AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 226629928X
Éditeur : Pocket (04/04/2019)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 250 notes)
Résumé :
Été 1924, dans la propriété de Riverton.
L'étoile montante de la poésie anglaise, lord Robert Hunter, se donne la mort au bord d'un lac, lors d'une soirée. Dès lors, les sœurs Emmeline et Hannah Hartford, seuls témoins de ce drame, ne se sont plus adressé la parole. Selon la rumeur, l'une était sa fiancée et l'autre son amante…
1999. Une jeune réalisatrice décide de faire un film autour de ce scandale et s'adresse au dernier témoin vivant, Grace Bradle... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (58) Voir plus Ajouter une critique
Ode
  26 septembre 2013
So romantic ! Après avoir découvert l'Australienne Kate Morton sur Babelio, c'est les yeux fermés que j'ai emporté Les brumes de Riverton dans mes lectures d'été. J'ai savouré ce roman historique comme une pâtisserie, à petites bouchées, certaine du plaisir qu'il allait me procurer.
Je lui décernerais bien l'AOC "vieilles demeures anglaises" si elle existait. J'ai adoré l'ambiance digne des Vestiges du Jour ou de Gosford Park, renforcée par une écriture imagée et précise, presque cinématographique. Filiation d'ailleurs revendiquée par l'auteur dans la postface, où elle clame sa passion pour l'Angleterre du début du XXe siècle, théâtre de profonds changements après l'ère victorienne.
Le domaine de Riverton, au centre de l'intrigue, a vu se jouer bien des drames : des amours contrariées, des morts prématurées et des secrets bien gardés. A l'occasion du tournage d'un film sur le suicide du jeune poète Robert Hunter au bord du lac en 1924, les fantômes du passé reprennent vie sous nos yeux.
C'est Grace, presque centenaire – et seulement 14 ans quand elle entra au service de la famille Hartford – qui nous ouvre les portes du domaine... et de sa mémoire. Quel phénomène que cette vielle dame facétieuse qui a eu l'audace de quitter la domesticité pour étudier et réaliser ses ambitions ! Kate Morton offre aussi une peinture juste et touchante du grand âge, vu de l'intérieur, lorsque le corps trahit celle dont l'esprit n'a rien perdu de sa fraîcheur.
Au fil des confidences de Grace se dissipent les brumes de Riverton, laissant apparaître la magie de l'enfance, les mystères de l'amour, la condition des domestiques, celle des femmes, la boucherie et les séquelles de la Grande Guerre, la fin des privilèges de l'aristocratie, les rivalités familiales, les ravages de culpabilité, le poids du secret et l'apaisement de la rédemption.
Pas de doute, les autres romans de Kate Morton auront une belle place dans mes prochaines lectures. Dépaysement et émotion assurés
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          480
missmolko1
  18 février 2012
Il y a longtemps que je veux lire un livre de Kate Morton mais je n'avais encore jamais eu l'occasion d'en trouver un a la bibliothèque jusqu'à cette semaine.
Je me suis plongée dans les brumes de Riverton avec beaucoup de plaisir. Cette lecture m'a beaucoup rappelé la série événement du moment : Downton Abbey, a cause de l'époque et de ces deux classes de la société qui se côtoie. D'un coté une famille aristocrate anglaise et de l'autre les domestiques.
C'est Grace qui nous raconte ses souvenirs, elle a aujourd'hui 99 ans (nous sommes en 1999). Cette jeune fille est rentrée au service des Hartford en 1914 et relate sa vie au sein de la maison, ses relations avec la famille et les autres domestiques et surtout nous livre d'étonnants secrets qui présage un grand drame. Jusqu'au dernières pages, nous vivons avec elle, nous aimons les personnages et nous sommes transportés dans l'Angleterre des années 20, régit par les cotés de la haute société mais par cette irrésistible envie de vivre après ces années de guerre et surtout par le début d'un nouveau siècle qui se veut remplit de changement.
Grace est un personnage attachant, la grand mère que nous aurions tous pu avoir et qui nous raconte sa jeunesse pour nous transmettre quelque chose. Les soeurs Hatford m'ont beaucoup touché, elles voulaient fuir ce destin tout tracé pour les femmes de l'époque (de faire une beau mariage et de donner des enfants a leur époux) mais difficile de changer les mentalités.
Un vrai coup de coeur et même si la couverture ne le montre pas forcement ce livre est une pépite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
scarlett12
  21 octobre 2017
L'histoire est contée par Grâce âgée à présent de 99 ans et entrée comme domestique au château de Hartford à l'âge de 14 ans. Elle confie ses souvenirs à une jeune réalisatrice qui désire faire un film sur l'histoire qui s'y est déroulée lorque Grâce avait 24 ans. Nous entrons dans un univers proche du XIXe siècle (d'ailleurs on n'en est pas loin) où Grâce nous fait entrer dans l'histoire de la famille Hartford. Elle y parle des trois enfants : David, Hannah (qui a le même âge qu'elle) et Emmeline, la benjamine. Grâce leur voue un culte et même une dévotion sans bornes, principalement à Hannah. Et puis il y a Robert Hunter, poète et mystérieux, ami de leur frère David. Après la guerre, les deux soeurs se découvrent toutes deux amoureuses De Robert. Qui va-t-il choisir ? Et pourquoi se donne-t-il la mort sous leurs yeux ? le mystère s'épaissit graduellement ...
Et puis il y a le monde de la domesticité chargé lui aussi de lourds secrets qui refluent à la mémoire de Grâce. Quelle place tient donc tout ce petit monde entre eux ?
J'ai savouré chaque instant, appréciant le parallélisme entre le monde des nobles et celui des domestiques. Les personnages sont très attachants et le (s) mystère(s) tient(nnent) en haleine jusqu'à la fin, nous en révélant des bribes au fur et à meure de l'intrigue. Une histoire un brin gothique et surtout très romantique. A lire absolument pour les amateurs du genre !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Biblioroz
  19 mars 2018
Heureusement que pour faire la connaissance des écrits de Kate Morton je n'ai pas eu le bon goût de commencer par son premier roman car je ne pense pas que j'aurais poussé plus loin cette découverte. Comme quoi, il ne faut pas s'arrêter à un seul roman d'un auteur pour s'en faire une opinion personnelle mais lui donner parfois plusieurs chances.
Après plus de soixante-dix ans, le passé ressurgit pour Grace, ce passé qu'elle a enfoui depuis tant d'années.
La réalisatrice Ursula Ryan, par l'intermédiaire d'un film qui relate un drame survenu en 1924 au château de Riverton, vient réveiller les souvenirs de la vieille dame. La mémoire de Grace s'ouvre et avec sa voix ténue, elle raconte et revit les années passées dans ce château.
L'auteure aime faire ressurgir les fantômes de ces passés lointains.
Les pensées de Grace reviennent le jour de son arrivée à Riverton comme domestique, alors qu'elle n'avait que 14 ans. Elle devient alors spectatrice de la vie d'une fratrie qui vient séjourner à Riverton et dont la plus âgée des deux filles, Hannah, la fascine.
Kate Morton nous dépeint, dans les moindres détails, deux mondes qui se côtoient : l'office, en bas du château, avec toute sa domesticité, et l'aristocratie anglaise, dans les pièces du haut. Deux mondes dont l'un doit servitude et entier dévouement à l'autre. Deux catégories sociales bien cloisonnées avant la première guerre, mais dont les cloisons se fissurent avec l'évolution qui réveille au grand jour les inégalités. Les traditions, encore bien ancrées en ce début du XXe siècle, se lézardent et sont remises en question. Les femmes de la noblesse, alors cantonnées à leur unique rôle d'épouses, aspirent à sortir aussi de ce carcan.
Des portraits des différentes générations qui montent la garde dans l'escalier et dont le yeux portent le regard sur l'immense hall d'entrée, une nursery aux murs grisâtres et à l'odeur de renfermé, des séances de nettoyage de l'argenterie et de dépoussiérage de livres dans une imposante bibliothèque, le réconfort apporté par d'innombrables tasses de thé… toutes ces petites choses qui créent une ambiance d'un autre temps auraient dû me combler mais je me suis profondément ennuyée sur plus de la moitié de cette lecture. Les dialogues m'ont paru spécialement poussifs, convenus. Les secrets sont attendus trop longtemps. On s'enlise dans certains passages alors que d'autres auraient mérité d'être plus approfondis.
Seule la dernière partie a éveillé mon intérêt et quelques petits moments de-ci de-là, comme la référence à Agatha Christie, l'originalité de l'intérêt porté à la sténo, le beau personnage d'Hannah dont les tourments sont très bien retranscrits.
Je vais parfaire ma connaissance de l'auteure avec ses deux derniers romans, les deux précédents m'ayant particulièrement enchantée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Josepha_Anh
  09 août 2014
Challenge PAVES 2014-2015
1/5
Je viens de passer un très bon moment avec mon premier roman de Kate Morton. Il m'était très difficile d'interrompre ma lecture et il m'a même rendue quelque peu asociale pendant quelques jours lors de mes pauses au travail !
Le récit se déroule sur deux époques différentes. On y est introduit par le personnage de Grace, bientôt 100 ans, ancienne bonne au service de la famille Hartford et notamment auprès des deux jeunes soeurs Hannah et Emmeline. A l'occasion de la sortie d'un film, Grace va se replonger dans ses souvenirs de son arrivée au château de Riverton jusqu'à la nuit tragique durant laquelle le poète Robert Hunter s'est donné la mort.
Je ne tiens pas à en raconter davantage car "Les Brumes de Riverton" est un roman qui doit se laisser découvrir avec son drame et ses secrets. Et, si l'histoire et les personnages restent conventionnels, la fin - comme pour tout bon roman d'atmosphère - laisse véritablement pantois et même un peu mélancolique.
Ainsi, même si la facture de son roman reste classique, Kate Morton a réussi à ficeler une histoire bien construite, prenante, au style très fluide. Parfait pour évader son esprit !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (89) Voir plus Ajouter une citation
sagesse66sagesse66   08 mai 2019
J'ai vu le gouffre immense entre ce qu'il avait enduré et ce que j'avais vécu, moi, de mon côté. Alors, j'ai compris : il ne pourrait jamais me raconter.
Certaines images, certains sons, ne pouvaient pas se communiquer à autrui, mais on ne pouvait pas non plus s'en débarrasser.
Ils se manifestaient inlassablement dans l'esprit de quelques malheureux puis s'enfonçaient peu à peu dans les replis de la mémoire, de plus en plus profond, et laissaient provisoirement place à l'oubli...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          281
missmolko1missmolko1   13 février 2012
- Maman ? Ursula te parle.
- Excusez-moi, je n'ai pas entendu.
- Maman est un peu dur d'oreille. A son âge, ce n'est pas étonnant. J'ai bien essayé de l'emmener chez l'ORL, mais elle est têtue.
Têtue, ça, je veux bien l'admettre. En revanche, je ne suis pas dure d'oreille, et je n'aime pas qu'on me croie sourde ; je n'y vois rien sans mes lunettes, je me fatigue facilement, j'ai perdu toutes mes dents et je ne tiens le coup que grâce à un tas de médicaments, d'accord, mais j'entends toujours aussi bien. C'est juste qu'avec l'âge j'ai appris à n'écouter que ce que j'ai envie d'entendre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          190
sagesse66sagesse66   07 mai 2019
Je regarde le soleil se coucher sur la lande de bruyère.
J'aime en suivre la course tandis qu'il sombre en silence sous la rangée d'arbres, au loin....
Son croissant chatoyant a déjà disparu, laissant derrière lui un ciel endeuillé : d'un bleu limpide, certes, mais froid et lacéré de traînées blanches pareilles à du gel.
Commenter  J’apprécie          210
OdeOde   01 mars 2014
Où s'en vont donc les souvenirs d'enfance ? Il doit y en avoir tant ! Toutes ces choses vécues qui nous apparaissent sur le moment neuves et parées de couleurs vives… Les enfants sont-ils tellement absorbés par l'instant, justement, qu'ils n'ont ni le loisir ni le désir de mémoriser ces images ?
Commenter  J’apprécie          210
OdeOde   10 février 2014
Cachée derrière le grand fauteuil, occupée à balayer les pétales séchés qui jonchaient le sol, j'essayais de me représenter ce que c'était d'avoir des frères et sœurs. J'en avais toujours rêvé. Je l'avais même dit un jour à ma mère ; j'avais demandé si je pouvais avoir une sœur, quelqu'un avec qui échanger des potins, échafauder des intrigues, partager rêves et murmures. Elle avait ri, mais d'un rire sans joie, puis avait répondu qu'elle ne commettrait pas deux fois la même erreur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Videos de Kate Morton (44) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kate Morton
Retrouvez vos "Live Books" du dix-septième numéro saison 2 de Gérard Part En Live ici :
X-Men : Grand Design T01 de Ed Piskor aux éditions Panini https://www.lagriffenoire.com/131696-achat-bd-x-men---grand-design-t01.html
X-Men : Grand Design T02 de Ed Piskor aux éditions Panini https://www.lagriffenoire.com/1001738-achat-bd-x-men---grand-design-t02.html
Poisons de Golo Zhao aux éditions Pika https://www.lagriffenoire.com/1000391-livres-mangas-poisons.html
Le cahier de recettes de Jacky Durand aux éditions Stock https://www.lagriffenoire.com/146941-divers-litterature-le-cahier-de-recettes.html
Stray bullets T01 de David Lapham aux éditions Delcourt https://www.lagriffenoire.com/147916-achat-bd-stray-bullets-t01.html
Un manoir en Cornouailles de Eve Chase et Aline Oudoul aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1002225-nouveautes-polar-un-manoir-en-cornouailles.html
La Disparition de Stephanie Mailer de Joël Dicker aux éditions de Fallois https://www.lagriffenoire.com/1002577-poche-la-disparition-de-stephanie-mailer-poche.html
Le bruissement des feuilles de Karen Viggers et Aude Carlier aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/148246-divers-litterature-le-bruissement-des-feuilles.html
La Mémoire des embruns de Karen Viggers aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/6940-divers-litterature-la-memoire-des-embruns.html
Le Murmure du vent de Karen Viggers aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/108896-divers-litterature-le-murmure-du-vent.html
Godman, Tome 1 : Au nom de Moi de Jonathan Munoz aux éditions Fluide Glacial https://www.lagriffenoire.com/111366-achat-bd-godman.html
Godman, Tome 2 : Au nom de Möa Godman, Tome 2 de Jonathan Munoz aux éditions Fluide Glacial
La disparue de Saint-Maur (T.3) de Jean-Christophe Portes aux éditions City poche https://www.lagriffenoire.com/1002685-nouveautes-polar-la-disparue-de-saint-maur-t3.html
La Prisonnière du temps de Kate Morton et Anne-Sylvie Homassel aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/147457-divers-litterature-la-prisonniere-du-temps.html
Ragdoll de Daniel Cole et Natalie Beunat aux éditions Pocket https://www.lagriffenoire.com/104626-polar-livres-de-poche-ragdoll.html
L'Appât de Da
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature australienneVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Famille je vous [h]aime

Complétez le titre du roman de Roy Lewis : Pourquoi j'ai mangé mon _ _ _

chien
père
papy
bébé

10 questions
1071 lecteurs ont répondu
Thèmes : enfants , familles , familleCréer un quiz sur ce livre
.. ..