissent pas correctement, je sais pas ?!
J'ai tout de même passé un bon moment... mais loin de ce que j'en attendais. Dommage...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          423
Gaoulette
  21 mars 2017
Tout d'abord un grand grand merci à Babelio et la maison d'édition Cherchemidi pour cette masse critique privilégiée et surtout la future rencontre avec l'auteure irlandaise.
Anna Mcpartlin, c'est la famille irlandaise catholique, les amis et surtout l'humour dans toute sa splendeur.
Anna Mcpartlin est capable de vous faire prendre des fous rires et vous faire chialer dans un même chapitre.
Anna Mcpartlin en fait elle vous donne la honte quand vous êtes sur un banc face au calme d'un lac.
Mon deuxième Anna Mcpartlin et c'est un deuxième check mais avec quelques déceptions.
Mon midi, Mon Minuit c'est avant tout une très belle histoire d'amour. Une très belle déclaration d'amour. Et franchement il m'a fallu la dernière pour comprendre.
Emma, heureuse et amoureuse va voir sa vie s'effondrer. Et les amis et sa famille seront là pour l'accompagner. Elle nous parle de son histoire.
Au départ sceptique, je me suis dit encore une histoire sur le deuil et je voyais venir gros comme une maison la tournure du roman. Et là je me suis dit faite que l'auteure me fasse rire comme Les derniers jours de Rabbit Hayes et me surprennent. Sa plume est toujours un pure délice, l'humour est omniprésent en permanence et surtout elle ne lâche rien. Les personnages tous attendrissants, une famille rocambolesque comme à son habitude et une héroïne qui s'affirme. On reconnait la pâte d'Anna Mcpartlin ! le suspens il n'y en a pas vraiment car on se doute de tout (d'où ma petite déception) mais l'auteure m'a retourné comme une crêpe avec son dernier chapitre. Alors je dis j'aime tout simplement.
J'ai pardonné à la toute dernière ligne le manque de cohérence (ex : Sean est malade et puis expliquer très vite) car on a l'explication. Alors toutes les fois où je me suis dit il me manque des choses ou j'ai l'impression que l'auteure saute des étapes et bien la dernière ligne explique tout.
Alors ce n'est peut-être pas un coup de coeur comme Les derniers jours de Rabbit Hayes mais cela reste un super moment livresque. Anna Mcpartlin une romancière que j'ai entrée dans mon top auteurs et que je confirme. Une auteure que je vais rencontrer grâce à Babelio. Une écrivaine que je vais suivre comme mon ombre. Au prochain roman avec impatience. On a de la marge au niveau version française….
Note : 4,5/5
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          174
Beliwei
  30 mars 2017
L'année dernière, j'ai acheté le premier roman de l'auteure : Les derniers jours de Rabbit Hayes, sur les conseils d'une amie. Il attend encore que je le lise dans ma bibliothèque et quand j'ai lu le résumé de ce deuxième roman, j'ai tout de suite eu envie de le lire. Merci à Babelio de m'avoir permis de découvrir ce livre que j'ai adoré.
C'est une histoire qui m'a dès les premières pages conquise. J'ai aimé d'office la façon dont l'auteure a eu de nous présenter ses personnages, tous ont leur importance et nous les découvrons à travers le regard et la présentation d'Emma. Emma est une jeune femme de vingt-six ans, qui vit parfaitement heureuse en couple avec son amour de toujours, John, tous deux entourés par une petite bande d'amis très sympathiques. Nous les appréhendons chacun à un moment donné du roman, à travers Emma mais aussi selon ce qu'ils traversent à ce moment-là. Car au delà de connaitre l'histoire d'Emma, Anna McParlin nous dévoile beaucoup de choses sur eux, c'est un peu comme si nous suivions plusieurs histoires en même temps, tout en sachant qu'elles sont toutes reliées à Emma.
Tandis qu'Emma vit une journée ordinaire, plusieurs éléments viennent la ponctuer, nous permettant de comprendre dans quel état d'esprit elle se trouve à ce moment-là. C'est alors qu'un accident survient et tout sa vie bascule. Les phases du deuil sont évoquées d'une bien belle façon, rappelant cette façon dont Anna McPartlin a de donner de l'importance à chacun de ses personnages. Chaque étape du deuil est traitée à travers la façon dont chaque membre de la famille ou des amis gravitant autour d'Emma réagit : le déni, la colère, l'expression, la dépression, l'acceptation. Cela nous permet ainsi de bien les connaitre mais aussi de nous attacher à eux alors qu'ils traversent tous une perte qui les touche chacun de bien différentes façons. Nous découvrons ainsi le couple de Anne et Richard en couple depuis la fac, Clo la meilleure amie d'Emma, célibataire ambitieuse, talentueuse qui n'arrive pas à tenir une relation bien longtemps et Sean le meilleur ami de John, le séducteur. Et puis Emma était avec John depuis toujours, eux deux c'est une évidence, c'est un couple qui fonctionne si bien.
Emma fait son deuil, nous ressentons la présence de John auprès d'elle tout au long de cette histoire. Elle se demande si elle a le droit d'avoir de nouveau une relation avec quelqu'un ? Qu'elle soit d'ordre émotionnelle comme sexuelle ? C'est une histoire qui aborde le deuil, permettant alors à l'auteure de nous évoquer avant tout les thèmes de la reconstruction de soi après une perte subite. Les personnages ressentent immensément cette perte mais ils vont savoir aussi se soutenir et nous allons les voir évoluer ensemble pour apprendre avec vivre sans cet ami qui leur était si nécessaire. le roman est ainsi ponctué de moments douloureux, triste mais aussi d'autres moments légers, plein d'humour, d'amour et de fidélité. Passer d'un sentiment à un autre, voilà un art que Anna McPartlin maitrise et cela fait du bien, nous nous sentons à la fois touchée et emportée par de belles émotions.
L'un des personnages qui m'a marqué, c'est Nigel, son personnage m'a beaucoup touché. Et pourtant il n'est pas celui qui est le plus présent mais il a su l'être aux moments importants. Il a de plus, lui même vécu des moments très difficiles et j'ai été ravie de pouvoir le suivre ainsi. Peut être est-ce l'image du grand frère qu'il dégage qui m'a plu, mais j'ai vraiment beaucoup apprécié sa présence et le soutien qu'il a pu apporté à Emma. Nous abordons avec lui le thème de la religion et de la spiritualité, le tout avec humour car Emma est hâtée et si elle accepte la décision de son frère à devenir prêtre, elle se confesse à lui tout comme elle lui parlerait s'il était tout autre chose. Ses amis ont toujours su être présents mais les rapports qu'elle entretient avec son frère font écho à ceux partagés avec eux mais vont au delà, la façon dont elle a de se confier à lui dans le cadre du confessionnal donne un sens particulier à ce qu'ils partagent tous deux.
Cette histoire, si elle traite bien entendu du deuil, c'est avant tout une belle histoire d'amitié, de celles qui prouve que les amis peuvent constituer une famille fidèle et toujours présente. J'ai ressenti bien des émotions en lisant cette histoire : j'ai été très émue, certains passages m'ont fait pleurer. Je me suis laissée emporter par les personnages, les découvrant tantôt fragiles, tantôt combattifs mais toujours si ouverts les uns aux autres. Ce roman est magnifique, je découvre ainsi la plume de l'auteure et je l'ai adoré. Vivre intensément chaque moment de la vie qu'ils prennent conscience d'avoir la chance de vivre, se construire vers une avenir différent de celui que l'on pensait, tant de beaux messages à travers les mots de l'auteure qui ont su me toucher. Je vais avec plaisir sortir le premier livre édité en français qui est dans ma bibliothèque et j'ai très envie de découvrir son prochain.
Lien : http://www.livresavie.com/mo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
totopinette
  12 avril 2018
Ce roman commence telle une tragédie. L'auteur nous berce d'une vie de couple qui semble parfaite. Des personnes parfaitement heureuses l'une avec l'autre. Et puis, une fois qu'on s'est attaché à eux, elle nous enlève dramatiquement une partie de ce couple. Elle nous l'arrache. Si bien que le passage de la mort de John pourrait nous faire verser une larme tant c'est émouvant. Exploit réussi, l'auteur a ému son public en moins de deux chapitres.
Bien sûr, on va suivre la lente reconstruction d'Emma, qui va passer par toutes les étapes du deuil. Mais aussi, celle de leurs amis communs. Emma va se sentir coupable de ce décès, se sentir coupable de commencer à oublier sa voix, se sentir coupable de ne plus penser à lui chaque jour, se sentir coupable de retomber amoureuse.
On peut toutefois reprocher à l'auteur le manque de suspens. On frôle trop la romance lorsqu'on comprend (trop vite) que Séan et Emma vont finir ensemble … Comme si c'était écrit par le destin ! En lisant le résumé du livre, on ne s'attend pas du tout à ce genre d'intrigue (bien qu'il n'y en ait pas réellement). C'est la même chose pour la grossesse de Emma et le fait que Nigel ait un enfant. On comprend vite dans ce roman qu'il n'y a pas de faux indices dissimulés ici et là. Tout ce qui est dit, est dit pour quelque chose.
Les irlandais sont très attachés à leur religion et l'auteur nous le fait bien ressentir ici. Grâce à Nigel, d'une part. Mais aussi, à Emma qui se retrouve à parler avec John dans ses rêves. Ces phases nous laissant nous questionner sur la possibilité d'une vie après la mort. Pour les plus terre-à-terre, il s'agira simplement de la manifestation de l'inconscient d'Emma qui est habité par la culpabilité.
C'est drôle de constater que Paris est synonyme d'amour pour les irlandais. Comme Venise pourrait l'être pour un français. Et, intéressant d'apprendre que Trinity collège ait inspiré Bram Stoker lorsqu'il écrivait Dracula.
Ce que j'ai pu rire avec ce petit Léonard. Ce chat obèse et amoureux de la nourriture. J'imagine que l'auteur a longuement côtoyé ces petits félins pour si bien décrire ce comportement typique des chats.
Je suis toutefois déçue par la fausse intrigue qui s'est rapidement dessinée suite à la tentative de viol. J'attendais du suspens. Un rebondissement. Mais non, rien. Elle avait réellement oublié avoir donné cette information au flic. Dommage. Ça aurait pu animer davantage le roman.
En résumé, je dirais que c'est un petit roman qui se lit sans se torturer. Agréable et rapide à lire, bien que parfois un peu triste, il termine sur une note d'espoir et d'optimiste.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
stephanieplaisirdelire
  04 avril 2017
Mon midi, mon minuit d'Anna McPartlin 3,5/5 (26-03-2017)

Mon midi, mon minuit (400 pages) sort le 6 avril 2017 aux Editions le Cherche Midi (traduction : Valérie le Plouhinec).

4.jpg

L'histoire (éditeur) :

Si vous vous reconnaissez dans l'une des 5 situations suivantes, ce roman est pour vous !
1. Il vous est déjà arrivé de danser dans des toilettes publiques, un test de grossesse négatif à la main.
2. Vous vous êtes déjà mise à pleurer après une aventure d'un soir.
3. Vous êtes déjà tombée amoureuse malgré vous.
4. Vous avez déjà eu l'impression d'être follement vivante, vous vous êtes aussi déjà sentie complètement idiote.
5. Vous n'avez encore jamais lu de livre capable de vous faire rire, pleurer et appeler votre meilleur(e) ami(e).
À la suite d'un drame, le monde d'Emma, jusqu'alors rempli de promesses, s'effondre. La jeune femme plonge dans le désespoir. Ses amis font alors bloc autour d'elle pour tenter de lui redonner le goût de vivre…
Comment survivre à la perte et au chagrin ? Quel courage l'existence peut-elle parfois exiger de nous ? Après Les Derniers Jours de Rabbit Hayes, Anna McPartlin nous offre de nouveau un roman à la fois caustique et profondément émouvant. Servi par un style plein d'esprit et un humour irrévérencieux, Mon midi, mon minuit est une ode à la vie.

Mon avis :

Mon midi mon minuit, nouveau titre publié en France d'Anna Mc Partlin (qui est en vérité, son tout premier roman) est un très joli titre sur l'amitié, le deuil, la reconstruction et la famille.

« C'était au début du mois de mars, un jour de pluie ? Les nages ses soulageaient avec la férocité d'un ivrogne vidant sa vessie après sa quatorzième pinte. » Page 11
Et voilà, j'ai envie de dire que cette première phrase donne le ton. Entre grisaille, poésie et humour, Mon midi mon minuit vous embarque plus dans l'histoire d'un groupe d'amis que véritablement dans celle d'Emma, personnage principal autour duquel gravite tout un petit monde qui va devoir faire face à un drame.
Et oui, parce qu'après ces petite minutes-pépites de drôlerie pendant lesquelles Em' va attendre de savoir si elle enceinte (« J'ai joué distraitement avec le bâtonnet que je tenais à la main, avant de me rappeler que je venais de faire pipi dessus. ») et nous présenter sa petite vie de femme comblée entre son métier de prof (pas spécialement passionnant, mais finalement assez pratique en terme d'horaires et de vacances), John, son homme qu'elle aime depuis toujours (oui, parce quand on a 26 ans et qu'on est installé depuis 6 ans avec celui qu'on ne quitte plus depuis ses 12 ans, on peut considérer que c'est depuis toujours !) et sa bande de copains, les choses se compliquent un peu…
Tiens justement, ce soir l'un d'entre eux, Richard, organise une petite fête d'héritage (son grand père de 91 ans vient de mourir en lui laissant une bonne partie de son patrimoine et une fortune considérable, de quoi organiser une sympathique petite soirée pour fêter dignement la vie de son aïeul). Tous se réunissent et festoient joyeusement jusqu'à ce que pif-paf-pouf John soit renversé par une auto, meurt et laisse Emma seule avec sa culpabilité et ses souvenirs.
Ce qu'il y a de bien dans ce roman, c'est la multitude de personnages qui partent tous dans des directions différentes mais qui restent quoi qu'il arrive très soudés, chacun étant la béquille d'un autre, toujours prêt à l'épauler et à l'aider à se relever. Même si ce que vivaient John et Emma était très fort, elle n'est pas la seule victime de cette tragédie et Anne Mc Partlin évoque ainsi très bien la perte, et les différents types de douleurs, en ne centrant pas l'histoire sur Em'. Et ainsi, elle disperse les différentes étapes du deuil sur chacun de ses protagonistes, comme si chacun devait à sa manière affronter une étape, pour qu'ensembles ils puissent se relever.
Et puis, au-delà des histoires personnelles et de l'intrigue de groupe il y a le contexte qui enrichie bien le récit, notamment grâce à Nigel, le grand frère qui a fait le choix très jeune de devenir prête et qui aujourd'hui (nous sommes dans les années 90) dans un Dublin très influencé par la religion catholique, remet en cause son attachement…

Mon midi minuit, est donc un livre plein de légèreté qui confronte le lecteur à de nombreux éléments délicats et sombres, un livre positif, un hymne à l'amitié et la famille qui malgré les douleurs reste assurément optimiste et plein d'espoir.........................................
Lien : http://libre-r-et-associes-s..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Citations et extraits (30) Voir plus Ajouter une citation
totopinettetotopinette   12 avril 2018
Après la nuit vient le jour. Après la mort vient la vie. Même dans les moments les plus sombres, regarde autour de toi, car tu n’es jamais réellement seule. Tu es aimée.
Commenter  J’apprécie          10
girardmaximegirardmaxime   21 mars 2017
Les souvenirs ont quelque chose d'absurde. Certains sont vagues, d'autres limpides comme du cristal de roche ; certains trop pénibles pour être évoqués, d'autres trop douloureux pour être oubliés. On revit les moments de bonheur avec un rire chaleureux, on s'en souvient comme d'une anecdote racontée au pub, exagérée pour mieux régaler l'assistance. Les meilleurs vous tiennent compagnie pendant les soirées de solitude. Les souvenirs les plus clairs sont ceux des instants de grande euphorie ou de grande déprime. Ce que l'on retient, c'est l'émotion provoquée par la situation.Cette sensation d'incroyable exultation ou de désespoir sans fond amène le cerveau à noter des détails que l'on négligerait autrement : la couleur d'une chemise, un geste de la main, la température qu'il faisait.
On peut se rappeler les rides creusées par un sourire sur des lèvres aimées ou la manière dont les larmes vous coulaient des yeux. Mais il est ardu de mettre des mots sur la douleur, et dans la vie il y a toujours de la douleur. Elle est aussi naturelle que la naissance ou la mort. La douleur nous façonne, elle nous éduque et nous mate, elle peut détruire comme elle peut sauver. Nous avons tous des regrets - même Franck Sinatra en avait quelques uns. Certaines tragédies sont de notre fait, mais il se produit parfois des évènements incontrôlables, et quand cela arrive, on en reste souffle coupé.
Le bonheur est un cadeau. Il nous baigne de sa chaleur et nous rappelle l'existence de la beauté. Il ne faut jamais se laisser aller à croire qu'il va de soi. Jamais je n'aurais du commettre cette erreur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
marlene28marlene28   21 mars 2017
Il est ardu de mettre des mots sur la douleur, et dans la vie il y a toujours de la douleur. Elle est aussi naturelle que la naissance ou la mort. La douleur nous façonne, elle nous éduque et nous mate, elle peut détruire comme elle peut sauver.
Commenter  J’apprécie          60
tomsoyertomsoyer   06 août 2017
Après la mort viens le jour
Après la mort vient la vie
Même dans les moments les plus sombre , regarde autour de toi,car tu n'es jamais réellement seule.
Tu es aimée
Commenter  J’apprécie          70
GaouletteGaoulette   21 mars 2017
Le lendemain, en me réveillant dans mon lit, j'ai soufflé de soulagement. Ouf, ce n'était qu'un affreux cauchemar!
Puis j'ai tâté mes pommettes. Oh non, merde!
Commenter  J’apprécie          70
Videos de Anna McPartlin (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna McPartlin
Chaque vendredi à 10h45, Valérie Expert reçoit le libraire Gérard Collard pour parler de livres. Voici la sélection du vendredi 13 avril 2018.
Du côté du bonheur de Anna McPartlin et Anne le Bot aux éditions du Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/109168-article_recherche-du-cote-du-bonheur.html
Mon midi, mon minuit de Anna McPartlin et Valérie le Plouhinec aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/109097-article_recherche-mon-midi-mon-minuit.html
L'aile des Vierges de Laurence Peyrin aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/109015-article_recherche-l-aile-des-vierges.html
Little Rock, 1957 de Thomas Snégaroff aux éditions Tallandier https://www.lagriffenoire.com/108254-romans-little-rock.html
Scénario: roman de Dan Franck aux éditions Grasset https://www.lagriffenoire.com/109172-article_recherche-scenario.html
Sacha Guitry - Tome 01: le Bien-aimé de Noël Simsolo aux éditions Glénat https://www.lagriffenoire.com/89345-bd-sacha-guitry---tome-01.html
Sacha Guitry - Tome 02: le mal-aimé de Noël Simsolo aux éditions Glénat https://www.lagriffenoire.com/109129-article_recherche-sacha-guitry---tome-02.html
Dictionnaire amoureux du festival de Cannes de Gilles Jacob aux éditions Plon https://www.lagriffenoire.com/109173-article_recherche-dictionnaire-amoureux-du-festival-de-cannes.html
Dictionnaire amoureux des sixties de Gérard de Cortanze https://www.lagriffenoire.com/109174-article_recherche-dictionnaire-amoureux-des-sixties.html
Les lois du ciel de Grégoire Courtois aux éditions Folio https://www.lagriffenoire.com/106848-divers-polar-les-lois-du-ciel.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. Gerard collard? Jean-Edgar Casel
#soutenezpartagezcommentezlgn #librairie #livres #livre #lecture #culture #passiondulivre #lirepourleplaisir #lirerendheureux #bookstagram #livrestagram #instaculture #instalecture #instalire #romans #roman #radio #sudradio #lescoupsdecoeurdeslibraires #valérieexpert #émission
+ Lire la suite
autres livres classés : deuilVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
2818 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre
. .