AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782280374699
203 pages
Éditeur : HQN (07/12/2016)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 67 notes)
Résumé :
Pour certaines personnes, les réunions des anciens du lycée sont un bon prétexte pour étaler son bonheur et sa réussite. Pour Marie, c'est surtout l'occasion de se prendre la réalité en face : célibataire, au chômage, au bord de la ruine, on ne peut pas dire qu'elle ait de quoi se vanter auprès de ses anciens camarades. Constat qui devient d'autant plus blessant lorsqu'elle se retrouve face à David, qu'elle a humilié dix ans plus tôt. Car le geek boutonneux de ses s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
Colombedelesperance
  17 juin 2017
Puisque je suis sur ma lancée, autant essayer de continuer avec une nouvelle chronique !
Le plaisir de te détester est une petite romance mettant en scène Marie, qui est fauchée, célibataire, et qui se voit obligée par sa meilleure amie de se rendre à une réunion d'anciens élèves à laquelle elle ne désire pas le moins du monde se rendre. Plutôt se pendre… sauf que lors de cette soirée, elle va rencontrer son amour de lycée, qu'elle a ridiculisé à l'époque… David est devenu un apollon, et lorsqu'il lui propose de devenir son assistante, elle flaire l'anguille sous roche. Doit-elle accepter ?
Je dois avouer que le résumé m'a tout de suite topé dans l'oeil et que j'ai eu très envie de le découvrir. Ni une ni deux, j'ai craqué, et j'avoue que je suis presque un peu déçue de ma lecture. Mais presque ! Disons qu'il y a un ou deux trucs qui m'ont chiffonnée, bien que je l'ai dévoré en à peine quelques heures.
Comme la plupart des romances contemporaines, le plaisir de te détester a un caractère très addictif. Une fois qu'on est dedans, on a envie de savoir la suite, et il serait impensable de se couper en plein milieu alors que les choses commencent enfin à devenir intéressantes ! Pour ça, Emilie Million a très bien remporté son pari, il m'était difficile de me détacher du roman. C'est une bonne chose.
Cela étant, j'ai trouvé que l'intrigue était trop téléphonée. La rencontre des anciens élèves, le gars qui est devenu à croquer… et cette attirance immédiate et physique, surtout. Alors bien sûr, on se laisse prendre au jeu, mais… j'ai trouvé ça dommage que ça aille aussi vite. Après, l'histoire de l'embauche, les tours et détours qu'effectue le cerveau de Marie pour comprendre le comportement de David, ça, ça a été du kiff pour moi. Mais c'était pas assez.
Je suis arrivée à la fin du bouquin en me posant encore des questions. Pour moi, il me manquait des réponses dans l'intrigue, même si tout se tient sans ça. J'aurais voulu aller plus en profondeur, parce qu'il y avait largement de quoi faire. Par contre, je salue la présence de la petite, bien que je trouve l'acceptation de Marie très facile. Il y a la fois du très bon dans sa présence et dans les problématiques qu'elle soulève (en plus, elle est trop choupinette), mais pour moi, c'était un peu trop facile, trop rapide.
Après, j'ai tout de même passé un agréable moment, et le plaisir de te détester rempli parfaitement son contrat : c'est une romance fluide, agréable, rigolote qu'on ne regrette pas de lire. Je crois toutefois que je deviens difficile et qu'il me faut des personnages et une intrigue qui soient riches de bien des façons. Si Marie et David possèdent de nombreuses facettes intéressantes, je n'en ai pas assez vu. Puis, bon, j'aime bien que les choses aillent à leur train, moins vite.
Au niveau des personnages, d'ailleurs, j'ai bien aimé Marie. Elle a un sacré caractère, ses défauts et ses qualités, ainsi que ses tocs. Franchement, ses tocs la rendent beaucoup plus proche de nous, qui avons toutes et tous des manies qui nous pourrissent un peu la vie. Puis, sa façon de compliquer les choses, de réfléchir à trois fois avant de faire un truc ont de quoi amuser le lecteur, c'est clair. Ça a été mon cas !
Il en va de même avec ses deux meilleures amies (sa colloc et sa meilleure amie depuis des années) : elles sont uniques et assez folles dans leur genre. J'aurais aimé en savoir plus côté coeur pour elles, mais peut-être Emilie Million prévoit-elle se narrer leurs histoires ! Enfin bref, ce sont des filles qu'on pourrait tout à fait avoir dans notre entourage, des copines un peu folles mais très attachantes.
Pour David ? C'est un personnage intéressant, même si on ne sait pas grand-chose de lui. Là aussi, je déplore le manque de détails sur son passé, sur comment il a pu vivre tel ou tel évènement, parce qu'il a une histoire très intéressante, dans les faits. En dehors de ça, il reste le mec super sexy de l'histoire, sinon, c'est dommage.
En parlant de ça, évidemment, nous avons droit à des moments plus sensuels, pour ne dire que cela. Si vous me suivez depuis un moment, vous savez très bien ce que j'en pense : c'est pas vraiment ma tasse de thé. Ici, il n'y en a pas tant que ça, mais je trouve que l'attirance physique est hyper vite déclenchée dans l'histoire, et au final, c'est dérangeant. Parce que c'est avant tout ça, et le lecteur attend ce moment où la pression va enfin être dégagée. Puis, bon, j'avoue quand même qu'il y a des passages que j'ai trouvé peu romantiques, soyons honnêtes… pour une fleur bleue comme moi, c'est dommage. Après, je suis sûre que d'autres apprécieront et que ça leur conviendra, mais ça n'a pas vraiment été le cas avec moi.
La plume ? Elle est plutôt fluide, amusante… il n'y a pas grand-chose à en dire. Il s'en dégage de la fraîcheur, l'auteur sait nous happer dans son intrigue et elle sait manipuler les émotions en même temps. Ce n'est pas donné à tout le monde !
Enfin, niveau valeurs, je dirais que même si c'est trop peu abordé, le pardon est bien présent. Quelque chose arrivé des années auparavant peut être pardonné et ouvrir le champ des possibles pour des histoires belles comme tout. On a aussi la présence des conséquences d'un divorce, ici, et à plusieurs échelles. Je ne m'attarderai pas là-dessus, mais j'ai trouvé ça bien, quand même. En découlent d'autres thématiques que je n'aborderai pas pour ne pas spoiler, mais j'ai apprécié.
En fin de compte, le plaisir de te détester est une romance qui se lit très rapidement, et qui reste addictive malgré tout. J'ai cependant regretté un manque de profondeur chez les personnages, dans l'intrigue et sur plusieurs niveaux. C'est dommage, parce que le tout devient téléphoné, même si ça reste agréable à lire. On termine le roman en se disant qu'il manque quelque chose, et c'est bien dommage, parce qu'il y a une bonne plume, de l'humour, et de bonnes thématiques de base. Ce sera donc un 14/20 pour moi !
Lien : http://leden-des-reves.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
monparadisdeslivres
  08 décembre 2016
Un résumé et un titre qui ont su susciter mon intérêt. Une auteure que je découvre pour la première fois. Au final ? "Le plaisir de te détester" fut une agréable surprise…
Avec une plume fluide, plaisante et entraînante, Émilie Million nous offre une lecture pétillante et amusante. Certes, une intrigue où l'on devine assez facilement la fin mais qui est menée avec aisance et surtout qui fait son petit effet. Des sentiments qui sont parfaitement retranscrits. Un ton léger et un rythme soutenu où l'on ne s'ennuie pas un seul instant. Fous rire garantis. Colère. Exaspération. Peine. Sourire. Compassion. Joie.
Des protagonistes attachants et hauts en couleurs.
Une héroïne ultra marrante qui souffre de TOC, qui n'a pas sa langue dans sa poche mais qui possède un grand coeur. Marie. Il aura fallut d'une réunion d'anciens élèves pour qu'elle voit sa vie déjà très précaire prendre une tournure encore plus chaotique… surtout avec le retour de Monsieur-qui-renifle qui a bien changé et qui va lui faire une proposition qu'elle ne peut refuser…
Un héros ultra sexy mais d'une grande arrogante et despotique. David. Il est plus que déterminé à reprendre sa revanche face à celle qui l'a humilié il y a plus de dix ans. Mais très vite on va se rendre compte que sous cette carapace, ce cache finalement un homme qui voit les choses autrement. Mes dames ce spécimen vous réserve bien des surprises… vous n'allez pas lui résister…
Des retrouvailles explosives… Une proposition tentante… Une indéniable alchimie… Une tension palpable… Une revanche à prendre… Un mensonge par omission… Des sentiments toujours présents… Une collaboration qui ne sera pas de tout repos…
Les personnage secondaires sont quand à eux intéressants. Certains vont vous plaire. Deux meilleures amies délirantes toujours présente pour leur amie. Question à l'auteur : Serait-il possible que chacune ait à leur tour leur histoire également svp ? Elles me plaisent bien ces nanas ! Un adorable petit chaton qui va faire fondre votre coeur. Tandis que d'autre vont vous faire perdre patience. Comme cette ex horripilante et manipulatrice…
En bref, "Le plaisir de te détester" est une petite comédie rafraîchissante, attrayante et également touchante. Tous les ingrédients sont réunis pour passer un excellent moment de détente. Humour, Situations Cocasses, Joutes Verbales, Passion, Tendresse et Émotions.
Lien : http://wp.me/p5AuT9-2el
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Lectrice-Lambda
  21 décembre 2016
« le plaisir de te détester » m'a de suite attirée avec son résumé plutôt tentant et mignon.
Dans cette histoire, nous allons faire la connaissance de Marie. A l'approche de la trentaine, elle vit toujours en colocation avec une copine, n'a ni mari, ni enfant, pas de boulot et ses comptes sont dans le rouge.
A l'occasion d'une réunion avec ses anciens camarades de lycée, elle va revoir David, le garçon pas vraiment mignon qu'elle aimait en secret. Marie à la surprise de se rendre compte qu'il est devenu plus que charmant et que, malgré les quelques déconvenues qu'ils ont vécues, il a l'air de faire table rase du passé et lui propose de devenir sa secrétaire dans son entreprise.
Pensant d'abord qu'il veut se venger de l'humiliation qu'elle lui avait faite subir plus jeune, Marie va petit-à-petit succomber de nouveau à son charme.
Emilie MILLION nous promet dès son résumé une romance simple et sans prétention. le contrat est plus que rempli, même si le récit a quand même quelques défauts.
Dès les premières pages, nous entrons dans le vif du sujet, à savoir cette fameuse réunion entre anciens camarades de classe qui va venir chambouler le quotidien de notre héroïne.
J'ai apprécié que ce début ne traîne pas en longueur car le livre ne fait que 178 pages, ce qui est assez court pour vraiment développer de manière approfondie une histoire et encore plus une romance.
Au fur et à mesure que nous faisons la connaissance de tous les personnages, on ne peut que constater le fait qu'ils sont vraiment trop stéréotypés.
Marie est une héroïne que l'on retrouve fréquemment dans ce genre d'histoire : têtue, caractérielle, mais avec un grand coeur, elle n'a pas sa langue dans sa poche.
David ressemble un peu à Christian Grey, sans le côté dominateur et son penchant pour le BDSM. Il est plus sensible et même s'il m'a laissé un peu de marbre, j'ai complètement fondue lorsqu'il est mis en scène avec sa fille. L'auteur nous offre alors des passages sublimes, intenses en émotions qui m'ont fait sourire ou monter les larmes aux yeux.
L'ex de David, Servane, tient le rôle de la femme jalouse et prête à tout, ce qui ne nous surprend pas vraiment.
Les meilleures amies de Marie sont, quant à elles, un peu insignifiantes dans cette histoire. Alors oui, elles ont aussi des problèmes et une histoire, mais ici ce n'est clairement pas exploité et un peu inutile. Peut-être qu'Emilie MILLION a pour projet d'écrire un livre pour chacune d'elle ?
J'ai également été un peu gênée par le style de l'auteur. Je ne suis pas très sensible face aux histoires racontées ‘familièrement' par le personnage principal, voir qu'à certain passage il interpelle le lecteur et c'est malheureusement le cas ici.
Bien que je n'aime pas cet aspect et que cela m'empêche de vraiment entrer dans le récit, j'avoue que cela rajoute un effet de légèreté à cette histoire, ce qui ne déplaira sûrement pas à la plupart des lecteurs de ce genre de romances légères et simples.
La fin est un peu précipitée à mon goût.
Les quelques petits obstacles qui se tenaient entre David et Marie sont abattus avec un peu trop de facilité. C'est dommage car cela enlève de la tension et nous, en tant que lecteur, nous sommes un peu moins impatients de savoir la ‘suite' car on se doute de comment cela va se terminer.

En conclusion, « le plaisir de te détester » est une romance simple, légère et sans prétention. Emilie MILLION nous fait passer un petit moment sympathique, bien que son récit manque de profondeur et comporte quelques défauts.

Un livre à lire pour passer un moment de détente simple et léger après une lecture sérieuse.
Lien : http://lectrice-lambda.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Melissa-Macy
  01 mai 2017
Le Plaisir de te détester, c'est l'histoire de Marie, une jeune femme presque trentenaire, sans boulot ni mari qui vit en colocation avec un courant d'air et qui partage ses confidences avec Mel, sa meilleure amie. A l'occasion d'une réunion d'anciens élèves, la jeune femme renoue avec David, son ex du lycée... Mais au lieu du jeune homme insignifiant de l'époque, Marie retrouve un homme sexy et sûr de lui, patron de son entreprise qui lui offre le job dont elle a besoin pour se remettre à flot. Persuadée que cette proposition cache en réalité une vengeance déguisée, Marie accepte à contre coeur... S'engage alors un duel aussi comique qu'émouvant.
A partir d'un scénario simple et banal, Émilie Million construit une histoire pleine de modernité, proche de la comédie sentimentale burlesque pour notre plus grand plaisir.
Son personnage principal, Marie, est drôle de maladresse, touchante de naïveté et surtout attachante de spontanéité. Elle nous convainc que son récit est singulier par l'intensité des émotions qu'elle y projette et c'est là toute la force de ce roman : transformer une histoire complètement ordinaire en un moment sympathique et prenant qui se lit facilement.
Le style est jeune, dynamique ; il se rapproche du langage parlé pour créer une atmosphère pétillante quelques soient les circonstances.
Mon bémol réside dans le manque d'originalité du scénario ainsi que pour les personnages secondaires qui répondent un peu trop à mon goût aux stéréotypes que l'on rencontre habituellement dans ce genre de romances.
Le Plaisir de te détester reste quand même, pour moi, une lecture agréable, un moment de divertissement que j'ai envie de partager ;)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Ladoryquilit
  05 décembre 2018
Lorsque sa meilleure amie la force à se rendre à leur réunion d'anciens élèves, Marie y va vraiment à contrecoeur. Alors que tout le monde va sûrement étaler aux autres sa réussite et son bonheur, Marie elle est célibataire, au chômage, et même au bord de la ruine. Quand elle se retrouve face à David, l'ex geek boutonneux du lycée est devenu un chef d'entreprise charismatique et vraiment charmant, et quand celui-ci lui propose un job d'assistante Marie se demande vraiment s'il ne cherche pas à se venger du passé...
Le plaisir de te détester d'Emilie Million est le premier roman de ma petite PAL spéciale Noël que j'ai lu, et c'est un titre qui dès sa sortie me tentait grandement.
Pour le début de l'histoire, rien de bien original. Une réunion d'anciens élèves qui est l'occasion pour beaucoup d'étaler réussite personnelle et professionnelle, et pour d'autres de montrer qu'ils ont bien changé, et c'est le cas pour David. Marie doit bien admettre qu'il n'est plus le petit geek qu'elle a lâchement largué par le passé, bien au contraire. Mais quand il lui propose un poste au sein de son entreprise, forcément, elle se met en tête qu'il lui en veut toujours...
Le plaisir de te détester est une romance légère et simple qui offre un agréable moment de lecture. Marie est un personnage plutôt drôle et attachant. Ces quelques TOCS nous font forcément rire à un moment ou un autre, tout comme certaines des réflexions qu'elle peut avoir. David, quant à lui, serait presque l'homme idéal, l'ex au temps du lycée sur lequel on aimerait finalement bien retomber.
L'histoire, avouons-le, n'a rien de bien originale, mais a tout pour faire du Plaisir de te détester une romance réussie. Prenez une dose d'humour, un soupçon de malice et de sensualité, une pincée d'amitié et une grosse portion d'amour, additionnez le tout, ajoutez-y des meilleures amies curieuses, un côté très sexy à monsieur et une ex-femme un peu garce et vous obtenez alors ce titre d'Emilie Million.
Emilie Million livre ici une romance agréable avec une écriture simple mais tantôt teintée d'humour, tantôt d'amour sans oublier quelques passages sensuels. L'auteure offre une romance sans prise de tête qui entraîne le lecteur dès les premières pages pour quelques heures de douce lecture.
Le plaisir de te détester est donc pour moi un roman bien sympathique que j'ai plutôt apprécié. Ça se lit rapidement, facilement, ça n'offre certes pas une grande histoire digne de ce nom, mais ça réussit à offrir une lecture bien agréable et c'est parfois bien là l'essentiel. À glisser dans sa petite, ou grande, PAL pour l'hiver !
Le plaisir de te détester d'Emilie Million est disponible chez Harlequin.
Lien : https://ladoryquilit.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (9) Voir plus Ajouter une citation
viedefunviedefun   15 décembre 2016
-Je constate que tu t’es finalement réconcilié avec Marie ? s’écria-t-elle en me désignant de sa montre. Il y eut une sorte de flottement, puis il tourna son visage vers moi et se pencha si près que nos nez se touchèrent presque. Plusieurs émotions se succédèrent sur son visage et s’il avait fallu les décrire sous forme de recette de cuisine, cela aurait donné ceci : une pincée d’étonnement, une cuillère à café de consternation et une louche de colère.
–Marie ? Comme dans Marie Villemin ? J’arborai le plus séducteur de mes sourires et me concentrai pour ne surtout pas reproduire celui qui apparemment fichait la frousse.
–C’est bien moi. Il me dévisagea, les narines frémissantes d’exaspération. – Oh oui ! C’est toi, dit-il en serrant les mâchoires. À ce stade, j’étais encore une innocente cruche et j’étais même plutôt flattée qu’un aussi joli garçon ait entendu parler de moi. Grossière erreur ! Je dirais même plus, ERREUR 404. – Tu as le culot de ne pas me reconnaître !
–Heuuuuuuu… Non, vraiment, son visage enchanteur ne me disait absolument rien. J’étais sûre qu’il m’aurait été impossible d’oublier une bouche pareille ou des sourcils à la fois fournis et dessinés.
–Mais enfin, Marie ! hurla Alyson en jouant des maracas avec sa montre. C’est D-A-V-I-D ! Tu ne te souviens pas de lui ? Tu es pourtant venue à ma fête postbac avec lui ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   15 décembre 2016
OH, MON DIEU ! Arrêt sur image, tremblement de terre. Que dis-je, séisme monumental ! J’avais devant moi le garçon dont le premier et l’unique baiser m’avait valu un mois de psychanalyse, celui que depuis dix ans j’avais rebaptisé Monsieur-qui-renifle. Celui dont j’avais accepté l’invitation pour cette fichue fête avant de…
–Tu m’as humilié devant tout le lycée, articula-t-il, plein de mépris. Oui, j’allais justement y venir. Et je remerciais cette peste d’Alyson d’avoir fait ressortir ce dossier.
–Oh, pitié, murmurai-je en direction du plafond afin d’être entendue par le staff de Jésus and Co. Pitié, pitié, franchement j’aurais vraiment besoin d’un coup de main, là. Je croisai les mains et fermai les yeux. Très fort. Vraiment, vraiment très fort.
–Mais à qui est-ce qu’elle parle ? s’étonna Aly.
–Aucune idée, gronda-t-il en se levant. Mais je m’en contrefous, je vais me trouver une autre place. Bon, c’était toujours mieux que rien. De toute façon, il sentait bien trop bon. Argument irrecevable, j’en convenais volontiers.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   15 décembre 2016
-Est-ce que tu sais parler anglais ? embraya-t-il en faisant la sourde oreille à mes protestations.
-Bien sûr que je parle anglais, qu’est-ce que tu crois ? Je regarde Game of Thrones en VO depuis des années. Une grosse veine vint pulser sur sa tempe, ce qui attira momentanément mon attention.
-Je ne suis pas sûr que cela soit reconnu comme une véritable expérience, bougonna-t-il.
Commenter  J’apprécie          40
viedefunviedefun   15 décembre 2016
Et tout ça avait commencé par la faute de ce fichu Patrick Bruel ! Mes camarades de classe n’avaient rien trouvé de mieux que de se promettre de se réunir, tout comme le proposait joyeusement sa fameuse chanson « On s’était dit rendez-vous dans dix ans ». À l’époque j’avais également accepté, espérant que le temps ferait son boulot et que tout le monde oublierait. C’était sans compter sur l’entêtement de certains et sur l’apparition des réseaux sociaux ! Tout le monde avait rapidement repris contact le moment venu et cette fameuse réunion avait été remise sur le tapis. Mel était plus qu’excitée par tout ça. Elle m’en avait régulièrement rabattu les oreilles, si bien que mon cerveau faisait une surchauffe chaque fois que les mots « réunion », « dix ans », « génial » étaient évoqués. J’avais également développé une aversion pour Patrick Bruel, que je tenais pour responsable au même titre que mes anciens camarades de lycée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
viedefunviedefun   15 décembre 2016
–Ta rancœur et tout et tout. Tu sais bien qu’à l’époque, ça n’aurait jamais pu coller entre nous. Avais-je dit « à l’époque » ? Je fis mine de rien et continuai : – Je ne voulais pas te froisser alors j’ai inventé…
– J’ÉTAIS AMOUREUX DE TOI ! hurla-t-il pour me couper le sifflet. Les yeux écarquillés, je le vis se redresser et passer une main brutale dans ses cheveux. Ma température corporelle devait friser les mille degrés. « AMOUREUX » ! David, Monsieur-qui-renifle, l’ami à qui j’avais menti et posé un lapin avait été amoureux de moi. J’en étais scotchée ! Je devais avouer qu’à l’époque, j’étais trop occupée à me regarder le nombril pour me soucier des états d’âme d’un ami éconduit. Bien sûr, dix ans plus tard, je n’avais pas beaucoup d’espoir en ce qui concernait son affection d’antan.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
16739 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre