AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782709669429
224 pages
J.-C. Lattès (24/08/2022)
3.72/5   81 notes
Résumé :
Le Mans, 29 septembre 1933. Maître Germaine Brière prononce les derniers mots de sa plaidoirie. Sur le banc des accusés, les sœurs Papin, les deux bonnes qui ont tué leurs patronnes. Il est minuit passé, les jurés rejoignent la salle des délibérations.

Dans le palais désert, Germaine attend le verdict. Elle se remémore les combats de sa vie. Bientôt, elle sera l’avocate qui a sauvé les domestiques assassines ou celle qui a échoué face à une justice d’... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (41) Voir plus Ajouter une critique
3,72

sur 81 notes

A partir de l'évocation d'un procès célèbre, celui qui des soeurs Papin, qui avaient dans les années 30 tué leurs patronnes, avec un raffinement de cruauté, Julia Minkowski retrace le parcours courageux d'une jeune femme qui a voulu tenir les rênes de sa propre vie, et n'a pas renoncé face aux obstacles pour mener sa carrière d'avocate.

On vit le déroulement du procès, les insuffisances de l'enquête, les biais des plaidoiries, et la subjectivité des décisions. Germaine, ou plutôt Maître Brière, souhaitait plaider la folie, qui paraît si probable quand on constate avec quel acharnement macabre la soeur aînée a mutilé sa victime, la cadette ayant vraisemblablement juste suivi les injonctions de sa soeur. Les expertises psychiatriques ne vont pas dans ce sens, et le verdict tombe : peine de mort pour l'aînée et dix ans de travaux forcés pour la plus jeune.

Si Germaine se fait remarquer par sa compétence et son éloquence, elle semble avoir plus de difficultés avec sa vie sentimentale, qu'elle subit plus qu'elle ne la choisit au gré des passions qui l'animent.

Un très beau portrait d'une jeune femme libre et déterminée, au début du vingtième siècle, et un excellent choix que celui de nous faire revivre les péripéties de cette affaire tristement fascinante. On assiste avec la même fébrilité que ressent l'avocate pendant le déroulement déroulement du procès.

Avec ce premier roman, Julia Minkowski nous montre son talent de narratrice, et sa capacité à nous emporter dans les méandres d'un fait divers suffisamment dramatique pour que cent ans plus tard, la mémoire collective s'en souvienne.

224 pages J.C. Lattès 24 août 2022

Commenter  J’apprécie          500

29 septembre 1933, Cour d'assises du Mans. Peu après minuit et les dernières plaidoiries, les jurés se sont retirés pour délibérer. Ils doivent répondre à cette question principale, capitale même, puisque à l'époque la guillotine se charge encore d'exécuter le verdict : les deux soeurs Papin, employées comme bonnes dans une famille bourgeoise de la ville, sont-elles coupables d'avoir tué leurs patronnes, la mère et la fille ? Les faits sont clairs, les aveux obtenus, mais il y a néanmoins matière à s'interroger : meurtres conscients ou coup de folie ? L'ascendant de l'aînée était-il si puissant que sa cadette ait pu agir sous emprise ? Me Germaine Brière, avocate de l'aînée des soeurs, s'est posé toutes ces questions et a décidé de plaider la folie pour tenter de sauver la tête de sa cliente.

Pendant le délibéré, l'avocate attend anxieusement, doutant a posteriori de sa stratégie, par moments certaine d'avoir convaincu les jurés, à d'autres persuadée d'avoir échoué. La vie de sa cliente est en jeu, mais sa propre réputation aussi : le triomphe et les honneurs, ou la honte et l'échec impardonnable pour une femme dans ce milieu encore presque exclusivement masculin. Pourtant, à 36 ans, Me Brière est brillante, et même respectée, mais cette fois l'incertitude est totale. Son esprit inquiet s'évade, et elle se remémore son parcours, de ses études à Paris à sa carrière vouée à défendre les gens de peu dans un milieu de notables, en passant par son inscription, obtenue de haute lutte, au barreau du Mans. Un parcours semé d'embûches, dans une profession où « être femme était déjà en soi une transgression ». Des combats et des épreuves, des victoires et des satisfactions, des amitiés et des amours, c'est la vie privée et professionnelle de cette jeune femme en avance sur son temps que l'auteure nous raconte en même temps que le procès des soeurs Papin.

Le récit est fluide, le style agréable, précis sans être trop technique. Il restera le mystère entourant le mobile des meurtres, et la question de savoir quel aurait été le verdict si une expertise psychiatrique digne de ce nom avait été menée. Même si je ne l'ai pas trouvé totalement attachante, il s'agit surtout de (re)mettre en lumière une femme de convictions, pionnière dans la féminisation de la Justice.

En partenariat avec les Editions J.-C. Lattès via Netgalley.

#Pardelàlattente #NetGalleyFrance


Lien : https://voyagesaufildespages..
Commenter  J’apprécie          470

Germaine Brière fut le première femme avocate inscrite au Barreau du Mans et, il faut le souligner, la première à avoir accompagner son client au pied de l'échafaud ! Elle dût intenter un procès au même Barreau qui avait refusé de l'inscrire !

“Le Mans, 29 septembre 1933. Maître Germaine Brière prononce les derniers mots de sa plaidoirie. Sur le banc des accusés, les soeurs Papin, les deux bonnes qui ont tué leurs patronnes.”

L'attente du verdict est l'occasion pour Germaine de revenir sur son parcours et ses embûches, sur sa vie quand elle était petite et l'implication de sa mère dans son devenir.

Elle repense aussi à ce procès des deux employées qui ont tué 2 bourgeoises et le fait que cela les condamne immanquablement, dans un tribunal où ne siègent que des hommes !

Ce roman qui a pour cadre un procès est le portrait d'une femme déterminée, intelligente et humaine, écrit par une avocate qui ainsi rend justice à une femme injustement oubliée car morte très jeune mais qui perpétua l'évolution amorcée par Jeanne Chauvin !

Une lecture agréable avec beaucoup d'admiration pour Germaine Brière et de ce qu'elle a accompli !

Pour la petite histoire, l'acte des soeurs Papin fut remis sur le devant de la scène au Mans, les bourgeois étant effarés par ce qui se déroulait en mai 68, le Mans eu aussi ses pavés arrachés !

#Pardelàlattente #NetGalleyFrance #rentreelitteraire2022

Commenter  J’apprécie          230

Avec en toile de fond le procès des soeurs Papin, l'auteure nous raconte le destin de leur avocate, Germaine Brière.

Nous sommes en 1933 ; être femme et avocate est déjà un exploit.

D'une plume délicate et admirative, nous suivons le parcours de cette combattante.

Il est questions de féminisme, de liberté, de maladie qui vous tombe dessus, de l'amour d'un homme, de l'amour d'une mère et d'amants.

Il est aussi question d'une amie partie trop tôt, d'un père taiseux mais solidaire, de misogynie et de courage.

Est abordé le sujet de la peine de mort et de la bien-pensance.

Un livre bien écrit, intéressant et émouvant.

C'est un premier roman franchement réussi.

Merci à lecteurs.com et aux éditions JCLattès pour cette découverte.

Commenter  J’apprécie          260

De Germaine Brière, avocate au Mans dans l'entre-deux guerres, je n'avais jamais entendu parler. Pourtant, elle fut une pionnière dans le milieu de la justice en France et a dû se battre pour pouvoir exercer et être respectée par tous ces hommes qui ne voyaient pas d'un oeil positif la place des femmes dans leur monde.

Elle fut l'avocate des soeurs Papin, employées de maison qui ont tué sauvagement leurs maitresses de maison pour des raisons floues.

Ainsi le procès Papin est ici le prétexte pour faire découvrir cette femme avant-gardiste par son mode de vie, ses choix professionnels et personnels, qui fut autant respectée par certains pour ses talents d'avocate que méprisée par d'autres qui ne voyaient en elle qu'une femme, donc une inférieure qui n'était pas à sa place.

J'aurai aimé en connaître davantage sur Germaine Brière, et c'est sans doute pour cela que je n'octroie que 3,5, car il manque comme des pièces à ce puzzle entremêlant parfois trop a mon goût les soeurs Papin et leur avocate.

Commenter  J’apprécie          210


critiques presse (1)
Elle
04 janvier 2023
Si maître Brière a bien existé, « Par-delà l'attente » est une fiction dont chaque détail sonne juste, tel le silence seulement percé par les bruits des talons de Germaine, lorsqu'elle retourne à sa place après sa plaidoirie. Le bruit du talent de maître Minkowski, avocate pénaliste et désormais autrice, sonne, lui, fort et subtilement.
Lire la critique sur le site : Elle
Citations et extraits (20) Voir plus Ajouter une citation

-Ces gens ne saisissent pas la notion de crime immotivé, poursuivis Louis. Le meurtre de l'absurde. L'amok. Ils n'y croient pas. Je l'ai vécu plein de fois dans ma carrière. On veut toujours trouver un mobile. Ils n'ont que ce mot à la bouche. Chaque fois qu'une affaire attire des journalistes qui ne sont pas chroniqueurs judiciaires, c'est la même histoire. "Mobile, mobile, mobile." Et là, des militants cherchent à instrumentaliser cette affaire alors qu'ils se fichent de Christine et Léa Papin. Ce qui les intéresse, c'est leur condition de domestiques. Et ils les réduisent à ça. Comme si une bonne ou une autre, c'est du pareil au même. Ils ne s'attardent pas sur leur histoire individuelle. Ils ne réalisent pas qu'elles sont folles, toquées. Entre les bourgeois qui réclament leur tête coûte que coûte, et les communistes qui veulent faire de leur crime un acte de rébellion, personne n'a intérêt à ce qu'elles soient démentes. Vous n'êtes pas aidé, pour sûr.

Commenter  J’apprécie          70

D'où les aliénistes tiraient-ils une légitimité supérieure à celle des juges ? Considéraient-ils, de leur côté, que bénéficier d'un tel poids était normal ? Germaine était troublée. Leur sujet d'étude était des êtres bien vivants, qui risquaient leur peau. La procédure aurait dû prévoir de les faire assister, eux aussi aux exécutions.

Commenter  J’apprécie          120

Les médecins avaient pouvoir de droit divin, de vie ou de mort, et personne n'était en droit de le contester. Pourtant la médecine mentale rassemblait à tout sauf à une science exacte.

p 172

Commenter  J’apprécie          120

Elle aimait ces moments où elle basculait vers la confiance. Elle était comme ça, oscillant sans cesse entre dénigrement et sublimation d'elle-même.

p 112

Commenter  J’apprécie          90

Historienne de l'art, femme libre qui n'avait pas hésité à divorcer pour épouser Joseph Caillaux en seconde noces, elle symbolisait la femme du futur, que Ernestine rêve d'être et, surtout, celle que sa fille unique, Germaine, était destinée à devenir.

Commenter  J’apprécie          40

Videos de Julia Minkowski (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Julia Minkowski
Jean Genet, l'auteur des "Bonnes", du "Balcon" ou des "Nègres", s'est inspiré de la vie des autres pour écrire sur la vie des minorités et des opprimés et a fait de personnages réels des personnages de ses fictions. Retour sur l'oeuvre de l'écrivain et dramaturge à travers deux romans : "Mourir avant que d'apparaître" de Rémi David, et "Par-delà l'attente" de l'avocate Julia Minkowski.
#littératurefrançaise #livres #bookclubculture
________ Venez participer au Book club, on vous attend par ici https://www.instagram.com/bookclubcul... Et sur les réseaux sociaux avec le hashtag #bookclubculture
Retrouvez votre rendez-vous littéraire quotidien https://youtube.com/playlist?list=PLK... ou sur le site https://www.radiofrance.fr/francecult...
Suivez France Culture sur : Facebook : https://fr-fr.facebook.com/franceculture Twitter : https://twitter.com/franceculture Instagram : https://www.instagram.com/franceculture TikTok : https://www.tiktok.com/@franceculture Twitch : https://www.twitch.tv/franceculture
+ Lire la suite
autres livres classés : AvocatsVoir plus
Notre sélection Littérature française Voir plus

Autres livres de Julia Minkowski (1) Voir plus



Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
1442 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre