AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2070375846
Éditeur : Gallimard (11/09/1984)

Note moyenne : 3.39/5 (sur 9 notes)
Résumé :
Un jeune médecin juif et tunisien et une jeune étudiante catholique et française se marient à Paris et s'installent à Tunis. Les aventures de cet homme et de cette femme de civilisation, de culture et de nationalité différentes constituent un exemple d'un drame plus ample : celui de la communication. Les deux héros ne cessent de souffrir, de se meurtrir jusqu'à l'affolement. Mais, loin de décrire une fatalité, Agar énonce les conditions d'une libération.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Under_the_Moon
  27 septembre 2012
Face à l'impossibilité de "futur" avec sa femme Sarah, le prophète Abraham se tourne vers sa jeune servante de culture et de confession différente de la sienne. Cette alliance donne naissance à de multiples souffrances et humiliations pour la pauvre Agar.
Mais qu'en est-il des unions mixtes du 20ème siècle ? L'Autre, l'étranger à sa communauté est-il toujours suspect et méprisé?
Et l'amour dans tout ça ? Celui qui a ses raisons que la raison ignore. L'amour et la différence… tout un programme qu'Albert Memmi définit très bien dans ce récit : « (…) j'étais placé entre deux trahisons : traître à moi-même ou aux autres. »
Certes, le coeur est libre et connaît mal les barrières, mais nos choix de vie (et d'amour) ne sont pas si libres qu'ils y paraissent, car les choix s'accompagnent de contraintes… La liberté et la libération des préjugés et des regards de l'Autre et des siens deviennent alors la problématique centrale de ce couple. Malheureusement, les deux protagonistes échouent dans leur tentative de libération.
Le personnage principal se trouve aux prises de douloureuses questions et dans l'incapacité de se positionner. Il en vient par la force des choses à se poser la fameuse question existentielle : Qui suis-je ? Avec cette identité coincée entre la douceur des souvenirs du passé et la nostalgie qu'elle créée, face aux incertitudes et à la peur de l'avenir… faut-il choisir un camp ? Les 2 ne peuvent-ils cohabiter ?
Agar est un récit tour à tour beau, touchant, réaliste, et émouvant lorsque Memmi décrit cet entre-deux culturel et la difficile rencontre. Tous les sentiments que l'on éprouve « naturellement » face à quelqu'un de différent de nous qui pénètre au plus près de notre intimité : méfiance, peur, intolérance, et incompréhension.
Toute la rancoeur, la solitude et les ressentiments ne voilent pas pour autant l'égoïsme, le manque de compassion, d'écoute et de compréhension dont fait preuve le personnage. Personnage qui, comme son auteur, a toutes les caractéristiques des Juifs de la première moitié du 20ème siècle : complexé par ses origines. Ce qui n'aide pas !
Le fait d'aimer des gens, si différents ou semblables soient-ils de nous-mêmes fait-il qu'on leur appartient ? Et à partir de ce moment-là, devons-nous prouver notre amour par des renoncements à ce que nous sommes ? Agar nous montre bien à quel point nous pouvons devenir esclaves des désirs des autres, notamment avec le fameux « c'était pour faire plaisir à mes parents. »
Au fil des pages, on assiste à la fin du couple. On les voit ne plus savoir se parler, mais crier, menacer, refouler. L'amour devient bientôt synonyme de renoncement à ses désirs et à ce qu'on est, à cause d'injonctions (tout à fait injustes) exigées comme preuve d'amour : tu DEVRAS donner à ton fils le nom de ton père pour prouver ta loyauté envers ta famille et ton sang ; tu ne devras pas faire circoncire notre fils pour me prouver que tu m'aimes.
Agar nous montre à quel point la communication et l'échange sont importants dans un couple mixte, et nous met en garde sur l'équilibre qu'il faut garder entre notre histoire personnelle et l'Histoire de nos semblables inscrite en chacun de nous.
J'ai hésité entre 3 et 4 étoiles. Puis je me suis décidée pour la 4ème en repensant à la richesse du panel de sentiments décrit et la justesse avec l'auteur en fait le portrait. Et il est vrai aussi que connaissant ce milieu et ces problématiques, j'ai été touchée et soulagée quelque part de lire le quotidien de ce couple.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
VACHARDTUAPIED
  14 avril 2013
Brillante analyse romanesque de l'échec d'un couple "mixte". Né dans la communauté juive de Tunis, l'auteur traque en spécialiste les effets pervers du racisme dans différentes sociétés.....
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (19) Voir plus Ajouter une citation
Under_the_MoonUnder_the_Moon   25 septembre 2012
Est-il encore temps ? Mon mariage n'a pas été un moment de ma vie, il lui a donné son sens.
La folie de Marie a été de croire que je serais entièrement à elle lorsqu'elle aurait tout arraché de moi, même l'odeur des pierres chaudes et du soleil. Cette femme que j'aime, qui fut le meilleur de moi-même, qui a voulu tout me donner, est devenu le symbole et la source de ma destruction. Je ne suis plus rien qu'un fantôme, mon propre ennemi et le sien. Je l'ai trahie et elle m'a détruit.
Mais, en même temps, je ne peux plus vivre sans elle. Je n'ai plus ni pays, ni parents, ni amis ; et la quitterais-je que je resterais ainsi double, en face de moi-même et juge des miens. Je supporte à peine de vivre avec elle, mais je supporte plus de vivre avec personne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Under_the_MoonUnder_the_Moon   25 septembre 2012
J'entrevoyais bien que chaque pas m'éloignait davantage des valeurs de mon groupe, d'une image de moi-même qu'avec l'âge, l'alourdissement normal de la nature, la lente reprise par le passé, la famille, j'aurais aspiré à retrouver, comme la plupart des hommes se mettent, vers le soir de leur vie, à ressembler à leur père. Mais je me redis aussi, avec orgueil, que Marie, par sa seule présence, m'obligeait à vivre au sommet de moi-même.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Under_the_MoonUnder_the_Moon   24 septembre 2012
Et bientôt elle n'eut plus le courage de dissimuler. Elle souffrait de la chaleur et du froid, de l'humidité et de la lumière éclatante qui l'éblouissait, du bruit incessant des radios, des odeurs toujours présentes, celle de l'huile frite, des grillades, des fleurs ; elle ne pouvait comprendre ni excuser notre laisser-aller méditerranéen, les portes et les fenêtres qui ferment mal, les vitres cassées, l'exubérance des joies et des peines.

- Au fond, ce sont des enfants, disait-elle lorsqu'elle était de bonne humeur, ils sont naïfs et sans pudeur, il leur faut des couleurs vives, des odeurs fortes et du bruit !
Et lorsqu'elle était fatiguée :
- Quelle vulgarité !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Under_the_MoonUnder_the_Moon   26 septembre 2012
- J'étouffe, murmure-t-elle, je ne vis plus. Je surveille mes paroles et mes gestes, mes pensées. Tout ce que je dis tu l'analyses, tu l'interprètes au plus mal. Souvent je fais de la surenchère, cela m'humilie et ne sert à rien, au contraire cela te crispe. Et quand je vis naturellement, tu en es blessé, je suis pour toi une étrangère hostile !

- Parce que vivre naturellement c'est juger les miens incultes, grossiers et vulgaires ? (...)

- Mais il le sont ! Il n'y a une seule personne parmi eux que j'aie envie d'approcher! Je n'aime pas ces gens et je déteste cette ville ! Je ne m'y ferai jamais ! jamais ! (...)

- Nous y sommes : voilà ta vraie pensée. Eh bien cette ville que tu détestes, c'est la mienne, j'aurais voulu y vivre, ces gens que tu n'aimes pas, ce sont les miens, j'en suis, lorsque tu les méprises tu me méprises aussi.

- C'est absurde ! Tu n'en fais plus partie ! Tu es tellement différent d'eux !

- Cela me regarde. Je ne peux ni ne veux les abandonner, c'est tout.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Under_the_MoonUnder_the_Moon   24 septembre 2012
Cette nuit de Pâque, je restai longtemps tout sommeil enfui, à me demander si je n'étais pas de ceux qui, toute leur vie, seraient condamnés à hésiter au bord de l'abîme.
Commenter  J’apprécie          140
Video de Albert Memmi (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Albert Memmi
A l'occasion de la réédition du "Mirliton du ciel" aux éditions Chemins de tr@verse, Albert Memmi revient sur ce livre (son seul recueil de poésie !), sa signification pour lui, et son rapport à sa Tunisie natale.
autres livres classés : roman d'amourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
3543 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre