AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 1021401781
Éditeur : OSKAR ÉDITEUR (12/02/2014)

Note moyenne : 3/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Après la disparition tragique de son père lors du tournage d'un film, Viktor constate avec amertume que ni les acteurs, ni le réalisateur ne rendent hommage au grand cascadeur qu'il fut. Viktor cherche à les contacter pour en savoir plus mais ils meurent les uns après les autres dans des conditions étranges et très vite l'adolescent devient le principal suspect. Comment va-t-il prouver qu'il est innocent ?
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
chouquettes73
  08 juin 2017
Résumé:
Le père de Viktor, cascadeur professionnel meurt dans une cascade lors du tournage d'un film. le jeune homme tente de se remettre de la mort de son père. Mais lors de la promotion du film, aucun hommage est rendu à son père. Il décide de se venger car il ne comprend pas pourquoi la mort de son père est ainsi oubliée. Malheureusement, un à un, les personnes faisant partie du film meurent. Coïncidence ? vengeance ? Son père est-il encore vivant ?
Mon avis:
Jusqu'à la fin du livre, le lecteur s'interroge, fait les mêmes hypothèses que le jeune héros. Un roman facile à lire et haletant.
Commenter  J’apprécie          00
leslecturesdeVal
  19 octobre 2015
Mon avis: je remercie tout d'abord Angélique et les éditions Oskar pour ce partenariat et l'envoi de ce petit roman que j'ai beaucoup aimé, je ne ferais pas cette fois-ci un coté de l'histoire puisque déjà dans le résumé éditeur, le principal est dit et que je ne voudrais pas vous spolier un peu plus le roman.
Du coté de l'écriture: C'est un réel plaisir de retrouver la plume de Christian grenier que j'avais découvert dans sa série Avec un peu d'amour et beaucoup de chocolat également parue chez Oskar éditeur. Sa plume fluide, délicate et agréable nous fait tourner les pages très rapidement emportés par l'enquête. Les personnages de Jules et Jordan sont attachants et même s'il est facile de découvrir la fin du livre, nous suivons auprès de ces deux jeunes garçons avec plaisir et intérêt l'avancement de cette enquête. Sous l'histoire, nous découvrons également dans ce roman les liens qui unissent ces deux frères et le sujet sur le piratage internet est également un bon sujet d'actualité.
En conclusion: La plume de Christian grenier est toujours aussi addictive, une fois ouvert, je n'ai pu refermer le roman qu'à sa fin et malgré ses 136 pages, rien ne manque, l'intrigue est agréable et bien menée et je suis certaine que les adolescents à partir de 10 ans seront ravis de mener l'enquête auprès de ces deux personnages.

Lien : http://aupaysdelire.blogspot..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rorogaga
  16 juillet 2014
Super roman policier avec beaucoup de suspens jusqu'à la fin
Commenter  J’apprécie          10
Lady_K
  11 mai 2019

À la suite du décès de son père – un cascadeur professionnel – en plein tournage, Viktor ne comprend pas le manque de réaction, voire l'indifférence des acteurs, du réalisateur et même de l'équipe technique. Il commence à poser des questions… et ceux à qui il s'adresse ont la fâcheuse tendance à connaître une mort prématurée et loin d'être naturelle. Ce qui finit par attirer l'attention de la police. Mais le garçon est innocent. Il entend bien le prouver et ainsi déjouer le piège qui se referme lentement sur lui.
La suite sur le blog :)
Lien : https://antredeslivres.blogs..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
CielvariableCielvariable   23 février 2019
Le 18 mars dernier, mon père était au volant d'une voiture décapotable, quand il s'est brusquement relevé et a continué à la conduire debout. De plus en plus vite.
Moi, au début, j'ai failli hurler. Pourtant, je n'avais pas peur, parce que j'étais sûr que mon père maîtrisait la situation, mais je devais retenir mes cris d'excitation pour ne pas le perturber. Mon père a conduit ainsi debout sur deux cents mètres, puis il est arrivé à proximité d'une aire de jeux pour les tout-petits, et sa voiture est passée juste entre un toboggan et un manège, très vite...
La plupart des adultes qui se trouvaient autour des jeux se sont mis à crier, moi je ne disais toujours rien, j'aurais pu m'époumoner comme les autres mais à ce moment j'avais la gorge nouée.
Pourtant, je refusais encore d'avoir peur, j'ai toujours eu confiance en mon père.
Lui il a poursuivi sa trajectoire folle, il baissait la tête sur le tableau de bord pour qu'on ne distingue pas ses traits, que personne ne risque de le reconnaître, et il a contourné le manège des gamins, juste avant d'effectuer un vol plané avec sa voiture et de se récupérer sur la route... Là, il s'est garé, très calmement, il a coupé le moteur et il a ouvert la portière.
- Coupez, a crié aux machinistes le réalisateur du film.
Mon père avait encore l'énergie de sourire pour saluer toute l'équipe du tournage qui l'attendait.
Plusieurs accessoiristes se sont approchés pour le féliciter. Et Guillaume Gardet, l'acteur vedette, lui a souri d'un air complice, avant de lui taper sur l'épaule de manière faussement admirative :
- Bravo, a consenti à dire ce comédien. Surtout connu dans le milieu du cinéma pour son mauvais caractère et sa prétention, il reste aimé du public pour le sourire généreux qu'il présente sur toutes les photos.
- Bravo, a-t-il répété à mon père. C'est du bon travail ! Je ne crois pas que j'aurais fait mieux.
Moi je me tenais tout près, j'ai tout entendu et j'aurais aimé que mon père proteste, qu'il propose à Guillaume Gardet de montrer justement qu'il était capable de se mettre en danger, de tourner lui-même les scènes d'action, mais mon père s'est contenté de le remercier par un clin d'oeil, et il a adressé un sourire au réalisateur du film pour lui montrer que, même aux moments où il conduisait le plus vite, il avait toujours gardé la maîtrise de sa voiture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
CielvariableCielvariable   23 février 2019
Pour sa première maladresse, il aurait pu s’en sortir avec un bras cassé, ou même un léger handicap définitif. Au pire, j’aurais accepté qu’on le ramène à la maison défiguré. Mais non, le temps que l’équipe de tournage s’aperçoive que la scène ne se déroulait pas comme prévu, il était trop tard. Personne n’a eu le courage de s’approcher des flammes pour en sortir mon père.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz sur le livre "L'assassin dort au palace" de Gérard Morel.

Quel est le métier de Coralie Chabrier ?

juge
avocate
greffière

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : L'assassin dort au palace de Gérard MorelCréer un quiz sur ce livre