AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782283036037
Buchet-Chastel (25/08/2022)
4.22/5   107 notes
Résumé :
"Et la vérité ? c'est que, même si je suis connu comme un chasseur arctique solitaire et sans égal, je ne suis rien de tel et j'ai rarement été seul."
Lassé de sa vie à Stockholm et d'un travail qui lui broie l'âme, le jeune Sven décide d'assouvir ses envies d'exploration polaire et de rejoindre le Spitzberg. Là-bas, la nuit arctique règne en maîtresse, on doit résister aux assauts des éléments comme un coquillage qui s'agrippe à son rocher, on peut assister ... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (38) Voir plus Ajouter une critique
4,22

sur 107 notes
5
20 avis
4
16 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
0 avis

viou1108_aka_voyagesaufildespages
  30 août 2022
Stockholm, 1916. le jeune Sven se morfond dans sa vie étriquée et son travail sans intérêt. Même sa famille ne trouve aucune grâce à ses yeux, à l'exception d'une de ses soeurs. Laquelle, consciente que l'avenir ne sourira pas à son frère dans cette ville, lui glisse sous les yeux une offre d'emploi « exotique » : une entreprise minière recrute des hommes pour son site d'exploitation au Spitzberg (ou Svalbard), un archipel de l'océan Arctique où il fait nuit quatre mois par an. Qu'à cela ne tienne, Sven se lance dans l'aventure polaire et devient mineur. Sa nouvelle carrière prendra fin quelques mois plus tard, lorsqu'il sera gravement blessé dans l'effondrement d'une galerie. Méchamment défiguré, il n'imagine pas de rentrer à Stockholm, ni de rester sur place, à supporter les regards de dégoût ou de pitié des gens. Il décide alors de partir encore plus loin, vers le Grand Nord, dans un fjord isolé, où il deviendra trappeur, tant bien que mal. le choix d'une vie difficile, dans la solitude et le dénuement, dans une Nature aussi grandiose qu'hostile, où le moindre incident, la plus minime distraction peut se transformer en tragédie, où vous risquez une attaque d'ours polaire alors que vous admirez béatement une aurore boréale. Une vie de bout du monde, coupée de la civilisation plusieurs mois par an, où le scorbut et la dépression guettent.
Mais la vie de Sven ne sera pas aussi solitaire qu'on pourrait le croire : il y aura Tapio, le chasseur finlandais, McIntyre, le géologue écossais, et Eberhard, chien de traîneau peu sociable abandonné par son ancien maître. Il y aura aussi quelques visites inespérées, qui pourraient bien changer la donne.
Remarquable premier roman, « L'odyssée de Sven » est basée sur l'existence d'un ermite légendaire de l'Arctique du début du 20ème siècle, dont on sait très peu de choses. L'auteur lui a inventé une vie, dressant un portrait magnifique d'un homme qui, au prix d'un terrible drame, a finalement trouvé sa voie.
Ce très beau roman, bourré d'ironie, m'a emballée, touchée, parce qu'il parle de solitude, d'acceptation de soi, de poursuite d'idéal ou de rêve, même d'amour, mais surtout de liens d'amitié, la vraie, la profonde, l'authentique, celle qui résiste au temps et à la distance et vous raccroche à la vie. Et tout cela raconté d'une très belle plume, fluide et addictive, qui décrit à merveille les paysages grandioses et qui rend les personnages terriblement attachants. La présentation de l'édition en VO résume très bien ce roman débordant d'humanité : « ... un témoignage de la force de nos liens humains, nous rappelant que même dans les conditions les plus inhospitalières de la planète, nous ne sommes pas hors de portée de l'amour ».
En partenariat avec les Editions Buchet-Chastel via Netgalley.
#LodysséedeSven #NetGalleyFrance
Lien : https://voyagesaufildespages..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          645
Sando
  18 octobre 2022
Sven rêve d'aventures et de Grand Nord, de chasses aux phoques et de survie en conditions extrêmes. Il a lu les grands récits de ses idoles et s'imagine explorateur et découvreur de territoires inconnus. Alors quand, à la veille des années 1920, sa soeur Olga lui suggère de quitter Stockholm pour s'engager dans une compagnie minière norvégienne, implantée dans l'archipel du Sptizberg, un archipel de l'Arctique, le jeune homme n'hésite pas, voyant là une opportunité de se rapprocher de son rêve…
Mais la désillusion est rude, les conditions extrêmes et le travail abrutissant en plus d'être dangereux. Jusqu'au jour où survient un terrible accident à la mine. S'il n'a pas perdu la vie, Sven se retrouve néanmoins largement défiguré et rejoint le triste rang des “gueules cassées”. Honteux de ce qu'il est devenu, il décide de fuir la compagnie des hommes et de ne plus jamais retourner à Stockholm. Mais, alors qu'il pense sa vie terminée avant même d'avoir commencée, c'est au contraire le début d'une grande aventure humaine qui va débuter…
Inspiré d'un personnage ayant réellement existé mais dont on ignore presque tout, “Sven le borgne”, ou encore “Sven le baiseur de phoques”, notre narrateur, est l'avatar fictionnel de cet ermite ayant vécu au début du XXème siècle et va se charger de réhabiliter sa propre histoire, largement déformée par les racontars...
Si je n'ai pas été captivée tout de suite par son récit, peinant à m'attacher à ce personnage détaché et arrogant que je trouvais peu sympathique, je dois dire que la tendance s'est vite inversée avec l'arrivée de Sven au Spitzberg! Au fil de ses expériences (de mineur à intendant, puis à trappeur), et de ses rencontres, le jeune homme s'étoffe, apprend et s'enrichit. Les conditions extrêmes dans lesquelles il évolue le rendent plus humble, plus conscient de son ignorance et de ses limites et donc plus humain, plus attachant.
Finalement, je m'attendais à lire un grand roman d'aventures se déroulant au coeur des fjords et c'est avec bonheur que j'ai découvert un magnifique roman initiatique, rythmé par les saisons, dans ces contrées où il fait nuit noire presque la moitié de l'année. Bien que le climat y façonne les gens à son image, avec dureté et rudesse, on découvre un univers où l'entraide, l'amour et l'amitié sont tout aussi capitaux qu'ailleurs, voire plus.
Nathaniel Ian Miller nous initie avec brio à cette vie quasi monacale, où l'on peut ne pas voir âme qui vive (en dehors des phoques, des renards polaires et des ours) durant sept mois! Une vie dans laquelle il faut savoir tout faire: dresser des lignes de trappe, récupérer les fourrures pour les vendre, faire ses vêtements, conserver sa viande, construire une cabane (elles ont tendance à succomber régulièrement aux incendies…), se soigner seul (inutile d'attendre le prochain rendez-vous chez le dentiste…) et ne pas devenir fou à force de solitude…
Un premier roman passionnant en somme, avec des personnages attachants et hauts en couleurs, qui nous font découvrir un mode de vie à part et nous convient à partager une grande aventure humaine! le ton ne manque pas d'humour par ailleurs, ce qui permet d'adoucir une atmosphère qui serait parfois glaciale sans ça! Une belle découverte de cette rentrée littéraire, riche en émotions et en partage, qui vous fera découvrir des contrées inhospitalières, bien pelotonné au chaud, sous un plaid et avec une tasse de thé, au fond de votre canapé!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
ChtiBaboun
  16 décembre 2022
L'odyssée de Sven est un premier roman qui tient toutes ses promesses. Il ne faut pas s'arrêter au titre et à la couverture du livre. Il ne s'agit pas seulement d'un roman d'aventure se déroulant dans le Grand Nord au Spitzberg.
Nathaniel Ian Miller s'est inspiré d'un véritable chasseur - trappeur dont on ne sait pas grand chose pour son histoire.
Sven est un jeune suédois vivant à Stockholm au début du 20éme siècle. Ce nouveau siècle synonyme de travail , de lutte des classes ne lui convient guère. Ses lectures lui ont fait découvrir Nansen, Amundsen, les explorateurs polaires.
Quittant Stockholm il décide d'assouvir cette passion en rejoignant le Spitzberg et en devenant mineur .
L'aventure géographique, exploratrice va devenir humaine.
A travers ces expériences Sven va découvrir en lui un besoin de solitude, de retrait de la famille, du monde mais aussi un besoin de retour à l'animal, à la nature.
Plus prenant encore un retour à la pierre, à la géologie. Dans ces contrées sauvages, dures et froides le minéral prend toute sa place.
Pour vivre ce chamboulement Sven va être accompagné de personnages profondément humains comme Tapio le trappeur, Charles McIntyre ou encore Eberhard le chien.
C'est avec cette palette de personnages que le roman est plus qu'un roman d'aventures.
Nathaniel Ian Miller nous met en présence de personnages atypiques, improbables. Dans une société dite civilisée, ces personnages n'auraient pas pignon sur rue. Ils feraient partie des déclassés, des laisser pour compte.
Ici, il porte l'histoire. Derrière les affres de la vie il n'y a qu'empathie, solidarité.
On se trouve bien dans ce Grand Nord ! Ce Grand Nord dans lequel Sven et Charles McIntyre n'oublient pas les bienfaits des livres et de l'amitié.
C'est aussi un roman de l intériorité, de la découverte de soi et de la redéfinition de la famille.
Sven était parti pour connaître la solitude. Il en reviendra plus social et ayant fait des émules.
L'odyssée porte bien son nom : un voyage rempli d'aventures singulières auquel Nathaniel Ian Miller donne un éclat particulier par son empathie et son humanité.
Les cabanes du Spitzberg doivent encore être empreintes de l'âme de Sven, Tapio, Helga, Charles ou Eberhard.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          290
Biblieauteck
  16 septembre 2022
*** Rentrée littéraire 2022 #3 ***
Début août, j'ai eu le grand plaisir de lire « Le silence des repentis » de Kimi Cunningham Grant publié aux éditions Buchet-Chastel. Donc découvrir ce nouveau titre de la rentrée littéraire était pour moi une évidence.
En 1916 en Suède, lassé de sa vie agitée à Stockholm, et de son travail sans intérêt qui lui broie l'âme, le jeune Sven décide d'assouvir ses envies d'exploration et de rejoindre le Svalbard. Un archipel arctique où l'obscurité règne quatre mois par an. Un endroit où l'on peut être le témoin de la splendeur des aurores boréales durant la nuit, et se faire dévorer par un ours polaire dans la seconde qui suit.
Personnage très particulier, incompris parmi la civilisation, Sven va se réfugier dans la solitude, et découvrir ce climat hostile, apprendre à survivre, à trapper les animaux pour se familiariser avec cette vie sauvage.
Durant son périple, Sven rencontrera de nombreux compagnons, sera le témoin de moments magnifiques que seule la nature peut offrir. Seul, au coeur d'une terre hostile, Sven ira au bout de lui-même pour mieux retrouver le reste du monde... Ce qui l'amènera à vivre de nombreuses épreuves difficiles.
En s'inspirant de la vie d'un chasseur spitzberguien, Nathaniel Ian Miller nous raconte le vie de cet ermite qui décide de partir vivre seul, dans une cabane, au Raudfjord, un archipel du Svalbard au coeur de l'Arctique norvégien.
Un roman introspectif, touchant, bouleversant d'humanité, où les descriptions ont une grande place. Véritable ode à la nature, aux airs de récits de voyage.
Si vous aimez ces lectures, faites comme moi, laissez vous embarquer dans l'histoire de Sven....
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          292
belette2911
  09 novembre 2022
Stockholm Sven fut un trappeur solitaire au Spitzberg dans la première moitié du 20ᵉ siècle.
Sven a commencé en tant que mineur en 1916, sur un site d'exploitation au Spitzberg (Svalbard, maintenant) et est revenu à son fjord après la fin de la seconde guerre mondiale.
Comme il y avait des trous dans sa vie, l'auteur a tenté de les reboucher, tout en donnant vie à cet étrange personnage que fut Sven.
Sven manque déjà d'énergie, se laisse aller très souvent, durant son histoire, on a envie de le secouer violemment. Pourtant, malgré son apathie et son côté fainéant, on s'attache à Sven et on vit son aventure comme si on y était.
Le début de ce roman commence doucement et manque un peu de punch, surtout dans les dialogues que j'ai trouvés plats. Malgré tout, je me plaisais bien dans le Grand Nord et j'avais envie d'y rester.
Lorsque le récit entame la partie où Sven part dans un fjord isolé, encore plus loin dans le Grand Nord, afin d'y construire sa cabane et de vivre en tant que trappeur, le récit est devenu viral, difficile à lâcher, à tel point que j'ai failli louper ma station de métro.
La Nature y est grandiose, mais hautement dangereuse ! le moins faux pas, la moindre nonchalance et la mort ou l'accident vous guette. Il faut couper son bois, chasser, relever ses pièges, parce que là-bas, il n'y a pas d'épicerie pour vous vendre de la bouffe. Et Sven, avec son spleen, va comprendre qu'on ne joue pas, dans le Grand Nord.
La solitude, ça n'existe pas vraiment et ce récit le prouve. Oui, Sven est seul, mais pas vraiment. Son chien lui apporte beaucoup et il rencontrera des personnages haut en couleurs ou hautement sympathiques. Ces personnages secondaires sont aussi importants que Sven, ils feront de lui ce qu'il est, l'aideront, le guideront, Dame Nature finissant de le forger.
C'est un beau roman, c'est une belle histoire. le ton est assez ironique, Sven étant devenu une gueule cassée suite à un accident dans la mine. C'est un roman sur l'acceptation de soi, sur la survie, l'amitié, celle qui dure, celle qui soude les humains.
C'est un roman sur la rudesse du climat qui règne dans le Spitzberg, donnant des hommes rudes, qui ne parlent pas beaucoup et qui vous montrent leur amitié autrement qu'avec de grands discours. Un récit d'une aventure humaine.
C'est aussi l'histoire de Sven, le personnage principal qui n'attire pas la sympathie du lecteur au début de son récit. Il est hautain, glandeur, s'apitoie sur lui-même, avant de changer, suite à ses rencontres, son accident et sa vie sur son fjord. Au moins, les personnages ne sont pas figés, dans ce roman.
Bref, si au départ, je n'étais pas conquise par l'histoire et Sven, au fil des pages, comme lui, j'ai évolué, j'ai grandi et c'est en immersion totale que je suis entrée sur les terres glacées, souffrant du froid avec eux, chassant tout comme eux (mais moi, avec dégoût), me laissant bercer par la Nature, tout en la surveillant du coin de l'oeil, car sous ses latitudes, elle est traître, elle ne pardonne rien.
Un beau roman initiatique, une belle Aventure, avec un grand A !

Lien : https://thecanniballecteur.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          242


critiques presse (3)
Liberation   04 janvier 2023
Deux guerres passent, la seconde ayant une influence considérable sur Sven, à qui l’auteur de ce gros premier roman, par moments plein de finesse, a dû donner beaucoup de lui-même.
Lire la critique sur le site : Liberation
Marianne_   02 janvier 2023
Nathaniel Ian Miller livre une épopée de chasseur des glaces inspirée d'une histoire vraie.
Lire la critique sur le site : Marianne_
LaLibreBelgique   02 janvier 2023
Nathaniel Ian Miller signe les mémoires imaginaires d'un trappeur du Grand nord.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
Citations et extraits (18) Voir plus Ajouter une citation
viou1108_aka_voyagesaufildespagesviou1108_aka_voyagesaufildespages   11 août 2022
Et j'aimerais tant montrer ces mots à Helga. C'est elle, après tout, qui m'a pressé d'écrire, il y a tant d'années. J'y rechignais alors, arguant que la dernière chose qu'on a envie de faire, quand on se débat désespérément contre les confins de sa solitude, c'est de passer plus de temps seul, pour regarder à l'intérieur de soi. "C'est retourner le couteau dans la plaie, disais-je à l'époque. Revivre ma vie sur papier ressemble à une cruauté infligée à moi-même et aux malchanceux qui se retrouveraient à lire l'histoire. Et qui en aurait envie?
- Si tu ne consignes rien, répondait-elle, les gens que tu aimes ne se souviendront que du squelette de ce que tu as vécu. Ton esprit mourra avec toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
BiblieauteckBiblieauteck   10 septembre 2022
Le glacier forçait l'attention. C'était bien autre chose que le géant assoupi auquel je me serais attendu. Sous mes yeux, alors que j'observais les fissures verticales qui parcouraient son front comme celles d'une part de fromage à pâte dure, un bloc énorme se détacha et sombra dans l'eau. C'était comme si un immense merlin s'était abattu, débitant une tranche de frêne grande comme un cathédrale.
Commenter  J’apprécie          80
BiblieauteckBiblieauteck   11 septembre 2022
Ecoute la voix qui parle quand toutes les autres se taisent. Sois seul - sois entièrement seul. Je ne dis pas que tu vas faire une découverte de valeur ici - certainement pas une vérité cosmique - mais peut-être finiras-tu par te sentir aussi dépouillé, efficace et propre qu'un bâton fraîchement taillé.
Commenter  J’apprécie          90
BiblieauteckBiblieauteck   11 septembre 2022
En l'absence de compagnie, le temps ralentit. L'esprit suit. Si l'existence humaine n'est qu'une longue interaction avec des stimuli, alors l'être humain doit s'adapter aux stimuli qui l'entourent, faute de quoi il se brise.
Commenter  J’apprécie          80
BiblieauteckBiblieauteck   12 septembre 2022
Les hommes, dit-elle, s'imaginent toujours qu'ils savent tout mieux que tout le monde, surtout quand ils n'y connaissent rien.
Commenter  J’apprécie          140

Videos de Nathaniel Ian Miller (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nathaniel Ian Miller
L'Odysée de Sven Nathaniel Ian Miller Éditions Buchet-Chastel
« Voilà le très beau livre de Nathaniel Ian Miller, L'Odysée de Sven chez Buchet-Chastel. Voici un très beau roman d'aventure polaire et pour tous les fans de Jack London, par exemple, c'est le livre parfait. Et puis ça raconte l'histoire d'un homme qui a bien existé, même si les noms ne sont pas tout à fait les bons, parce qu'il y a des descendants qui existent encore, il a changé les noms. On retrouve encore de cet homme, qui fut l'un des premiers trappeurs, des cabanes, des constructions qui ont eu lieu à l'époque... » Marie-Joseph, libraire à La Procure de Paris
+ Lire la suite
autres livres classés : arctiqueVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus




Quiz Voir plus

Dead or Alive ?

Harlan Coben

Alive (vivant)
Dead (mort)

20 questions
1688 lecteurs ont répondu
Thèmes : auteur américain , littérature américaine , états-unisCréer un quiz sur ce livre